Nos Partenaires

Auteur Sujet: L'art et la manière de se chauffer au bois  (Lu 23865 fois)

20 octobre 2008 à 20:34:16
Réponse #25

Woodrunner


Tu sais Vik, la forêt dans nos pays pousse plus qu'elle ne devrait,... elle pousse au détriment d'autre biotope tout aussi important tel que les prairies, marais, pâturage, prairies sèches,... les arbres étouffent les fleurs et colonisent des espaces qui manqueront par la suite à certains végétaux et insectes,...

Être écolo c'est bien, mais c'est pas facile, car en favorisant quelque chose on défavorise forcément autre chose,...

La récolte du bois et l'abattage sont des actes nécessaires et bénéfiques, si il sont bien fait et bien réglementé! Mais il est vrai qu'on nous dit depuis tout petit que couper un arbre c'est mal, et pourtant en coupant un arbre on dégage sont voisin qui n'en sera que plus beau et fort.

Je suis passé il y a quelques jours sur une des coupes que l'on avait faite en 1999 après l'ouragan Lothard, on avait tout coupé, car les seuls arbres encore debout n'étaient plus aussi protéger du vent qu'avant (risque de chute et problème pour les soins au rajeunisement par la suite),... et alors que j'avais quitté une forêt détruite, marqué d'une vilaine cicatrice sur plusieurs centaines de mètre, je fut étonné de retrouver une forêt moitié fourrés, moitié recrus de feuillus (la région étant dominé par les résineux)avec un sous étage dense de framboisiers,de myrtilles, d'airelles, et partout des traces de cerfs et de chevreuils,... étonnant comme la nature à profité de cette catastrophe pour créer des zones de clairière à la biodiversité si riche! Même les profondes traces de tracteur qui défiguraient la colline sont devenu des séries de gouilles habritants les grenouilles et les libellules,... (un responsable local de la protection de la faune nous demandait même de ne pas reboucher systématiquement ces traces,... pour créer des zones humides!)

Comme quoi l'écologie n'est pas toujours où l'on croit!

Ensuite je ne prône pas l'entretien forcené des forêts et les coupes blanches, je te signale juste que l'on peux vivre dans les bois, y travailler, y couper des arbres et même y tuer des animaux sans forcément être des monstres qui détruisent la nature,.... ;)
Personnellement je ne me gêne jamais pour couper un arbre, pour construire quelques chose, me faire de la place lors du bivouac ou autre, mais je le fait en réfléchissant et en essayant de favoriser un autre arbre qui à un meilleurs avenir, ou qui est plus rare ou plus adapté à la station,...

Petit UP: Je le fait car j'ai été formé pour cela, j'ai coupé des centaines et des centaines d'arbre, j'en ai planté tout autant, et je suis sûr d'avoir favorisé des arbres et des zones dont pourront peut-être profiter mes éventuel peut-être petit enfants,... je déconseil donc à tout un chaqu'un de faire de même!
« Modifié: 05 janvier 2010 à 19:21:21 par Woodrunner »
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

20 octobre 2008 à 21:03:06
Réponse #26

vik


merci Woodrunner, mais ne t'en fait pas, j'ai bien compris le fait de creer un equilibre meme si tu l'as beaucoup mieux illustré que dans ma tete ;)
malheureusement, cette technique est viable pour un petit nombre d'habitant , pas de foule en pleine mode d'ecologie et bien-pensante (ou pas! )
enfin bref , c'est vrai que d'aprés certaines de mes reflexions tu pouvais penser tout le contraire, seulement j'avais l'impression que les rabres morts jouait un role clé dans la chaine, meme si c'est le cas, a petite echelle
Merci ! :)
Bonne soirée a tous et a toutes!  ;)

20 octobre 2008 à 21:25:38
Réponse #27

Woodrunner


Tu as raison de dire que les arbres mort ou abîmé ont aussi leurs place dans la nature, ils habritent de nombreux insect, animaux,... ensuite c'est comme toujours dans la nature une question d'équilibre!

Si on prend les forêts du début du siècle et d'avant c'était catastrophal! Les forêts étaient surexploités, les gens ramassait tous le bois mort, il ramassaient même les feuilles mortes pour faire de la litière, on faisait paître chèvres, cochons, vaches dans les bois,... bref la forêt se mourrait en de mainte endroit!

Aujourd'hui soit on détruit la forêt au moyen de coupes rases,  soit on ne l'exploite et l'entretien pas assez, on pas vraiment de milieu et seul de rare région exploite au mieux leurs forêts, un belle exemple:

La forêt Neuchâteloise (région francophone de la Suisse, c'est pas les meilleurs, puisque c'est un ancien compté Prussien ::)) est entretenu selon le principe de la forêt jardinée:

On mélange les différents stades que sont le semi,le recru, le fourré, le perchi, la jeune futaie, la moyenne futaie, la viellie futaie,... cela donne des forêts très variés et très étagées, c'est assez compliqué pour y travailler mais c'est très beau!
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

20 octobre 2008 à 21:29:32
Réponse #28

Dalg


... Comme sa densité est plus lourde que l'air, il va avoir tendance à stagner dans les parties basses du foyer.
...

Juste une petite remarque, le CO est à peine plus léger que l'air et se mélange intimement avec celui ci, aidé notamment par la convection de la source de chaleur (contrairement au CO2 qui lui est un peu plus lourd et reste donc bien en partie basse).

@+
« Comtois, rends-toi ! » ... « Nenni, ma foi ! ».

21 octobre 2008 à 17:01:49
Réponse #29

vz


Citer
(sont laissées sur place, nombre de restes de l'arbre coupé :petites branches et autres résidus de coupe dans lesquelles tes bestioles pourront folatrer en enrichissant l'humus)

C'est d'ailleurs précisé dans l'attestation que m'établit le conseiller municipal en charge de l'environnement quand je vais faire ma coupe de bois. Je dois laisser les branches et les restes de coupe en tas pour faire des abris pour différentes bestioles.
En plus j'ai debroussaillé une partie du sentier de rando pour faire passer la remorque jusqu'à la zone de coupe( les cavaliers, vttistes et randonneurs en ont profités) Et les chasseurs se servent du chemin que j'ai tracé dans les brousailles pour leurs battues !!

"Timéo danaos et dona férentes"  Laocoon

05 janvier 2010 à 18:47:03
Réponse #30

koustar


pour un debut de feu pensez a avoir une cartouche extincteur a souffre ( que l'on jette dans le foyer ) en vente chez casto par exemple  environ 10 e . autre chose la cendre est précieuse . moi je l'utilise pour mes poule ( bain anti-pou) mais a d'autre utilisation jardin etc.....

05 janvier 2010 à 19:00:01
Réponse #31

Nirgoule


Salut David,

Tu as surement vu la méthode préconisée par nos voisins suisses pour allumer leur feu.
L'allumage se fait pas le haut "et une fois le feu pris il ya beaucoup moins de gaz non brûlés, un meilleur rendement.
Peux tu le faire dans ton poele à bois?
J'ai expérimenté le truc dans une cheminée ouverte, avec du bois très sec. Et c'est assez bluffant, moins de fumée et donc j'imagine moins de conduit encrassé.
Il y a un post là dessus quelque part sur le forum.

 ;)
"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

05 janvier 2010 à 19:27:36
Réponse #32

kikou92



05 mars 2013 à 22:42:17
Réponse #33

Cignalu


Salut tous,

je vous livre mon expérience perso et mes observations.

Mon expérience :

Notre maison construite en 1999, ne comporte aucun système de chauffage excepté un poele jotul F600. Je me souviens encore de la tête du Monsieur de chez EDF, qui voulait me vendre du courant en me conseillant des grilles pains radiateurs électriques, quand je lui ai dit qu'on allait se chauffer avec un poele. Aujourd'hui ça fait "cool", mais à l'époque....

La maison n'est pourtant pas un modèle en matière d'isolation mais ça marche impec. Le conduit de fumée est en métal ( inox + laine de roche + galva. )
Le poele est au beau milieu du rdj qui fait séjour salon cuisine, et il chauffe également le 1er étage qui comprend les chambres et la salle de bains ( salle de bains qui ne comprend pas non plus de radiateur atomique ou d'acova nucléaire )
je brule environ 10 à 11 mètres cubes de bois par hiver ( de novembre à mai, parfois juin ) répartis en 60% de résineux et le reste en bois dur.
Je ramone une fois par an voire tous les deux ans, les résidus retirés à cette occasion tiennent dans un grand bol et sont d'une consistance sèche.
On l'allume vers 17 - 18 h, on l'alimente jusque vers 11h30. Le matin il reste des braises, on ne recharge le poele que s'il fait - 10°. Sinon pas de feu jusqu'au soir ( mais la région est très souvent ensoleillée l'hiver )
En 99 la stère de "dur" coutait 45 roros, aujourd'hui 68.

Mes observations.

-Jotul, tartampion ou duchmol, l'important c'est de bien prendre garde à acheter de la bonne fonte. Beaucoup de poele " contemporains" sont en tout ou partie en tôle d'acier. Pas bon comme matériau réfractaire.
- ne pas hésiter à investir ( c'est un peu plus cher ) dans un conduit de fumée métal concentrique type poujoulat. La suie n'accroche pas sur l'inox du tube intérieur. De plus ils sont isolés, donc si il y avait un petit départ de feu de cheminée, c'est beaucoup plus sûr que les boisseaux en ciment.
-Contrairement à l'idée couramment admise, le résineux est un bois tout à fait valable, il chauffe autant que du bois dur, il brule simplement un peu plus vite. Sec et brulé dans un bon poele il n'encrasse pas.
-Faire soi-même son bois te chauffe également au mois d'août. ;)
-il me semble que le bois qui pourrit en forêt relâche son CO² mais aussi du méthane, quand on le brule il n'y a pas de méthane.
- si la bise vient, je pourrais me chauffer et cuisiner quand même, du bois, des palettes etc, pas de problèmes de hausse du fioul, de grèves de routiers, rupture de stock de croquettes ( qui au passage polluent énormément à la fabrication. )
-Pour l'approvisionnement, pensez aux scieries si il y en a près de chez vous. Ils génèrent des quantités énormes de déchets, en général ils les vendent vraiment pas cher ou les donnent même.
-suite à la "mode" du poele les prix ont grimpés. Le mien 1500 roros en 99, maintenant dans les 2900.

Mon erreur.

 j'ai prit trop gros. (14 kw ! )J'ai écouté les nazes qui me disaient " t'es marteau ! tu vas caillé ! t'as pensé aux gosses ? Du coup mon poele tourne souvent avec le tirage vers le mini. Mais à priori, rien ne s'encrasse, ça doit être un super poele...et pis comme ça j'ai de la marge pour la prochaine ère glacière :doubleup:

Voila, un peu long hein ? j'espère que ça sera pas trop ch.... à lire. Mais je voulais que ça soit à peu près complet, pour ceux qui voudrait s"équiper.
N'ayez pas peur, vous ne le regretterez pas.

A+

 j'ajoute que nous habitons à 750 m d'altitude.
« Modifié: 05 avril 2013 à 10:01:56 par Cignalu »

05 mars 2013 à 22:51:56
Réponse #34

VieuxMora


Bonsoir Cignalu,
Intéressant ton témoignage.
Aurais-tu une ou deux photos pour nous permettre de visualiser ton installation ?

05 mars 2013 à 22:57:06
Réponse #35

** Serge **



On l'allume vers 17 - 18 h, on l'alimente jusque vers 11h30. Le matin il reste des braises, on ne recharge le poele que s'il fait - 10°. Sinon pas de feu jusqu'au soir ( mais la région est très souvent ensoleillée l'hiver )


Tu estimes que la t° intérieure est de quel ordre moyen, le matin au réveil ?
Se maintient-elle ou périclite-t'elle durant la journée ?

Lorsque tu (re)démarres ton feu, en combien de temps vas-tu vers les 20-21° ?
"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

06 mars 2013 à 12:33:27
Réponse #36

Cignalu


Salut tous, et particulièrement vieux mora et serge.

L'installation est très simple,

un poele :


un tuyau pour la fumée, celui ci est relié à un "chapeau" fixé au plafond.


Il n'y a pas d'alimentation en air frais directement branchée au foyer. Celle-ci se fait par les entrées d'air de la VMC, qui doit être stoppé lorsque le poele fonctionne. Sans cela on contrarie le tirage.
Le matin la température intérieure varie de 19 à 25°, cela dépend du type de bois chargé la veille ( bois dur, résineux "de branche ou de tronc") alors que la température extérieure s'étage de 1° à -15°
Par exemple ce matin il faisait, selon les pièces, 19 à 20°. Pourtant je n'ai pas rechargé le poele hier soir. Il a fonctionné de 18 à 24 h. En plus le vent souffle depuis 2 jours à une vitesse d'environ 50 km/h ce qui doit participer à la dispersion de la chaleur. La température extérieure était ce matin de 8°( donc chaud ).

A part ce cas particulier, lorsque d'habitude le poele s'éteint sur le matin, la température intérieure descend doucement pour atteindre le soir environ 16° ( sauf bien sur si dehors il fait -15 toute la journée )

Je dois préciser que le foyer fait 60 cms de long, et que j'y enfourne des buches  de 50 cms.
Je relèverai prochainement des températures précises que je publierai ici afin de donner des exemples exacts.

A+

06 mars 2013 à 12:39:14
Réponse #37

** Serge **



Le matin la température intérieure varie de 19 à 25°, cela dépend du type de bois chargé la veille ( bois dur, résineux "de branche ou de tronc") alors que la température extérieure s'étage de 1° à -15°


C'est un beau résultat  :)
"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

06 mars 2013 à 12:51:00
Réponse #38

VieuxMora



06 mars 2013 à 13:11:19
Réponse #39

Kilbith


Très intéressant....mais il me semble tout de même que compte tenu de l'inertie thermique de l'ensemble ta maison doit être soit bien isolée (double vitrage, isolation de toit) soit bien exposée (large ouvertures au sud pour le soleil en hiver) soit de faible volume et facilement chauffable soit tu as de bonnes pratiques (fermetures des volets à la tombée de la nuit...).

Soit tout ensemble!  :)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

06 mars 2013 à 14:31:54
Réponse #40

Jas


Salut tous, et particulièrement vieux mora et serge.

L'installation est très simple,

un poele :


un tuyau pour la fumée, celui ci est relié à un "chapeau" fixé au plafond.


A+

Salut à tous.

Très bon exemple que ce poil avec le bonnes photos qui en dissent long.

« un tuyau pour la fumée, celui ci est relié à un "chapeau" fixé au plafond. »

Le tuyau pour la fumée mais surtout son orifice de sortie, son orientation est sa protection sont souvent négligés lors d’installations sommaires d’un poele à bois.

Si vous habitez dans des zones difficiles climatiquement et sujettes à des forts vents hivernaux, une mauvaise protection du trou de sortie lors d’un rafale de vent directe peut vous jouer des bien mauvaises surprises, qui vont de éteindre le feu, consumer le bois à une vitesse grand V, plonger la pièce d’un épais nuage de fumée voir même projeter les braises bien chaudes dans l’habitation si le poele est ouvert…


Les bruits, le crépitement du feu, la chaleur d’une poele c’est quand même quelque chose d’extraordinaire  :love:

06 mars 2013 à 21:04:37
Réponse #41

Cignalu


Salut tous,

pour répondre à kilbith, oui, bien sur, la maison à une isolation, pas terrible comme je le précisai dans mon premier commentaire mais une isolation quand même. Il est certain qu'il serait plus difficile de chauffer une maison pas du tout isolée, du style des vieilles maisons dans les campagnes. Ceci dit, et si ladite maison n'est pas non plus l'hôtel des courants d'air, il me suffirait de régler le tirage à la moitié ou aux trois quarts de ses possibilités et j'obtiendrai les mêmes températures intérieures. Je consommerai simplement 3,4 ou 5 M² de bois en plus.

Au passage et avant de détailler la suite je vous précise que je ne suis pas vendeur de poeles à bois. ;)

Coté exposition j'ai effectivement une porte fenêtre exposé plein sud, classique dans ses mensurations elle reçoit le soleil 3 à 4 h par jour, et bien faible car très rasant. ( je suis dans un creux )
Effectivement la maison n'est pas grande : 250 m3 sur deux niveaux, ça aide aussi ! Techniquement parlant le double vitrage est du 4 12 4, l'isolation du rdj en polystyrène de 10 cms, celle de l'étage en laine de verre de 10 cms et le toit en laine de verre de 20 cms en une couche, au lieu des deux couches croisées comme recommandé.
De plus c'est une isolation intérieure. Ce serait à refaire, je la ferai en extérieur pour supprimer les ponts thermiques des dalles béton et surtout pour bénéficier de l'inertie de la carcasse de la maison qui emmagasinerai de la chaleur avec un effet réfractaire.
Il est exact que si je fermais mes volets le soir, j'économiserai 1 ou 2 M3 de bois.

Pour Jas, C'est le vendeur de poeles qui a fait l'installation. Pour quelques ronds de plus, je préférai, plutôt que de faire une cagade.
Voila ! vous l'aurez compris, je suis super content de mon poele! :doubleup:
A+

06 mars 2013 à 22:24:17
Réponse #42

Moleson


Salut tous,

p
De plus c'est une isolation intérieure. Ce serait à refaire, je la ferai en extérieur pour supprimer les ponts thermiques des dalles béton et surtout pour bénéficier de l'inertie de la carcasse de la maison qui emmagasinerai de la chaleur avec un effet réfractaire.
Il est exact que si je fermais mes volets le soir, j'économiserai 1 ou 2 M3 de bois.
....

Effectivement l'inertie de la maison est un facteur que l'on néglige souvent. Ce qu'on néglige aussi est la capacité des vielles maison de capter le soleil même en hiver.
Il y quelques études en Allemagne qui montre que les maison anciennes ont un rendement énergétique nettement supérieur à la théorie et que l'on améliore pas toujours en isolant.

Ce qui marche vraiment c'est de stopper les courant d'air, mettre du triple vitrage et isoler le toit dans les vieille maison, isoler les murs selon l'orientation et le type de construction peut-être contre productif.

Si on isole depuis l'intérieur on perd la capacité de l'inertie thermique de la maison et de stockage de chaleur dans les murs. Et c'est quelque chose de primordial dans le chauffage au bois en particulier si on utilise des fours à catelles.

J'ai des murs extérieurs d'une épaisseur de 80cm et à l'intérieur 2 fours à molasse pour 1 étage de 160m2. A l'étage supérieur je chauffe juste avec le chauffage centrale 1-2 pièces, le 2ème étage (combles et chambre d'amis) les radiateurs sont éteints.

Résultat j'allume en plein hiver par des -10 C° 1x tous les 2 jours les fours à molasse. La température va monter à 22 c° pour descendre progressivement après 48 heures à 19 C° ou je relance à nouveau les fours. Toute la chaleur excessive de ces fours est captée et stockée par les parois extérieures et de cette manière entre la masse des fours et la masse des murs on tient sans autre 48 heures sans chauffer du tout.

En ce qui concerne l'apport du soleil, c'est assez patent que si le soleil brille pendant la journée, apparemment ça suffit pour faire monter la température intérieur de 0.5-1 C° et surtout permet de prolonger la période de non chauffage à 3 jours. Si j'avais une isolation extérieure je pourrait oublier cet apport.

Résultat pour chauffer 1 étage de 160 m2, j'ai besoin sur l'hiver de 2'000Kg de bois, ce qui en consommation d'énergie correspond à 1'000l de fuel ou environ 6l/m2. Une consommation correspondant à une maison construite en 2010.


Moléson



07 mars 2013 à 09:22:47
Réponse #43

guillaume


mettre du triple vitrage

Il me semble que vu le prix, le gain n'était pas significatif comparé au double vitrage ?

a+

07 mars 2013 à 10:10:48
Réponse #44

Moleson


Il me semble que vu le prix, le gain n'était pas significatif comparé au double vitrage ?

a+
C'est pas si peu que ça et il faut le voir sur la durée de vie de tes fenêtre qui va être d'environ 25 ans.

Quelques chiffres.

Pour une variation de Uw de 0.1, on a une variation de consommation de fioul de 1l/m2/an de fenêtre.

Vitrage simple: 5.2
Vitrage double 2000: 2.6
Vitrage double actuel: 1.4
Vitrage triple avec verre athermique, cadre super isolé: 0.5

Donc la différence pour une fenêtre de 1.5 m2 sur 25 ans c'est 340 litres.

La différence de prix en prenant une fenêtre de chez Hornbach, c'est pour 1.5 m2 170 euro.

la question est simplement de savoir si on veut être sur la durée moins consommer de fioul. D'un point de vue économique, en tenant compte de l'immobilisation du capital on est probablement perdant.

Mon raisonnement (je suis en train de refaire une autre maison) est sur ce point de prendre l'optimum pour avoir la paix pendant un bon bout de temps.

Mais il faut avoir les moyens.

l'écologie c'est un luxe.... Mais si on fait beaucoup soi-même en prenant des matériaux de très bonne qualié on est gagnant. Ma maschine à laver la vaiselle vient de me lâcher au bout de .... 22 ans.... Alors je peux acheter une électro machin à 300 Euro ou le modèle de pointe ZUG pour 1'200 Euro, la différence je la retrouve dans la durée de vie et une machine quasiment silencieuse à très basse consommation d'énergie, je peux même utiliser en été l'eau chaude qui provient de mes panneaux solaire, donc consommation en énergie proche de zéro.



Moléson

07 mars 2013 à 13:57:21
Réponse #45

moss


c'est bien beau d'acheter des fenêtres de haute qualité, encore faut-il qu'elles soient posées correctement. et là, il y a souvent des surprises. (pas d'isolation entre le cadre et le bâti, etc...)

un autre point très important, ne pas négliger le réglage des battants. au bout de quelques années ils ont tendance à s'affaisser, surtout lorsque le vitrage est lourd. du coup, les joints s'abîment, et l'isolation sonore et acoustique chute.

je viens de les reprendre chez moi, c'est le jour et la nuit (surtout pour le bruit)
« Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer.  »
Marcel Bigeard

« La fin de l’espoir est le commencement de la mort.  »
Charles de Gaulle

05 mai 2013 à 09:29:39
Réponse #46

Zecrow


.......
Ce qui marche vraiment c'est de stopper les courant d'air, mettre du triple vitrage et isoler le toit dans les vieille maison, isoler les murs selon l'orientation et le type de construction peut-être contre productif.
Si on isole depuis l'intérieur on perd la capacité de l'inertie thermique de la maison et de stockage de chaleur dans les murs. Et c'est quelque chose de primordial dans le chauffage au bois en particulier si on utilise des fours à catelles.

J'ai des murs extérieurs d'une épaisseur de 80cm et à l'intérieur 2 fours à molasse pour 1 étage de 160m2. A l'étage supérieur je chauffe juste avec le chauffage centrale 1-2 pièces, le 2ème étage (combles et chambre d'amis) les radiateurs sont éteints.
..........
En ce qui concerne l'apport du soleil, c'est assez patent que si le soleil brille pendant la journée, apparemment ça suffit pour faire monter la température intérieur de 0.5-1 C° et surtout permet de prolonger la période de non chauffage à 3 jours. Si j'avais une isolation extérieure je pourrait oublier cet apport.
Désolé si je m'écarte aussi de la discussion "poëlle à bois".
D'après pas mal d'informations que j'ai pu glaner (mais pas d'expérience perso pour le moment hélas), je ferais les remarques suivantes :
- Dans une maison en pierres (ou en parpaings), l'isolation extérieure est généralement la meilleure solution car elle permet de bénéficier de l'inertie thermique du bâti à l'intérieur : les murs stockent la chaleur et la diffusent longtemps. Effectivement dans ce cas, le soleil en hiver ne va plus chauffer les murs, mais les nuits glaciales ne vont plus non plus les refroidir, ce qui n'est pas mal non plus... Et chauffer les murs en été n'est pas vraiment intéressant (encore qu'avec 80 cm de pierre, tu as de quoi voir venir...).
- Les apports calorifiques du soleil vont donc se faire par les fenêtres essentiellement. Et là le triple vitrage sera un obstacle (sans parler du prix)... A réserver donc aux fenêtres mal exposées (nord). Pour éviter la chaleur l'été, il faut juste veiller à ce que les fenêtres soient à l'ombre quand ça tape fort.
« Le secret du bonheur ne consiste pas à rechercher toujours plus, mais à développer la capacité d'apprécier avec moins. »
Dan Millman

J'y travaille ! :-)

05 mai 2013 à 16:10:47
Réponse #47

Kilbith


Pour éviter la chaleur l'été, il faut juste veiller à ce que les fenêtres soient à l'ombre quand ça tape fort.
Perso j'ai installé un grand store sur ma façade sud : un pare soleil en somme.

 ;)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

05 mai 2013 à 16:39:26
Réponse #48

Mishkin


Salut,

Certaines maisons intègrent ce principe en jouant sur la différence de hauteur du soleil en été ou en hiver
Il faut tenir compte de la latitude du lieu pour pouvoir déterminer l'emplacement du point A le plus efficace

à+

Mishkin

05 mai 2013 à 16:54:01
Réponse #49

Zecrow


De beaux arbres à feuilles caduques devant la terrasse, c'est sympa aussi  ;)
Soleil en hiver (pas de feuilles), ombre en été...  :up:
« Le secret du bonheur ne consiste pas à rechercher toujours plus, mais à développer la capacité d'apprécier avec moins. »
Dan Millman

J'y travaille ! :-)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité