Nos Partenaires

Auteur Sujet: Finition d'un manche de couteau  (Lu 14048 fois)

17 août 2008 à 01:45:26
Lu 14048 fois

math25


Bonjour!

Je vien de terminer mon 1er couteau et j'ai enduit le manche d'huile de lin,bien comme il faut vu que j'ai déjà lu ça quelque part.En polisant la lame au papier de verre et à l'eau je me suis rendu compte que c'est vraiment nul comme protection,l'eau réussi à s'inflitrer et affect le bois et sa la saboter ma belle job de sablage  :'(  ;D.Alors je me demandais ce qui est le mieu comme protection surtout contre l'eau ? Mon manche est en chêne,j'ai penser au verni,mais j'aimerais beaucoup garder l'aspect naturelle et la texture.
Merci!  :)

17 août 2008 à 10:48:48
Réponse #1

jilucorg


Salut,

Tu peux utiliser de la résine naturelle ou de la cire liquide... Vois par exemple ce post-ci ainsi que celui-là et les suivants du fil.


jiluc.


17 août 2008 à 11:26:09
Réponse #2

La Chose


Le mieux c'est de "stabiliser" le bois avec du polyéthylèneglycol, tu places le bois dans la solution pendant quelques jours, ça rempli les pores du bois et ça prend la place de la sève, une fois durci, c'est comme si on avait injecté de l'époxy dans le bois, ça ne bouge plus et ça devient imputrécible. Tu peux trouver ça en pharmacie. Néanmoins, dans ton cas, c'est pas conseillé, car en se stabilisant, le bois peut parfois bouger(se tordre), en principe tu dois réaliser ce processus avant de lui donner forme.
En ce qui concerne la finition à l'huile, il faut répéter l'opération plusieurs fois et laisser le temps à l'huile de pénétrer le bois en profondeur, lorsque c'est bien réalisé, ça traverse le temps sans problème, comme  les crosses des vieux fusils de chasse qui ont plusieurs décénies d'activités "outdoor" derrière eux ...
Pour tes prochains couteaux, tu pourras trouver des morceaux de bois stabilisés dans les bourses aux couteaux ou les magasins spécialisés.

La Chose  ;)


17 août 2008 à 18:01:44
Réponse #3

math25


Excellent! Merci!  :)
Je crois que je vais faire le mélange huile de lin et résine de pin,sa semble pas mal,mais j'ai noter tes conseils La Chose,le polyéthylèneglycol semble vraiment interressant pour plusieurs applications.C'est la première fois que j'en entend parler.

17 août 2008 à 19:50:51
Réponse #4

Anke


Pour ma part : 1/3 essence de térébenthine, 1/3 cire d'abeille liquide, 1/3 huile de lin. Trempage 24 h, séchage, frotte avec un vieux tee-shirt puis cire incolore, et refrotte ( comme les meubles en fait).
ça révèle bien le veinage du bois, ça le gave bien et la cire imperméabilise. Un coup de cire de temps en temps, frotte avec une vieille chaussette et voili...
Le vernis, ben j'ai un doute, ça cloque, ça se fissure, ça pêle et au final faut tout reponcer ( pffff !), mais ce n'est que mon avis, il y a surement des vernis "top", mais ça coute bonbon non ? Et puis la patine de la main de l'homme ......

18 août 2008 à 15:43:30
Réponse #5

Berhthramm


Vernis au tampon c'est pas mal...

Ceci dit je suis un fervent adepte de la méthode Anke (à quelques variantes).... mais de toute façon le chêne pour un manche...

18 août 2008 à 23:23:36
Réponse #6

math25


Bonjour!
Je vien de terminer d'enduire le manche du mélange huile de lin/résine de pin et la sa trempe dans la sauce.Va falloir que je fabrique 2 autres couteaux pour essayer les mélanges proposer merci Anke pour la recette j'vais l'essayer sur un prochain promis. :)
Berhthramm pourquoi tu dis que le chêne pour un manche ... ? T'aime pas le chêne ?
C'est un couteau avec une lame qui coupe sur tout le tour sur 3 faces et c'est pour travailler le bois seulement non pas pour tapper dessus et de toute façon du chêne c'est très dure et le veinage est vraiment super beau.

03 janvier 2014 à 21:39:53
Réponse #7

Mezig


Le chêne est un bois riche en tanin et ceux ci ne risque t'il pas d'oxyder fortement l'acier de la lame?
Les moyens sont la fin.

04 janvier 2014 à 12:05:48
Réponse #8

Ghjallone


Non.
Surtout si c'est collé à l'époxy, il n'y aura plus de contact entre le bois et la lame.
Je sais que pour les montages sur soie, on peut faire tremper le couteau trois jours dans un mélange a parts égales de thérébentine et d'huile de lin bouillie (tres important qu'elle soit bouillie, sinon elle ne se polymérise pas.), mais ca fait travailler le bois. Ca implique aussi de laisser secher un bon moment, 2 semaines de mémoire.
Je pense donc que pour une plate semelle, ca doit ètre fait en amont: on traite les plaquette, on laisse secher, on les remet d'équerre et on relaisse secher un moment pour ètre sûr que ca ne bouge plus.
Je déteste les vernis, on perd tous les avantages du bois... Autant utiliser du Micarta, c'est pas cher et bien plus solide.
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

04 janvier 2014 à 14:37:52
Réponse #9

piero


Par contre les tanins du chêne comme ceux du châtaignier s'oxydent, il ne faut jamais le poncer à l'eau. Au début ca fait des micro points noirs partout et ça va jusqu'à noircir complètement certains parties du bois, sans être uniforme.

Après ça peut aussi devenir un effet recherché, ça donne un côté bois brûlé, mais si tu as un joli morceau c'est à mon avis dommage.

04 janvier 2014 à 14:43:14
Réponse #10

Mezig


Ok; c'est donc pour ça que Berhthramm ne le recommandait pas.
Les moyens sont la fin.

06 janvier 2014 à 10:18:54
Réponse #11

spica


Je ne suis pas sûr de ce que tu entendais par le fait que l'eau a saboté ton ponçage, mais si tu voulais dire que le bois n'était plus aussi lisse après, c'est normal. L'eau redresse les fibres du bois, donc tu est bon pour un reponçage. De ce que j'ai lu et de ce que m'a conseillé un artisan, tu peux jouer là-dessus pour avoir une bonne finition : on ponce, puis on mouille le bois, on laisse sécher, on reponce une fois que c'est sec (et que les fibres se sont un peu relevé donc que le bois est de nouveau un peu rêche), etc. etc. jusqu'à le bois reste liste malgré l'eau. Ensuite, tu peux traiter le bois à l'huile de lin ou autre pour fixer le résultat.

Enfin vu ce qui a été dit dans les deux trois dernières réponses, je sais pas ce que ça vaut sur du chêne, si ça risque pas de noircir le bois comme dit Piero...

06 janvier 2014 à 11:09:36
Réponse #12

Ghjallone


C'est comme ca qu'on ponce les crosses de fusil, mais il faut utiliser un grain de plus en plus fin à chaque fois.
Le dernier poncage se fait avec de l'huile, pour la finition. Cela dit attention aux rivets, le poncage fin des métaux ca fait des traces moches. Surtout le laiton.

Pour ce qui est de la coloration par l'eau, ne rêvez pas, ca se tachera. Quoi que vous fassiez.
Ne serait-ce que par la transpiration, les lavages... Le bois, ca n'est pas tout a fait mort comme matière, ca bouge toujours dans le temps. ;)
j'ai toujours pardonné a ceux qui m'ont offensé.
mais j'ai la liste.

06 janvier 2014 à 19:27:27
Réponse #13

bloyd


pour faire pénétrer l'huile de lin dans le bois il est préférable de la faire chauffer pour la rendre plus liquide ainsi il y aura une meilleur pénétration dans les pores du bois

pour la finition des rivets avant de huiler le manche il faut mettre un scotch sur le manche et couper avec un cutteur ou scalpel minutieusement autour du rivet pour protéger le manche ensuite prendre un feutre en disque sur un tour à meuler ou adaptable sur perceuse et de l'abrasif en pain il y a plusieurs grain faire tourner le disque puis le frotter dessus puis lustrer les rivets avec.
tout ça avec minutie
c'est comme ça que l'on rend le tranchant d'une gouge rasoir ( il devient aussi miroir)

06 janvier 2014 à 19:36:40
Réponse #14

bloyd


le chêne n'ai pas spécialement un bois adapté à un manche de couteau il me semble car c'est un bois hétérogène et fissible

si tu aime sont aspect je te conseil du frêne qui y ressemble mais il et moi fissible c'est pour cela que beaucoup de manche d'outils sont en frêne

sinon un bois homogène comme le noyer ou des bois fruitier sont plus adaptés

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité