Nos Partenaires

Auteur Sujet: Plaidoyer pour l’usage du parapluie en randonnée  (Lu 19817 fois)

19 janvier 2009 à 19:16:54
Réponse #25

Kilbith


Re corin,

AMHA, le parapluie est vraiment bien en plaine : il se substitue alors au poncho pour protéger le bonhomme ET le sac. En plus il peut servir d'ombrelle et dissuader les cleps. Il est très acceptable socialement (le poncho en ville bof). C'est bien adapté au voyage je pense....

Évidemment comme les autres solutions il ne protège pas à 100%. Mais en plaine avec une veste de type ventile, un surpantalon cuissard de pêche/chasse à 10€ pour 200gr et un parapluie on est le "roi du pétrole" tant que c'est pas la tempête. Si c'est la tempête en plaine....on aura le temps de se mettre à l'abri puisqu'on a la veste ventile et le surpantalon/cuissard.


Genre de cuissard à 19€, bien ventilé et que l'on peut enfiler sans enlever les chaussures avec son parapluie à 20€ :




 
Pour la montagne...je suis plus mitigé, surtout si c'est la "haute montagne".

Did,  ;)

« Modifié: 19 janvier 2009 à 19:22:27 par Did »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

19 janvier 2009 à 22:32:43
Réponse #26

DEUN


Bonsoir Toutes z'et Tous,

Juste pour info, on trouve actuellement dans les magasins nat. & déc. un parapluie (100% polyester) de bon diamètre (134 cm) et d'une hauteur (104 cm) suffisante pour en faire une canne de marche.

Pour l'instant, j'en ai limité l'usage à mes activités urbaines.

Concernant sa robustesse j'ai quelques doutes, mais côté élégance cela peut passer et je crois que frère Guillaume partage mon avis sur ce point...  :closedeyes:

@+ DEUN.
"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


19 janvier 2009 à 22:36:23
Réponse #27

fabsah


Bonsoir Toutes z'et Tous,

Juste pour info, on trouve actuellement dans les magasins nat. & déc. un parapluie (100% polyester) de bon diamètre (134 cm) et d'une hauteur (104 cm) suffisante pour en faire une canne de marche.

Pour l'instant, j'en ai limité l'usage à mes activités urbaines.

Concernant sa robustesse j'ai quelques doutes, mais côté élégance cela peut passer et je crois que frère Guillaume partage mon avis sur ce point...  :closedeyes:

@+ DEUN.

Si il est pas magnifique, notre Guillaume !
Du coup, on va avoir plein de nouvelles inscriptions féminines sur le forum  :love: :lol:

(j'en profite pour te remercier d'avoir transmis les photos par email, frère Denis !).

fab

19 janvier 2009 à 22:42:54
Réponse #28

Kilbith


Bonsoir Deun,

Commentaire de ma femme à la vision des photos : "Ils font de la pub pour McDo : venez comme vous êtes ?"

PS : quand je pense qu'elle n'a pas voulu que je skie avec la coiffure de l'armée rouge (celle avec l'étoile rouge en laine avec une pointe comme husk...), y a des fois le mariage c'est dur à supporter.  :(


 ;D ;D ;D
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

19 janvier 2009 à 23:21:34
Réponse #29

DEUN


Si il est pas magnifique, notre Guillaume !
Du coup, on va avoir plein de nouvelles inscriptions féminines sur le forum  :love: :lol:
On n'attire pas les mouches avec du vinaigre...   :closedeyes:

(j'en profite pour te remercier d'avoir transmis les photos par email, frère Denis !).
De rien frère Fab, à mon temps perdu je travaille en "perruque" pour l'office du tourisme départemental des Vosges...

PS : quand je pense qu'elle n'a pas voulu que je skie avec la coiffure de l'armée rouge (celle avec l'étoile rouge en laine avec une pointe comme husk...), y a des fois le mariage c'est dur à supporter.  :(

 ;D ;D ;D
Ça, faut bien dire que pour le port la budenovka, il ne nous reste que le fond du bois comme dernier espace de liberté et encore...     :lol:

( pas vrai m'sieur Husk ?)
DEUN.
"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


19 janvier 2009 à 23:28:01
Réponse #30

Corin


Re corin,Pour la montagne...je suis plus mitigé, surtout si c'est la "haute montagne".
Pour la haute-montagne, la difficulté tient d'abord au fait qu'il te faut souvent tes deux mains.
Pour le reste, ça peut aller loin un parapluie.

A+

20 janvier 2009 à 05:12:35
Réponse #31

gmaz87


bjr,

Pour ma part je suis très sensible aux savoirs anciens, partant du sain principe que ceux qui nous ont précédés n'etaient pas plus stupides que nous et que souvent l'usage des objets chez eux étaient le fruit de l'expérience et de l'observation.
Si les bergers se coltinaient un objet long donc encombrant, lourd et dont maintenant l'usage nous semble inutile, il devait bien y avoir un motif.
Je sais que leurs vêtements n'étaient pas "techniques", encore que..,mais néanmoins ils avaient le soucis de l'emport d'objets utiles et souvent multi usages.
En vrac, il protège de la pluie comme du soleil, du vent aussi, il aide à la marche, retourné il fait une "table" acceptable (pas besoin de déballer une nappe) pour éviter que le casse croûte ne se trouve en contact direct avec le sol surtout si celui ci est humide.
De bonne taille il peut être la base d'un abri sommaire et temporaire, et il a sans doute des tas d'autres usages qui ont disparus, ou qui étaient de circonstance ( un truc tout con, à la pêche à la vermée des anguilles, donc sans hameçon, pour éviter qu'elles ne se barrent trop vite on mettait la vermée au dessus d'un pebroc retourné)
Si vous gaulez les fruits d'un petit arbre, le parapluie retourné permet d'en récupérer rapidement un partie acceptable sans farfouiller parmi les feuilles;
etc etc...
a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

20 janvier 2009 à 08:38:46
Réponse #32

Diesel


Genre de cuissard à 19€, bien ventilé et que l'on peut enfiler sans enlever les chaussures avec son parapluie à 20€ :

A noter qu'on en trouve parfois au rayon chasse D4 pour 3€
Ne pas hésiter à prendre du XXL car ils sont très courts (ils sont apparemment prévu pour être utilisé avec des bottes).

En vrac, il protège de la pluie comme du soleil, du vent aussi, il aide à la marche, retourné il fait une "table" acceptable (pas besoin de déballer une nappe) pour éviter que le casse croûte ne se trouve en contact direct avec le sol surtout si celui ci est humide.
C'est nettement meilleur comme distributeur de pistaches ou de cacahuètes. En rotation, on arrive même à séparer les coques vides. ;D
« Modifié: 20 janvier 2009 à 08:46:46 par Diesel »

20 janvier 2009 à 08:51:56
Réponse #33

Kilbith


A noter qu'on en trouve parfois au rayon chasse D4 pour 3€
Ne pas hésiter à prendre du XXL car ils sont très courts (ils sont apparemment prévu pour être utilisé avec des bottes).

Tout a fait....
*Il existe des cuissards court pour les bottes et des longs.
*Il ne faut pas hésiter à prendre très large c'est plus ventilé et plus pratique à mettre. Essayez en magasin.
*Les cuissards actuels ont souvent les coutures étanchées. C'est un petit plus.
*Chez D4 on en trouve des "light" des "solides" et des "respirant" (un peu) pour des prix raisonnables. Les light sont souvent suffisant.
*Essayez de trouver un modèle pas trop bruyant lorsque vous marchez, c'est agaçant.
*Evitez le PVC choisissez du polyamide ou polyester.

Ce sont des surpantalons, l'étanchéité n'est pas parfaite et ils nécessitent d'avoir une veste longue et un pantalon déperlant et des chaussures hautes pour bien fonctionner.

Intérêt :
Pas cher, léger, pratique suffisant pour la grosse pluie.
A l'abri on les enlève et on est sec.
C'est ce que conseillait Georges Veron.


Défauts :
On ne peut pas s'assoir avec sur le mouillé
Ils ne sont pas très coupe vent car la coupe est super large.
Pas adapté à la haute montagne et au milieu très enneigé.

 ;)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

20 janvier 2009 à 15:49:57
Réponse #34

Lynx



Cela fait des années que j'utilise le parapluie en dehors évidemment des séances sangliers à la boussole ou en course de crête en plein vent avec du matos à gérer....
Mais dans la plupart des cas (rando sur chemins, sentiers, alpages...) et si bien sur la pluie ne tombe parallèle au sol, le grand parapluie de golf de chez depaplon me convient tout à fait... cela me permet d'éviter de me transformer en beignet vapeur à la première rincée d'été...

Personnellement, je fourre le manche dans le sac contre le dos, avec un grand manche ca marche assez bien en serrant bien le sac avec les sangles de
compression, cela permet également de protéger le sac.

Pour les pays moussoneux, c'est aussi un bon point. Les braves touristes qui débarquent en exposant les vestes multicolores bien chéres sont souvent forts déconfits lorsque le local sort son pauvre parapluie a deux sous tandis que lui marine dans son jus jusqu'à ne plus savoir s'il transpire ou s'il prends l'eau malgré les conseils dégoulinant du spécialiste en matos techno du coin de sa rue...

Bref, je plaide largement en faveur de ce brave outil....qui peut en plus servir à un bivouac sous la pluie avec la couverture de survie en plein pré tout plat (testé pour vous)....à abriter l'appareil photo pour la pose groupe, à abriter la carte topo, à déballer le pain et la charcut, a se signaler pourvu qu'il ne soit pas vert avec des tâches, a bastonner le premier jarre d'attaque trop ardent...à poireauter des heures sous la pluie ou la neige....etc etc

Bref un outil a tout faire ou presque, pas cher et a utiliser bien entendu avec bon sens et intelligence en complément de tout ce qu'on peut déja avoir
au fond du garage ( ;D)



Poussière aux pieds vaut mieux que poussière aux fesses. Proverbe Peul

04 février 2021 à 12:35:42
Réponse #35

Shirokuma


Alors que je suis vraiment attaché à n’emporter et surtout « porter » rien de plus que l’absolument indispensable en randonnée (genre « ultralight » ou plutôt « ultraléger »), un des derniers articles dons je me séparerais serait probablement le parapluie.
Ah, il n'y a pas à dire, j'aime vraiment ce forum, c'est un trésor de réflexions.  :up:

Il y a peu, je regardais les images de Thomas Goisque, photographe et ami de Sylvain Tesson, qui l'a photographié “sur les chemins noirs” : https://www.thomasgoisque-photo.com/site.php?page=reportages&spec=avent&id=166

J'étais assez surpris de voir un randonneur aussi chevronné que S. Tesson avec un… parapluie.
Ça m'a fait réfléchir, moi qui en utilise au quotidien dans mon milieu urbain, je n'imaginais pas ça pratique en rando.
Eh bien, ces images et vos diverses réflexions ici même m'auront fait réfléchir plus avant.
Merci.  :)
“L'expérience est une bougie qui n'éclaire que celui qui la porte.” Confucius

04 février 2021 à 17:16:49
Réponse #36

DavidManise


Souriss, moniteur au CEETS et pompier pro dort systématiquement toujours dehors (en Bretagne) pendant ses semaines de garde.  Son système, c'est un sursac gore-tex (en fait un vieux poncho gore-tex du 13e RPD) et pour se protéger la tronche, il attache un parapluie avec un brin de paracorde sous lui. 

Non seulement c'est de la balle quand on est debout, mais ça remplace aussi le poncho / tarp, en mode léger, si on s'y prend bien.

Tchuss,

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

05 février 2021 à 08:24:30
Réponse #37

raphael




Il y a peu, je regardais les images de Thomas Goisque, photographe et ami de Sylvain Tesson, qui l'a photographié “sur les chemins noirs” : https://www.thomasgoisque-photo.com/site.php?page=reportages&spec=avent&id=166


j'en profite pour vous conseiller la lecture des chemins noirs, on y retrouve beaucoup de ce que l'on peut ressentir lors de nos ballades dans les mêmes zones et l'humour de l'auteur est rafraichissant
Se connaitre et s'accepter


05 février 2021 à 09:42:00
Réponse #38

Shirokuma



Souriss, moniteur au CEETS et pompier pro dort systématiquement toujours dehors (en Bretagne) pendant ses semaines de garde.  Son système, c'est un sursac gore-tex (en fait un vieux poncho gore-tex du 13e RPD) et pour se protéger la tronche, il attache un parapluie avec un brin de paracorde sous lui. 

Non seulement c'est de la balle quand on est debout, mais ça remplace aussi le poncho / tarp, en mode léger, si on s'y prend bien.

Bonjour David,
Donc je suppose, un SDC dans son sursac Gore-Tex, et un parapluie ?
Effectivement hyper minimaliste. Donc léger.  :)
PS : serait curieux de savoir s'il a fait des petites modifs, pour attacher/fixer son pépin ?
 
j'en profite pour vous conseiller la lecture des chemins noirs, on y retrouve beaucoup de ce que l'on peut ressentir lors de nos ballades dans les mêmes zones et l'humour de l'auteur est rafraichissant
J'aime beaucoup S. Tesson.
L'ai découvert par chance grâce à son livre “Dans les forêts de Sibérie” :
http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio/Dans-les-forets-de-Siberie3

Effectivement, “Sur les chemins noirs” est très bien ( et plus proche de nous que le lac Baïkal ) :
http://www.gallimard.fr/Media/Gallimard/Entretien-ecrit/Entretien-Sylvain-Tesson.-Sur-les-chemins-noirs

Il y a aussi “L'axe du loup” qui est très inspirant. Tesson est vraiment bien barré. Un esprit libre.
https://www.lisez.com/livre-de-poche/laxe-du-loup/9782266157186
“L'expérience est une bougie qui n'éclaire que celui qui la porte.” Confucius

05 février 2021 à 09:48:54
Réponse #39

Krapo


Je suis aussi un adepte du parapluie D4 + bandoulière en randonnée :)

PS : serait curieux de savoir s'il a fait des petites modifs, pour attacher/fixer son pépin ?

Moi aussi ;)
Laissons glouglouter les égouts !

05 février 2021 à 11:10:08
Réponse #40

Karto


Effectivement hyper minimaliste. Donc léger.  :)

Bah attention aux raccourcis hein... J'ai pesé mon parapluie, par curiosité. 700 grammes.

C'est le même poids que ma bâche de presque 9 mètres carré (une chambre d'étudiant), très solide (sinon y'en a des deux fois plus légères), qui m'a souvent bien confortablement protégé de pluies en montagne avec de forts vents tournants. Sans ajouter le kilogramme du sursac, qui n'est pas nécessaire avec la bâche.

Par contre on peut décamper plus vite avec un parapluie...

(Sylvain Tesson moi j'ai jamais réussi à dépasser 10 pages... et pourtant j'suis un lecteur avide. Lui ça passe juste pas.)
« Modifié: 05 février 2021 à 12:54:24 par Karto »

05 février 2021 à 12:58:16
Réponse #41

Krapo


(Sylvain Tesson moi j'ai jamais réussi à dépasser 10 pages... et pourtant j'suis un lecteur avide. Lui ça passe juste pas.)

Tu n'es pas le seul ;)
Laissons glouglouter les égouts !

06 février 2021 à 01:01:48
Réponse #42

Van



J'aime beaucoup S. Tesson.

Pareil pour moi  ;)
Je te conseille aussi "Bérézina" si tu ne l'as pas déjà lu, il est excellent.
Quelle gueule ! Depuis sa chute, comme il a dit, il a "une gueule (très légèrement) cassée d'officier prussien de 1870."
« Modifié: 06 février 2021 à 04:45:31 par Van »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité