Nos Partenaires

Auteur Sujet: Exercices de respiration  (Lu 18129 fois)

20 juillet 2011 à 18:08:12
Réponse #25

Kilbith


Bonjour,

Il me semble bon de prolonger modestement ce fil tombé un peu dans l'oubli.

Comme le notait plusieurs d'entre vous, les exercices respiratoires ont un effet fortifiant. Point n'est besoin d'aller chercher dans l'ésotérique ou le spirituel (même si je n'ai rien contre). Le fait est que les exercices respiratoires développent la capacité respiratoire et surtout participent à la musculation des "muscles profonds". Cela renforce bien sûr le métabolisme (appareil respiratoire, digestif, circulatoire...). On retrouve ces pratiques dans les "katas repiratoires" et la respiration de type Ibuki pratiqués dans les méthodes orientales.

Mais il ne faudrait pas non plus méconnaitre nos propres traditions. Pour rester dans un cadre "orthodoxe" il suffit d'écouter des chants traditionnels russes pour mesurer combine le travail de respiration est important. Ce n'est pas pour rien que les armées occidentales pratiquent toujours ce type d'entrainement :

air classique : http://www.youtube.com/watch?v=8WD0WVL-HjE&feature=related

Traditionnellement le travail respiratoire a toujours été considéré comme un moyen privilégié d'atteindre une plein maitrise de son corps. En effet, la respiration a ceci de particulier qu'elle est "automatique" tout en étant facilement volontairement contrôlable. Elle est donc considéré comme une première étape vers le contrôle de son corps (par exemple les battements cardiaques ou la circulation) qui bien que contrôlables le sont moins facilement.

Enfin, le coté ésotérique que l'on connait souvent dans les techniques orientales (Mantras bouddhistes) est aussi présent dans nos traditions. Que ce soit dans les peu connus "exercices" décrits par Loyola ou bien encore dans les chants liturgiques...qui datent de l'époque ou certains ordres étaient aussi des moines soldats.

Quelques exemples de techniques respiratoires évoluées que l'on retrouve dans les chants :

- chant cistercien (ils sont à l'origine de l'ordre de Calatrava) : http://www.youtube.com/watch?v=74d3gWJOV-4
- ou plus explicitement encore chez les chevaliers du temple : http://www.youtube.com/watch?v=MDxgPdOo1TI&feature=related
- dans une version plus moderne on retrouve ces choeurs : http://www.youtube.com/watch?v=7Ey0V10Zd5g&feature=related
- le même dans une version martiale : http://www.youtube.com/watch?v=mDFqwJrlbdw&feature=related


La tradition est riche.... ;)
« Modifié: 20 juillet 2011 à 18:18:57 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

21 juillet 2011 à 15:47:25
Réponse #26

Chris-C


Citation de: Kilbith
Comme le notait plusieurs d'entre vous, les exercices respiratoires ont un effet fortifiant.

et apaisant, relaxant, rafraîchissant (très bon en été), bref autant d'exercice que d'état recherché.

Rapidement de toute façon même si on se méfie du spirituel (mauvaise connaissance des relations corps et esprit à mon avis)
la respiration est autant bénéfique pour le physique (développement de la musculation profonde, mais aussi relâchement de la musculation
profonde. C'est elle qui pompe énormément d'énergie au quotidien en étant contracté par les aléas de la vie) que pour apaiser le mental.
Comme tu le soulignes la respiration est automatique, pas besoin d'y penser, pas besoin de se réveiller la nuit pour prendre une inspiration...
mais on peut aussi en prendre le contrôle. Cette prise de conscience et l'action sur la respiration va devenir le guide pour calmer l'esprit
qui quand on le laisse faire produit de la pensée sans fin.
Les exercices de respiration sont la première étape pour celui qui veut s'intéresser à la méditation.

Aujourd'hui je vois la méditation comme les assouplissements après une activité physique. On apprend à détendre le mental, contrôler le flot de pensée, qui n'aide pas en faite à trouver des solutions a nos problèmes qui accaparent notre attention.
D'ailleurs je parle de vison périphérique et d'attention à mon environnement autant au Yoga qu'au cours de Sd/Sp....


Citation de: DM
C'est vrai que la respiration systema ne se prend pas le chou avec des visualisations de chakras et de canaux d'énergie et tout

je remonte un peu et je profite de cette phrase pour apporter mes derniers ressentis sur la chose.

Je crois que l'on est tous d'accord pour dire tout l'intérêt des exercices de visualisation. Que ce soit après un training particulier, pour remémorer les mouvements effectués. Les pilotes de la patrouille de France répètent les yeux fermés tout les mouvements qu'ils auront à effectuer pendant le vol..... ect
Du coup il devient tout à fait compréhensible que lorsque l'on pratique un type de respiration, on visualise la zone sur laquelle elle agit.
Les chakras sont des noms donnés à ses zones. Sachant que chaque zone est différente au niveau bénéfice.
Il faut s'imaginer devoir expliquer ces ressentis à une personne qui découvre la pratique. Ressenti qui sont très précis et qui se passe à l'intérieur. Il faut bien imagé l'information le temps que le pratiquant découvre les sensations.

J'ai commencé à progresser dans ma pratique du Yoga quand j'ai compris ce que le prof désignait par son choix de mots pour expliquer ce que l'on devait faire, ressentir et où. ( on retrouve toute la difficulté de retranscrire une idée, une sensation par le langage qui est finalement restrictif. En sachant que l'on n'a pas tous la même culture)

Bref pour le moment pour moi toute l'imagerie qui entoure les pratiques que l'on trouve ésotérique avant de si pencher, ne sont là que pour facilité l'accès à la compréhension.
Je vous dis tout ça parceque je trouverai dommage de laisser de coté un pan de pratique par crainte de finir en toge à réciter des mantras en vous roulant dans la bouse de yak  ;#

a+

Je précise que tout ça c'est juste ma vision actuelle de ce que j'en comprend.

25 janvier 2012 à 20:14:24
Réponse #27

Eremos


Belle découverte ce fil  :)

4 phases de la respiration systema décrite par Jean-Marie Frecon (globalsystema.fr)
ici sur Youtube

Et un exercice décrit ici

25 janvier 2012 à 21:37:30
Réponse #28

Svava (alias Hedera)


Ca fait plaisir, ce genre de topic  :) J'y vais donc de mon grain de poussière, en répondant, en tant que pratiquante de la chose, en vrac aux infos contenues dans les posts précédents.

La respiration consciente, car c'est ainsi qu'on la nomme généralement lorsqu'on fait fi de toute "orientation", c'est un des piliers, une partie du BA ba pour toute personne visant une plus grande maîtrise de soi (pas dans la tension, mais dans la connaissance lucide et appliquée - il ne s'agit donc pas de se priver de quoi que ce soit comme nombre d'imbéciles me le rétorquent, mais d'utiliser davantage notre potentiel : mieux on connaît un outil, dans tous les sens du terme, plus il devient efficace et utile, non?).

Le yoga ne l'a pas inventée, on la trouve au sein de tout enseignement sérieux (et je ne parle pas de religion ou d’ésotérisme, les arts-martiaux sont un bon exemple). Et j'en profite pour rajouter qu'il n 'y a pas qu'un seul yoga, cette discipline est multiple.  Celui concernant le domaine de la respiration est le pranayama yoga, mais la respiration consciente "simple" (ce dont on parle ici) n'en est qu'un tout petit aspect.  Si celle-ci est pratiquable par tous, le pranayama yoga (à peine) plus poussé ne peut être abordé par n'importe qui, car il réclame un entraînement ardu et suivi par un "maître" en la matière (ce qui ne court pas les rues) sous peine de mettre sa santé en péril.

Personnellement, je ne parle pas de yoga lorsque j'aborde le domaine de la respiration consciente ou de la détente/méditation, les raccourcis malvenus guêtent de trop près.  En effet, le yoga implique une dimension mystique, et prend toutes sortes de forme. Alors que la respiration consciente, entre autre chose, est simplement une question de bon sens, une hygiène vie.  Les deux (mystique et hygiène) ne sont pas incompatibles, bien au contraire, mais ne sont pas non plus complètement dépendants l'un de l'autre.  Autrement dit, même le pire des zézétiques gagne à s'y mettre, sans pour autant devoir trouver la "foi"  ;)

Alors oui, la respiration consciente procure tous les bienfaits cités, dans le désordre : apaisement de la douleur physique (et même guérison dans certains cas), détente, meilleure mémoire, attention, lucidité, santé, humeur, gestion du stress, etc, etc... le gain se fait sur tous les plans, mental, émotionnel et physique.  Question d'analogie, l'apaisement concerne autant les bobos du corps que ceux touchant l'affectif, entre autre chose! 

Bref, un domaine plus qu'indispensable que celui de la respiration consciente!



Victor Hugo disait "c'est une triste chose de savoir que la nature parle et que les hommes n'écoutent pas"... mon credo est de le faire mentir...


25 janvier 2012 à 22:38:26
Réponse #29

ulysse


ca me rappelle un peu la méditation à pleine conscience.

26 janvier 2012 à 00:03:19
Réponse #30

promeneur-solitaire


....  Effectivement, je pensais que les exos de yoga, la respiration et tout, devaient avoir inspiré les moines orthodoxes à la base du systema...  mais Vassiliev dit que non, que ce sont des concepts complètement différents.
...David

C'est notamment basé sur les pratiques respiratoires de la religion orthodoxe : La philocalie ou "prière du coeur" (Gogol est votre ami pour une plus ample recherche)

Lire à ce sujet les "Récits d'un pélerin russe"

26 janvier 2012 à 15:30:44
Réponse #31

plonky


Merci à Eremos d'avoir cité un de mes humbles articles! :)

02 mars 2012 à 12:36:42
Réponse #32

MonsieurSkull


Il y a 5 ans, quand je faisais de l'aviron à un niveau respectable, mon coach venait d'entendre les bienfaits des exercices de respiration. Il nous a initié, nous , un peu perplexe, le faisions sans trop attendre de resultats. Force est d'avouer que les resultats sont bien là, dans le court terme et long terme.

Sur le court terme:

-Relaxation ( le top si vous avez du mal à vous endormir)
- Une énergie différente dans la sérénité, c'est difficile d'exprimer cela mais on était plus efficace tout en étant plus calme
- Concentration et synchronisation accrues

Sur le long terme:

- Des performances meilleures sur les test Ergo (test pour savoir si oui ou non on va concourir pour telle ou telle épreuve)
-Résistance à l'effort accrue
-Régulation cardiaque accrue
-Besoin de faire ces exercices car un bien-être en ressort.

Pour ceux qui voudraient tester brièvement, vous pouvez faire cet exercice:

La méthode du carré: 3 secondes inspiration / 3 secondes de retenue de souffle / 3 secondes d'expiration / 3 secondes d'inspiration etc...
Ma chaîne, review de matos => http://www.youtube.com/user/MonsieurSkull

02 mars 2012 à 12:43:39
Réponse #33

dysoner


A quoi servent les 3 secondes de "retenue" ? On m'a toujours appris qu'il ne fallait pas d'arrêt entre inspire et expire.

02 mars 2012 à 13:38:58
Réponse #34

Irazú


salute!

aucune idée d'á quoi servent ces 3 minutes d'apnée ou de retenue...
par contre pour les pratiquer je les ressens intérieurement comme primordiales!

la diffférence pour moi c'est que le temps de retenue est moitié moins long que l'inspiration et le temps d'inspi est progressif..

4sec inspi- 2 secondes pause- 4secondes expi
puis
6 sec inspi- 3 sec pause- 6 sec expi
puis
8 sec inspi- 4 sec pause- 8 sec expi
...etc.
=Le plus vif de tous les feux=

02 mars 2012 à 17:05:34
Réponse #35

MonsieurSkull


A quoi servent les 3 secondes de "retenue" ? On m'a toujours appris qu'il ne fallait pas d'arrêt entre inspire et expire.

Je n'en ai aucune idée, c'est comme cela qu'on s’entraînait mais c'est vrai que je ne me suis jamais posé la question.
Je n'ai eu que mon coach pour ces entraînements de respiration, et donc un seul son de cloche, si vous avez un son de cloche différent c'est toujours sympa de les confronter.
Ma chaîne, review de matos => http://www.youtube.com/user/MonsieurSkull

11 mars 2015 à 14:21:03
Réponse #36

Troll


Bonjour à toutes et à tous,

Dans la suite de MonsieurSkull, mais dans le cas de la marche / randonnée. Plus précisément, je souhaiterais ici décrire une méthode que j'ai découvert il y a peu et qui, après une période de tests, semble efficace : la marche afghane.

Cette "méthode" repose sur le principe du placement des inspirations / expirations sur nos pas. Ainsi, on coordonne de façon optimale la respiration, et donc les besoins d'oxygénation à l'effort.


Concrètement, elle consiste en la démarche suivante:

On inspire 3 temps (donc 3 pas) - on bloque 3 temps - on expire 3 temps - on bloque 3 temps. Ensuite, le circruit décrit est répété.
Avec la pratique, on peut augmenter les temps (4, 5, 6 temps d'inspiration / expiration avec le même temps d'apnée).
Une fois que l'on est capable d'atteindre une une inspiration mesurant 7 temps ou plus, on supprime l'apnée. On obtient donc : 7 temps inspiration - 7 temps expiration.

Il est important de respirer avec le diaphragme en premier lieu puis de "faire remonter" la respiration jusqu'aux poumons. On peut ainsi avoir plus d'air.

La respiration doit être complète. Cela signifie qu'il ne doit plus être possible d'inspirer ou expirer plus que ce qui a été fait.


Pour le retour d'expérience, voici :

Cette méthode est assez souple à mon sens. On peut donc inspirer / expirer pendant relativement longtemps sur plat ou descente (pour ma part, je peux monter jusqu'à 20 temps). Dans le cas de montées ou bien sur un plat à un rythme soutenu, on diminuera le nombre de temps.

J'utilise cette méthode notamment dans le cadre de longs footings ou bien sur des promenades de plusieurs heures. Dans tous les cas, elle fonctionne et permet de ne ressentir pratiquement aucun essouflement pendant l'effort. Le déplacement, dans ces conditions se fait de façon beaucoup plus fluide.

Bien souvent, je suis fatigué après une journée de travail. Les quelques kilomtères que je devais donc faire à pieds afin de rallier mon domicile se faisaient donc avec la désagréable impression de jambes en coton. Désormais, même si je ressens toujours la fatigue accumulée de la journée, cette sensation à totalement disparue et je ne suis plus du tout "scié" une fois de retour chez moi.

Physiquement, je suis aussi beaucoup plus endurant et beaucoup plus fluide dans mes mouvements. En effet, avec un peu d'entrainement, il est possible de placer ce type de respiration dans beaucoup de gestes quotidiens : se baisser, s'asseoir et se relever, soulever un objet, etc... On peut également pratiquer avant de dormir, en attendant le métro, dans le train...

En des termes peut-être plus ésotériques ou que sais-je, les effets non physiques sont une bien meilleure détente et gestion du stress / des émotions (on peut faire ces exercices au travail, assis sur sa chaise)

Bien à vous,

Troll
Semper potest proficio

11 mars 2015 à 18:21:54
Réponse #37

guillaume


Salut Troll,

Pour ma part, je pratique cette marche d'une manière différente, mais je te rejoins sur les avantages.
Voici les principes que j'utilise :

-Les pas se calent sur le rythme de respiration et non pas l'inverse,
-Expirer (par la bouche) plus longtemps que l'inspiration (par le nez),
-Ne pas gonfler/dégonfler les poumons à fond.

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

12 mars 2015 à 12:02:25
Réponse #38

gandalf99


Bonjour,

La respiration fait autant partie des yogas que de pratiques martiales. D'ailleurs, dans les arts-martiaux, il y a normalement toute une dimension énergétique à application martiale, que ce soit des renforcements musculaires particuliers ou autre.

La respiration est essentielle, déjà cela oxygène le sang, mais c'est une fonction centrale, qui se répercute sur la totalité du corps, autant la santé physique que mentale.

J'ai vu des personnes, guidés dans des pratiques respiratoires, subir des évacuations émotionnelles intenses, avec des hurlements, des catharsis jusqu'à physique, et ces personnes se retrouver comme avec 10 ans de moins à la fin. C'est impressionnant.

Un docteur, le dr Pescher, a "trouvé", en tout cas fait connaitre, une méthode d'entrainement intéressante avec la respiration. Il s'agit d'allonger au maximum son expiration, en s'entrainant par exemple avec un tuyau en plastique plongé dans une bassine d'eau.

Cela contribuerait à un renforcement du corps. J'avais fait cela un temps, et trouvait que cela avec un impact très fort sur le moral et la joie de vivre. Bien respirer, c'est bien vivre.

A+

13 mars 2015 à 11:26:19
Réponse #39

Ghjallone


J'ai utilisé aussi cet exercice pendant quelques mois. Au départ avec un kiné, qui me faisait faire de la rééducation respiratoire...
Je dois bien dire que si c'est efficace sur le plan physique, j'ai surtout trouvé ça pénible, les 20/30 dernières secondes d'expiration provoquaient une sensation de noyade.

Par contre, je faisais le même exercice d'expiration en contractant les abdos (pour renforcer les transverses, si je me rappelle bien), et cet exercice me faisait beaucoup de bien.
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

15 février 2016 à 00:48:03
Réponse #40

fabien8242


Bonjour,
Suivant mon bonhomme de chemin dans la section premiers secours, je suis tombé sur ce sujet des exercices de respiration, sujet qui m'intéresse beaucoup et dont voici ma modeste contribution (attention, rien d'extraordinaire, que du bon vieux terre à terre   ;#) :

Pour moi, respirer de façon volontaire (pour se faire du bien, se relâcher etc.), c'est avant tout souffler.

Le problème du verre d'eau plein : « on ne peut pas remplir un verre déjà plein ».
Pour faire entrer de l'eau dans un verre, il faut d'abord qu'il soit vide, qu'il y ait de la place pour y mettre de l'eau. Si on le vide d'un quart de son volume, on ne pourra rajouter qu'un quart du volume en eau .
Pour les poumons c'est la même chose.

Si on inspire à fond, les poumons sont pleins, et on ne peut plus faire rentrer d'air... et on s'asphyxie.
Si on expire peu, on ne pourra pas inspirer beaucoup ensuite…
Si on expire beaucoup, on pourra inspirer beaucoup d'air après…
C'est donc l'expiration qui dicte la quantité d'air inspiré et qui donne le rythme et l'amplitude de la respiration. D'où l'importance de l'expiration avant même de penser à inspirer.

Le bénéfice de la « vidange » des poumons est la possibilité d'une inspiration plus importante immédiatement après.

Quelques autres bénéfices observables au quotidien :

- quand on a besoin de force, pour soulever ou pousser quelque chose, on souffle. Souffler donne de la force.

- quand on a mal, on souffle, on crie bref... on expire. Expirer soulage donc la douleur et permet de la traverser.

- quand quelqu'un nous "gonfle", on a tendance à bloquer notre air. C'est comme si on voulez le garder en nous en mode frustré et bien radin... Du coup, "souffler un bon coup", ça aide pas mal à faire redescendre la tension interne, ça permet de se vider l'esprit de toutes les bêtises qu'on doit supporter d'entendre, et ça donne ainsi un bref instant de pure tranquillité là où on aurait de bonnes raisons de s'enfader... ça évite pas mal de "passage à l'acte hétéro-agressif" ! Du coup, on retrouve le plaisir du contact humain et notre générosité naturelle !  ;D

- quand on a peur c'est pareil. Souffler à fond permet de faire descendre l'angoisse, et on retrouve rapidement quelques points de QI. Plus on est angoissé, plus il faudra répéter la vidange des poumons, jusqu'à ce que l'esprit redevienne suffisamment limpide. Cela permet de sortir de l'état d'urgence dans lequel notre psychisme est pris, alors qu'il n'y a plus forcément urgence dans la réalité.

Exemple, j'ai évité un accident de voiture, gros shoot d'adrénaline, angoisse... mais le danger est passé. Par contre, si je ne fais pas redescendre mon angoisse, je risque d'avoir un autre accident après parce que je suis à l'ouest...
On n'évalue pas toujours très bien le risque quand on a tout d'un coup super peur... Souffler n'empêche pas d'observer la situation, et notamment qu'elle s'améliore. Cela permet de sortir de la focalisation, pour avoir à minima une vue plus globale de la situation. Et se détendre pour retrouver de bons réflexes.

Après, il faut le pratiquer régulièrement pour en prendre le réflexe, surtout pour l'utiliser dans les situations de conflit.

Le seul exercice que je vous conseille donc de faire est le suivant :
« Vidangez » votre air chaque fois que vous vous sentez mal... répétez-le chaque fois que vous en avez besoin et arrêtez dès que ça va mieux.  ;D

J'avais prévenu... c'est du terre à terre.


Fab
"l'humour, c'est comme les essuies-glaces, ça n'arrête pas la pluie mais ça permet d'avancer"

15 février 2016 à 09:09:36
Réponse #41

Troll


Hello,

Même constat s'agissant de la respiration dans le cadre de la SD.

Au systema, on souffle tant que l'action n'est pas terminée. Ainsi, on se détend et on se déplace de façon beaucoup plus fluide. On est plus efficace détendu.

La respiration diaphragmatique m'apporte également un énorme "plus" au bureau. Elle me permet, lorsque je ferme les yeux, en quelques secondes, d'être complètement détendu et relâché, sans avoir à me déplacer et discrètement.

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

15 février 2016 à 10:40:05
Réponse #42

fabien8242


Salut,

on retrouve le fait de souffler vraiment partout, en SD, dans les arts martiaux (KIAI par exemple) et même dans les autres sports (Tennis, Haltérophilie, Rugby...)...

perso, j'ai même expérimenter de souffler de façon continue durant un entrainement de SD en ne m'accordant qu'un temps minimal pour me relâcher entre les expirations et laisser entrer l'air de façon passive. ça marche vraiment bien.
Je peux faire ça sans jamais m'arrêter, je ne suis jamais "asphyxié" (car c'est le trop plein d'air qui asphyxie et bloque le corps), et je reste assez lucide même quand c'est moi qui reçoit les coups, par exemple au milieu d'une masse attaque (à l'entrainement bien sûr), pour pouvoir toucher de temps en temps de façon précise.   ;)
 
Fab
"l'humour, c'est comme les essuies-glaces, ça n'arrête pas la pluie mais ça permet d'avancer"

17 février 2016 à 11:37:20
Réponse #43

fabien8242


J'ai testé à nouveau hier un sprint sur 200m en n'étant actif que sur l'expiration, en cherchant à obtenir une expiration maximale et ça marche bien. Je retrouve une respiration normale en très peu de temps.
Ma récuparation est meilleure aussi.

Petit retex perso...  ;)

Fab
"l'humour, c'est comme les essuies-glaces, ça n'arrête pas la pluie mais ça permet d'avancer"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité