Nos Partenaires

Auteur Sujet: cherche duvet d'eider  (Lu 9474 fois)

09 novembre 2008 à 02:39:25
Lu 9474 fois

tokala


salut.je cherche du duvet d'eider pour me fabriquer une paire de moufles .
a par un détail c'est pas donner .il semble que le kilo avoisinne les 800 a 1000 euros.si quelqu'un a une adresse sur le net ,( j'ai vue des couettes a partir de 4500 euros dure!!!!!!!!!)merci .
la fonction propre de l'homme et de vivre, non d'exister.je ne perdrai pas mes jours à essayer de prolonger ma vie. je veux bruler tout mon temps.

                                      jack london

mitakuye oyasin

09 novembre 2008 à 03:56:16
Réponse #1

gmaz87


Peut-être en chinant (vide greniers, Emmaus, ebay) des édredons anciens, mais bon après c'est la loterie, soit du duvet de canard ou d'oie, pas forcement de l'eider.
Une question, pour être efficace, ne faut il pas une telle épaisseur qui conduit à créer des moufles démesurées?
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

09 novembre 2008 à 11:56:43
Réponse #2

François


Une question, pour être efficace, ne faut il pas une telle épaisseur qui conduit à créer des moufles démesurées?
J'ai de vieilles moufles qui ont une épaisseur de 2 cm de duvet sur le dessus, et c'est vraiment efficace tout en gardant une bonne capacité de préhension.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

09 novembre 2008 à 11:59:21
Réponse #3

vik


Salut!
ce sujet n'a pas plutot sa place dans petites annonces? ;)
a moins que tu nous montre ta fabrication et tes méthodes (qui m'interesse enormément perso! )

09 novembre 2008 à 13:47:45
Réponse #4

Stockfish


Comme job d'été, j'ai déjà été cueilleur de duvet d'eider. D'iles en iles on quadrillait le terrain à trois ou quatre et on fesait le décompte des nids tout en ramassant le précieus duvet. C'était un travail passionnant mais assez difficile paceque les nids sont souvent peu accessibles dans les bosquets de bois serrés ou sur des falaises et pour ne déranger que le moin possible les oiseaux, on fesait la récolte d'une ile d'un seul trait peu importe sa superficie.
Le duvet est ensuite traité, nettoyé avec des machines (parceque plein de puces, herbes et caca) puis exporté.
Voila c'est plus pour l'anecdote que pour te répondre que je raconte ça.
Des mouffles en duvet, il ne faut pas mouiller ça alor je ne les porterais qu'en été ;D
Ciao.

09 novembre 2008 à 18:59:44
Réponse #5

François


Des mouffles en duvet, il ne faut pas mouiller ça alor je ne les porterais qu'en été ;D
Ciao.

... Ou par temps très froid, quand il n'y a plus d'eau liquide. C'est à çà que j'utilise les miennes, avec une paire de gants fins en laine ou en cuir en dessous.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

12 novembre 2008 à 23:44:07
Réponse #6

tokala


mon idée vick et de prendre une peau de renne (brisa en finlande les vends depuis peut ).et de me faire une paire de mouffle a la maniere des samis, dolgans ect....et peut etre d'autre vétement . :'( :'(
j'avais l'idée de les doubées avec du duvets d'eider mais vue le prix???.je crois que je vais dépioté un vieux valandré.(honte sur moi).
la fonction propre de l'homme et de vivre, non d'exister.je ne perdrai pas mes jours à essayer de prolonger ma vie. je veux bruler tout mon temps.

                                      jack london

mitakuye oyasin

13 novembre 2008 à 10:58:01
Réponse #7

lambda


salut a vous,
Tokala, t as un exemple, ici:
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,9078.0.html

c est pas de la peau de rennes mais de lapin a la base, le Renne marcherait bien aussi, tres tres chaud, ca...
Pas  de duvet, mais justes des couches superposees: lapin/laine/cuir...
au pire, c est taille suffisamment large pour eventuellement faire du fourrage en duvet.
Si ca peut te donner une piste...

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

13 novembre 2008 à 11:20:46
Réponse #8

Kilbith


mon idée vick et de prendre une peau de renne (brisa en finlande les vends depuis peut ).et de me faire une paire de mouffle a la maniere des samis, dolgans ect....et peut etre d'autre vétement . :'( :'(
j'avais l'idée de les doubées avec du duvets d'eider mais vue le prix???.je crois que je vais dépioté un vieux valandré.(honte sur moi).

Bonjour,

Je ne comprends pas bien le principe. Si c'est pour doubler "dedans" je ne vois pas l'intérêt, le cuir va "écraser" le duvet et il sera vite super humide. Les moufles en duvet c'est bien au bivouac genre "boule de duvet dans de la soie ou du pertex" ou alors comme rembourrage part temps froid sous une fine enveloppe de cuir tanné (cf: François), mais alors peut être un truc genre  50/50 pour remplacer l'isolation synthétique inexistante par le passé, gérer l'humidité et éviter la compression. Il existait des modèles de ce type il y a une bonne vingtaine d'année (aussi des casquettes super compressibles).Avant ler synthétique le kapok était préféré me semble-t-il pour les rembourrages devant affronter l'humidité.

L'eider c'est super car il évite les coutures destinées à la stabiliser, mais tu peux certainement employer du duvet standard d'oie ou de canard. Pas certain que les autochtones faisaient venir de l'eider de loin à prix d'or. Ils faisaient certainement avec ce qu'ils avaient y compris des plumettes de poules ou autre.

Sinon, il faudrait voir chez les scandinaves ou les russes....mais la langue est un problème.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

15 novembre 2008 à 22:40:26
Réponse #9

pierauspitz


Les lapons utilisaient de l'eider?!  :o
Je vois pas vraiment l'interêt qu'ils auraient eut à utiliser du duvet.  :huh:
Ayant des matérieux bien plus robustes, et plus faciles à se procurer (peau de renne), je vois mal pourquoi ils s'enquiquinerais à utiliser du duvet dans les vêtements par contre, si tu as des infos sur leur usage du duvet, je suis preneur!  :up: ).
Les seuls natifs qui faisiaent usage de plume, et dont j'ai connaissance, sont les inuit, qui faisait (et font toujours) des vestes en peau d'oiseau, avec les plumes attachées à la peau, comme celle là :



Jamais je n'ai entendu parler d'un usage "duvet", à la façon occidentale. Je pense que la très faible résistance à l'humidité de ce matériaux n'y est pas pour rien (complêtement innéficace si mouillé, très difficile à sêcher, surtout en tente etc etc...)

Et comme ce fut dit, tu risque vraiment d'voir des problemes si c'est pour un usage au delà du "je me caille les doigts au bivouac". En effet, et plus de se tasser lors d'un port constant, le duvet va absorber ta transpiration et là, cuitas les babanas, t'auras les doigts gelés...

A mon avis, la solution de la peau de renne est bien plus valide, autant par l'efficacité, la résistance, le cout et la simplicité de fabrication.
Par contre, "fourrure dehors", sinon bye bye flexion des doigts (dans le cas de la fourrure de renne, le lapin, c'est pas pareil) ;)... Ceux de Lambda sont un super exemple de ce qui est réalisable à peu de frais, mais avec un super look et une très bonne éfficacité  :up: (au fait, Steph', tu nous dira comment ils sont en situation hein?)

Sinon, si tu veux des gants "top moumoutte": peau de renne, poils à l'extérieur (manchon et sur le dessus de la main) doublée de mouton à l'intérieur (avec la face "cuir" faisant la paume du gant). Donc tu aura deux couches de fourrure sur le dessus, et une couche dessous (pas aussi important que dessus, car on manipule toujours quelque chose, et si on a froid, il suffit de fermer le poing). La toison de mouton est confortable, chaude et absorbe bien la transpiration. Quand à la fourrure de renne, elle est si dense qu'elle forme une véritable barrière que la neige, le vent et enventuellement la neige mouillée (mais bon, si on les trempe, ils seront mouillés) ne pénetre jamais, mais une "croute" de glace peut se former en surface.
Une autre version est de faire la doublure extérieure en peau de phoque. C'est un peu moins chaud que le renne (mais bon... l'isolation reste plus que suffisente), mais plus résistant à l'humidité, et la neige "glisse" sur les poils de phoque, donc pas de "croute" en surface (c'est sympa quand on a la goute au nez). Par contre, c'est pas légal (etde toutefaçon peu utile) en France  ::)

Mais la vrai question est : que veut tu faire avec ces gants?

Mes 2 cents
« Modifié: 15 novembre 2008 à 22:59:35 par pierauspitz »
"Minä istun iloissani ja annan surun huilata"
Je m'assied ici heureux, attendant que la tristesse reprenne son souffle.

16 novembre 2008 à 01:42:42
Réponse #10

tokala


salut pierauspizt.
merci pour tes conseils .je ne sais pas du tout si les gants des lapons sont doublés de duvet ou autre,c'étais une idée à moi .depuis que j'ai vue la vente de  peau de renne chez brisa et que je j'aime bien bricoler mon matériel de montagne,et toujour a la pointe du dernier materiel sortie,  j' ai décidé de me fabriquer des vetements dit primitif en commencent par les gants.le reportage sur otzi ma motivé et un autre sur les saamis qui d'après leur propos les vétements moderne avais leur avantage, mais que sa ne valais pas en confort et robustesse ceux en peaux.
par contre je n'ai pas de doc sur ce genre de vétements.beaucoup sur les amérindiens et un travail des femmes.si tu a un site a me proposé.je prend
la peau de lapin c'est pas mal , le cousin de mon bof qui a veçu au canada ma dit que quand il partait avec des clients en traineau, la  seul façon de pas faire geles des oeufs c'était de les envellopés dans de la peau de lapin.
ps:l'eider j'abandonne.
la fonction propre de l'homme et de vivre, non d'exister.je ne perdrai pas mes jours à essayer de prolonger ma vie. je veux bruler tout mon temps.

                                      jack london

mitakuye oyasin

04 janvier 2009 à 12:11:57
Réponse #11

Elliot


Si je voudrais des mouflles en eider (je vois que tu abandonnes l'idée, mais bon), je ferais comme ça:
- acheter une veille veste en eider chez "les petits riens", ou demander à l'une au l'autre tante (dans mon cas) qui connaît des gens qui se défont souvent d'anciens vêtements
- enlever les 2 manches et les renverser (!)
- mettre le modèle d'une mouffle sur les manches et l'épingler dessus (en mettant le modèle près du bord, tu auraus déjà moins à découper)
- dessinner le modèle de la mouffle sur le tissu avec un gros feutre
- avec la machine à coudre: coudre sur la ligne
- découper la moufle en laissant un bord de 1,5 cm
- recoudre le bord
- re-renverser la mouffle
- et voilà!

Est-ce que c'est compréhensible (vu mon utilisation de français  :-[)?

En fait, je récupère régulièrement des vieux vêtements (en laine, cuir, fourure et en duvet) pour en faire des vêtements "rustiques" et des gadgets. Pour l'instant, je fais une paire de guêtres en mouton retourné, partant des manches d'une veille veste en mouton démodée mais encore bonne.

Je posterai des photos quand elles seront prêtes, avec explications. Petit problème:  j'utilise des oeuillets pour la première fois et je chipote une peu  :(

04 janvier 2009 à 12:39:42
Réponse #12

Elliot


un lien où on montre comment faire des gants en fourure sur base de gants en cuir:

http://static02.instructables.com/id/Badger-Fur-Gloves/


07 février 2013 à 14:17:57
Réponse #13

angelinoto


« Modifié: 10 octobre 2013 à 13:40:25 par angelinoto »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité