Nos Partenaires

Auteur Sujet: Ne pas perdre sa vision nocturne: lampe rouge  (Lu 45988 fois)

27 octobre 2008 à 12:18:40
Lu 45988 fois

jonat


j ai appris que pour ne pas perdre sa vision nocturne, on peut placer un "filtre" rouge devant sa lampe qui ne laisse passer que de la lumiere rouge, comme ca on ne perd pas sa precieuse vision nocturne :doubleup:
« Modifié: 17 décembre 2008 à 10:09:10 par Maximil »

27 octobre 2008 à 12:32:19
Réponse #1

romrom51


salut
avant que les autres forumeurs  ne te le disent , présente toi au bon endroit :D
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/board,12.0.html
"Le capitalisme ,c'est l'exploitation de l'homme par l'homme ;le syndicalisme c'est le contraire"  Coluche
http://omegapetit.labrute.com
http://labrute.fr/team/204019

27 octobre 2008 à 17:43:07
Réponse #2

promeneur4d


j ai appris que pour ne pas perdre sa vision nocturne on peut placer
un "filtre" rouge devant sa lampe qu il ne laisse passser que de la lumiere rouge
comme ca on ne perd pas sa precieuse vision nocturne :doubleup:

Pourqoui? comment ca fonctionne?
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

28 octobre 2008 à 13:30:48
Réponse #3

Samourai77


Comment ça fonctionne, je ne sais pas trop peut être comme la lumière des chambres noire.
En tout cas ça marche  et des filtres s'achète pour des lampes frontal comme petzl c'est un bout au verre rouge au lieu de transparent.
il y aurai peut être un autre avantage que j'ai remarqué les animaux ne voie pas cette lumière si il n'aperçoivent pas la source , je me suis retrouvé a 2 mètre derrière un sanglier en l'éclairant de ma lumière rouge sans qu'il ne me remarque car de dos ,par contre je voie des yeux qui m'observe depuis les sous bois quand je me balade avec la lumière allumé je me suis même fait engueuler par des chevreuils plusieurs fois il s'approche "discrètement" cherchant a savoir qui je suis je suppose et arrivé a une dizaine de mètre se mette a m' aboyée dessus et repartent en courant et aboyant dans les bois.

28 octobre 2008 à 15:09:49
Réponse #4

lambda


Tres rapidement et schematiquement, notre oeil en effet se comporte comme une chambre noire equipee d un objectif (le cristallin) et d un diaphragme (la pupille). le film photo est remplace par une ensemble de cellules tapissant le fond de notre oeil: les batonnets et les cones. la chambre est remplie d un liquide transparent dont j ai oublie le nom...
le truc, c est que pour l adaptation de nos yeux pour la vision nocturne on joue sur 2 choses:

- ouverture de la pupille, qui joue le role d un diaphragme, au maximum (entre 6 et 7 mm, ca depend de l age, et l ouverture maximale decroit progressivement en vieillissant). ca, c est pour laisser rentre un max de lumiere.
- sollicitation d une des 2 sortes de cellules: les batonnets (si je me souviens bien, j ai une chance sur 2  ;D ), qui sont plus sensibles que les cones, mais moins aptes a discerner les couleurs, tendance a travailler en "monochrome". les cones eux etant utilises au mieux de leur rendement surtout de jour, car capable de percevoir les couleurs, mais uniquement si ces cellules (cones) recoivent assez de lumiere...

Le temps d adaptation (ouverture max et sollicitation des cellules de types batonnets pour la vision nocturne), entre quinze et 30 minutes dans le noir.

autres caracteristiques, ces batonnets ne sont pas situes aux meme endroits, au fond de l oeil, que les cones surtout efficaces en pleins jours...
du coup on percoit plus facilement les faibles lueurs en utilisant la technique de "la vision decalee", a savoir, observer l objet voulu en regardant tres legerement a cote de celui ci, ou autrement dit en deviant tres legerement sa ligne de visee par rapport a la "cible"... on percevra mieux les tres faibles lueurs, mais en perdant un peu en definition. tres utiles en astronomie, par exemple...

ca c est quelques generalites a l arrache...

Pour le coup du rouge, ben en fait, comme n importe quel capteur, nos yeux sont caracterises par une bande-passante avec un optimum de detection situe dans le "jaune", aux alentours de 500 nm... tiens c est marrant, ca correspond un peu a la gamme de longueur d onde preferentiellement emise par le soleil... bref le "visible", preuve que Dame Nature fait bien les choses...  ;)

le rouge (vers les 750-800 nm) est en "queue de distribution", comme le bleu violet de l autre cote (vers 400-450 nm)... ou si tu preferes, le "rouge" est en limite de bande passante, et donc moins bien, ou moins efficacement, percu par nos yeux, mais quand meme un peu. du coup, le fait de mettre un filtre rouge sur la loupiotte permet de ne pas saturer nos yeux configures en mode nocturne et de ne pas perdre cette "accomodation" nocturne en refermant brutalement la pupille, et en "desactivant" les batonnets...

attention, si la lumiere rouge emise est suffisament intense, ca compensera le fait qu on percoive pas efficacement ces grandes longueurs d ondes, et si la lumiere est trop intense, on perdra quand meme notre mode de vision nocturne...et il faudra alors attendre a nouveau un moment dans le noir pour retrouver notre "vision nocturne"...

Rapido... n hesitez pas a completer et corriger...

a+,
Lambda

"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

28 octobre 2008 à 15:59:22
Réponse #5

Dox


Pour completer le propos de Lambda
http://www.commentcamarche.net/contents/video/lumiere.php3

voir la synthese additive

Le  ROUGE, le VERT et le BLEU sont les trois couleurs primaires car elles ne peuvent être obtenues par aucune combinaison d'autres couleurs "lumière". Par contre, elles permettent de « composer » toutes les autres couleurs de la lumière visible.

Si on les combine deux à deux, on obtient les couleurs secondaires : JAUNE, MAGENTA, CYAN.
 
Si on combine les trois couleurs primaires saturées à 100%, on obtient du BLANC.

Le NOIR correspond à l'absence totale des trois composantes RVB.

c'est le principe utilisé en théâtre et au cinema par exemple, pour modeler la lumière, on ajoute un filtre coloré devant une source de lumière (pour l'atténuer), les tons orangés donnant une lumière "chaude", ça se refroidi en allant vers les bleus.

 explication schématique, s'il en est, je ne suis que machiniste  :)





28 octobre 2008 à 19:28:17
Réponse #6

Michel


Ayant appliqué un filtre rouge sur un mini Maglite, j'avais constaté que l'éclairage était bien moins fort que sans le filtre rouge: j'ai mal réglé le filtre ou c'est normal?
Alors de mon expérience, je ne sais pas si un filtre rouge est vraiment si intéressant: ne faut-ils pas mieux attendre les 5 minutes (voire les 30 minutes) pour obtenir une vision nocture convenable (voire optimale)? Après, je n'ai jamais utilisé le filtre rouge qu'en intérieur, à l'extérieur je me débrouille avec une lampe classique ou avec mes yeux.

28 octobre 2008 à 20:26:24
Réponse #7

lambda


Michel, le coup du filtre est juste un pis-aller, un compromis pour avoir un peu de lumiere pour s eclairer tout en limitant la casse au niveau de la perte d accomodation, la perte du mode "vision nocturne"... ceci afin de ne pas avoir a tout refaire a zero pour se readapter au noir lorsqu on eteind la lumiere de sa torche...
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

28 octobre 2008 à 20:36:38
Réponse #8

Dox


J'ai un doute,
ça permet vraiment une "meilleure vision nocturne"?
reliefs écrasés, perception de l'espace bizzaroïde.
ça me donne l'impression de me fondre dans le décor,
je voyais plus ça comme un mode furtif.
on est loin des infrarouges, non ?

28 octobre 2008 à 20:41:53
Réponse #9

lambda


Melangez pas tout, les gars... ;)
on est dans le visible, simplement... mais on fait travailler nos yeux en bordure de bande passante, c est tout...par ce truc, ca permet de stimuler un peu les cellules en cone, normalement utilisees a leur pleins potentiels en periode diurne.
C est pas la panacee, mais c est toujours meilleur que d etre juste eclaire par quelques etoiles ou un fin croissant lunaire quand on a un truc un peu minutieux a faire... et ca evite de s eblouir et de perdre l acuite visuelle acquise en cours de nuit...
c est tout, rien de plus, et surtout rien a voir avec les IR...
a+,
Lambda
« Modifié: 29 octobre 2008 à 10:36:27 par lambda »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

28 octobre 2008 à 20:52:43
Réponse #10

Dox



29 octobre 2008 à 20:00:31
Réponse #11

Michel


;)

tu peux prendre une loupiote genre p**ton rouge, si ta frontale à un mode rouge c'est encore mieux, pas besoin de foutre du filtre sur toutes ces lampes.

Vous servez vous de lumière verte pour la lecture de carte ?


Allons bon, elle sert à quoi cette lumière verte? Après la lumière bleue des chasseurs pistant le gibier blessé (et des Experts à la recherche de tout fluide ok je sors très vite), la rouge pour garder sa vision nocture, le vert: tu peux m'expliquer ce que cette couleur fais mieux ressortir sur une carte ? Et où trouves-tu un filtre vert?
D'avance merci!
Je m'imagine d'ici en train de tripatouiller dans le noir pour trouver le bon filtre, dans un scenario complètement fictif où j'ai besoin du filtre bleu pour traquer le sanglier, du filtre rouge pour retrouver le bracelet, puis le vert pour retrouver ma maison

29 octobre 2008 à 20:12:18
Réponse #12

guillaume


En accentuant les courbes de niveau (sur les cartes IGN : orange/marron) il me semble.

a+

31 octobre 2008 à 10:50:16
Réponse #13

Langouste


Salut,
Un truc sympa à connaître pour préserver sa vision nocturne, c'est que les deux yeux sont indépendants. Lorsqu'on est bien adapté à la vision nocturne (pupilles bien dilatées) et qu'on doit être exposé un court instant à une intensité lumineuse plus importante (lecture de carte, plafonnier des véhicules etc), il suffit de fermer un oeil. L'oeil ouvert sera ébloui et sa pupille se contractera, mais l'oeil fermé conservera son adaptation à l'obscurité. On se sent ensuite un peu bizarre  :blink:, avec les deux yeux qui ne voient pas la même chose, mais globalement on y gagne.

 :)

31 octobre 2008 à 12:59:06
Réponse #14

Kookaburra


Salut Langouste !

Globalement je suis d'accord sur le principe de fermer un oeil, mais par pour la raison que tu cites à savoir la fermeture de l'iris.
L'ouverture de l'iris est très rapide ce qui pose problème pour l'adaptation à la vision nocturne c'est le temps de "démobilistaion" de tes cones (vision couleur de jour) qui va permettre de dégager le signal issu des batonnets (vision noir et blanc de nuit).
Allez un petit tp pour te le prouver : tu te mets devant une glace avec une petite lampe de poche tu regrades ton oeil droit et tu éclaires d'un coup uniquement ton oeil gauche : l'iris droit se referme aussi (réflexe photomoteur consensuel).

A bientôt.

Bertrand
Etudiant sur Paris, Pyrénéen d'adoption et Australien dans l'âme

31 octobre 2008 à 13:39:17
Réponse #15

Langouste


Merci pour l'explication !  :up:

31 octobre 2008 à 20:15:52
Réponse #16

balthazar


Pour la lumière rouge, effectivement, elle est réputée moins déstabiliser l'accommodation de l'oeil à l'obscurité.
TAFDAK pour le "je ferme un oeil" en cas de lumière impromptue; quant à la lecture des cartes, une solution existe aussi, celle de coller le faisceau de sa lampe sur la carte, et de ne le soulever que légèrement, la lumière sera moins "crue". Bon, le top, c'est de ne pas allumer, et de mémoriser (distance, nombre de lignes de crètes, lignes d'arrêts, ect, on peut faire des bonnes distances sans rien allumer avec un peu d'entrainement).
L'œil possèderait (j'ai la doc, mais je n'ai pas réussi à faire de tests concluants, peut être par manque d'entrainement) aussi sur le fond une zone plus sensible à la vision nocturne, cependant cela implique de regarder "au dessus" de ce que l'on veut voir.
Autre "truc" plus simple, le ciel est souvent plus clair que le sol, se mettre raz de terre permet parfois de mieux distinguer les détails qui se découpent alors.

31 octobre 2008 à 21:01:01
Réponse #17

lambda


L'œil possèderait (j'ai la doc, mais je n'ai pas réussi à faire de tests concluants, peut être par manque d'entrainement) aussi sur le fond une zone plus sensible à la vision nocturne, cependant cela implique de regarder "au dessus" de ce que l'on veut voir.

c est la "vision decalee", tres utilisee en astronomie... cf post plus haut...  ;)
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

31 octobre 2008 à 23:47:13
Réponse #18

lawrence


 ;)

j'ai demandé à un ami de filtrer en rouge puis en vert sous photoshop une carte ign, mais on voyait autant les courbes, puis il m'a rappelé que je pouvais coller des filtres tout simplement sur le flash de mon appareil photo .. voici le résultat, qui est à l'identique de ce que l'on peut voir à l'œil nu:





« Modifié: 14 février 2010 à 17:27:34 par lawrence »
"La sécurité trop parfaite des habitants du monde supérieur les avait amenés insensiblement à la dégénérescence, à un amoindrissement général de stature, de force et d'intelligence." - The Time Machine ; H. G. Wells

01 novembre 2008 à 07:57:31
Réponse #19

Bison


Bonjour,

Le mieux, pour ne pas perdre sa vision nocturne, c'est quand même de ne rien allumer du tout ... Le pire "coup de lumière", c'est le faisceau de la lampe d'un coéquippier, pris en pleine figure!

Ensuite, s'il faut vraiment lire quelque chose (la carte), utiliser tout simplement le minimum de lumière!

- utiliser la lumière d'un GSM, GPS, APN ... sans regarder l'écran!
- utiliser une frontale en mode économie et "diffus"
- mettre un mouchoir devant la lampe ...

Au vu des photos ci-dessus, il me semble clair que pour lire une carte, la lumière blanche s'impose!

Bonnes virées nocturnes!
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

01 novembre 2012 à 13:32:12
Réponse #20

Bartlett


Je suis tombé sur ce texte qui me semble intéressant :

http://stlplaces.com/night_vision_red_myth/

L'idée que l'intensité de la lumière est plus importante que sa couleur pour préserver la vision nocturne correspond a mon expérience.

Je n'ai jamais utilisé de filtre vert.

Pour résumer, il y a 3 cas possibles :

Cas 1, Mon seul objectif est de garder au maximum ma vision nocturne, filtre vert avec une faible intensité. Pour ce prix j'améliore la composante "nocturne " de ma vision ( les formes,les mouvements) mais pas ou pratiquement pas les composantes " diurnes" ( couleur, détail, distance).

Cas 2, j'ai besoin d'un minimum de vision "diurne" (lire une carte par exemple), faible lumière rouge.

Cas 3 ,les deux premiers cas ne m'offrant pas assez de lumière pour ce que je veux faire, c'est soit une faible lumière verte ET une faible lumière rouge OU une faible lumière blanche OU une lumière verte le moins intense possible.

Y en a t'il qui ont utilisés des lumières vertes ?

Hard habits are hard to kill. If you don't kill them, they kill you.

01 novembre 2012 à 13:39:34
Réponse #21

** Serge **


Il y a également plusieurs notions à joindre à cette anticipation d'une vision de faible intensité : le relief, la profondeur de champ, le rendu de certaines couleurs.

Dans un contexte d'environnement périlleux ( scène, plateau de théâtre, etc ... ), mon expérience du rouge utilisé donne un relief écrasé, une perte de distinction de la profondeur de champ, un cannibalisme du rouge sur les autres couleurs. Le vert accentue ou, tout au moins, souligne mieux le relief et la profondeur de champ. Il épargne certaines tonalités, même en les dégradant.

D'un point de vue extérieur ( le public ), le rouge ne se voit pas. Le vert peut être décelé.
Si je dois avoir un éclairage ayant une portée, au besoin j'opterai pour un filtre rouge ou vert. Si j'ai besoin d'un éclairage de faible intensité sur très courte portée, j'use du moonbeam fourni par la plupart des marques dites ' tactiques '. Celui-ci est indétectable pour l'extérieur.
"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

01 novembre 2012 à 15:59:39
Réponse #22

h



Y en a t'il qui ont utilisés des lumières vertes ?


Cela faisait 30 ans que j'utilisais la lumière rouge... Je viens d'acheter une lampe avec une led verte. effectivement cela n'a rien à voir. En vert, tout se visualise correctement sur une carte (surtout les courbes de niveau), à la diffèrence du rouge...

01 novembre 2012 à 16:32:21
Réponse #23

Le barbu


Il existait pour les militaires, (des années 40) une lampe de poche plate a piles de 4,5 volts avec un filtre rouge et un vert sur les quels un volet rectangulaire se rabattait pour laisser passé plus ou moins de lumière pour le mode black-out. J'en ai une qui me vient du père de ma femme grâce a vous maintenant je sais a quoi servaient ces filtres :)





01 novembre 2012 à 17:39:13
Réponse #24

Bartlett


Citer
Cela faisait 30 ans que j'utilisais la lumière rouge... Je viens d'acheter une lampe avec une led verte. effectivement cela n'a rien à voir. En vert, tout se visualise correctement sur une carte (surtout les courbes de niveau), à la différence du rouge..

Méme les zones boisées sont visibles ?, je ne sais pas si tu a vu les photos avec filtres dans le début du fil, ça ressemble a ça ou c'est en pratique plus lisible en lumière verte ?

Citer
existait pour les militaires, (des années 40) une lampe de poche plate a piles de 4,5 volts avec un filtre rouge et un vert sur les quels un volet rectangulaire se rabattait pour laisser passé plus ou moins de lumière pour le mode black-out.

Ma toute première lampe était comme ça, elle était d'origine Suisse selon le surplus ou je l'avais acheté. Par contre il y avait aussi le filtre bleu ( pour éclairage discret type défense passive je suppose).

Et en fin de compte elle était pas si mal pour la marche de nuit, le déflecteur envoyait la lumière uniquement vers le bas et pas dans les yeux.
Et elle pouvait se porter a la ceinture, la encore je pense que c'est mieux qu'une lampe juste au dessus des yeux.




Hard habits are hard to kill. If you don't kill them, they kill you.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité