Nos Partenaires

Auteur Sujet: forge  (Lu 4733 fois)

04 février 2009 à 20:14:39
Lu 4733 fois

f2000@pl


Bonjour à tous!
voici une question pour les forgerons du forum
plusieurs questions

Pour être clair je vais commencer par expliquer la situation:
J'ai fouillé la section "outils coupants", lu le tuto sur le couteau fait à partir d'une lime et admiré les réalisations des amateurs de couteaux du forum et croyez moi, j'ai bavé dessus (innondé mon clavier en fait  ;) )
Je voudrais moi aussi m'essayer à la coutellerie, ce qui ne va pas être possible avant mon prochain voyage en Pologne (en principe dans une ou deux semaines)
Sur place je disposerai d'outils, de charbon, de briques (je pense faire un four style "big barbecue" avec une cuvette au dessus contenant le charbon) et de feraille (rouillée mais pas en profondeur)

Alors voici les questions:
-quels sont les outils nécéssaires?
-le concept "big barbecue" est il réaliste (est ce que c'est assez chaud?)
-la ferraille rouillée c'est une bonne ou une fausse bonne idée?
-comment réaliser la trempe? (si j'ai bien compris une trempe intégrale est plus simple)
-quels autres conseils donneriez vous à un bleu de chez bleu?

D'avance merci pour vos réponses
f2000

04 février 2009 à 21:23:52
Réponse #1

fy


Tiens,fouille un peu par là...
http://coustil.free.fr/debutant_fr.html

04 février 2009 à 21:31:06
Réponse #2

f2000@pl


merci  :love:

04 février 2009 à 21:39:09
Réponse #3

Anke


La ferraille rouillée n'est pas obligatoirement bonne à tremper ( en fait c'est ça qui est important pour un couteau) par contre pour sentir et voir comment le métal se déplace le fer à béton c'est sympa. Et puis faire un couteau destiné essentiellement à couper le saucisson avec du fer à béton moi je dis que c'est bien.
En revanche si tu peux trouver de l'acier ressort ( amotisseurs de bagnoles, lames de ressort d'amorto de 4*4 ou de camion) c'est du 55s7 ( acier d'une grande tempérance quand on débute et moins bien "technique" que des trucs chiadés au mobdynium incorporé super dur à tremper, je ne "travaille" pratiquement qu'avec ça et des limes, faudra que je me mette à autre chose un de ces 4 !), trempable à l'huile ( de friture par ex), en gal si tu n'es pas sûr de la nature de ton acier, l'huile c'est mieux pour tremper ( l'eau est une trempe plus "dure"). Une ponceuse à bande coincée à l'envers dans l'étau, éventuellement une meuleuse d'angle, un jeu de lime et un perceuse avec un foret hss. Quelques feuilles de papier de carossier et en avant !

04 février 2009 à 21:41:17
Réponse #4

Mrod


J'ai un très bon PDF que je peut t'envoyer par mail si besoin.
Si oui envoie moi un mail.
tu peut aussi aller sur forgefr et passer voir ton pote google, il a toujours plein d'infos.

Nico
"faut JAMAIS décramponner ! Et s'accrocher à la vie comme un morpion sur un poil de cul !  Parce qu'il y a toujours un espoir, même mince" Anke *Master survivor*

04 février 2009 à 21:48:10
Réponse #5

Gros Calou


f2000, que du bon là, prends des notes !

 ;)

06 février 2009 à 20:07:28
Réponse #6

f2000@pl


Merci pour vos réponses!
Aujourd'hui je me suis acheté du papier de carossier, avec du grain de 280, 400 et 600. Est ce que ça convient?
Faudra que je passe dans une casse pour les amortisseurs, et que je me trouve une turbine.
Pour ce qui est des traitements thermiques si j'ai bien compris, une fois qu'on en a fini avec les abrasifs, on recuit la lame, la normalise, la trempe et on finit avec un revenu, c'est bien cela?
Les traitements thermiques c'est juste à la fin ou faut il en faire avant?
Désolé si mes questions sont triviales mais je préfére les poser plutôt que de me tromper

ps: Mrod, merci pour le Pdf  ;)

f2000

pps: Gros Calou, j'ai mal au poignet, je peux arrêter de prendre des notes? (tu comprends au bout de tout ce temps ;D )

06 février 2009 à 20:13:16
Réponse #7

fy


Les traitements thermiques......
dès que tu fini 1travaille de forge,il faut obligatoirement faire un recuit.C'est bien aussi de faire des norm.,ensuite,tu"usine",tu pré-polis;Re-norm.puis trempe et revenu...
polissage final,manche et aiguisage en dernier...

Mais quelqu'un peux peut-être t'apporter +de(meilleurs)précisions...

F.

06 février 2009 à 20:14:24
Réponse #8

Gros Calou


Je comprends très bien  :lol: :lol: alors imprime et lis  :D

 ;)

07 février 2009 à 01:41:30
Réponse #9

Anke


Bon.
Tu tapes ta ferraille, comme t'as envie. Une fois que ta séance de martelage est terminée, tu amènes ton travail à t° de trempe et tu refroidis doucement ( en balançant le truc à bout de bras par ex). Cet exercice te permet de voir si ta lame se gauchit par ex ( on pourrait éventuellement d'une sorte de trempe à l'air !), il permet également à l'acier dont les grains sont devenu très gros au cours des multiples "chaudes" de s'affiner et de "retrécir" en quelque sorte. Sur une grande lame on peut aller jsuq'à répèter 20 fois ce geste. Ils s'agit des normalisations ou "recuits de détente" ( si ma mémoire est bonne). Le travail suivant consiste à usiner ta lame, la percer etc..., bref la préparer pour la trempe et le montage. Ensuite tu trempes ( acier inconnu ou douteux, tremper à l'huile) un coup de lime sur le tranchant pour voir si la trempe a pris ( comparer avec un morceau non trempé pour "voir" et entendre la différence). Nettoyage et attention la lame est très cassante pendant ce temps il est necessaire de faire maintenant les revenus, çad "assouplir" la lame en chauffant à basse t° ( 210 à 240° selon les aciers) pendant un temps donné à l'aide du four de la cuisinière. J'en fait au moins deux, selon la taille et l'épaisseur de l'objet. Les forgerons se fient en gal à la couleur que prend l'acier pour estimer si le résultat escompté est atteint ( toujours en fct de la nature de l'acier).
Aller voi sur Forgefr.com, tu auras des informations très et plus complètes.

11 février 2009 à 21:47:47
Réponse #10

f2000@pl


bonsoir,
merci pour ces précisions.

Encore une cht'ite question (rassurez vous vendredi je parts en Pologne et vous serez débarassés de moi et de mes questions vu que j'ai pas le net là bas (au contraire de ma charmante voisine qui éventuellement pourrait me le préter si je dois vous demander quelque chose  ;) ))
Cht'ite question: Est il possible de faire un couteau solide avec deux morceaux de ressort (en cognant à chaud pour les fussioner)
Vu que j'ai récupéré un amortisseur de petite section (~1cm)
Ou dois je trouver plus gros?

f2000

12 février 2009 à 12:50:46
Réponse #11

vik


bah d'aprés moi, il faudra que tu monte a une trés haute température (couleur blanche/jaune de l'acier) pour les souder, sinon je pense que ta lame sera fragile

12 février 2009 à 12:58:43
Réponse #12

Anke


Ton projet s'apparente à la confection d'un damas ( mélange fe/acier, nickel/acier) et nécessite une grosse température et un anti-oxydant ( borax en l'occurence ou sable de fontainebleau par ex). Une grosse pratique et un guidage par un forgeron confirmé me semble nécessaire pour faire ça ( conduire un feu de forge c'est déjà difficile, estimer une t° aussi) d'autant que souder au marteau est un exercice très particulier....

12 février 2009 à 19:10:31
Réponse #13

f2000@pl


donc il vaut mieux trouver un plus gros ressort...

12 février 2009 à 19:19:37
Réponse #14

Gros Calou


Tu n'as pas une casse près de chez toi ? Même sur place, cela doit ce trouver non !

 ;)

PS: La pologne est un très beau pays, j'y suis allé en 1975 / 76 / 77.

12 février 2009 à 19:26:23
Réponse #15

f2000@pl


J'en ai surement une, j'y jetterai un coup d'oeuil.
Je me posais la question parce que j'avais ce ressort sous la main.

ps: Gros Calou prépare tes valises, il est temps d'y retourner, vu que tu y as été avant la chute d'un mur bien connu  ;)

f2000

12 février 2009 à 19:43:13
Réponse #16

Gros Calou


C'est pas l'envie qui m'en manque, j'ai connu les polonais avant la chute, très très dur pour eux, j'avais mal au tripes et j'ai apporté un peu de bonheur avec le peu de moyens que j'avais à l'époque, genre le dernier jour je suis partie sans valise car j'avais filé toutes mes fringues.

A l'époque il y avait des Soviétiques partout et avais pas mal de droit sur la population, mais les polonais ont une histoire et des couill*s et ils ont survécus et après la chute du rideau de fer, ils ont su renaîtrent et je suis heureux qu'ils soient plus heureux et plus librent aujourd'hui.

Je pourrais en parler des heures et raconter un tas d'anecdotes, mais bon là on parle de forge.

Sur place tu devrais trouver ton bonheur, les vieux camions Russe avaient de bons gros amortisseurs à lames.

 ;)

PS : Si tu es d'origine Polonaise, soit fier de ça mon gars.  :up:

19 février 2009 à 18:27:02
Réponse #17

f2000@pl


bonjour tout le monde, je suis de retour!!!   :)

alors voila quelques chtites photos de ce que j'ai fait:

ma forge pendant l'allumage:


vue de l'autre côté:


avec moi et la turbine installée:



Je n'ai malheureusement aucune lame à montrer, je suis arrivé à rien.
Je pense que c'est du:
-au fait qu'il fesait trop froid et à une mauvaise organisation de ma forge (j'avais un mal fou à chauffer au rouge)
-au manque d'une enclume (les briques cassent dès les premiers coups et le bois n'est pas assez dur et brûle)

la prochaine fois je prendrai du charbon de bois, l'anthracite est trop compliquée je trouve

au moins j'aurai appris à aplatir le métal et à le tordre.

Bon je vous laisse sur un paysage hivernal


a+
f2000

19 février 2009 à 19:11:54
Réponse #18

Anke


Bonsoir f2000 ( chui trop feignant pour écrire le reste !)
Ton foyer de forge est bien. Mais l'anthracite ne tient pas la t°. Charbon de bois ou bois tout court mais faut "arquiner" sur la soufflerie ( si tu utilise du bois). Frapper le fer sur une brique ne sert à rien( elle va casser au premier coup), trouve toi un "tas" en ferraille, un bout d'ipn, ou un  morceau de rail de chemin de fer monté sur un assemblagle de bastaing.
Le froid n'a pas grand chose à voir avec ton pb ( on arrive facilement à forger quelque soit la t° ext, je suis en tee-shirt et en "nage" par - 4° devant le foyer de forge).
Ne te décourage pas. Mets donc ton arrivée d'air sur un coté du foyer, isole le plancher ( briqus refractaires ou pas si foyer ambulatoire) un sac de charbon de bois, une vielle lime, un bout "d'amorto" et un marteau et "z'y va", t'es le roi du monde !  ;) Pour essayer tu peux chauffer un bout de ferraille lambda ( un bout de fer à béton, tu le forges et il couperas tout de même un saucisson...)
Allez gars, au boulot !

19 février 2009 à 20:59:10
Réponse #19

f2000@pl


Faudra attendre que je retourne en Pologne, je m'y remettrai la prochaine fois que je fais un barbec.  ;)

26 janvier 2014 à 10:42:15
Réponse #20

Hurgoz


Yo,

Hier soir une jolie petite émission est passée sur Arte sur la forge d'une lame Viking "au creuset": http://www.arte.tv/guide/fr/048164-000/les-secrets-de-l-epee-viking?autoplay=1

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

26 janvier 2014 à 11:36:23
Réponse #21

scalouk


très beau reportage, mais déçu de la fin qui ne révèle pas si effectivement l'épée correspond ou s'approche des originales :-[ :-[
Je suis mon histoire, mais mon histoire n'est pas moi.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité