Nos Partenaires

Auteur Sujet: E&E : Escape and Evade...  (Lu 34412 fois)

04 décembre 2006 à 22:53:10
Réponse #100

DavidManise


Salut,

Un truc que je retiens de l'histoire de Ryan (que je suis en train de lire, merci Firstblood pour le prêt!), c'est que peu importe les contraintes du style être traqué, se faire tirer dessus, et tout ça, il nous reste un corps qui a des besoins physiologiques.  Bref, la règle des trois continue de s'appliquer :

3 minutes sans O2 dans les centres vitaux
3 heures sans régulation thermique par température extrême
3 jours sans eau (parfois plus parfois moins)
3 semaines sans manger

Bref, il faut 1 : rester entier, 2 : avoir de quoi réguler sa température, et 3, s'hydrater.  D'après ce que j'ai lu du récit de Ryan, il avait couvert le point 1 dans sa préparation, et basta.  Je n'en suis qu'à la moitié du bouquin, mais il n'a même pas encore tiré un coup de feu, alors qu'il trimballe tout de même plusieurs, plusieurs kilos d'armes et de munitions.  Morale de l'histoire, peut être un poil plus léger sur la quicaillerie, et recentrer un peu les priorités vers la régulation thermique (peut se prévoir avec 1-2kg de matos) et l'hydratation... 

Pour l'effort intense et sur la durée, un peu de bouffe permet d'améliorer pas mal ses performances... 

Bref, ça fait bien gamberger tout ça...

Ciao !

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

05 décembre 2006 à 05:01:03
Réponse #101

kazar


Je suis impressionné par vos textes. De toute évidence, pour beaucoup il y a du vécu derrière. Chapeau.

Stéphen.

05 décembre 2006 à 08:16:08
Réponse #102

vince


Oui je suis complètement d'accord avec Pierre sur le recadrage necessaire autour des vrais priorités, et sur une réflexion stratégique. Se méfier de la gadjettophilie,etc....

On pourrait aller plus loin encore. Je crois qu'il faut faire attention aux cas exceptionnels isolés par l'histoire et par les entreprises de presse qui cherchent le scoop, aux récits de survie extraordinaires. C'est bien de connaitre ces histoires, parce qu'elles ont le mérite de déplacer haut les seuils de désespoir. On se dit ''si un mec l'a fait, c'est possible je peux le faire''.
Mais justement, en bon père de famille, il faut faire attention à l'illusion héroïque du mec seul en bonne santé qui se sort d'une situation extrême. C'est la minorité. La majorité crêve, ou se sort de situations pourries d'abord par l'anticipation et l'exode. La majorité des gens ont une famille, et ça change RADICALEMENT la donne. Dans ce cadre, mon ESCAPE sera stratégique et TRES anticipée, c'est l'apprentissage obligatoire des langues étrangères pour moi, femme et enfants, c'est transferts bancaires, c'est sauvegardes administratives,  et billets d'avion. Dans de nombreux cas, c'est une présence humaine en milieu naturel très faiblement peuplé qui  sera repérable et louche. Si c'est chez moi en france, dans certaines situations, il faudrait donc se planquer en milieu urbain ou un humain cache l'autre, etc...
Ensuite, savoir échapper au rafles, c'est nécessaire, mais TOUT change si je suis un expatrié à l'étranger, ou bien un pékin chez lui en france. TOUT change si la rafle en france est le fait d'une armée d'occupation ou bien le fait de la police française. TOUT change si je suis seul ou en famille, en ville ou à la campagne, en montagne, près d'une côte ou de frontières, etc... TOUT change si c'est seulement moi qui suis recherché, ma famille, ou bien des gens de mon type (caucasien), ou tout humain, ou je ne sais qui. Une société peut TRES vite se dérégler et se mettre à chasser tout ce qui dépasse, décréter ''déviants'' des types qui paraissent aujourd'hui normaux, les intellos, les politiques, les syndicalistes, les colorés, les barbus, les moustachus, les chauves, les inscrits à des forums de survie  :)
Ce que je veux dire finalement, c'est qu'un excès de confiance ou d'intérêt dans ses capacités tactiques immédiates peu précipiter ou faire rester le meilleur des survivors dans une situation stratégique pourrie. C'est pas évident d'admettre tout ça. Bref, humilité, mobilité. J'apprends toutes ces techniques certes, mais je fais comme si je les savais pas. Chuuuut  ;)  :D
à pluche
vince


05 décembre 2006 à 09:45:19
Réponse #103

Corin


Ce sujet émoustille légitimement certains et rappelle des souvenirs à d'autres. Rien de plus normal.

Sans rentrer dans le détail de nos aventures, on peut tout de même s'en tenir à quelques éléments permanents valables que l'on soit civil ou non:

1. ce type d'exercice se réfléchit, se prépare, se teste et s'actualise: à chaque terrain, sa solution. A chaque époque, sa solution. Il faut imaginer la dégradation du scénario sans rentrer dans l'impossible de l'impossible pour autant.
2. la mise en oeuvre d'une procédure d'exfiltration se fait le plus tôt possible. Il ne faut pas attendre que les circonstances rendent inutilisables des moyens de transport (avions qui ne décollent plus,...) ou inaccessibles des ressources (banques fermées,...). De la même manière qu'un mili essaiera d'éviter la capture et, à défaut, de se sauver avant d'être entré dans un circuit de détention, le civil évitera de se faire coincer.
3. on ne joue jamais seul. Le mythe du gars qui s'en sort avec sa b***e et son couteau, ça s'oublie. L'efficacité c'est aussi d'avoir accès à l'information et d'avoir des gens qui peuvent vous suivre ou vous venir en aide de l'extérieur de la zone.
4. rester réaliste et garder son sang-froid font souvent plus que tous les gadgets du monde.
5. celui qui a raison, c'est celui qui s'en sort. Autrement dit, seul le résultat compte.

Je vous joins un accès au Guide pratique des journalistes de RSF. C'est une petite base qui est issue de l'expérience de nombreux reporters. C'est certainement perfectible mais c'est assez représentatif des risques encourus et des moyens de s'en prémunir.

A+


Edit: Mise à jour du lien dernière édition du guide RSF

https://rsf.org/sites/default/files/guide_fr_2017_1.pdf
« Modifié: 01 novembre 2018 à 20:05:17 par VieuxMora »

05 décembre 2006 à 10:02:33
Réponse #104

fred2


bonjours
Je vois que les infos et trucs circulent, c'est bon pour tous d'avoir des astuces auxquelles on n'a pas pensé.
Pour les expat, une chose à penser dans la partie banquaire c'est d'avoir plusieurs comptes et ou bien dans un autre pays.  Je sait que ça coule de source, mais à chaque évac des tas de gens perdent tout car tout est resté sur place.
De même que la mise en place d'un reseau d'exfiltration est un gros travail et doit être reactualisé dans la durée tout en restant discret, tout cela reste pas si facile à faire. Les personnes de confiance dans ce type de situation vont vraiment prendre toute leur valeur.

Pour David, Ryan n'a  pas largué ses armes, ce qui est compréhensible vu la situation. Il avait déja accroché de facon serieuse et en plus les infos qu'il avait avant le depart sur les traitements des prisonniers ne donnait pas vraiment envie de se faire prendre.
a+
fred2
« Modifié: 05 décembre 2006 à 21:29:02 par Manitou »

05 décembre 2006 à 15:38:44
Réponse #105

DavidManise


Fred2,

Oui.  Juste une précision : je comprends très bien la position de Ryan.  Il a fait au mieux avec les infos qu'il avait, et il s'en est admirablement sorti malgré un plan foireux depuis bien avant le début.  J'ai énormément de respect pour ce que le gars a accompli, c'était une véritable prouesse physique et mentale.  Bref, comme on dit en anglais, on a toujours 20/20 de vision quand on regarde en arrière (hindsight is always 20/20). 

C'est justement là que je veux en venir, en fait.  Un gros problème c'est que Ryan n'avait pas les infos nécessaires (cartes foireuses, photos aériennes interprétées à l'envers, carte d'évasion datant de la grand-mère de Mathusalem, mauvaises fréquences pour contacter sa base, aucune idée du terrain : ils pensaient creuser un trou dans le sable sur une hauteur, ils se sont retrouvés sur un lit de caillasse au fond d'un oued, aucune info sur les conditions météo, etc.).  Avec toutes ces infos merdiques, il ne pouvait pas prendre les bonnes décisions pour éviter les emmerdes.  Donc il a dû supporter les emmerdes...  ce qu'il a fait avec un Talent incontestable. 

Si j'avais été dans la même situation, non seulement je n'aurais pas largué mes armes non plus, mais surtout j'aurais probablement crevé la gueule ouverte parce que je n'ai pas la condition physique pour faire + de 300 bornes en 7 jours sur 2 litres de flotte et 4 gâteaux secs.  Donc option B : ravito en route malgré les risques énormes.  Ça aurait été ma seule chance.

Pour moi l'histoire de Ryan est typique de comment les accidents arrivent : 3-4 facteurs qui se recoupent pour te foutre dedans jusqu'au cou.  S'il mérite sans doute la médaille qu'il a reçue pour son action personnelle et son extraordinaire exploit d'endurance, à mon sens pas mal de mecs qui devaient lui fournir ce dont il avait besoin pour mener à bien sa mission ont lamentablement foiré.  Et d'après ce que je comprends, c'est que la mission a été préparée à la va-vite pour des raisons pas nettes liées à la politique de la petite guéguerre inter-états-majors.

Bon bref.  Peu importe les détails, ça montre bien que même quand on est au sein d'une organisation qui représente normalement le top du top de la crème, on doit au final compter d'abord sur soi-même pour assurer l'intégrité de ses miches.  Cela n'empêche pas qu'on bosse pour arranger les choses et qu'on travaille en équipe, bien sûr, mais je pense que la préparation reste toujours en partie personnelle et ne doit être déléguée à personne.

L'autre chose que je retiens, c'est que quand on n'a pas d'infos sérieuses on est toujours dans la galère...  même une petite info de plus peut parfois faire la différence.

Ciao :)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

05 décembre 2006 à 15:56:33
Réponse #106

DavidManise


Je lance 3 sujets spécifiques à l'E&E :

- E&E : Préparation (travail en amont)
- E&E : S'évader
- E&E : Ne pas se faire prendre et tenir pendant une évasion prolongée

On en rajoutera d'autres au besoin...

Ciao !

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

05 décembre 2006 à 20:23:07
Réponse #107

guillaume


J'ai une question qui me turlupine depuis un moment et je pense que ceux qui ont une expérience de ce genre de situation pourront me répondre, donc la voici:

Que fait-on de nos défections? De nos urines?

a+

05 décembre 2006 à 20:52:46
Réponse #108

pat35


pour l'urine pas grand chose, ou alors dans les flaques d'eau ou similaire, pour les déjections, soit dans un sac plastique , soit essayer d'enterré les dites déjections!!! et  après tout dépend de la nourriture ingurgitée ...

05 décembre 2006 à 20:57:31
Réponse #109

guillaume


et  après tout dépend de la nourriture ingurgitée ...

C'est à dire?

Développez les gars SVP, ça nous intéresse  :).

a+

05 décembre 2006 à 21:20:16
Réponse #110

DavidManise


Ben si t'as pas mangé depuis des jours, tu ne vas pas produire grand chose, déjà.  Idem en cas de déshydratation. 

Sinon, pour l'anecdote, j'ai fait qques tests avec les fourmis.  Elles ne touchent pas aux excréments qui contiennent des déchets de viande ou des produits chimiques, mais après seulement 2 ou 3 jours d'une alimentation basée exclusivement sur les plantes sauvages, elles nettoient tout !  J'ai été surpris par ce phénomène au dernier stage de printemps.  Depuis j'ai fait le test 3-4 fois et ça a marché à tous les coups.  Elles se ruent sur nos crottes d'herbivores et nettoient tout en quelques heures, si bien qu'il ne reste plus la moindre trace, et probablement pas bcp d'odeurs.

Ciao !

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

05 décembre 2006 à 21:22:21
Réponse #111

pat35


Ben si t'as pas mangé depuis des jours, tu ne vas pas produire grand chose, déjà.  Idem en cas de déshydratation. 

Sinon, pour l'anecdote, j'ai fait qques tests avec les fourmis.  Elles ne touchent pas aux excréments qui contiennent des déchets de viande ou des produits chimiques, mais après seulement 2 ou 3 jours d'une alimentation basée exclusivement sur les plantes sauvages, elles nettoient tout !  J'ai été surpris par ce phénomène au dernier stage de printemps.  Depuis j'ai fait le test 3-4 fois et ça a marché à tous les coups.  Elles se ruent sur nos crottes d'herbivores et nettoient tout en quelques heures, si bien qu'il ne reste plus la moindre trace, et probablement pas bcp d'odeurs.

Ciao !

David


ça c'est intéressant David, et qu'as tu consommer en priorité comme plante ???

05 décembre 2006 à 21:39:37
Réponse #112

DavidManise


Lors de mes tests, j'ai consommé très exactement :

- de la farine complète bio de l'eau et du sel (chapatis)
- du bouillon blanc
- du rumex alpin et crépu
- des orties
- de l'oseille
- du chénopode
- des pissenlits
- de l'achillée
- du plantain

Les feuilles uniquement.

Bref de bonnes salades, crues ou cuites, parfois avec de l'huile d'olive sous forme de chaussons aux herbes qui sont très nutritifs d'ailleurs.

Mon hypothèse est que :

1) l'absence de résidus de viande rend les excréments moins chargés en bactéries pathogènes pour les fourmis
2) comme je ne suis pas un herbivore avec 40 000 molaires et 12 estomacs (oui je suis un québécois du sud <rire>), il reste pas mal d'éléments nutritifs dans mes selles.  Elles prennent d'ailleurs une teinte un peu verdâtre après 2-3 jours à ce régime, et elles ne sentent pratiquement plus rien.  Bon, pour le goût je sais pas, j'ai pas testé ;D

Bref, en posant ma pêche à 1m50 d'un gros nid de fourmi, j'ai pu les voir foncer droit dessus et attaquer le nettoyage avant même que je sois parti de là.  Le lendemain, plus rien.  Le temps de nettoyage doit dépendre de plusieurs facteurs : distance du nid, taille du nid, température (plus il fait chaud plus les fourmis sont "speed", etc.).

Ciao :)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

05 décembre 2006 à 21:44:53
Réponse #113

pat35


effectivement, une très bonne expérience, c'est même impressionnant , bon tout c'est de consommer tout ces produits et surtout les trouvés dans la nature, moi un régime de 3 semaines avec une telle nourriture, je ne suis pas sur de tenir le choc ...

05 décembre 2006 à 21:54:22
Réponse #114

DavidManise


J'avoue que -- étant un pur viandard -- j'ai bcp de mal à me passer de la viande.  Mais en situation de survie, au repos, ça fait déjà une énorme différence, et surtout ça aide à éviter les carences en vitamines et minéraux liées à la dénutrition complète.

Ajoute à ça de la farine ou des glucides lents quelconques, et tu peux tenir des années.  En plus c'est pas mauvais... 

Ciao !

David

Édité : quand je dis "au repos", c'est en maintenant une activité légère à modérée.
« Modifié: 05 décembre 2006 à 21:56:08 par Manitou »
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

05 décembre 2006 à 22:00:17
Réponse #115

pat35


et tu as d'autres recettes, de ce style , car si tu dit que le corps le supporte pas trop mal, ça ne peut me faire que du bien, pourquoi pas essayer ???

05 décembre 2006 à 23:24:09
Réponse #116

stuartsellkirk


Manitou a écrit:
Ajoute à ça de la farine ou des glucides lents quelconques, et tu peux tenir des années.  En plus c'est pas mauvais... 

Il me semble qu'il manque tout de même dans ce régime la ration minimale de proteines(nécessaire au bon fonctionnement des organes ,coeur y-compris).
Les prots végétales ne sauraient durablement remplacer les prots animales(laitages,oeufs,poissons),leur aminogramme est trés incomplet,surtout pour un organisme masculin même en état de faible activité.
Je suppose qu'il peut y avoir accoutumance (surtout si le mental se met en mode "survie-ou-crève"),mais au prix d'une altération significative du métabolisme initial (en particulier la force physique,l'endurance,la volonté ,l'agressivité,fonte musculaire).
Toutes ces fonctions sont régulées chez nous les mecs par une absorbtion régulière de viande (d'où notre gout pour la bidoche  ::)), ou de prots dites"animales", bon je rentrerai pas dans le détail des AA's spécifiques de déclenchement.
Mais je n'ai jamais tenté un tel régime je manque de recul...
Désolé pour le HS

06 décembre 2006 à 09:43:51
Réponse #117

sharky


Ce soir sur W9, il y a un épisode de The Unit, la série dont je parlais plus haut, cet épisode est uniquement basé sur le déroulement d'un exercice SERE.
Pour ceux qui n'ont pas la TNT, je propose de le regarder attentivement et de poster les éléments intéressants dans les différents fils EE
''what you learn in the afternoon must work for you that evening in the parking lot" Kelly Mc Cann

"despite what your mamma told you, violence does solve problems." Ryan Job

06 décembre 2006 à 18:39:46
Réponse #118

ouzala



 Dans la série demandez le programme:
 
 Sur Arte a 20h 40 ce soir, il traite des évadés de la forteresse d'Hitler
 

06 décembre 2006 à 19:08:56
Réponse #119

Kilbith


Manitou a écrit:
Ajoute à ça de la farine ou des glucides lents quelconques, et tu peux tenir des années.  En plus c'est pas mauvais... 

Il me semble qu'il manque tout de même dans ce régime la ration minimale de proteines(nécessaire au bon fonctionnement des organes ,coeur y-compris).
Les prots végétales ne sauraient durablement remplacer les prots animales(laitages,oeufs,poissons),leur aminogramme est trés incomplet,surtout pour un organisme masculin même en état de faible activité.
Je suppose qu'il peut y avoir accoutumance (surtout si le mental se met en mode "survie-ou-crève"),mais au prix d'une altération significative du métabolisme initial (en particulier la force physique,l'endurance,la volonté ,l'agressivité,fonte musculaire).
Toutes ces fonctions sont régulées chez nous les mecs par une absorbtion régulière de viande (d'où notre gout pour la bidoche  ::)), ou de prots dites"animales", bon je rentrerai pas dans le détail des AA's spécifiques de déclenchement.
Mais je n'ai jamais tenté un tel régime je manque de recul...
Désolé pour le HS


Salut,

Je ne sais pas si tu es HS...mais c'est très intéressant !

En revanche pourrais-tu nous éclairer sur tes sources ou tes références ?

did, ;)

06 décembre 2006 à 20:46:11
Réponse #120

stuartsellkirk


Je pratique le culturisme depuis longtemps,et j'ai potassé pas mal de bouquins de nutrition et de fonctionnement du métabolisme humain,notamment un interressant traité sur les acides aminés écrit en 1996-97 par deux universitaires américains...Beaucoup de schémas,de formules mathématiques et de compte-rendus d'expériences mais au final pas mal d'infos "civilisées" utilisables aussi en survie dans la nature(enfin je pense...)
Malgré tout les civilisations "primitives" ont su faire sans pendant des milliers d'années sans problème mais bon, moi j'aime bien comprendre... :)

06 décembre 2006 à 21:13:57
Réponse #121

DavidManise


Il me semble qu'il manque tout de même dans ce régime la ration minimale de proteines(nécessaire au bon fonctionnement des organes ,coeur y-compris).
Les prots végétales ne sauraient durablement remplacer les prots animales(laitages,oeufs,poissons),leur aminogramme est trés incomplet,surtout pour un organisme masculin même en état de faible activité.

Va dire ça à un taureau ;D  1000kg de muscles, et 100% végétalien ;D

Bon ok.  On n'est pas des vaches.  Je suis personnellement plutôt partagé à ce sujet là.  Sur le papier, les plantes SAUVAGES comestibles sont sensées couvrir tous nos besoins en protéines (il y a tous les acides aminés essentiels, et certaines plantes -- comme le chénopode par exemple -- en contiennent beaucoup).  Ceci dit, sur le papier c'est bien beau, mais moi après 3-4 jours de salades sauvages, je commence à loucher sur les steacks du premier border collie qui se pointe (je dis Border Collie parce que c'est du vécu, hein Maximil ;D)...

Bref, je pense que nos envies (je dis pas les petites envies style je boufferais bien un gâteau, je parle des envies profondes et viscérales) sont là pour une raison.  C'est peut-être pas très scientifique, mais j'ai tendance à me faire confiance pour ça.  Empiriquement ça ne m'a encore jamais joué trop de tours.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

06 décembre 2006 à 21:59:29
Réponse #122

stuartsellkirk


Taureaux,chevaux,gorilles,c'est clair ça fait envie quand on voit la masse musculaire qu'ils trimballent et qu'ils n'alimentent qu'avec des végétaux.Avouons que pour nous cette capacité nous serait fort utile pour vivre dans la nature.
Malheureusement nous avons été conçu pour être omnivore.Toute impasse sur un élément de notre chaine d'alimentation entraine une carence.
Néanmoins...
_Culturellement nous occidentaux somment des viandards,comment faire la différence entre un besoin physiologique viscéral et un besoin "culturel" imprimé en nous depuis notre naissance?
_je pense que le mental peut faire la différence dans une situation de survie et nous faire accepter une diète végétale à long terme , varier les plantes au maximum et surtout miser sur la quantité devrait pallier les premiers manques.
De plus on peut toujours agrémenter le quotidien de fourmis,perso j'ai souvent testé avec mes rasquettes en stage co c'est toujours ça de pris, ou d'insectes divers, ça reste des organismes vivants dont des prots.
Utiles pour completer un aminogramme un peu faible...à condition evidemment de pas lésiner sur la quantité.
à+

06 décembre 2006 à 22:10:15
Réponse #123

SurvivalFred


Salut,

En relisant le texte, il y a juste un truc qui m'a fait bondir :

Citer
manger peu pour économiser , mais souvent va-t-on le supporter ???
boire peu et très souvent, ce n'est pas évident pour tout le monde, car ressentir la soif c'est déja trop tard et que l'on a perdu en gros 25% d'eau...

Si t'as perdu 25% d'eau t'es mort, si tu ressents la soif c'est que tu es déshydraté et que tu as perdu 2% d'eau  ;)

@ +

Fred
 

Vous êtes trop devant votre écran d'ordinateur, allez donc pratiquer dehors !!

13 juin 2007 à 02:07:17
Réponse #124

triptop


Concernant les chiens, une référence qui ne vient pas de la table ronde des forces spéciales mais des 2 loulous de mythbuster qui testent tout et n'importe quoi:

2 scénarios:

1 échapper à la traque d'un chien
Testés: la rivière, le masquage des odeurs (eau de cologne café....), changement de vêtement savonnage..., se couvrir de m*rde, construire un fausse piste en passant dans un local avec plein de produits pour lui faire perdre la trace, se planquer dans arbre,...

Rien, absolument rien n'a fonctionné pour semer le toutou en zone naturelle, en revanche en zone urbaine le toutou perd vite la trace au milieu de toutes les sollicitations olfactives qui sont démesurées.


2 détourner l'attention d'un chien de garde

Testés: le bon steak, un appât pour faire diversion (principe du lièvre en radio commandé par exemple), se balader dans une boîte en avançant tout doucement (cf le gars en buisson dans les cartoons), l'urine de femelle en chaleur....

Seul un truc fonctionne pas trop mal: l'urine de chienne en chaleur où là le toutou a les mirettes qui pétillent et il scotche à fond sur l'échantillon sans se préoccuper de ce qui se passe autour.

  :popcorn: maintenant j'ai toujours un flacon d'urine de chienne en chaleur sur moi (mode joke  :D)
"Honi soit qui mal y pense !"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité