Nos Partenaires

Auteur Sujet: E&E : Escape and Evade...  (Lu 34416 fois)

03 décembre 2006 à 22:20:34
Réponse #75

pat35


sauf que là ce n'est pas de l'infra-rouge, mais de la luminothermie

03 décembre 2006 à 22:22:47
Réponse #76

Kilbith


Hello,

Nous sommes en présence de trois techniques différentes.

1. L'utilisation de projecteurs  de lumière dans le domaine de l'infra rouge, autrement c'est le même principe que la lumière visible sauf que notre oeil n'y est pas sensible. Il faut que la lunette d'observation possède un filtre IR. C'est une vieille technique. Les allemands sont les précurseurs avec le système vampyr. Le flecktarn est allemand.
http://www.achtungpanzer.com/articles/ir.htm

2. L'amplification de lumière. Le système permet d'amplifier la lumière résiduelle...par exemple les étoiles ou la lune. Ces systèmes électroniques sont passifs et datent de la guerre du vietnam. Plusieurs générations depuis. certains animaux ont des performances équivalentes à, au moins, la génération I : le chien par exemple....

3. Cameras thermiques. Elles sont sensible aux radiations IR, et repèrent les différences de chaleur dans l'environnement. Pour cette raison les capteurs ont besoin d'être refroidis par l'usage d'un fluide cryogénique (azote liquide par exemple). L'ensemble des corps emettent de la chaleur (plus chaud que 0°k) il s'agit de les reperer, de les traiter, de les discriminer....
Technique passive. L'utilisation de cette technique a donné la supériorité aux américains pendant le première guerre du golfe.

did
« Modifié: 03 décembre 2006 à 22:54:42 par Kilbith »

03 décembre 2006 à 22:24:58
Réponse #77

pat35


Hello,

Nous sommes en présence de trois techniques différentes.

1. L'utilisation de projecteurs  de lumière dans le domaine de l'infra rouge, autrement c'est le même principe que la lumière visible sauf que notre oeil n'y est pas sensible. Il faut que la lunette d'observation possède un filtre IR. C'est une vieille technique. Les allemands sont les précurseurs avec le système vampyr.

http://www.achtungpanzer.com/articles/ir.htm

2. L'amplification de lumière. Le système permet d'amplifier la lumière résiduelle...par exemple les étoiles ou la lune. Ces systèmes électroniques sont passifs et datent de la guerre du vietnam. Plusieurs générations depuis.

3. Cameras thermiques. Elles sont sensible aux radiations IR, et repèrent les différences de chaleur dans l'environnement. Pour cette raison les capteurs ont besoin d'être refroidis par l'usage d'un fluide cryogénique (azote liquide par exemple). L'ensemble des corps emettent de la chaleur (plus chaud que 0°k) il s'agit de les reperer, de les traiter, des les discriminer....
Technique passive.

did


voilà c'est parfait , merci pour ce cours magistral et correcte dans le temps ...et surtout vue d'oeil extérieure  ;)

03 décembre 2006 à 22:30:21
Réponse #78

Kilbith


Oui, il s'agit de trois techniques différentes.
Deux d'entre elles utilisent des capteurs sensibles dans le domaine des IR (ondes electromagnétiques 1 micro_m à 500 micro_m).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Spectre_%C3%A9lectromagn%C3%A9tique

did
« Modifié: 03 décembre 2006 à 22:33:51 par Kilbith »

03 décembre 2006 à 22:31:53
Réponse #79

Baptiste


Citer
Et la chaleur est transmise par quoi dans l'air ? Par le rayonnement IR !
Donc, c'est la même chose, pas d'IR, pas de détection de chaleur...

Dans ce cas-ci, ... je perds mon latin. Je pens(ais)e moi aussi qu'intensification de lumière et captation thermique étaient deux choses différentes.

Quelqu'un peut expliquer, en langage pour crétins ( donc, moi ), en quoi elles sont identiques ?

Merci.

je te rejoins là camarade , car moi aussi je ne comprends plus , donc je n'insiste pas   :really: :ninja:

Oula, là, il y a en effet une grosse grosse incompréhension...
Je ne parle que des détecteurs IR actifs et passifs, pas de l'intensification de lumière, qui elle, là, on est bien d'accord fait appelle à une technologie différente.

IRL

Citer
L'intensification de lumière résiduelle consiste à accroître les lueurs naturelles environnantes, clair de lune ou d'étoiles, pour permettre à l'utilisateur de voir dans l'obscurité. Le procédé, simple et maîtrisé depuis des années, est certes bien moins performant que l'imagerie thermique, qui permet de détecter un véhicule à quelque 6 km; mais l'encombrement nettement inférieur indique un engagement différent.

Et les détecteurs thermiques
Citer
Une caméra thermique enregistre les différents rayonnements infrarouge (ondes de chaleur) émis par les corps et qui varient en fonction de leur température. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, une caméra thermique ne permet pas de voir derrière une paroi ou un obstacle. Elle reproduit la température emmagasinée par un corps, ou montre le flux thermique d'une paroi en raison d’un foyer se trouvant à l’arrière.

Les vitres ainsi que les parties métalliques polies reflètent l’image thermique tel un miroir. Cette image, bien que moins nette, peut cependant induire le sauveteur en erreur.
La vie est étrange parfois, on ne veut pas partir loin de ceux que l'on aime mais on ne veux pas non plus revenir en laissant ceux que l'on a appris à aimer...   Moi

03 décembre 2006 à 23:42:52
Réponse #80

bloodyfrog


Juste une remarque pour recoller au sujet...

Le débat est passionnant mais comme le fait remarquer Fred, faut pas trop se faire de films...

Si les mecs qui vous cherchent ont accès à cette technologie, quelle qu'elle  soit, ben faut courir, parce qu'ils vont vous trouver, flecktarn, DPM ou tutu rose... ;D

Dans la plupart des scénarii que nous, pauvres civils, sommes susceptibles de rencontrer, les poursuivants sont à vos trousses sans ce type de matos, en tout cas pas tout de suite...
Y'a peu de miliciens avec de l'imagerie thermique en bandoulière...

 ;)

Manu.

04 décembre 2006 à 03:39:12
Réponse #81

kazar


Oublie la différence qu'il y a entre toi et la forêt.  Oublie même que tu es autre chose que la forêt.  Tu es un paquet de mousse moisi, tu es un rocher, tu es un ours, mais tu n'es plus un humain.  Tant que tu n'es pas rentré chez toi, tu es une bestiole et tu dois être une bestiole parfaitement crade, sauvage et imprévisible.

David



"Au cœur de la forêt, je demeurai longtemps,
Et, comme mes ancêtres à la peau rouge et cuivrée,
Dans ces bois je reçus de précieux et hauts enseignements,
Jusqu’à maîtriser le plus intime de ces Antiques Secrets.

J’appris à me déplacer d’un pas si léger
Que pas un bruit suspect n’aurait pu me trahir.
Tel un pur esprit je sus aller et venir,
Le silence n’étant jamais ni rompu ni troublé.

Revêtant les habits aux couleurs des sous-bois,
Le visage grimé par l’ocre et par l’argile,
Je sus comment errer sans que l’on me voie,
Echappant au regard des gardiens et vigiles.

Saponaire et humus devinrent mes parfums,
Et le vent jamais ne put porter mon odeur.
Je sus ainsi déjouer les chiens des guetteurs,
Tromper les lévriers aux museaux les plus fins.

Chasseurs et guerriers m’enseignèrent comment bien me nourrir,
M’abreuver, découvrir les abris les plus sûrs, tailler les silexs les plus durs,
Survivre dans la forêt noire et profonde sans jamais m’affaiblir,
Trouver et conserver mon énergie au cœur de la Nature.

Les bois sont parsemés d’allées et de chemins,
Pouvant perdre quiconque est étranger ici.
Guidé par mes alliés, j’appris à détecter
Toujours ma voie tout en déjouant mes ennemis.

Le Shaman me montra aussi quelle herbe il faut savoir
Pour soigner le corps et l’âme, pour se guérir,
Quelle plante apporte la Mort glaciale et noire,
Celle qui vide l’énergie et fait mourir.

Tel l'ours, le sanglier et le loup cervier,
Je devins sauvage, rapide et imprévisible,
Faisant de la faune et de la flore mes plus précieux alliés,
Une puissante armée, redoutable et fatale."



Stéphen, d'aprés Zoy [Leprechaun].
« Modifié: 04 décembre 2006 à 04:29:23 par kazar »

04 décembre 2006 à 05:15:50
Réponse #82

Cynry


Je voudrais apporter une bien maigre contribution au sujet du sommeil, sûrement que vous le savez déjà tous d'ailleurs.

Un cycle de sommeil, c'est 1H30, qui se répète durant la nuit (d'où les 3 heures plutôt que 4 de je sais plus qui quelques posts avant, désolé de pas avoir relevé le pseudo). En adoptant la même technique que pour s'habituer à la sieste réparatrice de 15 minutes, et en prenant soin d'enclencher le chrono et de se coucher dès le premier coup de barre (qui annoncent le début du cycle, et qui en dépendent, ces trucs là quand on est claqué, genre moi, ça va, ça vient, vous avez déjà du le remarquer), on peut récupérer complètement en 3 heures de sommeil (donc 1H30 aussi je suppose, mais ça je l'ai jamais entendu confirmé, contrairement aux 3 heures).

Après, je suppose que la longueur du cycle doit dépendre de chacun, donc essayez, si ça vous intéresse, de repérer le temps entre 2 gros coups de barre, ça devrait donner une estimation de vos cycles.

Voilà. Dodo maintenant.


04 décembre 2006 à 10:01:54
Réponse #83

DavidManise


Le débat est passionnant mais comme le fait remarquer Fred, faut pas trop se faire de films...

Si les mecs qui vous cherchent ont accès à cette technologie, quelle qu'elle  soit, ben faut courir, parce qu'ils vont vous trouver, flecktarn, DPM ou tutu rose... ;D

J'ai tendance à être entièrement d'accord :)

Deux raisons :

1) au prix que ça coûte, on ne les donne pas à n'importe qui, donc plutôt aux unités les meilleures des armées les plus riches, donc le top du top en termes d'entraînement et de moyens. 

2) si ce sont ces gars là qui vous collent au cul pour vous trouer la peau (ou pire vous interroger), ça ne va pas être facile de se planquer, ni de leur échapper, ni de les distancer, ni de feinter, ni de jouer au plus malin.  Bon bref...  :)

Bref, je pense aussi qu'au lieu de s'imaginer face à l'exception difficile à feinter, il vaut mieux déjà couvrir les bases :

1) marcher vite, bien, et loin
2) rester à couvert
3) voir avant d'être vu
4) entendre avant d'être entendu
5) savoir quand marcher vite et faire du bruit vs. marcher doucement et ne pas en faire vs. rester immobile... 
6) savoir utiliser le terrain au mieux...

Ciao :)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

04 décembre 2006 à 10:11:04
Réponse #84

pat35


Salut, je suis en parti ok avec toi David, mais vaut mieux se mettre tout les atouts de son côté, que de se dire, de toute façon tout est perdu d'avance "FOUPOUDAV"

l'idéal être totalement invisible aux gens qui nous entourent, car c'est très souvent le civil qui balance aux gens armés, avant que ceux ci vous trouve...le plus dangereux reste selon moi les gens qui ne sont de riens à première vue ...

mais ça n'engage que moi  ;) :D

04 décembre 2006 à 13:12:14
Réponse #85

vince


Salut  :)

Ce post est hyper intéressant, j'apprend plein de trucs, mais en même temps presque trop riche, on ne sait plus à qui et pour quelle situation il s'adresse. La situation du militaire ou de l'espion derrière les lignes ennemies, découvert et pourchassé par des troupes en zone hostile, en terrain naturel, c'est hypeeeeeeer spécifique. Bref, plein de savoirs-faire militaires hyper utiles, mais le concept d'emploi général est inapliccable ou modéremment utile à la plupart des situations limites que l'on pourrait rencontrer dans le civil, même à l'étranger. Je dis pas impossible, je dis rare.

Bref, que fuis-t-on ? des troupes qui me recherchent en situation de guerre (Pilote d'avion avec kit de 5 kg ? SAS fuyant dans le désert d'Irak avec 50 kg de matos, une radio, des armes, entrainement mental et physique, mais obligation d'automie immédiate totale, etc)? les flics et toute la population (khaled kelkal recherché en france ) ? une autre organisation (007) ? une armée étrangère qui envahie le pays où je vis ? des foules folles-furieuses dans un pays étranger (côte d'ivoire) ? C'est pour une fuite longue ou bien courte ? je suis seul ? expatrié à l'étranger ? chez moi (france ou étranger) ? espion ? en famille ? en milieu naturel ? en milieu urbain ? dans un pays sous-développé ? industrialisé ? y-vis-je ou bien y-suis-je de passage ponctuellement ? Quels soutiens espérer, dans quel rayon d'action et à quel terme, etc... La réponse à chacune de ces questions va conditionner tout le reste et peut radicalement changer la logique dans laquelle fuir, interagir, vivre au quotidien. De tout cela découle les compétences, attitudes et le matériel souhaitables, différents dans chaque cas.

Au delà de toutes ces variations, je ne trouve en exigence commune que le sens de l'observation et de l'adaptation, bref, l'intelligence des situations, absolument vitale.

Je relisais hier le bouquin ''survival'' de martial vout, un livre sur la protection personnelle, génial, donné par Patrick. Bon, l'auteur insiste sur l'obligation universelle de se respecter, de ne jamais se laisser marcher sur les pieds, de manière à se conditionner positivement à réagir en cas d'aggression. J'ai tout de suite pensé à ce pauvre capitaine de l'armée française cité par Primo Lévi dans son récit d'emprisonnement dans les camps nazis : à la première humiliation subie dans l'enceinte du camp, le capitaine engueule l'officier nazi, se rebelle, et est tué le soir même. Bref, ce que je veux dire, c'est : pas de généralités ! Il y a des situations où si on moufte, si on ne comprend ni n'accepte pas que, par exemple, lever la tête au dessus de la fenêtre, éteindre la lumière, et bien c'est la mort immédiate, fini, et c'est du vécu. Ca tient à rien, à un regard, à la vêture (il faut surtout pas sembler ''milicien''), à une seconde, à 10 centimetres. Les situations où l'on se fait braquer, doigt sur la détente de AK ou M16, par des mecs sur-excités, ou bien par un char  :o  je peux vous dire que c'est un contrôle total de soit qui est demandé, sans filet.
J'ai dans un autre pays en guerre pu tester l'incompétence absolue des services consulaires français qui demandaient carrément de sortir en plein combats pour une évac. (ça c'est pour dire que le soutien officiel est souvent lacunaire).

Pour un cas comme dans le mien aujourd'hui, expatrié à court terme dans un pays du tiers-monde, hyperfliqué, poudrière politique, où les occidentaux représentent l'envahisseur, les exigences sont moins celles de la fuite SAS que la vigilance tactique et stratégique, l'attention à son environnement, à l'actualité, toujours avoir ses papiers, de l'argent, un portable, un bon EDC, un bon réseau, profil bas, réactivité et adaptation. Bref, rien de neuf.

Voilà, c'était mon grain de sel  :)

À pluche
vince



04 décembre 2006 à 13:23:12
Réponse #86

bloodyfrog


Citer
Ce post est hyper intéressant, j'apprend plein de trucs, mais en même temps presque trop riche, on ne sait plus à qui et pour quelle situation il s'adresse.

C'est exactement ce qui me retient d'entrer pleinement dans ce post...
J'ai un peu de mal à structurer...

En même temps, j'ai un peu de mal à structurer plein d'autres trucs en ce moment... ::) ;D

04 décembre 2006 à 13:47:27
Réponse #87

James



1) marcher vite, bien, et loin
2) rester à couvert
3) voir avant d'être vu
4) entendre avant d'être entendu
5) savoir quand marcher vite et faire du bruit vs. marcher doucement et ne pas en faire vs. rester immobile... 
6) savoir utiliser le terrain au mieux...

Ciao :)

David

7) le coup de l'autruche,, tu baisse ton froc, plante la tete dans le sol et attend que ca passe... ah oui, je sais, je sors.:D :D :D

plus serieusement:

Evasion,Survival and Recovery, US Army (FM 21-76-1)

http://outdoors-magazine.com/IMG/pdf/fm_21-76-1survival.pdf
« Modifié: 04 décembre 2006 à 13:51:00 par James »

04 décembre 2006 à 13:54:14
Réponse #88

LOOPING


Merci Pierre (camp) pour ces infos et merci à tous.  :up:

C'est des infos qui peuvent servir à tous les expatriés. Même si on espere toujours à n'avoir jamais à les utiliser.

L'idéal est de conserver une longueur d'avance et de se mettre à l'abri avant que ca chauffe. Mais certaines obligations peuvent parfois retarder notre fuite.

04 décembre 2006 à 13:57:32
Réponse #89

Diesel


James, c'est un sujet sérieux  >:( ........ et j'ai pas encore dit une connerie moi ?  :o
mais ça va plus du tout ça.

Euh ?,  voyons ... la dernière dois que j'ai fait du E&E c'était pendant les soldes, nous avons échappé, ma carte bleue et moi, à ma copine. C'est super efficace la foule pour s'échapper en fait.  ;D

Comprenne qui pourra.  ;)

04 décembre 2006 à 14:41:21
Réponse #90

Lapinot


Euh ?,  voyons ... la dernière dois que j'ai fait du E&E c'était pendant les soldes, nous avons échappé, ma carte bleue et moi, à ma copine. C'est super efficace la foule pour s'échapper en fait.  ;D

Comprenne qui pourra.  ;)

Avec Noel qui approche et les dépenses que ça provoque, je crois qu'on peut tous comprendre  :D .

Post très intéressant jusqu'ici même si j'avoue avoir un peu décroché suite aux multiples explications sur les système de vision nocturne.
Comme d'hab après la lecture, j'ai essayé de transposer ce qui se disait à ma situation.
J'ai constaté une chose, principalement : je n'ai pas aujourd'hui la condition physique nécessaire pour une E&E réussie...
Continuez à poster, j'apprends plein de trucs!!

Antoine

PS: USRSOG, c'est pas tout simplement une école de survie axée E&E pour warriors wanabees ? Les photos de leur kits sont sympa cependant...





04 décembre 2006 à 15:09:46
Réponse #91

fred2


bonjours

Comme l'a judicieusement souligné vince, c'est pas une situation ordinaire, et c'est pas tous les jours non plus.

C'est aussi un rappel à tous sur se connaître, savoir ce que l'ont peut supporter comme affront ou brimade, apprendre à faire le canard (fermer sa bouche, ouvrir ses oreilles et ses yeux faire travailler son neurone), et savoir ce que l'ont est réellement capable de faire: courrir sur plusieurs km, marcher pendant des km, voler une voiture, tuer un être humain... Bref, des questions qui se posent avant car pendant, c'est trop tard.

Tout passe par la préparation et l'anticipation pour ceux qui sont exposé à ce genre de problème. Pour ceux qui ont des doutes, faites un test. 3 potes vous savatent juste un peu. Vous vous tapez 8km de course. Et au bout, vous avez un sparring d'une minute pour neutaliser un de ces potes. Les deux autre vous attendent avec un questionnaire de 10 questions 5 sur des choses que vous avez vues sur le parcours et 5 sur des sujets type numero de tel adresse de contact, etc, etc.
Là, vous verrez peut être qlq trucs a bosser pour le futur.

Je sais que le sujet des armes reste sensible ici, ce que je comprends et respecte. Mais dans ces situations si tu as une vraie culture du sujet, franchement c'est plutôt bien de savoir identifier une arme et quelquefois pas mal avoir une idée d'où se trouve la sûreté, également de savoir quelle capacité de perforation ça a... C'est pas mal pour choisir un couvert.
 
Bref, il serait peut-être bon de voir si ce sujet e&e ne peut pas être divisé en plusieurs sous-chapitres?
Ex.: les deplacement
la nouriture
les kits
etc.

a+
fred2 
« Modifié: 04 décembre 2006 à 19:27:03 par Corin »

04 décembre 2006 à 15:21:06
Réponse #92

clown


Bon, juste des trucs en plus dans la série truc et astuces....Car on n'est pas toujours dans le cas d'une opex qui suit la lem... ;D

Comme c'est le terrain qui commande, y à toujours moyen de l'utiliser pour se planquer dans des caches naturelles ou creuser un peu....Par rapport au bruit, si on a pu dégoter une couvrante ou du feutre....on peut faire un poncho qui couvre jusqu'au genoux....c'est bien pratique contre le froid et surtout si on doit s'allonger, se mettre à genoux ou ramper ça fait bien moins de bruit....dans la m^me veine, on peut s'en entourer les semelles...et là en urban ou non les bruits sont amortis.

Pour ce qui est de l'odeur/chiens....Les hommes sont aussi parfois sensibles aux odeurs...Toujours est il q'un bon bain de terre, de feuilles mortes, de forêt etc....ça aide. Et puis sinon c'est une préparation spéciale d'au moins 15 jours au travers de régime alimentaire spéciaux..: Poissons, peu de sel, pas du tout d'épices...que du blé ou du riz..pas du tout de viande....ni d'alcool et de café...Déjà on se sent plus léger, mais avec l'habitude notre transpiration va se modifier et avec l'effort elle mettra aussi plus de temps à être sécréter...

voilà une ch'ite contribution ;)




« Modifié: 04 décembre 2006 à 19:10:48 par clown »

04 décembre 2006 à 17:56:50
Réponse #93

promeneur4d


Je propose qu'on fasse plusieurs fils distincts: on ecrit chaque fois E&E devant et on sait ou ca va.
Exemples
E&E dormir
E&E echapper aux chiens
E&E appareils de vision
...

un modo pourrait il s'en occuper? (desolé c'est du boulot  :-[ )
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

04 décembre 2006 à 19:27:13
Réponse #94

CAMP



Salut a tous / toutes ;)

Je n'ai pas eu l'opportunite de passer par Montlouis, Bayonne, Dieuze, Cercottes, Credenhill ou l'ile d' Islay ::). Neanmoins le bon pere de famille que je suis estime que l' E&E est un sujet qui merite pleinement que l'on s'y interesse, et pas seulement si l'on sert sous les drapeaux.

Pour rappel, depuis le debut du XXeme siecle, la majorite des victimes des conflits armes sont civiles (la guerre des Malouines etant peut etre la seule exception), et les non combattants sont parfois deliberement vises, voire pire l'enjeux des conflits.

Echapper a une raffle, disparaître dans la verte et passer une frontiere ou une ligne de front a sauve plusieurs centaines de milliers de civils depuis 1933, et si il est certes preferable d'etre en bonne sante, d'un temperament sportif et dote d'un minimum d'equipement pour ce type d'exercice, de tres nombreuses personnes s'en sont sorti avec les moyens du bord.

Serge, un ami infirmier travaillant aupres des Karens dans les annees 90 a du fuir 6 jours dans la jungle Birmane afin d'echapper a la police secrete (l' infame SLORC) qui etait a ses trousses. Noceur de premiere, fumeur invetere et dote d'un physique d'amphore grecque, il a neanmoins reussit a rejoindre la fontiere Thailandaise en tongs et en pleine crise de malaria... :o

A Gorazde durant l'hiver 93; des centaines de femmes, d' adolescentes et de vieillards de l'enclave bosniaque ont parcourru plusieurs fois 40 kilometres de nuit et dans la neige a travers les lignes serbes pour ramener sur leur dos des sacs de farine. Trois de mes employees l'ont fait alors qu'elles avaient 15 ans, avec un sac de 20 kgs de farine sur le dos. Les hommes valides pendant ce temps etaient sur la ligne de front.

Ce ne sont que deux exemples parmis des millions d'autres.

S'agissant de matos, et au risque de paraître iconoclaste (ce que j'assume volontiers) voire irrespectueux (ce que je ne suis pas), je pense que John Wiseman, Barry Davies et consorts se plantent totalement dans leur recommandations au niveau materiel.

La plupart des belts kits et autres E&E pouches (materiel de survie et d'evasion accroches en permanence au brelage) que ces auteurs presentent dans leurs ouvrages ainsi que ceux que j'ai eu la chance de voir ne comportent souvent que des gadgets (la fameuse boite a tabac a tout faire et ses avatars a la Doug Ritter), des elements de confort accessoires (gamelle, combustible, rechaud a alcool, nourriture), ou des lames de 7 pouces minimum ne presentant aucun interet en situation d'exfiltration chaude.

Alors que pour le meme poids et encombrement et pour un tiers du prix on peut avoir des objets pouvant vraiment faire la difference dans un milieu tempere ou continental meme en hiver a savoir:
  • un poncho
    un bonnet
    un « blizzard pack »
    une vache a eau de 4 litres et de l'oxygene Anaerobique
    une carte et une boussole


Relisez l'odyssee de Chris Ryan dans « The One That Got Away » ou comment un militaire professionnel et guide de haute montagne se retrouve en exfiltration avec pour seul vetement  une veste en coton, sans poncho ni bonnet ni sac de survie mais trimbalant son E&E belt et un brelage de 20 kilos... Qu'il s'en soit sorti vivant est un miracle et surtout le resultat d'un mental et d'un physique hors du commun. Par contre, zero pour la preparation.

Pour un civil, l'evasion ne commence pas forcement a chaud (i.e.:patrouille de reconnaissance profonde compromise, avion abattu au dessus d'un pays ennemi)et peut donc (doit donc)se preparer.
Les elements suivants me semble importants:
1. Recueil d'information (etat des forces en presence, itineraire, relais etc...)
2. Mettre rapidement le plus de distance possible entre soi et « les predateurs »
3. Rester loin de toute presence humaine le plus possible
4. Ne pas faire de feu, laisser le moins de traces possibles de son passage (on oublie les cabanes et l'utilisation des instruments coupants, on ne dort pas dans une grange abandonnee, on ne « visite » pas les jardins si on peut s'en passer)
5. Limiter le plus possible le passage oblige a un point d'eau (les amis chasseurs du forum peuvent elaborer sur ce theme) d'ou la necessite de pouvoir stocker la precieuse boisson
6. On avance a son rythme et on passe les points chauds de preference de nuit apres une periode d'observation
7. On broute (pissenlits, orties et lombrics sont au menu de l'evade)

S'agissant du camouflage, la seule camera thermique que j'ai vu en 12 ans sur le terrain etait sur un VAB canon a cote de l'Holiday inn de Sarajevo. La possibilite d'avoir a prendre en compte ce type de materiel dans un scenario de E&E me semble infime ( a moins d'etre un evade V.I.P.) , sauf aux abords d'objectifs strategiques (i.e. Aerodrome militaire...) qu'il  serait de toute maniere de bon ton d'esquiver ou a l'approche d'une frontiere ou d'une ligne de front.

Pour avoir passe (legalement) de nombreuses frontieres, il existe toujours des trous, generalement exploites par des generations de contrebandiers. A vous de trouver le bon passage si possible de nuit et apres une periode d'observation.

Pour terminer, plus que la derniere « ghillie suit », un deguisement astucieux peut egalement vous permettre de passer un check point hatif. Sur le meme registre que Fernandel dans « La vache et le prisonnier » j'ai connu a Sarajevo une femme musulmane qui a passe les lignes serbes deguisee en Babouchka, vetue de noir de pied en cape comme les femmes orthodoxes pratiquantes. 

A+ Pierre ;)

04 décembre 2006 à 19:56:50
Réponse #95

Corin


Tafdak avec Pierre.

Les préparations dispensées à Montlouis et ailleurs ont pour objet de préparer des militaires à réagir face à des militaires. Elles restent dans un cadre légal qui a de moins en moins cours: les conventions de Genève.

Dès que l'on est hors de ce cadre, l'efficacité diminue.

Il suffit de demander aux deux pilotes français qui se sont éjectés au-dessus de la Bosnie ce qu'ils ont pensé de leur séjour aux mains des partisans serbes pour se faire une idée de la limite de ces formations.

A Montlouis, les instructeurs s'étonnent et s'amusent des larmes des candidates qui voient le lapin avec lequel elles ont sympathisé toute la journée être brutalement transformé en repas du soir.
A-t-on jamais envisagé de voir comment le groupe réagirait si une des femmes qui en est membre était violée devant ses camarades? Il n'y a, à ma connaissance, pas de consigne officielle sur le comportement à adopter.

Relisez l'odyssee de Chris Ryan dans « The One That Got Away » ou comment un militaire professionnel et guide de haute montagne se retrouve en exfiltration avec pour seul vetement  une veste en coton, sans poncho ni bonnet ni sac de survie mais trimbalant son E&E belt et un brelage de 20 kilos... Qu'il s'en soit sorti vivant est un miracle et surtout le resultat d'un mental et d'un physique hors du commun. Par contre, zero pour la preparation.
Il est admis que ce qui les a perdu c'est de ne pas avoir buté le gosse qui les a vus. Leur préparation n'avait jamais prévu d'avoir à prendre une telle décision.

A+
« Modifié: 04 décembre 2006 à 19:59:38 par Corin »

04 décembre 2006 à 19:58:45
Réponse #96

Pierrot


Camp,  :akhbar: :akhbar: et les autres aussi.  ;)

Je n'ai rien à apporter sur ce post mais il est vraiment très instructif sur pas mal de choses.  :up:

04 décembre 2006 à 20:10:12
Réponse #97

pat35


Salut, Camp , je vois que nous avons des théâtres d'opérations en communs, notament Sarajevo en 1993 Bat Inf 2 à la patinoire Olympique...je suis entièrement d'accord avec toi sur tous ce que tu as dit...mais quelque chose est rarement pris en compte, quel est le prix que l'on donne à sa liberté et à sa vie...je site parfois l'exemple de ce prisonnier Français sous l'uniforme Allemand, qui c'est retrouver à être le seul européen au sein d'un camp remplis de Japonais au fin fond de la Sibérie...éh bien celui-ci attachait tellement d'importance à sa liberté, qu'il en a profité pour s'évader, à traverser toute la Russie et la Pologne, l'Allemagne pour rejoindre la France...et c'est un exemple parmis tant d'autres, donc la question que l'on doit se poser, c'est à combien nous estimons notre liberté et notre vie...après tout en dépend.

Pour le thermique, nous l'utilisions sur les monts Igman, la nuit et notament prêt de l'hôtel Igman, ou dans la vallée après les relais TV ...en Aout 93 nous avons pris une tempête deneige sur les hauteurs d'Igman, et en tenue été ça l'a pas fait du tout, pour ça que les sacs trop léger et le manque d'équipement c'est pas pour moi :(

04 décembre 2006 à 20:54:22
Réponse #98

CAMP



Il suffit de demander aux deux pilotes français qui se sont éjectés au-dessus de la Bosnie ce qu'ils ont pensé de leur séjour aux mains des partisans serbes pour se faire une idée de la limite de ces formations.


Leurs traumas physiques n'etaient pas seulement lies a l'ejection?

04 décembre 2006 à 21:14:30
Réponse #99

Corin



Il suffit de demander aux deux pilotes français qui se sont éjectés au-dessus de la Bosnie ce qu'ils ont pensé de leur séjour aux mains des partisans serbes pour se faire une idée de la limite de ces formations.


Leurs traumas physiques n'etaient pas seulement lies a l'ejection?
Jambe cassée à l'arrivée qui les ont empêchés de se planquer puis comité d'accueil des villageois qui les ont chopés... Ensuite, ils ont eu le droit à toutes sortes d'opérations de déstabilisation comme le fait d'assister à l'opération (chirurgicale) du collègue présentée comme une séance de torture, etc.

A+

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité