Nos Partenaires

Auteur Sujet: [Kungsleden] Rando estivale en laponie suédoise  (Lu 18502 fois)

30 août 2016 à 09:49:27
Réponse #50

Kilbith


Salut,

J'étais aussi cette été sur la Keb et dans le Sarek accompagné de mon fils cadet (15 ans). Nous y étions dans la deuxième partie du mois d'aout.

Je voulais juste préciser que la keb dans sa partie nord, c'est comme une randonnée en France entre 2000 et 2500m. Sauf que c'est plat et que le sol est donc humide (l'eau stagne et il ya de nombreux ruisseaux car les vallées ne sont pas aménagées).

Les conditions météo peuvent être violentes. Cette année il a neigé dans la partie nord avec un bon vent (+50km/h). Dans un environnement  le plus souvent sans aucun arbre, on est donc très exposé (ex : Le col de Tjakta peut être "rude" en été par mauvais temps). Il y a eu plusieurs jours de pluie entre 8°C et 0°C (selon l'altitude) avec du vent.

Dans ces conditions, une journée de 15 à 20km, les pieds souvent trempés, peut paraitre longue. Les gens croisés se plaignaient souvent du froid. De même monter/démonter et gérer une tente ou un abris dans le vent et sous la pluie installée demande un peu d'expérience (encore plus seul).

Il peut aussi faire chaud dans la région car le soleil est bas sur l'horizon, souvent en face de soi (axe du chemin nord/sud) et il n'y a pas d'ombre. Le soleil est là durant une très grande partie de la journée (haute latitude).

Pour les moustiques (et autres insectes piqueurs : tout ce qui vole est suspect) cela dépend.
Sur les crêtes (souvent sèches) où dans les zones dégagées avec du vent on a très peu de moustiques. A proximité des lacs, dans les maigres bois ou dans les zones humides la densité varie de beaucoup à énormément (port d'une moustiquaire de tête et de vêtement protecteurs obligatoires, particulièrement à l'arrêt) selon les conditions de froid et de vent.

Evidemment cela dépend de la météo et des années.
En dessous de 10°C on voit moins de moustique. Mais il y en a quelques uns, même sous la pluie, par bon vent et en dessous de 10°C. Je l'ai constaté une journée passé en tente sous la pluie battante et dans le vent en attendant de pouvoir passer les ruisseaux en crue dans de bonnes conditions dans le Sarek (terrain dénudé, rivière à proximité, 5°C).

Normalement on gère assez facilement le problème avec des vêtements protecteurs du fait qu'il ne fait pas chaud et que ce n'est pas inconfortable d'être couvert. Le DEET peut aussi aider (les nordiques n'hésitent pas à randonner en short)

Encore une fois : ceux qui ont l'expérience de la montagne vers 2500m en juin septembre, ont une bonne idée de l'équipement nécessaire. Sauf qu'il n'y a pas de couverture GSM, que l'on ne peut retourner "dans la vallée et la civilisation" en une journée (mais seulement dans des refuges). Les secours sont éloignés et on ne peut les joindre facilement (mais il y a des hélico tout de même).

A cela s'ajoute dans le Sarek, des accès compliqués, l'absence de chemins balisés, de ponts, de nombreux randonneurs et d'abris. C'est souvent difficile de garder les pieds secs, même sans pluie (nombreux ruisseaux, nombreux marécages....  En cas de pépin (ex : les pierriers humides sont très glissants, une chute est toujours possible) on ne peut compter que sur soi et il faut souvent plusieurs jours pour retrouver un abris solide disposant de contacts avec les secours.

On peut utiliser un tarp en autonomie complète (donc pas seulement par beau temps et bonnes conditions), mais il faut être très expérimenté et posséder une connaissance intime de son matériel. Gérer un tarp sur un terrain dénudé exposé au vent et à la pluie/neige sur plusieurs jours, n'est pas une chose anodine (il faut être certain de ses capacités). Gérer les moustiques/simulies avec un tarp+moustiquaire fine est possible...mais pas confortable (selon mes normes).

Je me permet de rappeler que constater qu'une personne à fait quelque chose sur internet ne confère pas automatiquement les habilités nécessaires pour faire la même chose. Et ce n'est pas une question d'âge.

J'ai beau observer, depuis longtemps et avec attention, le major de Polytechnique défiler en tête de son école lors du défilé du 14 juillet...les mathématiques me restent largement obscurs.  ;D

[EDIT]: Si vous avez un projet un peu ambitieux faites l'effort de vous procurer des cartes "Calazo". Elles sont imprimées sur du Tyvek et sont donc légères, parfois plus détaillées (50000) et correspondant mieux au parcours (découpage intelligent), mais surtout surtout comme elles sont solides et résistantes à l'eau : on peut s'en servir facilement par mauvais temps.  ;)

ex : http://eng.kartbutiken.se/tyvek-kartor/calazo/kebnekaise-abisko-och-riksgransen-tyvek
« Modifié: 31 août 2016 à 10:00:44 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

30 août 2016 à 18:58:37
Réponse #51

nox


Guillaume :

Le tarp 2X3 c'est un peu juste surtout en A frame quand tu mets les cotés à même le sol pour protéger du vent . Pareil quand tu mets une extrémité au sol pour couper du vent.
Il y a peu d'arbres pour les montages.
Mais bon ça le fait quand même surtout avec SDC en synthétique

Une tente  ou abri fermé (type mary fraise ou olivier chez les muls) un peu technique c'est maintenant moins ou proche du Kg, ça te coupe vraiment du vent (un soir j'ai eu du vent soutenu venant du nord, deux heures après du sud  :o)), ça permet d'avoir un espace de vie dans le sale temps et sans moustique.

Pour le matelas j'ai fait une technique de sioux, c'était le matin de l'ascension du kebnekaise, quand je suis revenu à 18H00 (départ 7h00 du matin), je suis allé au magasin de location en louer un ( en mousse) pour la deuxième nuit à Nikkaluokta j'ai loué une cabane au bord du lac (500sek) la nuit. :-[  :love:
J'aurai pu à la station couper des branches sur le peu d'arbres qu'il y avait, mais en plus je m'en servait comme bouclier contre le vent.
Anecdote quand je suis arrivé à la station je voyais des tentes dôme amputées de moitié de leur espace et des tentes haut de gamme hilleberg bien secouées, j'ai eu un doute sur mon tard ça a tenu.

A Merlin :

Je suis parti du 19-au 29 août ( 2 jours à Stockholm en fin de séjour) et randonner du 20 au 26, ça donne une idée des temps de trajet.

Température entre 5° la nuit et 16° le jour sans l'effet du vent la journée en ressenti on est autour du 6-7°.
Je pense qu'il faut prévoir du matériel pour évoluer entre 20 et 0°

Le Kebnekaise est accessible env 2000m et c'est le "piège".
J'ai mis 11H00 à faire l'aller retour avec les pauses et j'avais mon sac de 12KG.
Au bureau des guides ils disent 12H00 par la vastra leden.
Il faut AHMA laisser ses affaires et son campement à la station, tout le monde fait ça.
Donc je dirai c'est une rando difficile et un sommet facile par beau temps.
J'ai mis des crampons par dessus mes trails pour le glacier.

Les moustiques, c'est surtout aux pauses ou c'est genant moins en marchant, gants, habits couvrants et moustiquaire conseillés, il y en a un peu plus entre absidaux et Abiskojaure et à Nikkaluokta.

Singi je crois en tout cas il y du café  :) et Tjäktja je sais pas le reste oui.
« Modifié: 30 août 2016 à 21:22:13 par nox »

30 août 2016 à 19:31:32
Réponse #52

Merlin-Max


Merci pour vos retours les copains. :D

Le truc serait donc de se déplacer selon l'affluence des moustiques en bas quand il fait frais et venteux et en haut quand il fait chaud, qu'en pensez vous?
L'âme sûre ruse mal. ;)

30 août 2016 à 21:32:01
Réponse #53

nox


Ca commence comme ça

Le paysage

Les ponts

Les abris des locaux

30 août 2016 à 21:39:12
Réponse #54

nox



30 août 2016 à 21:43:57
Réponse #55

nox


les rencontres avec la faune

Petit moment botanique
1 bon
2 pas bon

30 août 2016 à 21:47:58
Réponse #56

nox


Les animations nocturnes pour oublier le froid pendant que tu pisses en caleçon dans la montagne  :love:

Ambiance plus minérale dès que l'on prend de la hauteur.

Le sommet

30 août 2016 à 21:52:27
Réponse #57

nox


Dès que l'on redescend, il y a plus de végétation (vers Nikkaluokta)

Cabane de loc avec vu sur lac
« Modifié: 30 août 2016 à 22:16:05 par nox »

30 août 2016 à 21:56:02
Réponse #58

nox


Merci pour vos retours les copains. :D

Le truc serait donc de se déplacer selon l'affluence des moustiques en bas quand il fait frais et venteux et en haut quand il fait chaud, qu'en pensez vous?

je suis pas un grand penseur  ;D
Prends une moustiquaire de tête minimum, et des gants, ton matos de rando, des lyos, et tes billets  ;)

31 août 2016 à 09:27:56
Réponse #59

Élu russe


Merci pour vos retours les copains. :D

Le truc serait donc de se déplacer selon l'affluence des moustiques en bas quand il fait frais et venteux et en haut quand il fait chaud, qu'en pensez vous?

Bonjour,
Je croyais aussi...
Mais septembre dernier, Sarek, par 4°C il y avait encore beaucoup de moustiques...

31 août 2016 à 10:07:49
Réponse #60

Kilbith


Merci pour vos retours les copains. :D

Le truc serait donc de se déplacer selon l'affluence des moustiques en bas quand il fait frais et venteux et en haut quand il fait chaud, qu'en pensez vous?

Le nombre de moustiques dépend pas mal des conditions météo précédentes. En laponie même par 5°C, tu auras des moustiques, mais moins. C'est surtout le vent et la pluie qui va localement les déranger.


Beaucoup de moustiques cela veut dire qu'une petite centaine tourne autour de toi. Peu de moustiques : seulement quelques uns.  ;)

Ta stratégie pourrait fonctionner....sauf qu'en Laponie le terrain est difficile. On ne peut donc pas évoluer comme on veut.

Dans les vallées, en dehors des chemins aménagés, on doit souvent composer avec les marais et les nombreuses voies d'eau pas toujours franchissables.

Quand il y a de la végétation se sont souvent des arbres nains qui gênent beaucoup la progression (encore plus quand ils poussent sur un terrain difficile comme des pierriers ou des marais)

Sur les flancs de montagne les pierriers glissants (couverts de lichens) sont nombreux et vraiment glissants par temps humide. Il y a aussi parfois une végétation basse mais très dense qui est très difficile à traverser si c'est combiné à des pierriers. Encore plus si on a un sac encombrant.

Bref : le plus court chemin est jamais rarement la ligne droite. On doit s'adapter au terrain et à la météo et/ou suivre les chemins  ;#


Pour fixer les idées : vue du haut le delta de la Rapadalen. C'est  impossible de traverser à ce niveau du fait des marais et des nombreux bras de rivière (évidemment : sauf en hiver). C'est aussi le monde des moustiques et autres insectes. C'est la nature à l'état primaire sans intervention de l'homme.
« Modifié: 01 septembre 2016 à 10:45:08 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité