Nos Partenaires

Auteur Sujet: "Paramo system" : différent du Gore tex et P&P  (Lu 18096 fois)

10 décembre 2009 à 09:46:07
Réponse #25

Moonlight Shadow


Salut. Te genes pas  ;-)

Que ce soit les Trail shirts ou les t-shirts Cambia, ils sont tous censes etre reversibles. Je dois dire que je n'ai jamais vraiment teste la chose, je les mets cotes "chaud" de toute facon. Le shirt ne collant pas a la peau est plus utile pour son cote coupe-vent et comme il est plus epais, il est plus chaud. C'est avant tout un truc que je porte quand il fait froid. Tout comme le Cambia, l'etoffe est du Nikwax Parametta S et a fleur de peau, ca absorbe tres bien. T'as jamais vraiment l'impression de te taper un sauna. Niveau odeur, c'est du synthetique donc voila mais j'ai jamais fais fuire du monde au bistro apres une marche...

Le hoodie est avant tout la pour assurer la chaleur en cas de grand froid, meme par temperatures basses, tu seras a l'aise avec juste un combo trail/fuera, experience faite. Cela dit, la Fuera Ascent a plusieurs ouvertures, sous les bras entre autres pour assurer de la ventilation, tout comme le summit hoodie.

J'ai pas le hoodie mais le gilet Torres compresse bien, tu peux l'enfiler dans un recoin du sac sans problemes. Je n'ai pas non plus de pantalons Paramos donc je ne saurai te dire.

Tres bonne question pour la polaire, c'est un truc que je vais mettre a l'essai, j'ai achete une polaire capuche a bas prix d'un magase de fringues "fashion" que je vais traiter au Nikwax Fleece et je vais voire ce que ca donne en combo avec mon fuera smock. Si ca peut m'eviter de claquer une fortune pour le hoodie...

A noter que tu peux aussi trouver un hoodie en Parametta S, comme le trail shirt, moins cher et plus leger. A noter aussi, vu que le theme du forum semble assez porte sur le cote "discret dans la nature" que Paramo a une ligne "Naturally Paramo" qui est ideale, couleurs "nature" et sans materiel qui reflete la lumiere.

10 décembre 2009 à 13:30:31
Réponse #26

Kilbith


mais j'ai jamais fais fuire du monde au bistro apres une marche...
Pour information : c'est toi qui paye ta tournée dans ces cas là ?  :huh:

Post à vie courte, voulant juste inciter le passant à lire les deux superbes messages plein d'information que tu viens de partager sur le forum.  ;)

"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

10 décembre 2009 à 13:35:55
Réponse #27

Kilbith


que je vais traiter au Nikwax Fleece et je vais voire ce que ca donne en combo avec mon fuera smock. Si ca peut m'eviter de claquer une fortune pour le hoodie...

Teste d'abord sans nikwax....si j'ai bien compris Paramo utilises une polaire traitée nikwax ET d'une texture spéciale.

Les polaires traitées nikwax, paraissent moins respirantes sous une coque car elles ne "fixent" quasiment plus  l'humidité (pas certain de l'explication, mais certain que c'est moins confortable). Par exemple, avec les vêtements P&P il ne faut surtout pas traiter l'ensemble au nikwax, juste le pertex à l'extérieur. Il n'y a que les vêtements Paramo que l'on doit tremper dans le nikwax..

 ;)
« Modifié: 10 décembre 2009 à 18:49:55 par kilbith_2 »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

10 décembre 2009 à 23:25:03
Réponse #28

Bartlett


Merci de tes réponses moonlight shadow.  :)
Hard habits are hard to kill. If you don't kill them, they kill you.

10 décembre 2009 à 23:51:43
Réponse #29

Moonlight Shadow


Suffit de bien choisir son pub, quand il est plein de "hikers", c'est presque normal que ca sente l'homme, le vrai...  :D

J'ai pas trop le choix pour traiter ma polaire, je dois la laver a la machine avec le proofer de toute facon. C'est un truc qui m'a coute 8£ (et c'est drole a quel point c'est une galere pour trouver une polaire a capuche pour mecs qui n'est pas du matos tech a la paramo hoodie donc cher. Cela dit le Berghaus Smoulder Hoodie semble pas mal pour ses 60-70£) donc risque minimal.

A part ca, une question, le savon liquide pour nettoyer a la machine, ca se trouve facilement en France parce que le Tech Wash c'est en gros ca mais avec un prix largement augmente...? Je peux trouver du savon en poudre ici, donc au pire...

11 décembre 2009 à 08:12:25
Réponse #30

Kilbith


A part ca, une question, le savon liquide pour nettoyer a la machine, ca se trouve facilement en France parce que le Tech Wash c'est en gros ca mais avec un prix largement augmente...? Je peux trouver du savon en poudre ici, donc au pire...

Je ne connais pas la composition exacte du tech wash. Mais, il devrait être remplaçable par du savon (paillette ou liquide)...le problème c'est de trouver du savon et rien que du savon.

Dans le cas d'utilisation d'un autre produit, la bonne manip est la suivante :


- fermer les zips, les velcros, les pressions, les boutons, retourner le vêtement s'il a une finition particulière.
- laver son bac à détergent.
- lancer un mini cycle à vide.  Les deux premières étapes ont pour objectif de supprimer les traces de détergeant dans la machine à laver.
- Sur les points sales du vêtement mettre un trait de savon.
- Mettre le savon dans la machine et le vêtement, pas d'essorage. Si vêtement à membrane j'emploie le cycle laine mais on peut aussi utiliser le cycle synthétique court. Ajuster la quantité de savon à la dureté de l'eau. le savon est moins efficace que el détergent, particulièrement avec une eau dure c'est pour cela que 'lon doit traiter les zones sales spécifiquement.
- Cycle de lavage (pas d'essorage)
- Faire un cycle de rinçage en plus (pas d'essorage ou 30s si membrane). Ce second cycle a pour objectif d'éliminer toutes les traces d'agent lavant.

On n'essore pas ou très peu les vêtements à membrane pour la raison suivante : l'eau se met entre les membranes et le tissu externe (surtout aux bandes d'étanchéité des coutures) lorsqu'un essore celle-ci est violemment projetée et "casse" la liaison existante entre la membrane/bande et le tissu.

On peut réimperméabiliser.

"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

11 décembre 2009 à 22:56:51
Réponse #31

Moonlight Shadow


Je me demande si ca ne serait pas mieux de laver mon kit a la main, histoire d'eviter de faire trop tourner la machine (c'est pas tres vert tout ca...) et d'assurer qu'il n'y a pas de traces de detergents.

11 décembre 2009 à 23:22:45
Réponse #32

Kilbith


Je me demande si ca ne serait pas mieux de laver mon kit a la main, histoire d'eviter de faire trop tourner la machine (c'est pas tres vert tout ca...) et d'assurer qu'il n'y a pas de traces de detergents.

C'est la conclusion qui s'impose souvent....mais, outre que cela marche moins bien pour les effets vraiment sales, le problème reste quand même le rinçage : pas terrible à la main.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

15 janvier 2010 à 00:52:58
Réponse #33

Karto


J'en ai appris un peu plus sur la gamme Paramo ces jours ci, et je me dis que ça vaut le coup de partager quelques infos en plus pour comprendre à quel point leurs produits sont pensés en tant que système, et combien le système est malin.

Paramo a commencé avec le tissu en trois couches que tout le monde appelle juste "du Paramo" maintenant, ces trois couches jouant entre elles pour évacuer l'humidité vers l'extérieur par un jeu de densité des tissus et de capillarité. La couche intermédiaire comprend de petits poils qui, comme effet secondaire, fournissent un certain degré d'isolation contre le froid. Cette construction originale est toujours présente sur leurs produits anti pluie "complets". Par exemple dans les vestes les trucs comme la Alta II, ou encore les Halcon plutôt prévues pour la chasse-photo ou ce genre de trucs où la discretion prime.

Alors déjà, avec ce tissu, une astuce : comment réparer un accroc dans le Paramo. Rien de plus simple en fait. Du fil, une aiguille. Recoudre l'accroc dans la couche extérieure, et recoudre séparément l'accroc dans la couche intérieure (les deux couches intérieures solidaires en fait). Suffit de pas recoudre les deux couches ensemble. Et c'est tout, l'imperméabilité est retrouvée même si le tissu a été écorché ! Ce tour de passe-passe étant permis par le fait que ce n'est pas l'intégrité du tissu qui assure l'imperméabilité, mais la présence de trois matériaux l'un au dessus de l'autre. La couche intérieure est suffisamment poilue pour que les poils se croisent d'un bord à l'autre de la cicatrice et ne laissent aucune brèche dans le truc.

Avec le succès du concept, des versions plus "actives" sont apparues, où l'isolation est réduite par rapport à l'original, et les vêtements présentent des coupes plus aérées et plus techniques. Genre les anoraks Velez et Fuera par exemple.
Ceci a encore été poussé un peu plus loin très récemment avec des tissus allégés (en poids), mais peu de retour est disponible sur la durabilité de ceux-ci pour l'instant.

Ensuite, comme la ligne de vêtements "actifs" avait du succès, c'est là qu'ils ont commencés à devenir vraiment malins !
Ils ont séparé les deux couches intérieures de la couche extérieure. Avec l'intérieur ils rallongé un peu les poils et pondu une gamme de "polaires" (rien de comparable au polartec en fait) qui d'ailleurs sèchent très vite et restent vachement plus chaudes mouillées qu'une polartec normale. Et avec la couche extérieure ils ont fait les coupes vent (apparemment ce que décrivait Nävis ?). Du coup la polaire peut être portée seule comme vêtement thermique, le coupe-vent comme coupe-vent, et si on remet les deux ensemble on retrouve les propriétés imperméables en plus. Et comme ils sont pas cons, les modèles de coupe-vent ont leur modèle de polaire correspondant, avec les poches de la polaire qui tombent en face des aérations du coupe vent. Si ça c'est pas malin !

Et pour finir ils ont rajoutés la veste de relais, avec les aérations en face des poches des vestes de grimpe, et qui peut être enfilée par dessus le baudrier. Régulation efficace de la température au relais sans prise de tête. Mais bon on commence là à taper dans du matos vraiment optimisé pour l'escalade.

Après y'a d'autres gammes, les couches de base, les guêtres, les frocs, d'autres trucs encore qui ont tous en commun d'utiliser cette technologie de tissus directionnels, facilement réparables (et garantis à vie).

Note : les vêtements taillent large et apparemment c'est nécessaire pour que le tissu respire au mieux. C'est le contraire du P&P de ce côté là.

En espérant avoir apporté un petit complément d'information. :)
« Modifié: 09 mars 2010 à 20:50:13 par Karto »

18 janvier 2010 à 20:16:17
Réponse #34

Karto


@Moonlight Shadow :
on lit ci-et-là que le Paramo ne marche pas du tout comme imperméable lorsqu'il est compressé par un sac-à-dos et ses bretelles. Un certain nombre de posteurs sur des forums britanniques rapportent que lorsque le tissu est compressé, au bout d'une heure ou deux de pluie sérieuse le gars dedans est presque plus mouillé que les trucs dehors. Tu as déjà fait ce genre d'expériences ?

18 janvier 2010 à 20:38:25
Réponse #35

camoléon


j'avoue que je me penche sur le sujet Paramo, comme alternative au Ventile, afin de trouver une couche coupe-vent à porter au dessus, ou en dessous des Swanndri Ranger ou Bush shirt. Les chemises m'intéresse en particulier, entre autre celle ci:

http://www.paramo.co.uk/en-gb/garments/detail/index.php?pgc=PARAMETAACOTTONPSHIRTKATMAIMENS

ça ressemble à la Trailshirt, avec du coton en plus. Je ne comprends pas très bien l'utilité (peut être pas tout bien traduit aussi).
Quelqu'un pourrait m'expliquer, SVP?
ça reste silencieux?
"Pour vivre heureux (et vieux), marchons invisible et silencieux"

"Le courage est le juste milieu entre la peur et l'audace"

"Je marche au pas de Loup"

18 janvier 2010 à 22:22:36
Réponse #36

pierrot22


très intéressant tout ceci, encore appris plein de trucs  :love:

Ensuite, comme la ligne de vêtements "actifs" avait du succès, c'est là qu'ils ont commencés à devenir vraiment malins !
Ils ont séparé les deux couches intérieures de la couche extérieure. Avec l'intérieur ils rallongé un peu les poils et pondu une gamme de "polaires" (rien de comparable au polartec en fait) qui d'ailleurs sèchent très vite et restent vachement plus chaudes mouillées qu'une polartec normale. Et avec la couche extérieure ils ont fait les coupes vent (apparemment ce que décrivait Nävis ?). Du coup la polaire peut être portée seule comme vêtement thermique, le coupe-vent comme coupe-vent, et si on remet les deux ensemble on retrouve les propriétés imperméables en plus. Et comme ils sont pas cons, les modèles de coupe-vent ont leur modèle de polaire correspondant, avec les poches de la polaire qui tombent en face des aérations du coupe vent. Si ça c'est pas malin !

Et pour finir ils ont rajoutés la veste de relais, avec les aérations en face des poches des vestes de grimpe, et qui peut être enfilée par dessus le baudrier. Régulation efficace de la température au relais sans prise de tête. Mais bon on commence là à taper dans du matos vraiment optimisé pour l'escalade.
mais c'est formidable ça, on signe où :) ? Plus sérieusement, c'est quel modèle ?
La survie, c'est déjà de rentrer de rando.

18 janvier 2010 à 23:10:50
Réponse #37

Bartlett


Salut Camoleon, je ne connais pas ce produit mais je ne pense pas qu'il reponde a tes attentes, il est concu pour les pays chauds ou l'on transpirre beaucoup et ou cette transpiration est utilisee pour te raffraichir.
Sous une couche de laine , je doute que ca ait beaucoup d'interet.

La paramo fuera est windproof est assez silencieuse, cela dit c'est peux etre un peu cher si tu veux juste une couche coupe vent. Peux etre qu'un coupe vent en pertex serait plus indiqué ?
Salut Pierrot 22, la Fuera ascent est prevue pour se combinner avec la summit Hoodie.



Hard habits are hard to kill. If you don't kill them, they kill you.

18 janvier 2010 à 23:42:12
Réponse #38

pierrot22


http://www.paramo.co.uk/en-gb/garments/detail/index.php?pgc=NIKWAXWINDPROOFJACKETFUERAASCENTUNISEX
£82 pour 390g la coupe vent

http://www.paramo.co.uk/en-gb/garments/detail/index.php?pgc=NIKWAXFLEECEHOODIESUMMITUNISEX
£112 pour 580g la "polaire"

c'est honnête en terme de poids et de prix, la capuche de la polaire a l'air géniale, les poches sont au-dessus de la ventrale (ou du harnais, selon la pratique), bien pensé tout ça, surtout l'idée d'aligner les poches du coupe-vent et de la polaire. 340g la coupe-vent c'est pas rien quand même, mais j'aime pas marcher en faisait un bruit de plastique, alors si c'est le moins lourd qui puisse se vanter d'être silencieux...

Je garde l'idée sous le coude pour le jour où j'aurai vraiment décidé d'investir dans une polaire et un coupe vent de qualité :)
La survie, c'est déjà de rentrer de rando.

08 septembre 2010 à 10:18:10
Réponse #39

Bartlett


Salut.

Hier, le temps était parfait pour tester un peu sérieusement mon pantalon paramo cascada ( nikwax analogy).

Donc pour le haut une veste goretex et un tshirt en coton et pour le bas juste le pantalon directement contre la peau, et c'est parti pour deux heures de marche sous une pluie intense et sans une seconde d'interruption.

Pendant la premiére heure le pantalon est juste parfait, je suis complétement sec, le pantalon est extremement souple et confortable a porter comparé a la rigidité de la gore tex ,ou j'ai vite une sensation d'étuve.

Ensuite ca se gate...

Je sens une premiere sensation d'humidité sur une jambe, puis sur l'autre, et elle s'étend progressivement pendant l'heure suivante.

Mes jambes sont trempées au bout de ses deux heures, un fois au sec, je peux constater que l'intérieur a presque totalement pris l'humidité. L'intérieur n'est pas complétement rincé comme si j'avais eu un pantalon normal, mais je suis néamoins trempé.

Sous les mémes conditions la gore tex aussi a morflé, la jupe intérieure du bas de la veste est complétement trempée, l'eau est probablement passé par la fermeture eclair dont j'avais negligé de boutonner le rabat.

Le haut de la veste est plus conforme a ce qu'une gore tex est censé faire, de la condensation sur la face intérieure et le tshirt coton est bien humide par endroit.

Aprés une nuit suspendue a une patére, le pantalon est complétement sec a l'extérieur, il reste pas mal d'humidité dans le bas des jambes intérieure.La gore tex est un peu plus mouillée que le pantalon.

A partir de la trois hypothéses :

1 J'ai juste atteint les limites du nikwax analogy. Si c'est le cas, ce n'est pas bien terrible comme performance.

2 Le vétement n'était pas correctement nikwaxé. Je ne l'ai pas traité moi méme,le vétement étant neuf, j'ai présumé qu'il avait été traité lors de sa fabrication. Je me demande si le traitment nikwax est sensible au vieillissement, si méme non porté, le vétement traité perd de son imperméabilité.

3 l'humidité dans le pantalon intérieur est normale, mais j'aurais du porter un base layer synthétique a méme la peau qui m'aurait préservé de cette humidité. C'est possible, le fonctionnement du pump liner avec son "eau dirigée" reste nébuleux pour moi.

A+


Hard habits are hard to kill. If you don't kill them, they kill you.

08 septembre 2010 à 10:34:48
Réponse #40

Karto


Salut Bartlett.

Je n'utilise pas de pantalon Cascada moi-même, mais j'ai maintenant suffisamment de retours de première main et j'ai passé du temps dehors avec suffisamment de mecs qui en portaient pour t'assurer qu'il y a un problème avec le tien.
La première étape c'est le passer en machine un coup avec du TechWash puis un coup avec du TX-Direct en forçant un peu la dose. Ensuite tu peux réessayer. Si le problème persiste, parle-en à Paramo, ils seront contents de t'aider.

Le seul vrai problème de ces pantalons, c'est qu'ils sont chauds, et le fait que si tu t'assois dans une flaque t'auras le cul trempé. Mais question résistance à la grosse pluie ils sont très bons, et le séchage est ce qu'ils font de mieux. L'autre soir j'ai un pote qui a glissé dans un "bog", tu sais ces trous d'eau boueuse piégeux que tu dois connaître maintenant, très petits et très profonds qu'on voit pas bien à la tombée de la nuit. Il en avait jusqu'en haut des cuisses. Ses chaussures étaient des éponges, mais au bout de dix minutes de marche le pantalon donnait une sensasion de sec à l'intérieur. C'est ça le niveau d'exigence que tu devrais avoir envers le tien, jusqu'à ce qu'il se comporte en Paramo bien élevé :)

08 septembre 2010 à 13:16:01
Réponse #41

Bartlett


Je vais le traiter, je vous tiendrais au quand j'aurais eu l'opportunité de reessayer sous une grosse pluie.
A+

Hard habits are hard to kill. If you don't kill them, they kill you.

30 mai 2013 à 12:23:40
Réponse #42

Kilbith


Je vais le traiter, je vous tiendrais au quand j'aurais eu l'opportunité de reessayer sous une grosse pluie.
A+

Un retex sur une longue utilisation peut être ?   :)


Des explications techniques de "l'inventeur" du Paramo sur son produit (Nick Brown), ici : http://www.outdoorsmagic.com/forum/starting-out/paramo-gear---is-it-still-recommended/5193-6.html

extrait :
Citer
Hi Captain -- you asked for an explanation so now I will give it!

The pumping action of the Nikwax pump liner is enhanced by garment movement but does not require it.

It works because of a phenomemenon called capillary depression. Capillary Depression is the increase in pressure inside a water-repellent capillary tube measurable when that tube is immersed in water. It is the opposite of Capillary Rise, where a water-attractive capillary tube is inserted into water and water runs up the tube - in that case there is a reduction of pressure inside the tube. Capillary rise is also know as wicking.

Capilary Depression and Rise are both inversely proportional the the diameter of the capillary tube. DP = K/d where D is Delta, P is pressure and K is a constant and d is diameter.

Therefore small diameter water-repellent tubes push out water better than large diameter tubes.

If you think of the gaps between filaments and fibres as capillary tubes, you can see that a very finely woven fabric made with microfibre that is water-repellent will resist liquid water much better than a coarse open fabric. This agrees with experience.

Now, the Eureka point with the Analogy system was my personal realisation that in mammals there is a gradient of diameter in capillary tube from the skin level to the outside. That is because all hairs begin at the same point (the skin) and you have a mix of short, medium and long hairs, and naturally they are closer packed at skin level. Also there are finer hairs at skin level. So if water appears in a mammalian fleece it is forced outwards atomatically even when the animal is still. Given a bit of shaking - witness your average dog - and the process is greatly accelerated. I have called it pumping to distinguish from sucking. (We had some real laughs around this one).

The next thing I looked for was a fabric that also had a packing gradient in terms of the distance between filaments - thus, once water-repellent, the pump liner was born.

As long as the pumping function exceeds rainfall, you will stay dry in the rain. In the case of our garments, there is plenty of extra pumping capacity. But the real advantage comes when you start to get condensation in the garment - it gets pumped outwards. It is a little known fact that breathability or Moisture Vapour Transfer can only cope with around 20 per cent of the amount of moisture produced when a man sweats heavily; this is the top level of even the best of the best breathable fabrics. So to stay dry you need to move liquid water.

To make the distinction we invented the word 'directionality' to described the process of moving liquid water in a desirable direction.



un peu plus loin un point intéressant :
Citer
(For the techies - the evaporation of one gram of water absorbs more than 2000 joules of energy - a lot. So sweat evaporation is definitely the most effective means of cooling for bodies - leaving aside jumping in a cold lake. When that gram of water condenses it releases its energy as heat. Wicking moisture away is not always a good thing - you should use sweat to cool you. If you wick it away it can mean that you just have to sweat more to cool down)
« Modifié: 30 mai 2013 à 13:33:37 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

20 janvier 2014 à 19:11:29
Réponse #43

Kilbith


Salut,

Je continue sur ce fil initié il y a quatre ans... :huh:

Hier, j'ai eu l'occasion de randonner à la journée avec une veste nikwax analogy dont 2 heures environ sous la neige fondante autour de 0°C. Altitude entre 1450 et 1250m, neige sur le sol.

Je portais un petit sac de disons 5kg (dont deux litres d'eau) pour la journée. Peu de de dénivelé (500m et environ 16km) mais les perfekt au pieds  :o .

J'ai porté toute la journée pour le haut :
- Un tshirt manche courte très léger en polyester à maille ajouré de chez Craft
- Une chemise manche longue en laine polaire fine de chez Schoeffel
- Une veste de chez Hilltrek en paramo nikwax analogy récemment traitée (techwash+tx direct). Veste "coupe longue" protectrice comme savent les faire les britanniques.
- J'avais en bas chaussettes fines synthétiques et pantalon G1000 ainsi que des guêtres imper/respi sur les perfekt.
- casquette imper/respi pliable et bonnet péruvien alpaga.
- gants windstopper.

Il n'a pas neigé tout le temps, parfois il y avait un peu de soleil. Dans ces conditions j'ai géré la ventilation en jouant sur les aérations de la chemise (boutonnage, dessus ou dans le pantalon...), de la veste (la présence de pressions sur le zip permet de porter zip ouvert mais rabat pressions fermés sous la bruine, le long col permet de se passer longtemps de la capuche avec une casquette, un cordon à la taille peut être serré ou non c'est utile avec un petit sac à dos). Il était aussi possible d'ajuster en mettant ou enlevant les gants ou les coiffures. Lors de l'arrêt pour manger à l'ombre, j'ai juste mis un gilet polaire sur la veste ce qui veut dire que je n'avais pas d'humidité excessive accumulée sous la veste.

Sous la pluie/neige fondue la veste n'a pas percée, y compris sous les bretelles du petit sac. La veste est restée très agréable à porter. Je précise que ce n'était pas une grosse pluie, seulement de la neige fondue. Au final, dans ces conditions peu exigeantes, durant la journée j'ai eu parfois un peu chaud mais jamais froid.

Des personnes m'accompagnaient avec des vestes goretex, elles ont eu froid particulièrement lors de la pose sous les arbres pour déjeuner (condensation sous leur veste je pense). Mais elles n'étaient pas expérimentées. Les personnes expérimentées ont été obligées d'ajuster beaucoup plus les couches intermédiaires par rapport à moi.
A la fin de la rando je n'étais pas pressé de quitter ma veste alors que ceux qui avaient du goretex (souvent trempé par la neige car mal entretenu) se sont dépêché de se changer car elles avaient froid. La veste hilltrek en nikwax analogy sèche extrêmement rapidement.

Ce n'est qu'un premier essai sous du mauvais temps (mais pas non plus extrême!), il ne faudrait pas en tirer des conclusions trop rapides.

 ;)

« Modifié: 20 janvier 2014 à 19:56:59 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

20 janvier 2014 à 21:25:51
Réponse #44

guillaume


Concernant les conclusions rapides, j'ai les même que toi, après un an de port quasi quotidien d'une smock Paramo :love:.
Je suis d'ailleurs en train d'écrire le CR ;).

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

21 mars 2016 à 11:07:53
Réponse #45

Chris-C


Citation de: Navïs
Fuera windproof smock:
Un tissu fin et léger: 302g ce jour, sale et avec des restes d'écorce de bouleau dans la poche de poitrine (un peu plus que le poids annoncé de 290g sur catalogue). Une capuche qui protège bien la tête et le cou, avec une visière très pratique, des manches que je peux facilement rouler, une grande et large poche de poitrine, et qui permet de sécher tout ce que l'on veut, même les gants mouillées et l'écorce de bouleau ...

tu peux ou quelqu'un peut dire si il y a un cordon de serrage à la taille?
et qu'il y a bien des ouverture de chaque coté de la veste au dessus de la taille?

a+

21 mars 2016 à 20:10:10
Réponse #46

Nävis


Fuera windproof smock
Tissu 1 couche, capuche, 1 grande poche ventrale, cordon à la taille. Pas de fermetures sur les côtés. En vert forêt (moss), le modèle n'a pas de bandes réfléchissantes.  ;)
« Modifié: 21 mars 2016 à 20:33:43 par Nävis »

21 mars 2016 à 20:15:25
Réponse #47

Nävis


Velez adventure smock
Tissu doublé, 1 capuche rétractable dans le col, 1 poche ventrale (sous le rabat) et deux petites poches à la base du panneau ventral. Fermetures latérales (zips bidirectionnels) permettant l'ouverture complète depuis la taille. Cordon de serrage à la taille (dos).
« Modifié: 21 mars 2016 à 20:33:17 par Nävis »

21 mars 2016 à 20:59:09
Réponse #48

Chris-C


Super merci  :)

Le fuera avec les zip de coté c'est le modèle Bora.... mais en bleu stroumph seulement  :-\


a+

22 mars 2016 à 17:47:41
Réponse #49

DEUN


mais en bleu stroumph seulement  :-\

Allons, allons, point de défaitisme inutile, chez Pàramo les coloris proposés ne sont qu'une indication  (peut-être en fonction des fabrications en cours).
Rien que dans une de leurs 2 boutiques sur la Baie, tu vas retrouver ce modèle dans un vert élégantissime, à te faire regretter le bleu schtroumf évoqué ci-dessus.

Si tu cherches la discrétion à tout prix, alors vise leur collection naturally Pàramo

Toujours dans ces deux boutiques, tu remarqueras à la longue des modèle issus de petites séries (protos et autres) couleur "moss" ou non et jamais proposés sur le site officiel de la marque. En résumé, avec Pàramo tu as de nombreuses heures d'amusement en perspective...     :closedeyes:

DEUN
PS : il y a eu aussi quelques partenariats, comme avec Andy Rouse, mais les prix montent vite.
"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité