Nos Partenaires

Auteur Sujet: Be the Grey Human = arrêter de marquer le territoire  (Lu 50058 fois)

13 novembre 2008 à 15:35:48
Réponse #75

lambda


"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

13 novembre 2008 à 15:35:57
Réponse #76

sharky


''what you learn in the afternoon must work for you that evening in the parking lot" Kelly Mc Cann

"despite what your mamma told you, violence does solve problems." Ryan Job

13 novembre 2008 à 17:48:03
Réponse #77

moosecrossing



Après, dans la sphère professionnelle, et surtout dans la sphère privée, les règles et les principes que j'applique ne sont pas les mêmes.  Au contraire, je fais de mon mieux pour me rendre repérable, identifiable, et pour que les gens sachent ce que je pense, qui je suis, etc.  Sinon c'est vite chiant...

Ciao ;)

David

ça c'est très vrai. C'est la "conclusion" à laquelle j'essayais d'arriver en y repensant aujourd'hui sans pouvoir trouver les mots...
On se fait discret dans la sphère publique, mais en privé il n'y a pas d'intérêt, voire ça peut nous desservir...


Après en tant que fille je peux rajouter mon ressenti sur l'observation des mâles dans la rue...
Plus particulièrement lorsque l'ambiance est propice (tard le soir = alcool = gens plus ouverts à discuter), l'observation des gens d'un rapide coup d'oeil me permet de savoir s'ils ont envie de venir me parler ou pas.
Parler... ou m'emmerder...
Le jugement est vite fait en général et là j'avoue que l'attitude "grey human" me sert beaucoup. Je ne m'habille clairement pas de façon aguicheuse (je serais même plutôt androgyne) mais parfois ça ne suffit pas et l'on vient quand même...
Il faut alors choisir sa réponse, les gestes physiques, le regard....

Ma casquette me sert alors énormément : rabaissée sur les yeux, personne ne peut établir le contact visuel et les chances de se faire aborder sont quasi nulles ..
(ah ma casquette et moi, une belle histoire d'amour)

D'autres filles dans le coin?

13 novembre 2008 à 20:47:50
Réponse #78

Moleson


Hmm..

Il me semble que d'un sujet simple on fait quelque chose de compliqué.

Le "Grey Man" c'est vous et moi, rien d'autre. Autrement dit c'est quelqu'un qui n'affiche pas les signes extérieur du mâle alpha.

Je parle de signe extérieur car nous jugeons les gens surtout à leur aspect. La majorité des personnes vraiment dangereuses ne ressemble pas du tout à ce qu'elle sont et certaines personnes qui ressemble à des tueurs sont de paisibles pères de familles. (Jaws dans James Bond, la machoire d'acier, était prof de math dans la vie normale).

Du moment que l'on à un habillement passe-partout, un aspect passe-partout et que l'on ne joue pas au mâle alpha on est un grey men.
Cette description est celle de 99.9% des personnes que vous croisez dans le bus/métro le matin.

En fait le problème est plutôt le contraire, car avec une certaine dose de testostérone et de jeunessee on veut justement ne pas être le Grey Men et on se déguise en conséquence. Mais à ce moment le sujet du post est caduque.

Pour en venir, à l'homme au bob avec son fusil à lunette, pour moi c'est justement pas le Grey Men. Même s'il ressemble extérieurement à un gentil Nounours, ben une personne intelligente ne provoque pas un ours, même gentil. Déjà la présence physique le démarque de Monsieur tout le monde, et même sans connaître son parcours professionnel, on n'a pas envie de le traiter de pédé et de lui balancer une baffe, juste pour voir :ninja:.

Bref en fait, pour la majorité des personnes, suffit juste d'être elle même sans en rajouter et elle sont des grey men.


Là je suis en train de tirer au Glock



Içi au M4(quelle daube >:()



Ben l'habillement fait que je ne ressemble à rien. Suffit de ne pas se balader avec le crâne rasé, ne pas porter de vêtements de Ninja de la mort qui tue et éviter les autocollants sur la voiture du styles (tatoo by Glock 19) et on est le grey men de service.

Moléson



13 novembre 2008 à 21:59:32
Réponse #79

** Serge **



Le "Grey Man" c'est vous et moi, rien d'autre. Autrement dit c'est quelqu'un qui n'affiche pas les signes extérieur du mâle alpha.

.../...

Du moment que l'on à un habillement passe-partout, un aspect passe-partout et que l'on ne joue pas au mâle alpha on est un grey men.
Cette description est celle de 99.9% des personnes que vous croisez dans le bus/métro le matin.

.../...

 Suffit de ne pas se balader avec le crâne rasé, ne pas porter de vêtements de Ninja de la mort qui tue et éviter les autocollants sur la voiture du styles (tatoo by Glock 19) et on est le grey men de service.


Je crois que l'objectif du concept du grey man consiste à ne pas transparaître publiquement, à tous les niveaux, comme étant potentiellement un prédateur ou une proie.

D'après moi, une large majorité des gens qui se baladent tout partout, et donc dans ces fameux bus et métro, sont les kebabs dont parle Fred Perrin.
Que cela plaise ou non à la lecture.

L'apparence anodine ne suffit pas à elle-même à répondre au concept dont nous parlons.
Cela va au-delà.

"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

13 novembre 2008 à 22:04:40
Réponse #80

DavidManise


Be the Grey Man, c'est peut-être aussi ne pas poster des photos de soi en train de tirer avec des armes à feu...

Je sais pas ce que vous en pensez...  ::)

C'est vrai.  Mais tirer au M4 avec une casquette MICROSOFT alors là, carrément, ça craint ;) ;D

Moleson est un ennemi du peuple ! ;)

David

P.S.: Sans dec, en suisse tirer au fusil d'assaut c'est pas pire que faire un ball trap en France.  Comme ils disent dans Asterix Mission Cléopâtre "c'est une autre culture hein"...  alors le cognez pas c'est un gentil ;)
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

13 novembre 2008 à 22:09:08
Réponse #81

Moleson


Mouais...

Be the Grey Man, c'est peut-être aussi ne pas poster des photos de soi en train de tirer avec des armes à feu...

Je sais pas ce que vous en pensez...  ::)
Je vois différence culturelle....

Juste pour info, celà n'a rien d'exceptionnel ni de spécial de tirer avec des armes à feu en Suisse, donc ces photos sont banales, sauf et c'était le sujet, mon habillement qui ne correspond pas aux clichés habituels (armes à feu = tenue camo, crâne rasé, botte de para). Bref ne pas ressembler à ce que l'on fait.


De plus la photo de l'homme au bob, à été prise sur un site internet public ou il illustrait un cours de  TLD, dans le même cadre ou les photos ci-dessus on été prises.

Maintenant si ces photos sont choquantes pour certains je les enlèves.

Moléson

PS: La prochaine fois je mets une casquette LINUX  ;D

13 novembre 2008 à 22:41:42
Réponse #82

Moleson


Perso, j'ai aucun état d'âme vis à vis des armes...

mais vous n'en saurai jamais plus à ce sujet sur mon compte...

Be the Grey Man c'est aussi conserver une avance tactique, donc la gestion de l'information est capitale...

Sinon t'as une chouette veste fluo...  :lol:

OK je vois ce que tu veux dire..

Mais comme déjà dit, c'est culturel, l'arme à feu tout le monde en a une, toucher à 300m tout le monde le fait, bref avec un pistolet ou un Fass tu est un Grey Man en Suisse, c'est banalissime.
Donc l'avance tactique, localement, franchement je vois pas vraiment...

Et voilà des Grey Woman, locales  ;D


Certainement qu'en France la perception est différente

Pour revenir au topic:

Citer
Je crois que l'objectif du concept du grey man consiste à ne pas transparaître publiquement, à tous les niveaux, comme étant potentiellement un prédateur ou une proie.

D'après moi, une large majorité des gens qui se baladent tout partout, et donc dans ces fameux bus et métro, sont les kebabs dont parle Fred Perrin.
Que cela plaise ou non à la lecture.

L'apparence anodine ne suffit pas à elle-même à répondre au concept dont nous parlons.
Cela va au-delà.

Tu mélange un peux les choses. La question d'être un Kebab chez Perrin, veux dire qu'il n'y pas de bête à lâcher dans un mouton, qui va invariablement finir en Kebab. Mais cela n'a rien à voir avec la perception qu'il donne.

L'apparence anodine suffit dans la majorité des cas, car tous bêtement on ne se fait pas spotter et donc jauger. Les personnes capables de lire correctement un langage corporel ne sont pas très nombreuses et c'est pour cette raison, que l'apparence est extrêmement important.

Une fois que l'on a été spotté, l'attitude corporelle vas entrer en ligne de jeu et là on ne peut en règle générale pas tricher, un mouton va transpirer le Kebab et un prédateur le tigre.

Et pour revenir à l'homme au bob. Il est simplement lui-même, rien d'autre.

Finalement dans une foule de Kebab, vaut mieux ressembler au Kebab qu'au Grey Man, les chances d'avoir des ennuis sont moindres

Moléson

13 novembre 2008 à 23:07:36
Réponse #83

** Mathieu **


Citer
Finalement dans une foule de Kebab, vaut mieux ressembler au Kebab qu'au Grey Man, les chances d'avoir des ennuis sont moindres

bon ben là je crois que j'ai rien compris alors...

ressembler au Kebab dans une foule de Kebab, c'est une option stratégique du Grey Man, mais j'aimerais bien qu'on m'explique alors à quoi ressemble un Grey Man s'il vaut mieux ressembler au Kebab qu'au Greyman - surtout si les ennuis sont moindres...

 :-[

13 novembre 2008 à 23:25:12
Réponse #84

Moleson


bon ben là je crois que j'ai rien compris alors...

ressembler au Kebab dans une foule de Kebab, c'est une option stratégique du Grey Man, mais j'aimerais bien qu'on m'explique alors à quoi ressemble un Grey Man s'il vaut mieux ressembler au Kebab qu'au Greyman - surtout si les ennuis sont moindres...

 :-[

Ben voilà, faut pas se faire un noeud au cerveau, pour un problème qui somme tout est simple. Ressembler et agir comme le Kebab de base.

Autrement dit, à force de vouloir à tout prix être ce que l'on n'est pas, dans un sens ou l'autre est le meilleur moyen de se faire repérer.

Juste en passant, des personnes qui doivent absolument se camoufler, car leur entrainenment incroyable transpire par chaque pore de leur peau et  dont les phéromones de mâle alpha perturbent toutes les femelles présentes, j'en ai jamais vu.
Par contre des petit cons qui pètent nettement plus haut que leur orifice anal, ça c'est plutôt banal et me semble plus être un problème que le contraire.

Moleson

13 novembre 2008 à 23:52:40
Réponse #85

Moleson


100% d'accord avec toi...

J'essayais juste d'envisager l'utilité du concept Be the Grey Human pour la vie citadine de tous les jours, pour un citoyen lambda qui cherche au maximum à éviter les embrouilles ;
Et dans ce cadre là, je pense que cela peut avoir une réelle utilité ; de la même manière que les codes de couleurs ne sont pas à réserver exclusivement à l'usage des professionnels de la SP...

Tu vois ce que je veux dire ?
Je vois bien...

Mais cela me parais tellement banal.

Je n'aime pas les bagarres, je n'aime pas le conflits et je déteste être controllé aux frontières.
Ben la conséquence à été, pour moi depuis toujours d'être le gentil, de ne pas provoquer par ma tenue (au sens large) et surtout de dévelloper des antennes à détecter les problèmes.
Dans la mesure ou tu n'as pas un métier t'obligeant à chercher les emmerdements (agent de sécurité, force de l'ordre, videur.....), c'est pas très compliqué.

 
Et ca marche depuis 46 ans (sauf 2 agressions sans préavis ni motif particuliers  (paratonerre pour frustré))

Par contre les codes de couleurs, eux on une utilité certaines dans la vie de tout les jours et s'intègrent parfaitement dans une vie tranquille et rangée.

Moleson

14 novembre 2008 à 00:53:45
Réponse #86

Rod


Pour en venir, à l'homme au bob avec son fusil à lunette, pour moi c'est justement pas le Grey Men. Même s'il ressemble extérieurement à un gentil Nounours, ben une personne intelligente ne provoque pas un ours, même gentil. Déjà la présence physique le démarque de Monsieur tout le monde, et même sans connaître son parcours professionnel, on n'a pas envie de le traiter de pédé et de lui balancer une baffe, juste pour voir :ninja:.
C'est exactement ce que je pense de notre ami... ;)

De plus la photo de l'homme au bob, à été prise sur un site internet public ou il illustrait un cours de  TLD, dans le même cadre ou les photos ci-dessus on été prises.
Mais je vois qui vous êtes maintenant mon cher... On a même du se croiser dans cette pelouse si je me souviens bien! Ah cette veste orange... :doubleup:


PS: La prochaine fois je mets une casquette LINUX  ;D
:lol: :lol: :lol:

Et voilà des Grey Woman, locales  ;D


Certainement qu'en France la perception est différente
Voilà encore une raison de plus à rajouter sur ma liste "j'aime la Suisse"! :love: :up:

Je n'aime pas les bagarres, je n'aime pas le conflits et je déteste être controllé aux frontières.
Ben la conséquence à été, pour moi depuis toujours d'être le gentil, de ne pas provoquer par ma tenue (au sens large) et surtout de dévelloper des antennes à détecter les problèmes.
Dans la mesure ou tu n'as pas un métier t'obligeant à chercher les emmerdements (agent de sécurité, force de l'ordre, videur.....), c'est pas très compliqué.
C'est cela pour moi la définition du grey man... Ce n'est pas tant ressembler à une plante que d'interagir avec son environnement de manière équilibrée...

Ce n'est un secret pour aucun de ceux qui m'ont rencontré, je n'ai ni une gueule, ni un look de grey man... Pas que je cultive volontairement une image de "warrior des bacs à sable" mais c'est comme ça... J'ai le cheveux rares :'( donc rasés ;D, j'aime les pantalons cargo, j'ai plus de bracelets que Barracuda (merci Fred :up:) et ma dentition disgracieuse fait que je préfère éviter de sourire (même si je ne suis pas contre un petit fou rire de temps à autres :lol:). Sauf que mon look, il me plaît et je m'en tape qu'on le critique... Ce n'est pas un moyen pour moi d'en imposer socialement. Donc lorsqu'un loulou me demande si je viens de descendre en rappel d'un hélicoptère, je rigole avec lui... Ce n'est pas de la soumission c'est du recul. Je ne me prends pas au sérieux.
Après d'en certaines situations (voyages, événements...), il m'est arrivé de moduler mon look volontairement pour des considérations tactiques (sauf les cheveux, désolé ça pousse plus! :'( ;D).
Mais jamais mon look pouvant être perçu entre le Skinhead tendance Oi et le Village People ne m'a posé de problème... Parce que je ne l'utilise pas pour me singulariser du groupe, je reste poli et attentif à ce qui se passe autour... C'est ça qui me sauvera plus vite en Afrique du Sud que de chercher à m'habiller comme un Zulu pour faire couleur locale... ;)

Bien à vous,

Rod

14 novembre 2008 à 02:02:14
Réponse #87

straight8


David: pas de prob pour le Pseudo. ("Elan noir parle" c'est, au passge, un bouquin excellent )
sinon je vois bien à quoi tu fais référence.Je me reconnais bien dans ce que tu dis. C'est un peu ce que j'essaye d'appliquer aussi.
je n'en dirais pas plus car l'idée de "passer de la pommade" à un type qui est susceptible de se ballader en kilt et sans slip me dérange un peu :D

petite parenthèse:
Suite à la relecture du post, je me demande quand même encore quelle est la représentation de la "situation à risque" qu'a chacun. Il y a surement beaucoup d'idées reçues qui font qu'on se protège mal parce qu'on établit un classement personnel des risques qui repose sur une vue de l'esprit. On a tous tendance à se focaliser sur l'agression physique: "éviter les embrouilles" .Hors l'agression, représente une part relativement faible des faits de délinquance et des violences ( sauf si on exerce une profession exposée (videur , policier, prof). Quelques données pêchées à droite à gauche (Insee, Ond, ou Oms): Principale cause de mort violente en occident: le suicide! Facteur principal de violence a l'encontre des femmes: leur mari! Les viols ont principalement lieu dans le cadre familial. Le lieu privilégié pour se faire agresser, c'est chez soi ou près de chez soi. Au top du classement des actes de délinquance: le vol, loin devant l'agression violente etc. etc. pas mal de mythes s'effondrent...
bref, quand on lit les chiffres on s'aperçoit aussi que le "Grey Man" de base, celui qui échappe le mieux à la violence, est une femme! (ben vi ! malgré tout) Il ne doit pas être trop riche (beaucoup de cadres/dirigeants ,ah le bling-bling!..les fameux signes ostentatoires: la rolex, le porshe cayenne), ni trop pauvre ( inactifs hors retraités) ni vivre en cité.
Si possible quitter carrément la ville! Exode vers la cambrousse recommandé! finalement le "Grey man", c'est un "Green man". çà tombe bien non?

14 novembre 2008 à 06:57:51
Réponse #88

basic


Le grey man, damned, c'est le sage taoïste ;D. Il se fond dans son environnement et il craint comme la peste d'attirer l'attention sur lui. S'il fait le bien, il évite d'en recueillir le mérite, car le mérite fait des envieux,il essaie de paraître inutilisable, car se faire utiliser c'est se faire user, etc...  Comme dit un personnage de ce type qui regrette que sa réputation soit venue aux oreilles du roi : " Que mon nom soit connu parmi les princes montre que j'ai transgressé les enseignements de mon maître en révélant mes capacités. Cependant mon nom ne repose pas sur le fait que j'ai mésusé de maforce mais sur le fait que je sais l'employer."

14 novembre 2008 à 08:46:17
Réponse #89

DavidManise


Les tofs de cette période ont scrupuleusement été détruites, soit par le feu, soit par les moisissures, soit par l'oubli ;D

Pis de toute manière j'ai déjà des tofs de toi beau gosse et mince. 

Les mecs, vous voulez voir Pat en collants ?  ;D

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

14 novembre 2008 à 08:48:33
Réponse #90

DavidManise


Maintenant si ces photos sont choquantes pour certains je les enlèves.

Ca va ;)

Citer
PS: La prochaine fois je mets une casquette LINUX  ;D

Aaaaaaahhhhhh  :love:  :love:  :love:  :love: ;)
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

14 novembre 2008 à 08:49:34
Réponse #91

DavidManise


"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

14 novembre 2008 à 09:32:10
Réponse #92

Sielwolf


Ce n'est pas un moyen pour moi d'en imposer socialement. Donc lorsqu'un loulou me demande si je viens de descendre en rappel d'un hélicoptère, je rigole avec lui... Ce n'est pas de la soumission c'est du recul. Je ne me prends pas au sérieux. [...] Mais jamais mon look pouvant être perçu entre le Skinhead tendance Oi et le Village People ne m'a posé de problème... Parce que je ne l'utilise pas pour me singulariser du groupe, je reste poli et attentif à ce qui se passe autour...

Je pense moi aussi qu' il y a le vêtement en soi, qui est toujours connoté (tous les vêtements quels qu'ils soient renvoient à un stéréotype), mais que ce n'est effectivement qu'une partie du truc.... Il y a à la base la manière dont on "habite le vêtement", si j'ose dire. En plus, notre  époque apporte quand même une certaine tolérance par rapport à tout cela, et une relative liberté personnelle.

A mon avis, il faut surtout être en harmonie intérieure avec son style, et pas en guerre avec les autres. A partir de là, la tenue importe, mais de manière plus relative, et inversement, si on essaye de bricoler son apparence pour faire du low profile au forceps, ça pourra sonner faux.


« Modifié: 14 novembre 2008 à 09:41:37 par Sielwolf »
"Though Lycans were fewer in number, the war itself had become more perilous, for the moon no longer held her sway. Older, more powerful Lycans were now able to change at will."

http://www.neurocombat.com/
http://www.fourrure-torture.com/fourrure-lapin.html

14 novembre 2008 à 09:46:54
Réponse #93

Patrick


Je crois au contraire, que le vêtement est un vecteur important d'adaptation et qu'il doit être étudié avec soins.

Bien sur pour le mode de vie et le job de Rod, pas de problème pour s'habiller comme il le fait. D'ailleurs, en mode loisirs, je suis à peu de choses près habillé pareil. Par contre, pour le taf pas moyen, j'adapte alors avec une tenue passe partout : pantalon, chemise et veste habillées sans cravate la plupart du temps pour plus de proximité avec mes équipes et collègues , mais la cravate est dans le placard au cas où je doive assister à une réunion importante imprévue.

Par contre, une constante pour la plupart des gars que je connais qui sont des êtres humains compétents c'est qu'en aucun cas la vêture ne vient compenser une faille.

14 novembre 2008 à 09:53:15
Réponse #94

Sielwolf


Oui, je vois ce que tu veux dire... Effectivement, dans un contexte professionnel, il y des codes à suivre (ce que je fais moi même, d'ailleurs).

En fait je pensais davantage au contexte "loisirs", ce que j'aurais du préciser.
"Though Lycans were fewer in number, the war itself had become more perilous, for the moon no longer held her sway. Older, more powerful Lycans were now able to change at will."

http://www.neurocombat.com/
http://www.fourrure-torture.com/fourrure-lapin.html

14 novembre 2008 à 10:36:08
Réponse #95

pieton


Une attitude de soumission excessive te transforme en proie.
Une attitude de dominance excessive te transforme en rival.

Les deux peuvent conduire aux problèmes.
Une des solutions c'est d'être entre les deux: je te provoque pas mais je me laisserai pas marcher dessus

L'autre solution c'est de sortir du rapport de force: y a un exemple comme ça dans le Protegor il me semble: sans faire gaffe tu dévisages un mec dans la rue/le bus/un bar... Le mec se retourne vers toi "qu'es ce que t'as à me regarder?" là t'as plusieurs options dans le rapport de force: l'option soumise: "non, non rien monsieur, je veux pas de problèmes", l'option dominante "je regarde qui je veux, et si t'es pas content c'est pareil" et toute les nuances entre.
Ou tu as l'option décalée: "nan je regardais juste ton ipod/téléphone/casquette, je savais pas qu'ils les faisaient en rouge". c'est pareil" et toute les nuances entre.
Ou tu as l'option décalée: "nan je regardais juste ton ipod/téléphone/casquette, je savais pas qu'ils les faisaient en rouge". Dit sur un ton ironique c'est de la provocation, mais si ça peut fortement désamorcer.
L'idée c'est de mettre dans l'esprit de l'observateur que tu te situes hors du rapport de force: tu es occupé à autre chose donc tu ne cherche pas à t'imposer, tu as suffisamment confiance en tes capacités pour ne pas considérer la situation comme une menace.

14 novembre 2008 à 11:32:14
Réponse #96

Moleson


Je ne trouve pas ça banal du tout  :up:

Est-ce que tu pourrais détailler un peu comment tu t'y prends ?
On y arrive tous avec plus ou moins de réussite mais c'est les petites différences qui font que le résultat diffère tant d'un individus à l'autre...
Alors si tu as des stratégies qui ont déjà bien fonctionné pour toi, ça m'intéresse - et je pense que je ne suis pas le seul...

Merci :)

Je ne me suis jamais trop posé de questions.
Il y a des situations ou je ne me sens pas à l'aise et j'écoute mon ce que me dit corps et essaye simplement de ne pas être la.
Cela signifie, ne pas entrer dans ce bar que je ne capte pas, ne pas prendre ce coté de trottoir car il y a un groupe que je n'aime pas, changer de rame quand on voit rentrer un groupe glauque, voir sortir, mais sans se faire repérer.
Quand quelqu'un essaye de t'embrouiller, lui raconter se qu'il veut entendre et ne plus le revoir (même si c'est une jeune et jolie fille qui d'aborde sur les Ramblas à Barcelone ;D (vécu: Réflexion je ne ressemble pas à Brad Pitt et 20 ans de différence parle contre mon irrésistible pouvoir de séduction)
Ne pas piquer la place de parc à quelqu'un.  :o

Il n'y a pas de recette de cuisine, hormis le fait d'avoir un caractère qui n'aime pas les conflits, écouter la petite voix intérieure et ne pas hésiter à faire un effort pour éviter le problème.
J'ai l'impression que la clef réside dans le fait d'être pro-actif, c.à.d. ne pas sentir le problème potentiel et ne rien faire par paresse ou (il ne va rien arriver).

Finalement j'ai survécu dans de nombreux pays sans grand problème. Sauf 2 agressions qui sont survenue en code blanc.
La première dans la Kasbah à Alger (1985), un homme m'aborde en pleine rue, me dit 2 mots en arabe et je me réveille avec la tête comme un mélon (coup de boule). D'après des témoins il m'avait confondu avec une autre personne.
Un autre en Suisse ou un homme d'apparence normale sur un vélomoteur m'a braqué de but en blanc avec un pistolet (moi arrêté en voiture, fenêtre ouverte), avec le commentaire je vais de desendre  :'(   (La raison, devant le juge, cet homme avait eu une mauvaise journée et besoin d'un paratonerre).

Je pense que cette phrase résume le mieux la philosophie du Kebab:
Citer
A mon avis, il faut surtout être en harmonie intérieure avec son style, et pas en guerre avec les autres. A partir de là, la tenue importe, mais de manière plus relative, et inversement, si on essaye de bricoler son apparence pour faire du low profile au forceps, ça pourra sonner faux.
Maintenant il y a quand même des codes soit vestimentaires ou d'aspect qui vont provoquer certaine réaction.
Le meilleur exemple est le bodybuildé avec des hérissons sous les bras, qui le fait uniquement pour des raisons éstéthique qui lui sont propre, qui est très souvent provoqués par des petit coqs.

Moléson

14 novembre 2008 à 13:28:26
Réponse #97

bison solitaire


Hmm..

Il me semble que d'un sujet simple on fait quelque chose de compliqué.

Le "Grey Man" c'est vous et moi, rien d'autre. Autrement dit c'est quelqu'un qui n'affiche pas les signes extérieur du mâle alpha.

Je parle de signe extérieur car nous jugeons les gens surtout à leur aspect. La majorité des personnes vraiment dangereuses ne ressemble pas du tout à ce qu'elle sont et certaines personnes qui ressemble à des tueurs sont de paisibles pères de familles. (Jaws dans James Bond, la machoire d'acier, était prof de math dans la vie normale).

Du moment que l'on à un habillement passe-partout, un aspect passe-partout et que l'on ne joue pas au mâle alpha on est un grey men.
Cette description est celle de 99.9% des personnes que vous croisez dans le bus/métro le matin.



Pas faux non plus ce que tu dis... mais dans ce cas y'a plusieurs teintes de "grey"
Le "grey" pro, le petit gris, et le earl grey.
Non sérieusement le grey human tel qu'on en parle dans ce fil, ce n'est pas 99% des gens.
Faut aussi faire attention dans le milieu dans lequel on évolue: si autour de toi, y'a des gens comme le type au bob, ben ouais alors on finit par penser que tout le monde nous ressemble plus ou moins.
En ce qui me concerne, j'ai la chance de recevoir pas mal de public; et je peux te dire que 99% des gens ne sont décidément pas des grey human, éventuellement des gens gris, mais dans le sens de morose.

14 novembre 2008 à 14:40:38
Réponse #98

DavidManise


Je voulais juste faire un peu de bruit pour dire que je me régale de toutes les réflexions qui arrivent dans ce fil.  C'est vraiment bien.  Ca stimule les neurones.  J'aime ça :up:

Pour résumer en une phrase toute simple la philosophie "grey human", c'est du camouflage culturel doublé d'une capacité réelle.  Style "vaut mieux être un lion déguisé en mouton que l'inverse". 

Evidemment, comme ça a été bien souligné dans le fil, le camouflage ne fonctionne que de loin.  Quand on s'asseoit à côté d'un lion déguisé en mouton, dans le métro, on constate bien qu'il sent le lion hein.  Comme n'importe quel camouflage, ça fonctionne à une distance donnée, et au delà de ça c'est plus difficile de planquer son odeur de lion.

Pour l'anecdote à une vogue dans le Diois, on a vu débarquer quelques légionnaires un soir.  Habillés en civil, la bière à la main, détendus...  ben on les spottait à 200m quand-même hein ;D 

Enfin...  plein de gens ne les ont pas spottés.  Mais moi je les ai spottés à 200m, et eux aussi ils m'ont spotté à 200m.  Déjà, 6-7 mecs avec les cheveux à 3mm, 0% de matière grasse et qui spontanément se mettent tous un peu dos à dos quand ils sont au milieu de la foule, ça se spotte de loin ;D  -- mais ils étaient tous détendus, souriants, ils cherchaient pas la m*rde, et leur effort de banalisation traduisait aussi, quelque part, une envie d'être laissés tranquilles.  Ils étaient en mode plus défensif qu'offensif, et quand un mec du service d'ordre est venu les voir en suppliant presque de pas faire d'embrouilles, ils se sont marrés et ils ont dit qu'ils étaient "pas là pour foutre m*rde" -- "pas de souci tranquille" :)

Bref, tout ça pour dire que le camouflage a ses limites...  mais que le camouflage peut aussi être une manière de se faire repérer comme étant activement défensif et non pas agressif.  Bref la non-communication volontaire de signes ostentatoires est un signe ostentatoire du fait qu'on n'est pas ostentatoire.  Vous voyez l'idée ?

Bref on est dans la méta communication...  mais faut en tenir compte aussi ;)

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

14 novembre 2008 à 15:26:04
Réponse #99

Moleson


Bon je remets à plat.

Voici la liste de départ pour être un bon Grey Man:
Citer
- ne pas afficher ostensiblement de symboles
- ne pas chercher à avoir raison
- ne pas chercher à rendre justice
- faire profil bas
- aider sans contraindre
- ne pas être trop démonstratif
- éviter de s'enfermer dans un cadre artificiel : le gars super cool, le gars agressif, le gars leader, etc.
- rester humble
- rester discret, casser sa présence
- essayer d'être invisible, inexistant, mais libre de toute contrainte et resultat
- ne rien attendre des autres en retour
- toujours naviguer dans le sens du courant
- être arrangeant
- ne pas se faire remarquer, ne pas attirer l'attention sur soi
- ne pas chercher à convertir
- être à l'écoute des autres
- être mesuré, pondéré, en toutes circonstances
- paraître le plus faible possible pour être sous-estimé
- toujours chercher l'évitement du conflit sans jamais accepter de se faire défoncer le cul pour autant
- ne plus être esclave de son statut social ou de ses pulsions de primate
- user du regard frontal avec parcimonie : le regard est déjà un moyen de pénétrer l'espace de l'autre, il faut donc veiller à ne pas se faire trop intrusif...
- respecter l'espace vital ou intime de l'autre, pas se coller à lui pour lui parler
- éviter qu'un conflit d'idée ne dégénère en conflit de personnalité...
- ne pas oublier qu'une discussion n'est pas une course, ni une rencontre politique avec un temps de parole limité... bref apprendre à écouter sans interrompre...

Maintenant inversez la question, qui doit se forcer pour remplir une bonne partie de cette liste.
En fait peu de personnes, hormis peut-être l'un ou autre angle à arrondir. Et donc je ne vois pas vraiment la difficulté.

Vous en connaissez beaucoup qui:

- Affichent ostensiblement des symboles
- Ont toujours raisons
- Rendent justice
- Sont démonstratifs
- Très visible
- N'écoutent que eu même
- Cherchent les conflits
- Sont intrusifs


etc...
En fait la description du Monsieur horripilant. Et ceux que je connais ne rentrent pas du tout dans ce schéma.

C'est pourquoi j'ai l'impression que de quelque chose de très naturel pour une personne équilibrée on fait une science.

Citer
Faut aussi faire attention dans le milieu dans lequel on évolue: si autour de toi, y'a des gens comme le type au bob, ben ouais alors on finit par penser que tout le monde nous ressemble plus ou moins.
En ce qui me concerne, j'ai la chance de recevoir pas mal de public; et je peux te dire que 99% des gens ne sont décidément pas des grey human, éventuellement des gens gris, mais dans le sens de morose.
Là je ne capte pas. Oui autour de moi (pas en permanence) il y a des personnes comme le type au bob. Mais dans le cadre de l'entrainement hebdomadaire je vois toute les nuances en partant de l'homme au bob et arrivant à l'artisan bedonnant de >60ans qui ne ressemble pas à ce qu'il sait faire.
Le reste du temps comme toute les autres personnes j'ai une vie sociale normale avec une interaction dans le cadre de mon métier avec Madame et Monsieur tout le monde.

Moleson

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité