Nos Partenaires

Auteur Sujet: FILSON ... Pas de "marketeur"  (Lu 29929 fois)

14 décembre 2009 à 18:40:41
Réponse #50

Hatari


Salut kilbith_2,

Au final, es-tu toujours satisafait de ta veste mackinaw en pure laine ?

J'attends de voir avec ma future Yukon wool cape coat, c'est le modèle que porte un chasseur à l'arc, chaude, silencieuse et la teinte Green très discréte sur les approches. Selon lui toutes les membranes imper-respirantes modernes sont trop bruyantes pour cette discipline.

Si je suis satisafit de Filson, je ferai un passage à la Maison de la mouche pour tâter leur produit.
La vraie trahison est de suivre le monde tel qu'il est et d'employer l'esprit à le justifier.

15 décembre 2009 à 13:27:11
Réponse #51

Kilbith


Au final, es-tu toujours satisfait de ta veste mackinaw en pure laine ?

Oui, mais je ne l'utilise pas à la chasse. Je lui préfère une veste de surplus suédoise et/ou une swanndri bushirt (pour rester dans la laine) ou bien encore une veste LLbean "grand froid". Pas par manque de qualité de la veste Filson, plutôt parce que le reste me va bien. mais il m'arrive de randonner avec la Mackinaw Cruiser (ou de skier) et je porte en ville régulièrement la Double Mackinaw Cruiser.

Citer
J'attends de voir avec ma future Yukon wool cape coat, c'est le modèle que porte un chasseur à l'arc, chaude, silencieuse et la teinte Green très discréte sur les approches. Selon lui toutes les membranes imper-respirantes modernes sont trop bruyantes pour cette discipline.
C'est clairement mon constat : membrane/enduction = bruit. (et dieu sait que j'ai testé pas mal de chose...)

Même les vêtements de laine ayant une enduction ou une membrane (respi ou pas) sont bruyants. Tous.

 ;)

"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

15 décembre 2009 à 17:51:05
Réponse #52

Hatari


mais il m'arrive de randonner avec la Mackinaw Cruiser (ou de skier) et je porte en ville régulièrement la Double Mackinaw Cruiser.



Entre la simple Mackinaw cruiser et la double Mackinaw cruiser, y-a-t'il une différence de poids et de gain en chaleur assez significatifs ?
La vraie trahison est de suivre le monde tel qu'il est et d'employer l'esprit à le justifier.

15 décembre 2009 à 22:44:24
Réponse #53

Kilbith


Entre la simple Mackinaw cruiser et la double Mackinaw cruiser, y-a-t'il une différence de poids et de gain en chaleur assez significatifs ?

Pour le poids je ne peux pas te répondre précisément. Mais le double est bien plus lourd au jugé que le simple et plus engonçant. En revanche, la cape du double le rend plus résistant au vent et plus résistant à l'eau.

Je trouve que dans une utilisation outdoor, le Mackinaw cruiser est plus adapté que le double : plus léger, plus confortable. Pour la chaleur il faut compléter par un pull ou une polaire. Pour couper le vent, une cape/pélerine de pluie est bien.

Quelque chose comme ça : (voir pj)
« Modifié: 16 décembre 2009 à 13:29:58 par kilbith_2 »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

16 décembre 2009 à 08:16:28
Réponse #54

Hatari


Euh, moi je parlai de ces 2 modéles en laine:

La simple veste annoncée pour 26 oz



La double veste annoncée pour 24 oz



La simple est plus lourde que la double suivant le site Filson, il y a truc qui doit m'échapper ?!?
La vraie trahison est de suivre le monde tel qu'il est et d'employer l'esprit à le justifier.

16 décembre 2009 à 11:25:04
Réponse #55

fabsah


24oz et 26oz, c'est le poids du tissu au mètre carré, pas le poids total du vêtement (qui est bien supérieur)  ;)

Donc, la double utilise un tissu légèrement plus léger que la simple. Mais au total, vu la quantité de tissu supérieure employée pour réaliser la double, elle est plus lourde.

16 décembre 2009 à 11:44:21
Réponse #56

Hatari


Merci fabsah, connais-tu un revendeur en Belgique ? ;)
La vraie trahison est de suivre le monde tel qu'il est et d'employer l'esprit à le justifier.

16 décembre 2009 à 12:44:05
Réponse #57

fabsah


Merci fabsah, connais-tu un revendeur en Belgique ? ;)

Non, je ne pense pas qu'on en trouve en magasin "brick & mortar" chez nous. Il faut passer par le Net ou alors aller à Paris.
Perso, ca fait longtemps que j'achète 90% de mes vêtements en ligne. Meilleurs prix, plus de choix et même souvent ... meilleur service !  :blink:

16 décembre 2009 à 23:05:46
Réponse #58

Rod


Non, je ne pense pas qu'on en trouve en magasin "brick & mortar" chez nous. Il faut passer par le Net ou alors aller à Paris.
Perso, ca fait longtemps que j'achète 90% de mes vêtements en ligne. Meilleurs prix, plus de choix et même souvent ... meilleur service !  :blink:
Petite exception pour Barbour... Il y a un Outlet de la marque à Maasmechelen Village:
http://www.maasmechelenvillage.com/fr_FR/cat/femme
Bon c'est pas au centre de la Belgique... ;)
Il y a pas mal de choix, tu peux essayer sur place ET ils pratiquent les mêmes prix que sur les sites les meilleurs marchés que j'ai trouvé sur le net.
C'est là que j'ai acheté la mienne il y a 3 semaines...
Il paraît même qu'ils font des promotions supplémentaires aux soldes début janvier... :up:

17 décembre 2009 à 17:37:55
Réponse #59

Hatari


Voila, je viens de recevoir la Yukon wool cape coat, une qualité de laine remarquable et très bien finie, j'en suis plus que ravi. :love:
Je vais tester cela en condition froide et humide.
La vraie trahison est de suivre le monde tel qu'il est et d'employer l'esprit à le justifier.

17 décembre 2009 à 17:39:31
Réponse #60

fabsah


Voila, je viens de recevoir la Yukon wool cape coat, une qualité de laine remarquable et très bien finie, j'en suis plus que ravi. :love:
Je vais tester cela en condition froide et humide.

Tiens nous au courant  ;) !

17 décembre 2009 à 17:50:02
Réponse #61

Hatari


La vraie trahison est de suivre le monde tel qu'il est et d'employer l'esprit à le justifier.

04 mars 2010 à 08:56:51
Réponse #62

Hatari


Voila un bout de temps que je porte du Filson et voici mon avis sur ces vêtements :

Double Mackinaw cruiser.

J'ai testé cette veste plusieurs fois en conditions hivernales avec des t° allant jusque -12°C.

En 1ére couche : Un sous-vêtement Devold en mérinos (first layer)
En 2émé couche : Une chemise Filson en laine de mérinos.
En 3éme couche : un pull Filson "Zip neck sweater"
Veste Double Mackinaw en dernière couche.

En statique, assis pendant plusieurs heures sur un siége de battue au poste, une halte sur le temps de midi pour casser la croûte mais toujours à l'extérieur.
Aucune sensation de froid même en fin de journée, un confort douillet.
Pour se rendre à certains postes, il fallait marcher assez rapidement et en terrain parfois escarpé, on transpire mais jamais la sensation d'avoir froid, la sueur est très vite absorbée par la laine et l'on reste toujours bien au sec.

En marche dynamique durant plusieurs heures dans une neige profonde, la transpiration se fait sentir mais en ventilant par le haut et l'ouverture des cols, veste déboutonnée, on gére très bien cette vapeur d'eau, dès que la sensation de froid se fait sentir, je referme les encolures et boutons de veste. Aucuns des vêtements ne restent mouillés, je suis toujours bien sec.

Par temps de neige, les flocons s'accrochent à la laine de la D.M.C mais n'imprégent pas le tissage très serrés de la laine.
Par temps de neige fondante, l'eau ruisselle sur la laine
Par temps de forte pluie même constat, toutefois il faut bien penser que ce n'est pas 100% étanche comme un rain coat.

Conclusions.

Une excellente veste à réserver pour des t° bien en-dessous des 0°C.
Le tissage de la laine est tellement serré que le vêtement présente une très bonne résistance à l'abrasion, aux déchirures, etc...
La D.M.C comme son nom l'indique comporte une capeline sur les épaules, cette double épaisseur renforce les déperditions de chaleur tout en protégeant d'avantage le haut du corps.
Le port d'un ceinturon à la taille évitera les déperditions de chaleur par le bas de la veste, c'est un choix à faire.
Je n'ai pas éprouvé la sensation d'être engoncé dans le vêtement malgré cette double épaisseur et la liberté des mouvements reste naturelle surtout pour un chasseur qui doit épauler sans difficulté.
Petit bémol toutefois, le poids, mais on s'y habitue très vite.
Gros avantage, cette veste reste silencieuse et ne craint pas les projections de braises(dans une certaine limite!!!) d'un feu de camp.

Lors de ces tests, des amis m'accompagnaient habillés avec des vestes plus High Tec., plus légères aussi mais une fois en statique la sensation de froid se faisait sentir assez vite au point que j'ai prêté ma veste à la compagne de l'un d'eux qui était transie de froid, en fin de journée elle ne voulait plus me la rendre ;D

A suivre... ;)


 
La vraie trahison est de suivre le monde tel qu'il est et d'employer l'esprit à le justifier.

15 mars 2010 à 18:37:54
Réponse #63

Kilbith


Bonjour,

Comme Hatari à posté un retour qui correspond (sans concertation aucune) à mes propres observations. Les pt'its loups il me semble que c'est le seul endroit sur le net où vous trouvez deux revues non "fantasmatiques" ou indigentes sur le DMC, qui plus est en utilisation "ville et champ".   :) :

Un petit retour sur le DMC (couleur noire) que je porte quotidiennement en hiver depuis plusieurs années au boulot (mon EDC urbain en somme). C'est un vêtement à "port continuel" en couche externe.

La finition n'est pas exemplaire mais c'est bien fait. La qualité du tissu est réellement extraordinaire. La coupe admirable (pour moi). La veste existe en de nombreuses tailles et en deux longueurs. Elle s'arrête normalement à mi hanche et est donc moins longue que la "simple mackninaw cruiser". Comme on dispose d'une double couche de tissu pratiquement partout, le vêtement est coupe vent. Il résiste à la pluie grâce à la présence de la cape sur les épaules et le long des bras (pas de coutures). Un coup de bombe déperlante renforce les qualités hydrofuges naturelles de la laine.

Le vêtement est lourd mais pas engonçant car la coupe est vraiment au point. Ce n'est pas non plus une chemise de soie. La solidité est présente, le seul point faible pourrait être les pressions.

Sur le plan pratique on dispose de 9 poches : 2 hautes sous la cape, une supplémentaire à gauche pour les crayons, deux bases à pression, 2 chauffes main, une énorme poche gibecière dans le dos et une petite poche à l'intérieur (cette dernière trouverait plus sa place derrière la poche droite).

J'ai dis que je portais quotidiennement cette veste en ville en hiver...dans le Sud Ouest. On est loin des descriptions US cantonnant cette veste à l'Alaska. Quelle est donc son isolation ?

Et bien c'est particulier et la veste est valable de +15°C à -5°C (pas testé au delà) si les couches sont adaptées. AMHA on doit pouvoir descendre plus bas en adoptant un bon chapeau à large bord, une écharpe, des gants épais et UNE CEINTURE (en urgence celle du pantalon va bien).

La large plage de température est due au fait que la veste est en 100% laine, possède des ouvertures/volets et ne possède pas de doublure. Donc elle "respire" très bien tout en absorbant les pointes d'humidité (laine). Par construction la veste est bien ventilée ce qui fait que l'humidité est bien évacuée par effet cheminé et donc portable par temps modéré (si pas de gros effort bien sûr).

Avec ce genre de veste si on veut descendre en température et gagner énormément en isolation il faut savoir réguler la convection :
- les gants viennent "s'encastrer" dans les doubles manches. Gros apport d'isolation.  
- l'écharpe vient admirablement réguler "l'effet cheminé" au col et d'ailleurs évite le contact avec la laine rugueuse.
- le col peut être remonté pour protéger le cou en cas de pluie. Il est réellement fonctionnel.

Quand on marche la veste , relativement courte, ventile. C'est très bien à l'effort moins bien à l'arrêt mais cela peut être contrôlé par le port d'un ceinturon. Il faut comprendre que ce genre de veste se portait avec un pantalon à bretelle montant haut et dont la texture en laine favorisait une jointure adéquate. Dans ces conditions on doit pouvoir descendre très bas ET DURABLEMENT en température.

En résumé :
Veste très solide dont la coupe peaufinée depuis bientôt 100 ans est excellente. C'est un vêtement pratique qui peut passer sans discontinuité de la ville aux champs. Idéalement, il ne serait pas noir mais en buffalo plaid par exemple pur maximiser le camouflage, la visibilité et ne pas trop "chauffer au soleil"...mais serait trop "remarqué" en ville. Le DMC nécessite de bien comprendre son fonctionnement pour en tirer le maximum.

Pas un miracle, simplement un bon (mais onéreux) produit qui devrait durer très très longtemps si on prends garde aux mites.

En résumé.

Positif :
bruit nul (si pressions fermées)
solide
forte déperlance
coupe vent
chaud
on peut s'allonger dessus pour dormir (peu compressible)
peu salissant
bien coupé
poches nombreuses et très pratiques
aéré
look non typé
ne craint pas le feu.

Négatif:
lourd
encombrant (peu compressible)
cher à court terme
nécessite écharpe, chapeau, ceinture et gant si on veut exploiter le potentiel
craint les mites.

Au fait, ce n'est pas si courant : laine US, tissu US, confection US à Seattle.

 ;)

Photo en pj.
« Modifié: 16 mars 2010 à 22:54:03 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

16 mars 2010 à 16:57:36
Réponse #64

Kilbith


Je déplace ici car ce sera plus clair (vlàtipa ke jme prendtipas pour un Moooodo)   ;#


Veste Mackinaw simple, le modèle a presque 100 ans :



Cette veste existe depuis une centaine d'année pratiquement sans évolution si ce n'est que des pressions ont remplacées les boutons aux poches. D'ailleurs cette "évolution" est discutable, mais je crois qu'un peut par commande spéciale demander des boutons (c'était le cas en 2005).

Contrairement à ce qu'affirme le catalogue Filson, à  taille égale la veste est plus longue que la DMC, environ une longueur de doigt. C'est donc moins adapté pour l'équitation mais plus protecteur.

*La coupe est très très agréable pour moi, la qualité est bonne et l'ensemble est très solide. La conception est géniale avec plein de poches astucieuses (autant que dans la DMC avec en plus une poche gibecière encore plus grande) et une bonne aisance.
*Le tissu est encore plus lourd (60gr.) que celui de la DMC. Mais on n'a pas le poids de la cape sur les épaules et les manches.
* La conception fait que l'on a deux couches de laine sur la plus grande partie du corps devant et sur l'ensemble du corps derrière. Si vous regardez sur la photo vous constatez que les poches de devant sont une seule pièce de tissu allant de haut en bas.
*Pour le vent : il est sensible à travers le vêtement au delà de  15 km/h (branche qui bougent), même si la veste est doublée dans le dos et pratiquement sur tout le devant du fait du système de poche. J'ai testé par "bon vent" et température négative (environ -5°C) avec une chemise en laine  : je n'avais pas chaud.
*En fait ce n'est pas vraiment un défaut car cela rends la veste très agréable durant l'effort modéré....il faut juste prévoir un coupe vent extérieur et/ou intérieur en plus. Idéalement coupe vent résistant à l'eau.
*Vêtement quasi silencieux si les pressions sont fermées.
* Les carreaux rouge et noirs sont très adaptés à la vie sauvage (et à la survie en période de chasse).
*Ce type de vêtement se portait avec une ceinture/ceinturon extérieur : à prévoir absolument, au moins un lacet, cela renforce énormément la chaleur.
*Je complète cette veste avec un système imperméable ou coupe vent (si froid) car la veste est juste déferlante et ne bénéficie pas de la double épaisseur de la DMC sur les épaules et les bras.
*On peut aussi compléter avec une simple pèlerine à capuche (ou un demi raincut) étanche qui ne couvre que les épaules.  :up:

 
Je dirais que contrairement à ce qui se raconte sur de nombreux sites US, les vêtements en laine Filson ne sont pas "super chauds" en l'état et c'est mieux ainsi : C'est vêtements peuvent être porté lors de l'effort modéré ce pour quoi ils sont faits.

*Les coupes sont amples pour favoriser la ventilation et la gestion de l'humidité. Évidemment cela entraine une grosse perte par convection (pompage/évacuation de l'air chaud).
*Les tissus sont un peu résistant au vent mais pas beaucoup. L'effet coupe vent est renforcé si la veste est taillée "juste".
*On doit disposer d'un moyen de ceinturer la veste pour régler "l'effet cheminé" et augmenter à la demande l'isolation.
*Si vous mettez une couche coupe vent couvrante par dessus (poncho, anorak, longue cagoule imper) ils deviennent très isolant.
*Avec une couche imperméable ont peut, en cas d'urgence et relativement confortablement, s'allonger ou dormir par terre sans besoin impératif de matelas mousse : la laine feutrée est un isolant très résistant à la compression et l'humidité de la nuit consécutive à la condensation sous la protection étanche (poncho...) est absorbée par la laine sans perte d'isolation importante.
*Ce type de vêtement va très bien dans un sac de couchage.

Pour la chaleur en "mode sportif" (effort intense, sortie courte durée, low impact, port sur le dos des effets....) : un ensemble duvet+anorak ou ouate synthé+imper/respi est nettement meilleur en rapport poids/isolation. Indéniable.

Mais le vêtements modernes auront des défauts que n'auront pas les vêtements comme les "Filson":
Par exemple, pour un "EDC" une veste filson vous permettra d'affronter plus  sereinement les vrais aléas (incendie, accident de voiture...)  mieux qu'un ensemble en synthétique.
Une veste Filson sera plus confortable sur une large plage de température (avec ou sans pluie). Encore mieux si vous portez un petit parapluie.
Les vestes de couleur foncées unies sont très "socialement acceptables" en ville ou au travail, un point important....pour un usage quotidien.


 ;)

photo en pj.
« Modifié: 16 mars 2010 à 22:54:24 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

16 mars 2010 à 17:05:05
Réponse #65

Kilbith


Pour le pantalon :

La firme Filson a arrêté de produire des vêtements en "camo", c'est bien dommage. Non pas à cause du camouflage (pour les animaux le buffalo plaid (carreaux rouges et noirs) est quasi aussi efficace et moins dangereux vis à vis des chasseurs), mais plutôt parce que ces vêtements étaient mieux adaptés en ce qui concerne le tissu, la coupe et les détails à une pratique outdoor et cynégétique.

Pour avoir visité l'atelier de production de "Sleeping Indian design" et pas mal tripoté les trucs, je trouve que le tissu utilisé par Filson est supérieur. Pour tout vous dire j'ai été déçu par la qualité des "Sleeping indian", malgré les commentaires enthousiastes que l'on peut lire sur le WebUS. Et quand on voit les prix pratiqués par Sleeping Indian...  :blink:

Voici quelques retours sur la pantalon que j'ai utilisé dans la nature mais aussi comme vêtement de ski (ce qui est un bon test).

*Le tissage est différent de la veste. C'est plus serré et plus coupe vent. Très solide ( au moins 700gr/m2 quand même). Comme c'est moins gratté cela retient moins les chardons et la neige.
*Il est coupé large mais sans plus et monte haut. L'usage de bretelles est obligatoire du fait du poids et il faut le prendre ample (je dirais une taille au dessus contrairement au catalogue Filson). Il est taillé moins large que le pantalon Mackinaw standard.
*Les canons sont amples ce qui favorise le port sur de grosses chaussures mais pas l'isolation thermique. Je vais placer un cordon en bas je pense pour mieux réguler.
*Comme l'ensemble des vêtements Filson en laine il n'a pas de doublure ce qui est souvent mieux pour un vêtement outdoor (gestion de l'humidité, séchage, lavage possible....)
*Pour éviter le contact un peu rude de la laine à l'entrejambe et augmenter la résistance à l'eau et au froid, ce type de pantalon doit se porter sur un collant ou un caleçon : c'est prévu pour.
*Pas encore de grosse pluie, mais je peux dire que c'est résistant à l'eau et bien résistant à la neige (utilisé au ski). La neige a tendance à s'accrocher mais ne pénètre pas.

Il possède une couche plastique imperméable placé entre la double épaisseur des genoux ainsi qu'aux fesses. Cette couche est un peu bruyante et favorise la condensation, donc je trouve l'intérêt discutable pour un pantalon dont la qualité n°1 est la discrétion et  la respirabilité. Mais c'est vrai qu'en compensation c'est étanche à l'eau à ces endroits.

C'est un vêtement qu'on ne peut pas employer si on fait de gros efforts (pas facile d'ouvrir ou de retirer son pantalon), sauf par temps froid très bien sur. Dans ce cas la laine va absorber l'humidité et restera confortable jusqu'à un certain point.
« Modifié: 16 mars 2010 à 17:45:34 par kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

27 avril 2010 à 07:44:46
Réponse #66

Hatari


Juste une question :
La laine de chez Filson comme le Mackinaw est-elle bouillie ou feutrée ?
Certains me disent l'un et l'autre !?! Quid de cette info.?
La vraie trahison est de suivre le monde tel qu'il est et d'employer l'esprit à le justifier.

27 avril 2010 à 07:59:17
Réponse #67

Kilbith


Juste une question :
La laine de chez Filson comme le Mackinaw est-elle bouillie ou feutrée ?
Certains me disent l'un et l'autre !?! Quid de cette info.?

Quand tu provoques un choc thermique accompagné d'un foulonnage sur de la laine, elle rétrécie et elle feutre. Le choc thermique est souvent considéré comme ayant "bouillie" la laine. Le tissu Mackinaw de chez Filson est un tissu (chaine et trame) ayant subit ce traitement.

Le Walk des allemands est un tricot qui a subit se processus. On ne distingue plus une fois le process accomplie que c'est un tricot. Souvent on appel le résultat de la laine bouillie (je fais un pull tricoté en XL, je le lave dans la machine à chaud et j'obtiens un pull en M).

Dans les deux derniers cas, on peut "finir" le tissu en le grattant avec des chardons pour lui donner du volume. Une certaine forme de grattage donne le loden (poils plus ou moins long).

Les résultats différent aussi selon l'intensité du choc thermique, le ph de l'opération et le type de foulonnage.

On peut aussi faire du vrai feutre, comme sur les bottes d'hiver russes. Ce n'est pas un tissu ou un tricot. C'est juste des couches de fibre de laine agglomérées par feutrage et foulonnage.

 :)





"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

22 août 2010 à 06:55:09
Réponse #68

Hatari


Un petit truc appris pour lutter contre les mites lors du stockage des vêtements en laine dans la penderie:
Placer des petits blocs en bois de cèdre, poser le vêtements sur des cintres de la même essence (recommandé par Filson d'ailleur).
Perso. j'enveloppe en sus les laines dans des housses en plastique hermétiques, bien efficace en tous les cas.
La vraie trahison est de suivre le monde tel qu'il est et d'employer l'esprit à le justifier.

16 février 2012 à 19:51:01
Réponse #69

omega


Bonsoir,

J'utilise depuis un peu plus d'un an et demi une veste en tin cruiser pour la ville (pratiquement tous les jours) et un double logger coat pour le plein air (traque, sorties en foret,...) mais aussi ce dernier model pour mon nouveau taff en exterieur.

Et bien je dois dire que je suis pleinement satisfait de ces deux achats... le premier plus proche du corps et le second dans lequel on se trouve plus a l'aise de ses mouvements et dont les manches, plus longues et le col tres montant protegent a merveille du vent mm fort !

Cet hivers, j'ai pu porter ce second model par -19 en temperatures thermo avec (sur conseils de François K) en dessous un pull de chez Devold ainsi qu'un ss vetement technique de la mm marque en double epaisseur... le froid est resté dehors et moi bien au chaud ! Pourtant, ça caillait severe en plein vent sur le chantier (montage de stuctures metaliques)

Alors c'est certain, Filson est sans doute moins technique que ce qui se fait chez Arc'Teryx par exemple mais leurs produits sont vraiment faits pour etre utilisé sans chichi ni blabla et sans risque de les voir se dechirer au moindre accroc.

Perso, je suis fan et convaincu  ;)

C.

06 octobre 2018 à 18:26:39
Réponse #70

The Scientist


Salut à tous,



Je fais un peu du "déterrage" comme l'on dit et vous écris présentement car je recherche un pantalon trèèèèèès résistant à ce qui pique (ronces), coupe (arêtes rocheuse) et salie (boue) tout en étant capable d'être suffisamment confortable pour la marche rapide en environnement forestier / montagneux et capable de supporter les caprices de la météo (pluies !) puisque j'arpente des jours entiers des parcelles parfois entretenues parfois en friche dense, dans ma quête du jean répondant à ce cahier des charges je me suis arrêté sur la marque Filson parce qu'au vue des commentaires sur leurs produits en coton "tin cloth" ceux-ci ont très bonne presse et s'ils ne sont pas indestructibles ils seront les derniers à lâcher en cas d'utilisation très rudes et soutenues tout en étant fabriqué aux Etats-unis ce qui j'imagine doit participer à éviter les trucs agaçant (problème de coutures, boutons..).


J'ai dans ma penderie un fjall raven mais je l'ai acheté sur une 'erreur de casting' : la cire approprié pour ce produit ne lui donne aucune forme d'imperméabilité sauf une très relative déperlance, plus que temporaire (légère averse d'environ 1h, why not, mais si ça drache sévère en 10 min les jambes sont trempé !!!) et la résistance du produit est moyenne au vue du prix (140 euros ) puisqu'au bout de même pas un an des petits trous sont apparus sur la toile (utilisation en environnement agri) et que moi je veux un jean qui tienne sans montrer de signe de fatigue avant 5/10 ans mini  ::)...


Au vu de mes pré-requis est ce qu'un jean Filson tel celui ci en finition "Tin Cloth" pourrait il convenir ? (il sera sur moi si je part en trekking dans le Caucase, il doit donc me lâcher sous aucun prétexte dans les montagnes)


https://www.filson.com/eu/oil-finish-single-tin-pants.html#sku=11014005-fco-000002060
"L'entêtement sans l'intelligence, c'est la sottise soudée au bout de la bêtise et lui servant de rallonge"


Si tu à des questions, rassure toi, la vie se chargera de t'en donner les réponses...


On me l'a raconté et j'ai oublié ; je l'ai vu et j'ai compris ; je l'ai fait et j'ai appris (Confucius)


je vais valider un diplôme en faisant valoir mon expérience d’enquiquineur !

06 octobre 2018 à 20:10:16
Réponse #71

Draven


T'as pensé a Carhartt ?
Ils font un pantalon de travail avec une double épaisseur de toile sur l'avant. Riveté et tout. Très utilisé aux USA par les travailleurs manuels et en outdoor. A priori c'est du solide !
Y'a juste le coté " étanche " qui sera pas présent... Mais un pantalon vraiment étanche c'est pas terrible pour arpenter les bois et les montagnes... Une paire de guètres style armée Suisse ça sera le top.

Ici chez Pyrene Bushcraft

Je connais pas le Filson sinon, mais c'est du bon matos aussi. Par contre le prix pique un peu...
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

06 octobre 2018 à 22:10:35
Réponse #72

The Scientist


D'un point de vue purement financier les modèles Carhartt ont l'air très intéressant, c'est d'ailleurs rappelé par leur positionnement marketing qui vise au meilleur rapport qualité / prix, cependant :

- C'est peut être une "lubie" mais le Filson est made in USA mais pas les modèles Carhartt.

- Le Jean Filson peut être enduit de leur cire pour obtenir une protection contre le vent et la pluie qui d'après les témoignages est supérieur à celle de fjallraven.

- C'est totalement subjectif mais le coton huilé à un look qui ne me déplait pas contrairement aux matières synthétiques, un côté "naturel" dirais je...

- Le SAV de Filson à plutôt bonne presse, c'est loin d'être anecdotique si on pense long terme.


Reste l'argument du prix me direz vous, mais, en y regardant bien, un bon pantalon en gore machin c'est 200 / 250 euros facile et si la résistance suit pas (suffit juste de voir la finesse des matériaux employés) un seul frottement contre de la roche et c'est grosse déchirure à la clé et pour réparer ça quand on est loin de tout...

"L'entêtement sans l'intelligence, c'est la sottise soudée au bout de la bêtise et lui servant de rallonge"


Si tu à des questions, rassure toi, la vie se chargera de t'en donner les réponses...


On me l'a raconté et j'ai oublié ; je l'ai vu et j'ai compris ; je l'ai fait et j'ai appris (Confucius)


je vais valider un diplôme en faisant valoir mon expérience d’enquiquineur !

07 octobre 2018 à 12:05:37
Réponse #73

Outdoorsman


T'as pensé a Carhartt ?
Ils font un pantalon de travail avec une double épaisseur de toile sur l'avant. Riveté et tout. Très utilisé aux USA par les travailleurs manuels et en outdoor. A priori c'est du solide !
Y'a juste le coté " étanche " qui sera pas présent... Mais un pantalon vraiment étanche c'est pas terrible pour arpenter les bois et les montagnes... Une paire de guètres style armée Suisse ça sera le top.

Ici chez Pyrene Bushcraft

Je connais pas le Filson sinon, mais c'est du bon matos aussi. Par contre le prix pique un peu...

J'ai 2 de ces pantalons depuis des années. C'est vraiment solide (mais pas imperméable). Je les conseille sans réserve
« Modifié: 07 octobre 2018 à 19:35:34 par Outdoorsman »
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

31 octobre 2018 à 17:58:09
Réponse #74

The Scientist


J'ai du éplucher tout le catalogue Filson afin de dénicher la veste / gilet qui serait à même de remplir un certain confort thermique sur une amplitude thermique allant de - 10 à 20 degrés (avec ajout de pull en dessous si besoin) tout en ayant une bonne résistance à l'abrasion / déperlance. En plus de cela, je recherche aussi la possibilité de porter ce vêtement en ville...

Voilà les modèles que j'ai retenu :

La Double Mackinaw est intéressant pour sûr, reste qu'il y a deux ptits "hics" : un poids / prix élevé (mais sans doute justifié au vu des retours !) et aussi le fait que l'épaisseur de laine rende le port de la veste compliqué dès le retour des beaux jours (à partir d'avril / mai par chez moi),ou alors en statique...


La Mackinaw Cruiser collerait davantage avec ce que je recherche, le prix reste dans une enveloppe plus contenu, s'il fait vraiment froid, 1 voir 2 pull en dessous doivent bien suffirent à avoir chaud l'hiver et au printemps avec un tee shirt en mérinos ça dois le faire non ?


Encore moins couteux reste l'option de la "lined cruiser vest", c'est identique au Mackinaw Cruiser cité plus haut auquel on retire les manches mais avec l'ajout d'une couche de tissus "tin cloth" venant se placer sur la couche de laine, cet dernière servant donc de doublure. Intéressant car la résistance à l'abrasion / perforation / déperlance / vent est amélioré au détriment certes de la protection des bras contre le froid, mais on perd peu en chaleur de ce coté non ?

https://www.filson.com/eu/lined-cruiser-vest.html#sku=11010658-fco-000000044
« Modifié: 31 octobre 2018 à 18:35:34 par Discus »
"L'entêtement sans l'intelligence, c'est la sottise soudée au bout de la bêtise et lui servant de rallonge"


Si tu à des questions, rassure toi, la vie se chargera de t'en donner les réponses...


On me l'a raconté et j'ai oublié ; je l'ai vu et j'ai compris ; je l'ai fait et j'ai appris (Confucius)


je vais valider un diplôme en faisant valoir mon expérience d’enquiquineur !

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité