Nos Partenaires

Auteur Sujet: E&E: intérêt pour les civils  (Lu 7929 fois)

24 janvier 2007 à 23:17:14
Réponse #25

siouxsette


ok, en fait pour simplifier, je me demandais surtout a partir de quand basculer en mode E&E, a partir de quand la situation passe de chaude, mais ou tu t'en tire probablement mieux en faisant profil bas, et a partir de quand te tailler est assuréement la solution

par exemple, fin je suis pas sur du truc, je suis trop gamin,
mais a Kinshasa, un ressortissant belge ou français qui aurait sur réagi et se serait taillé, il aurait serait revenu plus tardivement et apres plus de dangers qu'en suivant les consignes non?
fin il me semble, sans me dire on viendra de toute façon me tirer d'affaire ou quoi, je ne suis pas si naif,
que l'équation a résoudre avant de se tailler c'est:
[(risque moyen du périple)x(durée du risque)](pondéré par le matos disponible, la conaissance des lieux, les forces en présence, leurs motivations, leur réputation etc) = probabilité de s'en tirer
et que si cette proba E&E  est supérieure a toute autre alors là faut y'aller, mais dans un cas de guerre civile, si on est SUR d'avoir un soutien dans un temps restreint la question se pose, non?

Ce qui ne me fait pas dire que les capacités de E&E ne sont pas a développer, bien loin de là
ni qu'il faut compter sur les autres, mais qu'il faut faire gaffe à pas se mettre dans la m*rde plus avant, non?

(par ex l'expérience de mon popa, au congo, il bossait pour schlumberger, une boite qui faisait de la géologie pour la prospection pétroliere, y' a eu des fois ou de vagues miliciens lui ont tiré dessus pour des histoires de check point grillé (le check point ayant surtout tout d'informel, d'ilégal et d'arrondisseur de fin de moi), là il s'est taillé tant qu'il a pu, mais y'a eu des fois, ou c'était moins tendu, ou il était sur d'avoir affaire a des officiels, qui savaient que buter un ingénieur étranger les foutraient dans la m*rde jusqu'au cou avec leur hiérarchie,
et là il s'en est tiré en laissant plus ou moins pisser, alors qu'en fuyant, si repris, il aurait été dans une m*rde profonde
(mais c'est sur qu'un groupe pétrolier ça bakchiche facilement pour récupérer un mec dont elle a besoin pour faire son beurre et qui paye ses sous-traitants déja assez cher pour etre prete à allonger et que les mesures se fassent, jusqu'a certaines limites (un cas tendu et ridicule a été d'avoir osé doubler la fille d'un général, en bagnole, la dite caisse était certes de luxe mais rien indiquait qu'il aurait pas fallu doubler, et comme la nénette avait été tres vexée, ils avaient du peiner pendant plus d'un mois pour sortir le mec de tole, qui était menacé des pires ignominies)

(ps non je suis pas fier qu'il ai contribué à trouver un poil plus de pétrole, qui nous permet de continuer a nous leurer encore un petit peu plus longtemps sur ce qu'on peut faire et ne pas, en matiere énergétique)

(et la je prend conscience bétement, que pour me répondre il suffit de dire que oui, c'est du cas par cas  :-[ )

25 janvier 2007 à 08:40:01
Réponse #26

DavidManise


Ce qui ne me fait pas dire que les capacités de E&E ne sont pas a développer, bien loin de là ni qu'il faut compter sur les autres, mais qu'il faut faire gaffe à pas se mettre dans la m*rde plus avant, non?

Effectivement, il ne faut pas se mettre dans la m*rde plus avant...  Le dilemme que tu soulignes ici est un réel problème. 

Problème --> Solution

Problème = Difficulté à faire la différence entre une situation où il vaut mieux coopérer et une situation où il vaut mieux se la jouer "la grande évasion".

Solution = Évaluer la situation globale (géopolotique internationale, tout ça), la situation locale (qui tape sur qui, pourquoi, quels enjeux sont derrière, qui profite du truc, quels sont les "mécanismes" du conflit ?), et la situation dans laquelle tu es concrètement, à partir des infos que tu as.  À partir de là, faire confiance à son jugement et à ton intuition...  tout en acceptant le fait que tu peux te gourrer et que la solution la plus simple reste de s'en aller tranquillement bien avant de devoir vraiment se poser la question, voire de ne pas y aller ;)

Sinon, comme dit le GHC "Quand ça sent la m*rde c'est qu'il y en a une pas loin", quoi :)

Citer
(et la je prend conscience bétement, que pour me répondre il suffit de dire que oui, c'est du cas par cas  :-[ )

;D

T'es un petit mec intelligent.  Ton cerveau part en bouquet de fleur ou en feu d'artifices, encore, mais quand tu réussiras à canaliser un peu tout ça tu feras des merveilles :)

Ciao :)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité