Nos Partenaires

Auteur Sujet: Laissez les forêts primaires en paix...  (Lu 4302 fois)

16 janvier 2009 à 23:40:25
Lu 4302 fois

** Mathieu **




Une étude récente semble montrer que les forêts adultes boréales de l'hémisphère Nord stockent 2,4 tonnes de CO2 par hectare par an, alors que jusqu'à présent on pensait qu'elles étaient en équilibre...

Qu'est-ce à dire ?

Dans une étude référence datant de 1969, l'américain Eugène Odum avait établi que le bilan en carbone des forêts agées était neutre : grosso modo les arbres relachent autant de CO2 par respiration qu'ils en stockent par photosynthèse - à l'équilibre donc...
Mais cette étude semble remise en cause aujourd'hui car de récentes investigations ont montré que les forêts de 200 à 800 ans stockent encore en moyenne 2,4 tonnes de carbone par hectare par an ;
Or c'est l'étude de Odum qui avait conduit à ignorer les forêts anciennes dans le protocole de Kyoto : donc pas de pitié pour les forêts anciennes, on exploite...

Après cette récente découverte, on ne pourra plus prétexter que les forêts anciennes ne fixent plus de carbone pour les couper !

Espérons que cela aura des répercussions au niveau international pour préserver les forêts primaires...  :-\

Bon sinon pour tempérer le propos on sait aussi par le biais d'autres études que la séquestration du carbone dans les forêts n'est pas une solution durable pour amoindrir l'effet de serre...
n'empêche que, protéger la bio-diversité des forêts primaires reste un objectif tout à fait défendable...

Je n'ai rien contre l'exploitation forestière, je tiens à le préciser, je suis simplement pour une gestion raisonnée de nos besoins et donc de l'exploitation de notre environnement...

L'exploitation forestière a de nombreux effets positifs dont par exemple la réduction des émissions de carbone fossile par l'utilisation du bois-énergie ou de construction ;

Le bois est un matériau noble  :up: 

Quelques liens pour une approche plus détaillée :

- l'article original dans la revue nature (eng) : http://www.nature.com/nature/journal/v455/n7210/full/nature07276.html

- le powerpoint illustrant l'article - libre d'accès (eng) - très intéressant : http://www.nature.com/nature/journal/v455/n7210/slides/nature07276-pf1.ppt

- une synthèse de l'étude en français : http://mondedurable.science-et-vie.com/2008/09/vieille-foret-ressource-a-proteger/

- un site intéressant qui liste des ressources scientifiques sur les sujets climat-environnement-société : http://www.gisclimat.fr/Doc/Climat_Actualites/Publications.html
« Modifié: 19 janvier 2009 à 20:40:31 par Mathieu »

24 janvier 2009 à 23:02:56
Réponse #1

guillaume


Bon sinon pour tempérer le propos on sait aussi par le biais d'autres études que la séquestration du carbone dans les forêts n'est pas une solution durable pour amoindrir l'effet de serre...

Quand même... Le fait de retenir de CO2 réduit (arbres, tout ça) permet un état d'équilibre avec le carbone minéral (dans l'atmosphère par exemple).

a+

25 janvier 2009 à 00:46:47
Réponse #2

lambda


Quand même... Le fait de retenir de CO2 réduit (arbres, tout ça) permet un état d'équilibre avec le carbone minéral (dans l'atmosphère par exemple).

a+

Ben en fait, le probleme est que le carbone "mineral" est d origine miniere ou de forage petrolier. bref ce carbone ayant pour origine les matieres fossiles, n a en fait rien a faire a la surface de la terre et dans son atmosphere.

En fait, ce carbone (sous forme de CO2 ou d hydrocarbures) n est meme pas un polluant en tant que tel, mais le truc, c est qu on la mit a une place ou il n a aucune raison naturelle d exister. autre ex. le petrole present a la surface des oceans, lorsqu un petrolier coule, ben il existait depuis des centaines de milliers d annees, mais la petite nuance, c est qu il estait enfoui sous terre, a la place ou il aurait du rester...

Du coup, meme si toute la biosphere vegetale du globe parvient a fixer pas mal de carbone, ce qu on injecte de par nos activites purement industrielles restera forcement un exces pas gerable: produits carbones d origine organiques, de surface, normal quoi + injection dans le systeme de carbone "sous terrain", pas a sa place, pas normal quoi...

Du coup, l absorption par les vegetaux ne peut malheureusement pas assurer d equilibre...

Du coup Guillaume, oui, si on utilisait que du bois comme combustible (de facon raisonnee comme dit Mathieu, en assurant le renouvellement des populations sylvestres), on ne ferait que transformer sous une autre forme le carbone fixe par le bois de chauffe au cours de sa vie, mais de toute facon naturellement present a la surface de la terre sous une forme ou une autre (matiere organique de surface+CO2).
on respecterait un certain cycle de transformation du carbone, mais sans en injecter de supplemnentaire par le biais des matieres fossiles....

enfin, c est comme ca que je vois le truc...  :-[

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

25 janvier 2009 à 11:22:43
Réponse #3

guillaume


Je suis d'accord mais j'apportais juste une précision.

Je parlais du cycle du carbone (que je viens de terminer en Spé...) où le carbone minéral était consommé par l'ensemble des végétaux (autotrophes) en devenant du CO2 réduit puis par les animaux (hétérotrophes) puis encore par les végétaux qui le restituaient par respiration dans l'atmosphère en CO2 minéral. La boucle est bouclée, on peut le voir comme ça (supprime la partie animaux si tu préfères) ;).
Le truc c'est que la consommation de CO2 minérale est beaucoup plus importante que son rejet par une cellule autotrophe.

a+

26 mars 2009 à 13:18:30
Réponse #4

** Mathieu **


Je n'ai rien contre l'exploitation forestière, je tiens à le préciser, je suis simplement pour une gestion raisonnée de nos besoins et donc de l'exploitation de notre environnement...

L'exploitation forestière a de nombreux effets positifs dont par exemple la réduction des émissions de carbone fossile par l'utilisation du bois-énergie ou de construction ;

Le bois est un matériau noble  :up: 


d'ailleurs à ce sujet : le site de l'Institut technologique forêt cellulose bois-construction ameublement (FCBA) :

http://www.fcba.fr/accueil.php

Site qui ne manquera pas d'intéresser les professionnels de la filière bois...


Citer
L'AFOCEL (Association Forêt Cellulose), au service des entreprises de la forêt et de la pâte à papier et le CTBA (Centre Technique du Bois et de l'Ameublement) ont fusionné le 1er juin 2007 pour donner naissance à FCBA, l'Institut Technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement.
Cette fusion permet aux secteurs forêt, pâte, bois et ameublement de disposer d'un outil positionné sur l'amélioration des synergies entre les différents maillons de la filière. L'un des objectifs de l'Institut est de se doter d'une organisation axée vers plus d'innovation, plus de synergie et offrant de meilleurs services, afin de relever les défis des entreprises de le filière.
Les professionnels et les partenaires de FCBA profiteront des avantages liés à ces synergies, qui facilitent l'élaboration d'une approche plus intégrée.

26 mars 2009 à 13:51:50
Réponse #5

** Mathieu **


Léger HS : une expo virtuelle sur l'environnement très ludique et éducative :



http://climcity.cap-sciences.net/expo/climcity.htm

26 mars 2009 à 14:21:33
Réponse #6

dolgan


Citer
Or c'est l'étude de Odum qui avait conduit à ignorer les forêts anciennes dans le protocole de Kyoto : donc pas de pitié pour les forêts anciennes, on exploite...

Après cette récente découverte, on ne pourra plus prétexter que les forêts anciennes ne fixent plus de carbone pour les couper !

Espérons que cela aura des répercussions au niveau international pour préserver les forêts primaires...  {$default_undecided_smiley}

Bon sinon pour tempérer le propos on sait aussi par le biais d'autres études que la séquestration du carbone dans les forêts n'est pas une solution durable pour amoindrir l'effet de serre...

De toute manière, les forêts primaires étaient déjà reconnue pour leur rôle positif dans la lutte contre le changement climatique.

Il y a l'aspect captation de CO2 atmosphérique qui était considéré comme neutre, maintenant on dit le rapport est positif. c'est très bien, mais ça ne devrait pas chambouler grand chose. le Co2 capté par les arbres, c'est rien à côté du CO2 capté par le phytoplancton. c'est ce dernier qui est le poumon de la planète.
Associé, il y l'aspect séquestration du CO2 qui est plus important. il faut à tout pris éviter de rajouter encore plus de CO2 dans le système. On peut couper un arbre, à condition d'en replanter un autre qui a terme permettra d'avoir un bilan CO2 neutre. Remarquez, il vaut quand même mieux en faire des chaises que l'utiliser en bois énergie. Et la question du transport, peut aussi rendre ce rapport carrément négatif à cause du pétrole consommé.

Mais il y a aussi un autre aspect:le rôle des forêts primaire sur le cycle de l'eau. Ces forêts jouent un rôle important sur le climat mondial. Si on rase ces forêts, les masses d'air ne se déplaceront plus du tout de la même manière. La température au sol augmenterait, donc moins de précipitations. Certaines régions risqueraient de se transformer en vastes zones arides.

Il y a aussi toutes les raisons liées à la biodiversité.

Bref, je veux pas casser l'ambiance, mais je doute que cette découverte permette de protéger ces forêts. On avait déjà d'excellentes raison de le faire..


Après nous le déluge.

09 mai 2009 à 17:13:43
Réponse #7

tamanoir


            Salut à tous,

Indéniablement les forêts de la planète ont un rôle majeur,pas seulement pour le climat,mais aussi pour les autres bienfaits qu'elles nous apportent.
Je ne me souviens plus si c'est Greenpeace Brésil ou une autre ONG en lutte contre la déforestation Amazonienne qui avait déclaré,il y a déjà quelques années:

Nous sauverons l'Amazonie le jour ou un arbre debout vaudra plus cher qu'un arbre couché

Cette déclaration était la conclusion qui s'imposait face à la dictature du profit sans limite à l'échelle internationale qui sous-entend: tout ce qui n'est pas rentable/marchandisable est inutile.
Pour eux,l'Amazonie, c'est déforester soit pour vendre ses bois ou faire des paturages ou encore de l'agriculture (Amazonie Brésilienne)
Les climatologues apporteront la preuve de l'utilité de cette forêt primaire qui est le "régulateur/climatiseur" de la temperature de l'atmosphère;une voix ouverte pour les ONG en lutte contre la déforestation.
Le CO2 deviendra un sujet incontournable avec de nombreuses polémiques.
En décembre prochain à Copenhague aura lieu le sommet des Nations Unies sur le changement climatique qui fait suite au protocole de Kyoto,le déforestation y sera un sujet majeur.
En vu de ce sommet Greenpeace lance une pétition en ligne contre le déforestation http://www.greenpeace.fr/zero-deforestation/?utm_source=home&utm_medium=site&utm_campaign=zero-deforestation 

10 mai 2009 à 00:22:39
Réponse #8

mad


Les forêts tropicales ont un quadruple intérêt :
1) le stockage du carbone (mais comme dit plus haut, le phytoplancton est plus important)
2) Un effet direct sur le climat, lié à l'évapotranspiration ET A LA RUGOSITE qu'elles génèrent au sol, deux effets qui permettent les précipitations
3) ESSENTIEL : la réserve de biodiversité (entre autres choses pour la pharmacopée
4) Leur beauté...

08 juillet 2009 à 17:10:38
Réponse #9

treant2


Déjà il faudrait manger moins de viande, et oublier les agrocarburants.

Le documentaire "we feed the world" est éloquent sur ces questions. Ou pourquoi on rase l'Amazonie pour nourrir les poules et les vaches des USA et de l'Europe...

04 octobre 2010 à 19:03:28
Réponse #10

bluehand



02 février 2011 à 16:56:04
Réponse #11

Aishpanu


J'en profite pour mettre en valeur la question de la forêts boréale. Elle n'a pas la biodiversité de la tropicale, mais elle n'en est pas moins essentielle.
Elle couvre de grandes superficies souvent peu propices à l'agriculture. Elle est très peu peuplée et bien souvent la propriété de pays beaucoup plus riches que dans le Sud. Canada, Etats-unis, Danemark, Suède Norvège, et Russie!
Des pays qui peuvent se permettre le luxe de la Conservation.

Au Canada le projet de pipeline du Mackenzie est en marche (gaz naturel). Au  Québec, l'on parlait récemment de faire une voie ferrée en Schefferville et Kuujjuaq. Le but: rendre exploitables les nombreux minerais présents sur le territoire.
Ca se fera probablement un jour, même si c'est dans 10, 20 ou 30 ans.
Le processus de destruction est enclenché.
Même dans des zones qui n'intéressent pas les compagnies forestières.

A la différence des gaz de schiste y a peu d'habitants sur ces territoires, donc peu d'opposition. Et puis la vie est dure dans les communautés autochtones du Nord. La vie est très chère alors que le travail, très rare.
 
Le salaire offert pour travailler dans ces entreprises est très alléchant. Les redevances négociées sur les ressources naturelles peuvent apporter l'indispensable financement au développement sain de ces communautés.

Que choisir et à qui de choisir?

 
Guide Boréal

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité