Nos Partenaires

Auteur Sujet: [TUTO] La guerre du feu ou le feu pour les nuls  (Lu 32478 fois)

25 février 2009 à 22:36:41
Lu 32478 fois

Corin


Comme lors du stage de début du mois, nous avons eu du mal pour allumer les feux sur la glace et par des températures négatives, j’ai décidé de refaire des gammes.

Faire un feu est un basique mais la vie moderne nous éloigne de cette pratique. De plus, le gaz à tous les étages a fini de nous convaincre qu'un feu de bois s'allume en quelques secondes. Comptez 30 minutes entre le ramassage du bois, sa préparation, celle du foyer, l'allumage et l'entretien.
La clé est de diminuer le diamètre, la taille ou l'épaisseur de la matière à brûler. Refendre le bois, faire des copeaux, enlever l'écorce (dont la vocation est de protéger l'arbre du feu) sont des points essentiels.

Le matériel utilisé : une scie Bahco, un Falkniven F1, un Firesteel et un bloc de magnésium (n’a pas servi), de la ficelle sisal et, dans le sac plastique, du coton enduit de vaseline et des allume-mazout (les « chewing-gums » roses mais ils n’ont pas servi). L’ensemble a l’avantage de pouvoir fonctionner même après avoir été copieusement mouillé ou humidifié.


Mais, justement, en voulant pousser un peu plus loin la démo, je me suis bien bagarré pour le démarrer. J’ai choisi du bois vert et du bois mouillé :


Donc, par défi, je voulais allumer un feu très difficile. Histoire de bien passer en revue toutes les conditions de la réussite.
J’ai commencé par fabriquer le lit de mon feu pour ne pas le faire directement sur le sol. J’ai fendu deux morceaux de branche (un peu trop vertes, elles pomperont une partie de l’énergie du feu et rendront plus difficile l’allumage mais rien de grave). Ainsi, le feu ne laisse aucune trace au sol (écolo et discret… ;)) :




Comme amadou, élément facilement inflammable, j’ai choisi la ficelle sisal (mon doudou à moi :D).  Ca commence par un jeu de patience pour la défaire. Ensuite, on rassemble les brins détachés en une boule (deux poings environ).



Ensuite, j’ai commencé à retirer l’écorce des brindilles les plus humides et des branches vertes. Puis j’ai fait des petits copeaux de quelques brindilles, histoire de rendre l’inflammation plus facile.



Puis, j’ai refendu mon bois vert.


Enfin, j’ai monté mes brindilles les plus fines en pyramide, le bois vert, à côté, prêt à être placé sur le feu.
Et, j’ai allumé.



J’ai surveillé et un peu rassemblé mes brindilles car le feu a été long à démarrer en raison de l’humidité du bois vert du lit. Une fois le feu parti, j’ai installé le bois vert refendu.



Voilà, si ça peut vous inspirer. N’oubliez pas qu’un feu ne peut se faire qu’à distance d’une forêt et que la plus grande prudence est requise pour éviter les incendies mais aussi les brûlures.
Petite donnée pour savoir quelle quantité ramasser: pour passer une nuit avec un feu pour se réchauffer, il faut compter 1m3 (1m x 1m x 1m) de bois. Et ce, quelque soit le diamètre du bois utilisé. Bien sûr la qualité et le type de bois a un rôle important. Préférez du résineux pour allumer et du ligneux pour chauffer.

A+

25 février 2009 à 22:48:21
Réponse #1

kikou92


Salut Corin,

Bravo pour ce tuto.
Dis, il a vraiment pris ton bois vert au final ?
Je reste sur ma faim sur la dernière photo, j'ai l'impression qu'il va s'éteindre...

A+
Alexis

25 février 2009 à 22:49:04
Réponse #2

DavidManise


:up:

Long et mince...  ca le fait, même avec du bois qui ne soit pas idéal.  C'est d'ailleurs avec ça qu'il faut s'entraîner.  Démarrer du feu avec du bois sec dans de bonnes conditions, tout le monde y arrive.  

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

25 février 2009 à 23:08:42
Réponse #3

Corin


Dis, il a vraiment pris ton bois vert au final ?
Je reste sur ma faim sur la dernière photo, j'ai l'impression qu'il va s'éteindre...

Oui, c'était parti et bien. Il n'y avait plus qu'à rajouter tranquillement mon bois. Il a même très bien pris pour du bois vert (flammes de 40-50 cm) et effectivement la dernière photo ne rend pas hommage à ces flammes qui étaient conséquentes.
Je n'avais pas prévu de faire un feu de joie mais simplement de reprendre toutes les étapes qui amènent à le faire.

A+

25 février 2009 à 23:30:55
Réponse #4

magiccerbere


Tu as utilisé ton firesteel pour allumer le coton, c'est cela?
Mais n'es t'il pas possible d'arriver a allumer la ficelle avec le firesteel, sans le coton?
"J'ai la nostalgie d'une de ces vieilles routes sinueuses et inhabitées qui mènent hors des villes... une route qui conduise aux confins de la terre... où l'esprit est libre..." H.D Thoreau

25 février 2009 à 23:38:11
Réponse #5

Urdjaby


Bonsoir,

Ce tuto est vraiment génial !!!! Je te remercie vraiment, car il est vrai que ce n'est plus vraiment quelque chose d'innée, loin de là! enfin en temps humide et froid bien sur ^^. Enfin voila encore merci c'est super, j'ai appris plein de chose la prochaines fois que je ferais un camping je vais pouvoir me la jouer survivor avec mon super feu  :lol:.

Bonne soirée.
Jamais la nature ne tient un language, et la sagesse un autre

25 février 2009 à 23:41:32
Réponse #6

dremmwel


Tu as utilisé ton firesteel pour allumer le coton, c'est cela?
Mais n'es t'il pas possible d'arriver a allumer la ficelle avec le firesteel, sans le coton?



Comme amadou, élément facilement inflammable, j’ai choisi la ficelle sisal (mon doudou à moi :D).  Ca commence par un jeu de patience pour la défaire. Ensuite, on rassemble les brins détachés en une boule (deux poings environ).


 ;)

25 février 2009 à 23:43:18
Réponse #7

magiccerbere


Merci, mais alors a quoi à servi le coton?
"J'ai la nostalgie d'une de ces vieilles routes sinueuses et inhabitées qui mènent hors des villes... une route qui conduise aux confins de la terre... où l'esprit est libre..." H.D Thoreau

25 février 2009 à 23:45:23
Réponse #8

corbak


:up:

 Démarrer du feu avec du bois sec dans de bonnes conditions, tout le monde y arrive.  



Effectivement, je suis picard depuis 2 mois, j'habitais dans le sud de la France avant. Ici la première fois que j'ai allumer un feu (avec les conditions climatique picarde le bois est rarement sec) je me suis dis mince c'est quoi ce délire, je suis bourré ou quoi... c'est quoi ce bois qui brule pas  :blink:

Et on en reviens au base... :

amadou (et encore un terme que j'ai appris sur ce forum)
copeau et petit bois
buche refendu très fine
et ainsi de suite ...

Et oui dans le sud une étincelle et ça part ... et c'est d'autant plus risqué. Comme quoi chaque environnement à ses difficultés et ces risques, autant il est dur de faire démarrer un feu ici en Picardie, autant sur la côte d'azur il est difficile de l'arrêter.  Le feu peut être ton meilleur ami comme ton pire ennemi :'(

a+

Cyril qui essaye de s'adapter au climat Picard  ;D

25 février 2009 à 23:48:50
Réponse #9

Corin


Tu as utilisé ton firesteel pour allumer le coton, c'est cela?
Mais n'es t'il pas possible d'arriver a allumer la ficelle avec le firesteel, sans le coton?
Non.
J'ai allumé la ficelle directement avec le firesteel. Je n'ai pas utilisé le coton pour cet allumage. La ficelle détaillée en cheveux s'enflamme facilement. Les seules fois où c'est plus dur, c'est lorsque les brins détachés ont été mouillés.
L'intérêt de la ficelle, je radote, c'est de pouvoir servir tressée à tous nos bricolages et détaillée à allumer le feu.

Merci, mais alors a quoi à servi le coton?
Il était là en secours. J'avais pris la photo pour illustrer les 3 amadous que j'emmène le plus souvent avec moi (parfois j'ai aussi de l'écorce de boulot ou un morceau de bois gras qui traînent). Le coton et l'allume-mazout, très légers, sont toujours dans mon sac.

Bonsoir,

Ce tuto est vraiment génial !!!! Je te remercie vraiment, car il est vrai que ce n'est plus vraiment quelque chose d'innée, loin de là! enfin en temps humide et froid bien sur ^^. Enfin voila encore merci c'est super, j'ai appris plein de chose la prochaines fois que je ferais un camping je vais pouvoir me la jouer survivor avec mon super feu  :lol:.

Bonne soirée.
Savoir faire du feu rapidement présente un intérêt pour pouvoir prévenir l'hypothermie. Se rappeler d'y aller tranquillement sans se précipiter est l'une des clés de la réussite mais il faut savoir le faire de manière sûre pour ne pas perdre un temps précieux.

A+
« Modifié: 25 février 2009 à 23:54:32 par Corin »

26 février 2009 à 00:23:52
Réponse #10

Corin


J'ajouterai que c'est tellement facile de se louper que je ne fais jamais le cador quand il s'agit d'allumer un feu.

A+

26 février 2009 à 07:08:54
Réponse #11

vik


Super  :up:
Faudra que j'essaie de faire ça moi aussi, avec du bois flotté (voir comme "allume-feu que des choses trouvées sur place, partir en foret avec un firesteel et réussir allumer un feu juste avec ça)

26 février 2009 à 07:54:15
Réponse #12

Corin


Vik,

Ce qui fonctionne le mieux, à ce jour, de mon point de vue, c'est l'écorce de bouleau comme sur la photo (c'était en fin de printemps, début d'été):





Il faut juste faire attention à avoir tout le matériel, préparé et à portée de main. Dans le cas présent, si j'avais rajouté du bois gras ou de très petites brindilles, le feu démarrait. C'était à la saisson chaude, en forêt, j'en suis resté à obtenir des flammes durables avec un firesteel avec de l'écorce mais ça marche.
La difficulté tient plus de ta capacité à ramasser le matériau

A+
« Modifié: 26 février 2009 à 13:16:12 par Corin »

26 février 2009 à 08:05:06
Réponse #13

nemesys


Merci pour ce rappel corin !!
Et y aura interro surprise (  :lol: ) lors du stage le 14 je suppose ???
j'ai intérêt à réviser un max moi !!!

26 février 2009 à 08:15:24
Réponse #14

Corin


Et y aura interro surprise (  :lol: ) lors du stage le 14 je suppose ???
Ouais et on commence par la date du stage. C'est le 15. :D :D :D

A+

26 février 2009 à 08:57:49
Réponse #15

Diesel


J'ajouterai que c'est tellement facile de se louper que je ne fais jamais le cador quand il s'agit d'allumer un feu.
+1  ;D

A ma dernière sortie avec Wol, nous nous sommes posé dans un endroit ou il y avait que des cailloux et de la mousse (sous la neige)
Normal vu que l'on était dans les cheires ( des anciennes coulées de lave). Bref, un lieu déjà très humide à la base avec du bois pourris sur pieds pour les 3/4.
Après un foyer classique pour cette saison, nous avons quand même péché par optimisme en ne prenant pas assez de petites branches.


Photo par Wol

Résultat, re-cueillette du bois jusqu'à avoir une grosse brassée de branche de résineux les plus fines possible.
Car le véritable truc pour allumer un feu, avant même le type de bois c'est la quantité de petites branches qui ne vont pas demander beaucoup de chaleur avant de pouvoir s'enflammer, et permettre au reste du bois de pouvoir s'enflammer à son tour.
Vu que ce sont ces fameuses petites branches qui font tout le boulot (apport de chaleur le temps que le reste atteigne la température ou les gaz seront émis et donc s'enflammeront eux aussi). Il en faut donc suffisamment.

Et bien sûr plus elles sont sèches plus elles facilitent le travail.

Les plus observateurs remarquerons que l'isolation du feu par rapport au sol est particulièrement importante.
Même si la cendre fait, à force, un bon tapis avoir une bonne quantité de bois permet de maintenir des braises jusqu'au petit matin même par des températures nocturnes basses.  :)

Et de toute façon, il n'y a pas de secret, c'est de la pratique avant tout.  ;)
« Modifié: 26 février 2009 à 10:17:43 par Diesel »

26 février 2009 à 09:09:25
Réponse #16

Corin


nous avons quand même pécher par optimisme en ne prenant pas assez de petites branches.

Résultat, re-cueillette du bois jusqu'à avoir une grosse brassée de branche de résineux les plus fines possible.
Car le véritable truc pour allumer un feu, avant même le type de bois c'est la quantité de petites branches qui ne vont pas demander beaucoup de chaleur avant de pouvoir s'enflammer, et permettre au reste du bois de pouvoir s'enflammer à son tour.
Vu que ce sont ces fameuses petites branches qui font tout le boulot (apport de chaleur le temps que le reste atteignent la température ou les gaz seront émis et donc s'enflammeront eux aussi). Il en faut donc suffisamment.
Et à défaut, faut des copeaux (ils offrent aussi l'avantage de se faire avec le bois de coeur donc du bois sec) mais bonjour le boulot... :D

A+

PS: c'est sûr, le risque de se louper, ça rend modeste ;)

26 février 2009 à 10:12:07
Réponse #17

Diesel


Et à défaut, faut des copeaux (ils offrent aussi l'avantage de se faire avec le bois de coeur donc du bois sec) mais bonjour le boulot...
Oui, et moi j'aime être feignant.  ;D
Donc en priorité ce qu'on peut ramasser ici ou là. Rien que ça, ça prend parfois du temps pour en trouver du pas trop humide, pas le plus fin possible, etc ..... ^-^

Quand c'est bien fait, on économise le temps de tout reprendre à zéro. On l'oublie parfois à ses dépends.  ::)

26 février 2009 à 10:20:41
Réponse #18

nemesys


Les plus observateurs remarquerons que l'isolation du feu par rapport au sol est particulièrement importante.
Même si la cendre fait, à force, un bon tapis avoir une bonne quantité de bois permet de maintenir des braises jusqu'au petit matin même par des températures nocturnes basses.  :)
le fait d'avoir un "tapis" de bois ne permet il pas aussi de "réchauffer et assécher" ce bois dans le même temps ?
Une fois que ce bois est "sec", qu'il brule, il fait de la cendre et "réchauffe et assécher" à son tour la terre à l'emplacement du feu non ?

Et de toute façon, il n'y a pas de secret, c'est de la pratique avant tout.  ;)
le pourquoi du stage ...

Ouais et on commence par la date du stage. C'est le 15. :D :D :D

A+
Punaise, en commençant comme ça, ça va être gai pour la suite ...voudront plus de moi après ... :-\

M'en fout, dans les prés-requis, y a pas écrit qu'il fallait prendre son cerveau ni sa mémoire !!! :lol:
et puis en fait, c'est un appel du pieds pour avoir du rab en avance...je sais y a du boulot à ce niveau ...


nemesys, expert en excuses minable depuis 1981

26 février 2009 à 10:44:57
Réponse #19

Corin


Donc en priorité ce qu'on peut ramasser ici ou là. Rien que ça, ça prend parfois du temps pour en trouver du pas trop humide, pas le plus fin possible, etc ..... ^-^

Quand c'est bien fait, on économise le temps de tout reprendre à zéro. On l'oublie parfois à ses dépends.  ::)
Ramasser du bois nécessite entre 10 et 20 heures par semaine pour des femmes africaines qui font ça tous les jours, en expertes.
Donc, ça dit qu'il faut du temps pour chercher et ramasser le bois.

Si tu fais ça au fil de ta journée parce que tu sais que tu auras à allumer du feu, pas de pb.
Mais si une fois au campement, tu décides d'allumer un feu et que tu commences à rayonner à partir de ton camp de base, tu te retrouves dans la situation la plus délicate à gérer.

C'est en règle générale dans ce dernier cas que l'on veut aller vite et que l'on commet des erreurs en se précipitant ;).

A+

26 février 2009 à 11:17:48
Réponse #20

Diesel


Mais si une fois au campement, tu décides d'allumer un feu et que tu commences à rayonner à partir de ton camp de base, tu te retrouves dans la situation la plus délicate à gérer.
Surtout si tu t'y prends à la tombée de la nuit.  :closedeyes:

Si tu fais ça au fil de ta journée parce que tu sais que tu auras à allumer du feu, pas de pb.
Tu te ballades souvent avec ton fagot de bois dans la journée toi ?. :lol:



26 février 2009 à 11:25:09
Réponse #21

French Kiss


Un grand merci pour ce partage de connaissance, maintenant ya pluka essayer :)
"En cas de morsure de vipère, sucez-vous le genou, ça fait marrer les écureuils." extrait de l'Almanach de Desproges

26 février 2009 à 12:12:41
Réponse #22

haflinger


merci pour le tuto  :) faudrait que je m'entraîne un peu plus, mais bon bruxelles c'est pas le meilleur endroit non plus :down:

juste une question, comme "débutante" dans le domaine ca peut paraître bête  :-[ mais sur les photos, je vois que tu n'as pas dégagé de zones (où tu enlèves les feuilles ou quoi) pour éviter que le terrain ne prenne feu... ça n'est pas utile?
sinon, bravo et merci encore  :love:
"Seigneur, donne moi la patience... Parce que si tu me donnes la force, je lui éclate sa gue*le !"

26 février 2009 à 12:59:47
Réponse #23

vik


Vik,

Ce qui fonctionne le mieux, à ce jour, de mon point de vue, c'est l'écorce de bouleau comme sur la photo (c'était en fin de printemps, début d'été):





Il faut juste faire attention à avoir tout le matériel, préparé et à portée de main. Dans le cas présent, si j'avais rajouté du bois gras ou de très petites brindilles, le feu démarrait. C'était à la saisson chaude, en forêt, j'en suis resté à obtenir des flammes durables avec un firesteel avec de l'écorce mais ça marche.
La difficulté tient plus de ta capacité à ramasser le matériau

A+
Le problème avec les amadous type écorce de bouleau, bois gras ou champignon, c'est qu'ils ne sont parfois pas disponibles, donc je pensais essayer sans amadou préalablement préparé, et avec du bois vert et mouillé (ça va être chaud là!  ;D )
« Modifié: 26 février 2009 à 13:17:08 par Corin »

26 février 2009 à 13:15:18
Réponse #24

Corin


Tu te ballades souvent avec ton fagot de bois dans la journée toi ?. :lol:
:D
Je parles de brindilles sèches, bien sûr...

A+

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité