Nos Partenaires

Auteur Sujet: Salage à outrance.  (Lu 5311 fois)

17 décembre 2008 à 11:54:33
Lu 5311 fois

Ishi


Je voudrais faire part d'un article paru dans le Midi libre de mardi.
50 tonnes de sel en 24 heures pour tenir ouvert les 4 km de chaussée du viaduc de Millau alors que l'A75 était partiellement fermé plus haut.  >:(
50 tonnes qui vont partir directement dans le Tarn.
Voir l'article à l'adresse suivante:
http://www.midilibre.com/articles/2008/12/16/20081216-RODEZ-Cinquante-tonnes-de-sel-repandues.php5
J'ai cru rêver en lisant une telle connerie.
Merci Eiffage pour la qualité de votre service et votre profond respect de la nature.  :blink:
Steph.
La terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.

17 décembre 2008 à 12:09:26
Réponse #1

Sylvain74


Oui, les routes françaises sont généralement salées à outrance... Dans mon département de montagne (la Haute-Savoie) les routes sont souvent blanches de sel à l'annonce d'un épisode neigeux ou tout simplement d'un coup de froid. Et le tout part au ruisseau en-dessous. Je ne pense pas que les truites apprécients d'être salées avant d'être consommées...
Le département voisin, la Savoie, a une politique différente et a remplacé tout ou partie du sel par du simple sable. De ce que j'entends, le résultat est pas mal efficace. Et bien moins polluant.

Ceci dit, pour habiter à 1100 m d'altitude, avec un col à passer pour aller bosser, j'apprécie que les routes soient bien déneigées. Cette année je n'ai encore eu à chaîner que deux fois. Merci la DDE. Et quid de la pollution engendrée par un accident de voiture (potentiellement diffusion d'hydrocarbures dans l'environnement, plus coût écologique de les réparation ou du traitement de l'épave), par rapport à la pollution engendrée par le salage ? C'est une véritable question, dont je ne connais pas le centième de la réponse.

Sylvain.

17 décembre 2008 à 12:33:40
Réponse #2

Chris-C


Il n'y a pas de bac de recupération et de décantation sur les ponts auto-routier?

sinon a chaque averse c'est toute la m*rd* laissé pas le trafic qui se déverse dans les rivières...  :'(

a+

17 décembre 2008 à 12:38:26
Réponse #3

vik


y'avais pas aussi un systeme a partir de pierre volcanique? connaissez-vous en les "effets secondaire" si il y en a ?  :huh:

17 décembre 2008 à 13:16:34
Réponse #4

Sylvain74


Salut Sylvain
(...)
Quel est le but d'évoquer un autre point noir ( accident + hydocarbure )
pour minimiser le point initial qui a été soulevé ?

@pluche

J.Phil.

Euh... Pas tout capté, là... Je ne minimise pas l'impact du salage, je me pose simplement la question de l'impact sur l'environnement que peut avoir un accident de voiture. Hors il arrive lorsque la chaussée est glissante que les voitures sortent de la route avec élégance pour aller s'encastrer dans le décors.
Pas de volonté de polémique, juste une question qui t'apparaît peut-être con.  ::)

Sylvain.



17 décembre 2008 à 13:33:45
Réponse #5

Sylvain74


Après une petite recherche :
http://blogs.sudpresse.be/missterre/2008/04/08/98/
où l'on lit :
Le petit retour hivernal que nous venons de connaître a fait sortir des garages, les véhicules d’épandage. Quels effets polluants a ce sel déversé pour combattre quelques maigres centimètres de neige?
epandage.jpgUn salage fréquent des routes peut résulter en une concentration en sel non négligeable dans le sol, et avoir des conséquences sur la croissance des végétaux situés au voisinage des chaussées traitées. Mais là n’est pas le plus à craindre.
A fréquence élevée et à fort taux d’épandage, le risque de contamination des nappes phréatiques, par migration des ions dans le sol, est réel. Selon Laurent Eisenlohr du CETE de Lyon, “un salage répété durant les 3 mois d’hiver sur une période de 15 ans peut générer une contamination permanente de l’aquifère par les chlorures”.
Suite au ruissellement, et par l’intermédiaire des réseaux d’égouttage, le sel routier se retrouve également dans les eaux de rivières. Ainsi, en plus d’affecter l’eau des nappes, les épandages peuvent avoir un impact sur la salinité de l’eau douce, or un écosystème ne peut survivre que dans des conditions environnementales strictes. “Dans le Nord-Est des Etats-Unis, le salage des routes a induit une augmentation telle de la salinité des rivières que l’on a pu constater une forte dégradation de l’habitat aquatique”, explique Sujay Kaushal dans une étude parue dans The Proceedings of the National Academy of Sciences, “la concentration annuelle moyenne en chlorures à de nombreux endroits de ces rivières excède la concentration maximale que peuvent tolérer communément les animaux et végétaux d’eau douce. Il est fort à craindre que si aucune mesure n’est prise quant au salage routier, ces rivières pourraient devenir, d’ici quelques années, des milieux toxiques pour la biodiversité d’eau douce”.

Il faut toutefois noter que les hivers que nous connaissons sont particulièrement doux, et qu’ils font ainsi du salage un phénomène anecdotique en Belgique. Les quelques rares épandages sur nos routes n’induisent qu’une pollution marginale et ponctuelle, laquelle affecte peu en définitive, nos rivières et nappes phréatiques


Ce que j'en retient c'est que la pollution par le sel est réelle mais, dans ma plupart des cas (épandage ponctuel) anecdotique. Le sel doit être rapidement dilué et n'aurait donc pas d'incidence. Par contre dans certains coins, notamment le mien où le salage est biquotidien à certaines périodes de l'année, ça doit être une sacrée charge pour nos rivières...

Sylvain.


17 décembre 2008 à 13:51:36
Réponse #6

pieton


En théorie oui mais comme il n'y a pas de station qui traite l'eau derrière...  :blink:
Les bassins sont conçus de façon à ce que les polluants décantent ou soient absorbés par les plantes qui y sont plantées. Les polluants sont récupérés dans la boue qui est vidangée à intervalle régulier.

A priori c'est surtout conçu pour les huiles, la poussière de pneu et autres particules. Le pire des cas est le lessivage par un orage violent qui va envoyer de bonnes doses de polluants concentrés. Le bassin sert de tampon. Pour ce type de pollution ça marche pas trop mal.
Je pense pas que ce soit prévu pour le sel, mais j'imagine qu'il y a aussi un effet de "lissage" de la pollution..

17 décembre 2008 à 13:53:41
Réponse #7

kinette


y'avais pas aussi un système a partir de pierre volcanique? connaissez-vous en les "effets secondaire" si il y en a ?  :huh:
Hello,
Tu penses à la pouzzolane, parfois utilisée pour augmenter l'adhérence (et je pense parce que sa couleur sombre doit permettre de faire localement fondre neige ou glace)?

L'inconvénient majeur, c'est l'exploitation des cônes volcaniques (certains ont entièrement disparu dans le massif central).
Après il serait intéressant de vérifier si actuellement la pouzzolane provient encore de France, ou si on ne l'importerait pas (j'ai déjà lu ça pour des pierres volcaniques soit-disant formidables, écologique et tout... et qu'on importait de Grèce!).

K

17 décembre 2008 à 14:25:55
Réponse #8

Ishi


Il n'y a pas de bac de recupération et de décantation sur les ponts auto-routier?


 Oui, mais te rends tu compte du volume que représente 50 tonnes de sel?
Moi, ce qui me gonfle, c'est tout ça pour tenir ouvert un viaduc payant alors que l'autoroute bloque quelques kilomètres plus loin.
C'est vraiment du foutage de gueule.
En plus, ces cons se masturbent en signalant leur bétise dans le journal. :ohmy:
Steph.
La terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.

17 décembre 2008 à 14:49:22
Réponse #9

Ishi


Sauf erreur de calcul de ma part  :(
Mais 50 tonnes à en moyenne 35 gr de sel par kg d'eau de mer égale environ 1428000 kg d'eau de mer soit environ un volume de 1450 m3  :blink: pour 4 km de chaussée et pour 24 heures.
Quel bel aquarium leur bassin de décantation.
Steph
La terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.

17 décembre 2008 à 15:05:47
Réponse #10

pieton


C'est bien ça le problème  :blink:
Dans ce genre de pollution, ce qui reste le plus devastateur c'est un afflux massif de liquides pollués concentrés qui va avoir un effet brutal et immédiat sur le milieu. Les bassins en question ont pour effet d'en retenir une grande partie et d'étaler le reste dans le temps. Je ne sais pas si c'est bien ou si c'est mal mais c'est mieux que de ne rien faire, cf ma première remarque.

17 décembre 2008 à 15:08:07
Réponse #11

Chris-C


Citer
Oui, mais te rends tu compte du volume que représente 50 tonnes de sel?

ben oui Ishi je me rend plus ou moins compte (50 tonnes  :o) et moi aussi ce genre de façon de faire me parait démesuré et peu adapter.

Du coup j'ai fait le lien avec tout les autres risques de pollution dû a un pont au-dessus d'une rivière.

Je me souviens de la colère d'utilisateur du réseaux routier bloquer par la neige, qui beuglaient
aprés les services de la DDE et autres, qu'ils foutaient rien.....ect
Du coup ils anticipent, ils vont se faire engueuler par ceux qui se soucis de l'environnement, mais ils préfèrent car moins nombreux  :'(

....on n'est pas sortie de la boue  ^-^

a+


17 décembre 2008 à 15:08:25
Réponse #12

jbc


Je trouve ça assez marrant !!! il y a encore quelques années on savait conduire sur neige (avec les bon pneus) ou dans certain pays scandinave, ou Amérique du nord, Canada, les gens savent conduire sur des route enneigé, verglacé, mais pas nous ;  pas en France on ne sait pas trois flocons et le réseau routier est bloqué

17 décembre 2008 à 15:10:54
Réponse #13

Chris-C


Citer
Les bassins en question ont pour effet d'en retenir une grande partie et d'étaler le reste dans le temps

ben oui on dilue, a defaut de savoir traiter ou mieux d'éviter de polluer...
Nos stations d'épuration fonctionnent sur le même principe, on dilue pour etre ok avec les normes....

17 décembre 2008 à 15:14:10
Réponse #14

pieton


Je connais pas suffisamment le problème, mais il y en a quand même une grande partie qui est "capturée" par les boues et les plantes, qui sont régulièrement collectées et traitées ailleurs.

17 décembre 2008 à 15:26:41
Réponse #15

Pierrot


Citer
e me souviens de la colère d'utilisateur du réseaux routier bloquer par la neige, qui beuglaient
aprés les services de la DDE et autres, qu'ils foutaient rien.....ect
Du coup ils anticipent, ils vont se faire engueuler par ceux qui se soucis de l'environnement, mais ils préfèrent car moins nombreux

Il y a aussi le problème de la responsabilité, une vague de gel ou de neige est annoncée, s'il n'y a pas salage et qu'un accident survienne, le responsable du secteur est mal barré.

En ce qui concerne le blocage des voies, il est bien plus souvent généré par l'incivilité de certains usagers que par le manque de réaction des agents des DIR.



17 décembre 2008 à 19:37:06
Réponse #16

lepapat


Citer
Je me souviens de la colère d'utilisateur du réseaux routier bloquer par la neige, qui beuglaient
après les services de la DDE et autres, qu'ils foutaient rien.....ect
Du coup ils anticipent, ils vont se faire engueuler par ceux qui se soucis de l'environnement, mais ils préfèrent car moins nombreux 


Le problème est pareil pour moi  :(. Si par malheur, il y a un accident de roulage, à cause d' une plaque de verglas sur nos national; l' usagé peux se retourner contre nous ( SPW, anciennement le MET = DDE ) et nous passons à la " caisse " ( on doit payer les dégâts ). Résultat, dès que la température devient négatif, on " stress " et on " lance " les épandeuses  ::)

Mais 50 T  :o. Ce là me semble  excessif  :huh:
John Wiseman, pardonne-leurs, aux " incultes" de ce forum :D


19 décembre 2008 à 12:11:53
Réponse #17

kinette


Je trouve ça assez marrant !!! il y a encore quelques années on savait conduire sur neige (avec les bon pneus) ou dans certain pays scandinave, ou Amérique du nord, Canada, les gens savent conduire sur des route enneigé, verglacé, mais pas nous ;  pas en France on ne sait pas trois flocons et le réseau routier est bloqué
Bonjour

Pas mal de choses ont changé, et c'est pas nécessairement la capacité moyenne des gens à conduire sur la neige (du moins dans la population où il y a de la neige)... le trafic sur les routes a beaucoup augmenté... là où sur la nationale 7 tu avais un camion toutes les heures par exemple, maintenant c'est le défilé permanent. Du coup s'il y a grosse chute de neige, c'est rapidement le bazard, parce que quelques camions en travers ou quelques pourcents d'automobilistes inexpérimentés vont tout bloquer.

Une autre chose qui a changé: la répartition des services de déneigement... du coup, besoin de plus de temps pour intervenir (alors qu'avant ils étaient presque sur place).

K

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité