Nos Partenaires

Auteur Sujet: la balade du dimanche dans le pas de calais  (Lu 3589 fois)

12 août 2008 à 13:30:22
Lu 3589 fois

vz


Salut ,

Moi et un pote, j’essaye de le convertir au forum surtout que tout ce qui concerne la survie l’intéresse, on s’est fait une petite balade le dimanche matin dans les alentours de mon village sur une quinzaine de kilomètres.
Je voulais avant tout tester mon sac à dos avec  la répartition des charges et mes chaussures et explorer les alentours.
 pour le feu on va peut être le faire la prochaine fois,  le souci c’est que les bois sont assez peu étendus dans mon coin, et souvent aux abords des routes donc on risque de vite se faire repérer …. surtout que tout était humide, je suis pas assez expert en la matière pour démarrer un foyer sans faire de fumée.

Disons le d’entrée de jeu j’ai l’impression d’en avoir trop pris ! !  :)
En matos J’ai emporté :

Mon sac à dos (un vieux truc rouge pétant de plus de 15 ans mais qui a une bonne capacité)

Dedans
une couverture de survie
un chèche improvisé à partir d’un drap
un poncho
un caleçon, un bonnet, une paire de mitaines, une paire de chaussettes de rechange et une paire de chaussettes en laine (complètement inutile en cette saison)
une gourde 1L avec un quart en alu de chez D4
une bouteille d’eau d’1,5L
2 sandwich au jambon, une banane et des barres de céréales
une scie pliable Fis**rs
Un kukri machette C**d St**l
10 m de cordelette 3 mm
6 m de drisse verte accroché au sac
5 m de duct tape
une frontale et pile de rechange
du scotch d’électricien
3 paquets de mouchoirs
un briquet
mon portable
une boîte étanche avec allumettes et grattoir
une trousse de secours avec pansements, une bande, coton, 3 sérums phy, du paracétamol etc ….

Sur moi
Un Opinel
Mon mora 2000 avec un briquet scotché dessus et des élastiques
Mon mini-kit de survie (une boîte de boule quies avec un miroir collé dessus contenant des allumettes, un grattoir, une bougie, un sérum phy, un peu de coton, 3 aiguilles et du fil et un préservatif )
Des grolles de rando acheté en solde à l’hyper le plus proche, je voulais le faire en rangers au départ mais mon pote m’a convaincu de passer à un matos plus technique

Lui n'avait pratiquement que sa b**e et son spy***co ! !  ::) avec un trousseau de clé, une lampe, une bouteille de flotte, un briquet dans son sac à dos ! ! Il n’avait même pas pris un k-way quand on connaît le climat dans la région, je lui en ai prêté un ….

Bref, nous voilà en route et première surprise le ciel bien gris nous accueille avec un petit crachin bien froid pour la saison (il avait plut toute la nuit), bref pour des chtis comme nous cela ne va pas nous arrêter et on décide de battre la campagne.

Contrairement à mes premières craintes l’ensemble de mon sac ne semble pas trop lourd à porter, j’ai plié mon chèche en 8 et mis à l’intérieur entre la paroi du sac en contact avec mon dos et les bouteilles de flotte et j’ai enroulé mon kuk’ et ma scie dans le poncho.

On monte jusqu’à un endroit que j’ai surnommé le calvaire car au bout du chemin, un petit calvaire indique un carrefour de chemin de terre (euh pardon de boue), chose curieuse le site est parfaitement entretenu, le calvaire est fraîchement repeint et surtout de nombreuses bougies sont disposées tout autour …alors que celui dans le centre du village est bouclé pour empêcher tout acte de vandalisme.

   On décide de faire un tour dans le petit bois et là désolation ….. Des sacs poubelles, des pièces détachées automobiles par terre etc  Bon passons ! ! un des chemins de terre est assez large pour laisser passer un tracteur et la déchetterie n’a que quelques mois d’existence.

  Le crachin c’est arrêté de tomber, on traverse le bois pour mieux repérer les lieux et on remonte pour s’enfoncer dedans, nous constatons qu’une personne a tenté de se fabriquer une hutte. Nous cherchons un coin pour faire un feu mais on préfère renoncer pour continuer notre route. On s’est jurer de revenir pour tenter un feu et monter un abri.

  Là on décide de prendre le chemin le plus merdique et le plus envahi par les « mauvaises » herbes, et  pour frayer un chemin je sors le kuk’machette et en avant la musique ! !  :up: ( étonnant pour un dimanche matin personne à l’horizon !) on en profite pour identifier et se remémorer les propriétés des plantes rencontrées, berce commune et du caucase, chardons, orties à gogo etc ….

  Mauvaise surprise mes grolles ont pris l’humidité des hautes herbes et ont bien trempées mes chaussettes.  Bonjour le reste du parcours ! ! :(

  Et là nous arrivons au milieu de la plaine sur un chemin agricole, des champs à perte de vue et quelques clochers dans le lointain. Nous avons juste à notre gauche deux petit bois et un léger vent arrière n’arrête pas de me décoiffer.  Nous voyons à plusieurs reprises des lapins (et/ou lièvres ?) des grives et des mésanges (enfin je crois je suis nul en bestioles  :D) dans les champs récenment moissonnés. Moi et mon pote on se met à converser de tout et de rien envahi par la plénitude et la solitude du lieu. J’avoue que par moment j’étais mal à l’aise, et plusieurs fois je me suis retourné en me demandant s’il n’y avait pas quelqu’un derrière nous. Mais non personne, d’ailleurs le long du chemin on se posait la question sur  cette solitude et son ressenti.

   On décide d’un commun accord de bifurquer au niveau du second petit bois et d’aller l’explorer. On quitte les rares chemins et nous traversons un champ pour y arriver. Là en montant sur un talus mon pote voit une biche, je me démène pour arriver en haut, trop tard elle ne m’a pas attendu. On rentre dans le bois, on trouve une cabane abandonnée et on décide de ressortir. Le bois est touffu et trop sombre, les arbres sont parfaitement alignés et le « blair witch project» revient dans nos mémoires ! !( vlà ce que c’est de trop se gaver de télé ! !).

 Et nous voilà sur un chemin tout aussi envahi par les herbes que le précédent, il est 12h30 et je suis sur que ces dames piaffent d’impatience  :wife:. Direction le village à marche forcée ! ! en route nous voyons dans un arbre isolé au bord du chemin un abri fait avec des bâches. Par contre nous nous sommes interrogés sur le système de fixation et la corde d’accès tout était fait  avec du tuyau d’arrosage ! !  :blink: ( quelqu’un connaît cette méthode ?).
 On s’arrête au premier banc dans le village, on s’avale les 2 sandwichs et des petits gâteaux.
 Enfin on fini en passant par un chemin de traverse pour rentrer.


Bref

- J’imperméabilise mes chaussures !
- J’ai l’impression d’avoir pris trop de trucs dans mon sac pour un si petit parcours, la prochaine c’est MUL
- Bien qu’aillant pris trop d’affaires j’ai pas été gêné par le poids, peut-être que sur un parcours plus long,  j’en aurait ressenti les effets.
- La prochaine on essaye de monter un abri dans un des bois et de peut-être faire un petit feu.
- Si on va près de l’étang et du ruisseau, on va tenter de filtrer de l’eau.

Nous sommes très satisfaits de notre entrée en matière et on s’est promis de recommencer en la faisant plus longue ! !. Je sais que pour certains c’est pas grand chose ce qu’on a fait mais bon il faut bien commencer quelque part.  j’aimerai bien vous poster des photos, malheureusement j’ai qu’une connexion bas débit, et ça rame pas mal…. :'(
"Timéo danaos et dona férentes"  Laocoon

12 août 2008 à 17:20:20
Réponse #1

lepapat


Bien bien  :D
Bon pour les chaussures, je dirait qu' une autre paire s' impose. D' après ce que j' ais lus, il me semble qu' elle ne vont pas tenir longtemps  ::) ( j' en est fait l' expérience, avec ce type de godasse trekking en solde made in China  ::) ). Rien de tel que des chaussures de sécurité pour ouvriers routiers  :). Confort des chaussures trekking + solidité des chaussures de sécu ( Et imperméable  ;D ). Le tout pour 50 zozos  ;).

Oublie la machette  ;) ( Si tu te fait contrôler par les bleus...  ::) )

 
Citer
On décide de faire un tour dans le petit bois et là désolation ….. Des sacs poubelles, des pièces détachées automobiles par terre etc 


Mon quotidien, en tant qu' agent du MET  :(... Heu pardon, je voulais dire, SPW  ;D ( Le MET est mort, vive le SPW  :lol: )
John Wiseman, pardonne-leurs, aux " incultes" de ce forum :D


12 août 2008 à 18:50:23
Réponse #2

guillaume


Super !

Je vais te rassurer pour ton matos, ça va, ce n'est peut-être pas le plus léger certes...
Juste un truc, remplaces la machette par une polaire ! Effet forum tout ça... Malheureusement, je n'ai pas la plume de Diesel pour t'expliquer qu'un gros machin comme ça est complètement inutile surtout si tu as une scie et un Mora 2000.
Alors que si tu fais le test d'un "trip de survie", tu verras à quel point une polaire fait la différence.
Sans compter le poids que tu gagnes (une polaire D4 ne pèse rien).

a+

12 août 2008 à 20:17:40
Réponse #3

Bison


Bonjour,

Citation de: Guillaume
Juste un truc, remplaces la machette par une polaire ! [...] un gros machin comme ça est complètement inutile surtout si tu as une scie et un Mora 2000.
Argh! :o
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

12 août 2008 à 22:22:08
Réponse #4

Anke


Bonsoir Vz,
Peut-etre qu'une paire de guetres (d4, pas trop cher) te seraient utiles également. Quand au tri du matériel, t'en fait pas ça se fera tout seul. Effectivement sous nos matitudes une machette c'est peut-etre un peu excessif, mais peut-etre pourras-tu la remplacer par un couteau de camp ( lame de 20 à 25 cm selon tes choix) plus polyvalent et rangeable dans le sac à l'abri des regards soupçonneux et effrayés au moindre éclat d'acier qui brille...
Peut-etre qu'un chapeau ou cet hiver un bonnet serait un plus surtout par temps venteux...
Belle escapade en tous cas. ç'est plaisant hein ?

13 août 2008 à 08:46:53
Réponse #5

vz


Citer
Juste un truc, remplaces la machette par une polaire !
Eh bien vu le vent et le crachin du début de balade, j'avais pris ma polaire ....Sur moi  :)

Citer
Rien de tel que des chaussures de sécurité pour ouvriers routiers  . Confort des chaussures trekking + solidité des chaussures de sécu ( Et imperméable   ). Le tout pour 50 zozos 
j'y avais pas pensé aux chaussures de sécurité , une idée à retenir .... merci !! :up:

Citer
Effectivement sous nos matitudes une machette c'est peut-etre un peu excessif, mais peut-etre pourras-tu la remplacer par un couteau de camp ( lame de 20 à 25 cm selon tes choix) plus polyvalent et rangeable dans le sac à l'abri des regards soupçonneux et effrayés au moindre éclat d'acier qui brille...
Bon là j'avoue je voulait faire mumuse avec, mais c'est le modèle avec une lame de 33 cm et j'arrive à la mettre dans mon sac, et mis à part la coupe dans le sentier abandonné elle ne n'a pas beaucoup servie .... D'ailleurs je suis en train de modifier une serpe droite pour en faire un couteau de camp avec une lame de 24 cm, (c'est histoire de bricoler un peu, de "customiser" le machin !!) dès que j'ai fini je fais un post dessus dans outils coupants.

Citer
Oserais-je dire que ce matos me paraît plus adapté à une ballade de 3 heures, un dimanche matin du mois d'août, que le tien ?
C'est vrai, mais au départ on devait partir toute la journée !! Donc je me suis retrouvé avec du matos en trop !! :) enfin je pense qu'il n'avait pas une petite trousse à pharmacie, je trouve que c'est indispensable même pour une sortie d'une matinée.
"Timéo danaos et dona férentes"  Laocoon

13 août 2008 à 09:13:56
Réponse #6

Bison


Bonjour

Je vais préciser :

Pour moi la machette est un de ces instruments polyvalents dont je ne me passe pas facilement.

Pour 600 g, j'ai un coupe-coupe (évidemment), une hachette, une petite pelle ... Bien sur, en groupe de trois il vaudrait mieux avoir aussi une vraie hache (j'ai pas dit une cognée!) et une vraie pelle pliante. Mais en solo ...

Arme de 6ème catégorie?
Et une hache c'est quoi?
Et une fourche, c'est quoi?
Et une tronçonneuse, c'est quoi?

M'en fous ... ce sont d'abord des outils, et tant mieux si ça peut aussi fendre la gueule d'un chien fou.

Alors, bien sûr, on ne s'en sert pas tous les jours ... mais, même en plaine c'est quand même une assurance de pouvoir se dépétrer de situations difficiles. Exemple (vraie promenade du dimanche, avec mon épouse et mon grand gamin) :



Voilà, un peu plus loin, c'était pire, et pour sortir du chemin creux, il a bien fallu fourrailler à la machette.

Indispensable? Non (on aurait pu faire demi-tour)
Utile? Oui - un peu plus loin le chemin redevenait praticable et on a pu poursuivre notre boucle.

Et je ne parle pas de certains taillis ou fourrés en forêt que beaucoup considèreraient comme "impénétrables" ... ou de sentiers qui se perdent au milieu de champs d'orties ...

Sûr que la machette est utile, pour moi en tous cas ...

Et sûr que c'est un outil dangereux! Pour soi même, et pour les compagnons qui ne se tiennent pas suffisemment à l'écart.

Comme la hachette, d'ailleurs.



Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

13 août 2008 à 13:31:38
Réponse #7

vz


Citer
Belle escapade en tous cas. ç'est plaisant hein ?
Oh que oui !! j'y suis même retourné à vélo avant hier, histoire de reprendre la "température". Bon il y avait un peu plus de monde, des fermiers étaient en train de moissonner ....
Je ronge mon frein d'y retourner, on va tester la mise en place d'une bache pour faire un abri.
 
pour bison : j'arrive pas à voir tes photos  :'(

Citer
Pour moi la machette est un de ces instruments polyvalents dont je ne me passe pas facilement.


Cest vrai que sur le chemin abandonné, j'étais bien content de sortir ma CS  kuk machete ( c'est les dimensions d'un kuk en plus large ), je me suis trouvé face à des berces de pas loin de 2 mètres ( je ne me voyais pas couper cela au mora !)  et j'ai senti que cela aurait plut à mon pote de "tailler" aussi la route. Ca m'embête parfois d'emporter cet engin de 45 cm de long dans le sac, surtout vis à vis de la maréechaussée, mais comme elle n'est pas visible .... Mais c'est un outil qui devient redondant pour moi, j'ai même réussi à batonner une fois avec malgré ses 2.75 mm d'épaisseur !!

Dès que je trouve du cuir je me fais un étui pour ma serpe retaillée et je vais la tester .... Si elle me convient en outdoor et bien je laisse le Kuk' à la maison et la serpe prend sa place dans le sac ( 10 cm de moins que la CS )


Citer
M'en fous ... ce sont d'abord des outils, et tant mieux si ça peut aussi fendre la gueule d'un chien fou
Tafdak avec toi, même si cela peut paraitre excessif aux yeux de certains et je les comprends. Un jour j'ai vu sur un chemin de randonnée 2 molosses sans maître ....Et ils déchiquetaient un tissu qui trainait là .... Et bien j'étais heureux de me trouver dans le train qui longeait ce chemin !! je crois que face à ses 2 "charmants" compères une machette, ou un couteau de camp peut être un plus.
Surtout que dans les villages alentours j'en voient des gens avec des staff, des rottweilers etc .... soient disant pour ce protéger  :o... quand on pense que les seuls actes de malveillance en deux ans c'est des graff' néonazis  sur un boîtier électrique et des poubelles renversées ....
Mais bon c'est un autre problème et désolé pour le bruit  :-[
"Timéo danaos et dona férentes"  Laocoon

13 août 2008 à 13:50:54
Réponse #8

Bison


Citation de: vz
pour bison : j'arrive pas à voir tes photos
Bon, elle devrait se charger automatiquement depuis Imageshack.
Elle n'est pas très lourde ... Tu es sur que tu n'as pas une "protection" automatique en service? A vérifier, un petit message-bandeau dans le haut de I-E.

Enfin, c'est juste un chemin creux presque totalement innondé, et deux pauvres âmes qui se fraient un passage sur le côté, moitié dans l'eau, moitié dans les ronces ...

La rando en plaine, c'est parfois sportif! Même au niveau de la ballade du dimanche matin - tout dépend des parcours choisis ...
Et s'étaler dans une grande mare d'eau, si on est en hiver, ce n'est pas un risque à prendre à la légère!

Un essuie, et au moins un teeshirt de réserve chaud et sec dans le sac ...
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

13 août 2008 à 15:57:26
Réponse #9

Bison


Bonjour,

Citation de: Barnabé
La machette en fait partie, car similaire à un poignard et à une baïonnette.

Là, je crois que tu t'avances ... car une machette c'est, par nature, un outil de débroussaillage, de progression en terrain difficile, un outil fourni à des travailleurs ... alors que l'on n'a jamais donné poignard ou une bayonnette à des travailleurs!

Et une machette, en tant qu'outil :
- coupe assez mal, car la machette-outil n'est pas en acier trempé;
- n'a rien de la pointe d'un poignard ou d'une baillonnette.

Tu n'as pas bien lu mon message, non plus :  c'est plus loin que l'on a été bloqué et qu'il a fallu remonter hors du chemin.

Citer
Imagine le pékin moyen qui se ballade le dimanche matin avec sa femme et ses deux gamines, dans un chemin tel que celui que tu montres en photo : il trouverait anormal de croiser dans un chemin creux nos deux gaillards dont un avec une machette à la main. Cet outil paraît hors de propos, disproportionné et inquiétant. En tous cas, ça serait ma réaction.

Ben, il n'y a pas de raison en effet d'avoir une machette à la main, effectivement, là où se balladent le pékin moyen et ses deux gamines. Il y en a bien peu, dans ce genre de chemins ... et encore moins dans ce genre de passages ...

En fait, le pékin moyen et ses deux gamines, ce qu'ils risquent bien de rencontrer, en se promenant à la campagne par un beau dimanche d'automne, ce sont des chasseurs, bien plus dangereusement armés, rarement bienveillants envers les "promeneurs" dans la campagne ... À l'occasion les promeneurs entendront tomber les plombs autour d'eux. Là, moi aussi, je m'inquiète :  mon père était (très bon) chasseur, je connais bien le "milieu"!

Citer
Pour ma part, dans tes exemples : ronces, flaques d'eau, et orties, la machette me semble un moyen de compenser un manque d'équipement adéquat. Avec un pantalon épais et une paire de chaussures étanches, on passe quasiment partout.
D'ac pour les vêtements épais et solides à manches longues, mais c'est pas drôle en été ... et pour les chaussures étanches, ce l'est encore moins!

Note que j'emporte de quoi passer les gués (sacs poubelles renforcés), mais je ne suis pas prêt à randonner avec des bottes en caoutchouc ...

Citer
J'adore les raccourcis foireux, et pourtant je n'ai jamais éprouvé le besoin d'une machette en France. Gagner un peu en vitesse de progression sur quelques mètres ne me paraît pas justifier le transport de l'engin.

Je n'ai jamais dit que c'était indispensable, hein!

Citer
Et puis c'est une vraie différence d'attitude : je m'adapte aux obstacles, quitte à concourner, à me baisser, à sauter ou à passer en faisant bien attention de marcher sur les tiges des ronces pour les abaisser... à l'attitude : je passe tout droit en me frayant un chemin à grands coups de machette.
Bien, un peut toujours faire demi tour, je l'ai dit ... ou à faire un grand détour. Et un grand détour, ou un long demi tour, c'est parfois un vrai problème en soi, simplement parce que le roti est au feu ... ou parce que la nuit va tomber, que l'on est plus ou moins crevé, trempé ...

Citer
Est-ce qu'on s'adapte à la nature, ou bien est-ce qu'on taille nature à notre convenance à grands coups de machettes.

Attention, je ne tiens pas le même raisonnement dans des pays où la végétation est plus luxuriante, où la machette est un outil ordinaire.

Un sous-bois tropical luxuriant, c'est moins respectable qu'un taillis pleins de ronces en Europe?
« Modifié: 13 août 2008 à 16:22:52 par Bison »
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

13 août 2008 à 17:55:57
Réponse #10

lepapat


Citer
j'y avais pas pensé aux chaussures de sécurité , une idée à retenir .... merci !!

de sécurité oui, mais pour ouvriers routiers  ;). Sinon, ceux pour les usines, risques vite de devenir pénibles  ;)
John Wiseman, pardonne-leurs, aux " incultes" de ce forum :D


13 août 2008 à 19:30:28
Réponse #11

Bison


Citation de: Barnabé
ce qui explique, me semble-t-il, que je n'ai jamais rencontrées de telles en France.
Cela me rappelle la mésaventure racontée par un ami :  il avait glissé, lors d'une bête balade en solitaire, quelque part dans le sud de la France, dans un petit ravin broussailleux-épineux à l'extrême dont il a pensé "ne plus jamais pouvoir en sortir". Ce sont ses propres termes, et le garçon est tout sauf paniqueur!
 
Il était vraiment en détresse, au point ... d'actionner sa balise de détresse! Le gadget style 007 que l'on trouve dans certaines montres très chères.

Bon, il s'en est finalement tiré, à bout de force, et - vérifications faites - aucune unité de secours / recherche n'avait été avertie :(

De mon côté, quand je me ballade dans les terrils boisés du Nord ... et bien il y a des endroits où il vaut mieux ne pas glisser!

Bon ... je reconnais que "culturellement", le port d'une machette est naturel pour moi, et je conçois bien que pour les personnes d'une culture plus "civilisée", ce ne soit pas le cas. Mais je ne crois pas cependant déranger ou effrayer qui que ce soit lors de mes randos. Déjà que je l'on ne rencontre quasiment personne dès que l'on sort un peu des grandes allées de promenade fréquentées par les familles ...

On peut aussi contester le rapport utilité/poids, dire que l'on peut trouver plus utile pour le poids ... d'accord sur la contestation! Encore que la notion d'utilité soit finalement très subjective! Si j'utilise la mienne en "débroussaillage" une fois par an, c'est le maximum. Idem s'il faut recouvrir un truc par une "pelletée" de terre. Mais le reste du temps, elle me reste utile par le simple fait qu'elle constitue "une option" - dans tous ses usages.

PS :  en Afrique, une machette n'a jamais été une arme ...
Un instrument de massacre, ça oui, parce que c'était disponible, là sous la main en tant qu'outil de tous les jours ... avec des haches aussi et des fusils. Mais il n'y a jamais eu de combats / affrontements à la machette (du moins pas à grande échelle). D'ailleurs, il y a si peu de combats entre combattants en Afrique ...

Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

13 août 2008 à 21:30:44
Réponse #12

vik


au sujet de la machette dans nos contrées, qui sert essentiellement a débrouisailler ou créer un chemin dans les ronce, un baton de marche faitlargement l'affaire, pour un outils qui sert plus, remplacable sur le terrain, leger, et se deplacer en plus avec le poids gagné, on peut se prendre une polaire d4 comme dit guillaume (dailleurs jvais en prendre une)

14 août 2008 à 08:42:05
Réponse #13

vz


Oulalah !! je ne pensais pas que l'ajout de mon coupe-coupe dans mon équipement allait provoquer un tel débat !!
je l'ai eu plusieurs fois à la ceinture quand je faisait mes coupes de bois en bord d'une petite route l'année dernière, j'étais bien content de l'avoir pour tailler un petit chemin dans les ronces et les hautes herbes ( malheureusement aussi les détritus !) pour sortir les troncs .... la maréechaussée est passé plusieurs fois devant le chantier et ne m'a jamais contrôlé !
Mais bon en rando, je n'ai jamais cet outil à la ceinture ... cela va de soit !
Bon, pour la prochaine sortie j'emporte une lime à bois et je me fabrique une cuillère  :D
je crois que cette discussion sur le port d'une machette mérite plus sa place dans le post "arme blanche et législation" qu'ici ?

C'est mon avis à 2 balles


"Timéo danaos et dona férentes"  Laocoon

14 août 2008 à 09:28:44
Réponse #14

vik


moi ce n'est pas niveau legislation qui me gene car j'approue le mora 2000 mais pas la machette et ce sont tout les deux 2 armes de 6° catégorie, c'est plus l'aspect technique qui me gene parceque une machette sa pese lourd et sa se remplace avantagement par un baton+une polaire ou autre, son utilisation est minime por un poids et ne taille assez encombrantes, perso, j'ai un leuku martinii lame de 24cm, bah pour debrouisailler je prend sa, pour couper/fendre du bois aussi ect a mon avis sa me parait un meilleur compromis comparé au kukrs du a sa polyvalence (au leuku)
en plus les kukris sa m'a pas l'air trés commode vu la forme de leur lame pour couper/fendre du bois, a la base c'était pour tranché des humains (puisque c'est une arme de combat non?  :huh: ) enfin tu fait comme tu veux aprés tout ^^
mais je pense pas que ce soit trés utile dans nos regions francaise tempéré, perso j'ai toujours debrousailer a coup de baton c'est nickel  :up:

14 août 2008 à 13:53:56
Réponse #15

vz


Après tout cette balade n'était qu'un essai, peut être qu'à l'usage et à force d'expérience je n'aurai plus l'usage de cet engin et je m'en delesterai aisément ....
mais pour l'instant j'ai rien de mieux ...
Citer
a la base c'était pour tranché des humains (puisque c'est une arme de combat non? 
Je connais pas toute son histoire, je sais juste que les "nettoyeurs de tranchée" britanniques l'utilisaient contre les soldats allemands isolés en 1914-1918 ( j'habite à quelques kilomêtres de cette ancienne ligne de front)
disons que ce format machette à une courbure très prononcée sur l'avant de la lame et il m'a bien servi pour tailler du petit bois ....

Citer
sa se remplace avantagement par un baton+une polaire
Et bien comme je l'ai cité plus haut, vu le vent j'avais une polaire .... sur moi !!
"Timéo danaos et dona férentes"  Laocoon

14 août 2008 à 13:56:16
Réponse #16

vik


en meme temps je dis sa je dis rien hein? j'ai jamais eu de kukri dans les mains mais sa me parait juste moyen c'est out  ;D
ptet qu'ils sont trés bien je sais pas mais bon j'ai pris l'habitude de débrousaillr avec un baton c'est pour sa  ;D

14 août 2008 à 17:00:52
Réponse #17

Pierr


Puisqu'on est dans une optique survie je dirais qu'une machette, sous nos tropiques, diminue les risques de survie plutôt que de les augmenter. Dans les sens où, si l'on s'en sert, au augmente les risques d'accidents. Je crois que cette augmentation de risque n'est pas compensée par l'utilité marginale de l'outil.

14 août 2008 à 17:34:41
Réponse #18

Moniot van Moeren


de par le Pas de Calais, il est un lieu pas mal du tout pour t'essayer. C'est à la fois étendu et profond, mais tu est restes à moins de 10 bornes d'un village ; c'est la Forêt de Boulogne, à Capelle-les-Boulogne. Elle est très belle, avec une grande variété d'espèce.

De plus, il y a de quoi subvenir à tes besoins et en eau (pas mal de ruisseaux très vifs) et en nourriture.

J'y pars d'ailleurs pendant 4j cette semaine, et c'est toujours un régal pour s'essayer in vivo aux techniques apprises dernièrement.

A+
"Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.", Omar Kheyyam
"N'ayons pas peur d'être en contradiction avec le monde !" mère Teresa.

14 août 2008 à 19:46:33
Réponse #19

lepapat


Citer
Au sud de l'Espagne, par contre, je suis littéralement tombé dans un taillis de ronces de 3 mètres de haut. Là, j'en ai chié grave... 20 minutes d'efforts pour parcourir quelques mètres, et pas mal d'égratignures. Mais les conditions locales permettaient une croissance exubérante (énormément de soleil et les pieds dans l'eau), ce qui explique, me semble-t-il, que je n'ai jamais rencontrées de telles en France.


J' ai connus cette situation, l' année passée, en Belgique dans le cadre de mon boulot  :-\. On devait débroussailler un terrain de ronces de 3 à 4 mètre de haut. résultat, tuyau hydrolique du tracteur débroussailleuse arraché par les ronces  :ohmy:. Ils nous a fallu 3 jours pour en arrivé à bout  :down:
John Wiseman, pardonne-leurs, aux " incultes" de ce forum :D


18 août 2008 à 08:58:04
Réponse #20

vz


Citer
C'est à la fois étendu et profond, mais tu est restes à moins de 10 bornes d'un village ; c'est la Forêt de Boulogne, à Capelle-les-Boulogne

Je ne connais pas beaucoup ce coin là, géographiquement je suis plus près de la fôret de Mormal (surtout que mes beaux-parents habitent à côté). Mais vu l'environnement décrit je crois que cela me plairait assez .... Enfin si j'arrive à avoir plusieurs jours de congés d'affilée !! ;)

je pense que mon pote et moi on se refait une petite sortie ce week-end dans la "vallée" de la sensée...
on veux en profiter un max avant l'ouverture de la chasse.
"Timéo danaos et dona férentes"  Laocoon

11 juillet 2018 à 18:34:52
Réponse #21

io


Bonjour à tous,

Je consulte ce forum depuis de nombreuses années mais je n'ai jamais posté quoi que ce soit, tant ma contribution parmi de fins limiers des forêts aurait semblé ridicule.

Je me permets cependant de rebondir sur ce vieux fil de discussion. Je ne cherche à convaincre personne puisque l'intérêt de l'usage d'une machette dans les bois de l'hexagone me semble personnel. Aucune envie non plus de parler de législation mais simplement de partager mon intérêt pour le Sabre de 45cm que produit Sabatier K et que j'utilise uniquement pour débroussailler en foret.
C'est à mon sens un très bon compromis pour avoir quelque chose d'efficace dans cette tâche, sans pour autant être particulièrement lourde ni encombrante, comme ma machette Condor El Salvador dont je cherche désormais à me débarrasser.

N'ayant jamais rien lu sur ce modèle dans les communautés bushcraft, j'en viens cependant à me demander si je suis le seul farfelu à me trimballer ce modèle en plus de mon combo hachette, scie, couteau ou si d'autres s'y sont essayés ?

Bonne journée et bonnes sorties !
 

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité