Nos Partenaires

Auteur Sujet: RECIT - 40 ans en autarcie en Sibérie.  (Lu 7671 fois)

04 août 2008 à 14:29:18
Lu 7671 fois

manu3259


Salut,
Hier je suis tombé sur un article qui intéressera surement les personnes du forum. Il s'agit d'un article tiré de géo n°55, septembre 1983.
Voila un résumé:
en 1978, un groupe de géologue russes découvre dans une zone inhabitée en Sibérie, dans la vallée de la rivière Abakan, une famille vivant en autarcie depuis 1933. il s'agit du père, Karp Lykov, et de ses 4 enfants. Karp est un membre d'une secte orthodoxe très pieu, c'est la raison de son exil;
Pour ce qui est de l'aspect pratique de leur vie quotidienne:
karp avait emmené quelques outils et des graines de différents légumes: oignons, radis noirs, petits pois, seigle, chanvre et pommes de terre; celles ci étaient la base de leur alimentation, sous différentes formes.
Ils se nourrissaient aussi beaucoup dans la taïga, récoltant le jus de bouleau, cueillant des baies et des champignons; pour la viande, les 2 fils utilisaient surtout le piégeage, comme arme il n'avaient qu'une lance.
Voici des photos de leurs outils:
les couteaux courbes ou gouges auraient été fabriqués à partir de fourchettes et cuillers métalliques cassés;La grande lame à partir d'une poêle.



J'ai scanné l'article en entier si quelqu'un est intéressé.
Par la suite les deux fils ainsi que la fille ainée, meurent subitement; Un journaliste commence a rendre régulièrement visite aux deux survivants, faisant connaitre leur histoire au monde. Un livre est parut en France en 1992:
http://www.actes-sud.fr/extrait.php?gencod=9782742705467
"Les primevères et les paysages ont un défaut grave: ils sont gratuit. L'amour de la nature ne fournit de travail à nulle usine" Aldous Huxley

04 août 2008 à 14:59:31
Réponse #1

Woodrunner


Ca a l'air passionnant comme livre!!!!

La lecture de l'extrait donne vraiment envie de comprendre et de connaître la suite!!!

Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

04 août 2008 à 15:30:05
Réponse #2

warrius


C'est sa maison sur la photo ?
En 40 ans il aurait pu faire mieux quand même  :glare:

04 août 2008 à 15:31:10
Réponse #3

NAICHE


Ça c'est de la survie !! :o

Dans un contexte difficile tel que la Taïga, avec le matos made "1930onycroit" fallait osé. :ohmy:

Titre du livre:     
Vassili PESKOV
Ermites dans la Taïga

Faut que je le trouve pour lire la suite!!!

Tchouss !!! 


"L'homme n'a pas tissé la toile de la vie, il n'est qu'un fil de tissu. Tout ce qu'il fait à la toile, il le fait à lui-même."

"Toutes les choses sont reliées entre elles. Vous devez apprendre à vos enfants que la terre sous leurs pieds n’est autre que la cendre de nos ancêtres. Ainsi, ils respecteront la terre. Dites-leur aussi que la terre est riche de la vie de nos proches. Apprenez à vos enfants ce que nous avons appris aux nôtres : que la terre est notre mère et que tout ce qui arrive à la terre arrive aux enfants de la terre. Si les hommes crachent sur la terre, c’est sur eux-mêmes qu’ils crachent."

"Cette destinée est mystérieuse pour nous. Nous ne comprenons pas pourquoi les bisons sont tous massacrés, pourquoi les chevaux sauvages sont domestiqués, ni pourquoi les lieux les plus secrets des forêts sont lourds de l’odeur des hommes, ni pourquoi encore la vue des belles collines est gardée par les fils qui parlent. Que sont devenus les fourrés profonds ? Ils ont disparu. Qu’est devenu le grand aigle ? Il a disparu aussi.
C’est la fin de la vie et le commencement de la survivance."

-3 citations extraites du discours du Chef Seattle en 1854 au gouvernement américain.

04 août 2008 à 15:38:17
Réponse #4

NAICHE


Bon j'ai trouvé à la "fnoc" à 8.50 EUR. :doubleup:

Tchouss !!!


"L'homme n'a pas tissé la toile de la vie, il n'est qu'un fil de tissu. Tout ce qu'il fait à la toile, il le fait à lui-même."

"Toutes les choses sont reliées entre elles. Vous devez apprendre à vos enfants que la terre sous leurs pieds n’est autre que la cendre de nos ancêtres. Ainsi, ils respecteront la terre. Dites-leur aussi que la terre est riche de la vie de nos proches. Apprenez à vos enfants ce que nous avons appris aux nôtres : que la terre est notre mère et que tout ce qui arrive à la terre arrive aux enfants de la terre. Si les hommes crachent sur la terre, c’est sur eux-mêmes qu’ils crachent."

"Cette destinée est mystérieuse pour nous. Nous ne comprenons pas pourquoi les bisons sont tous massacrés, pourquoi les chevaux sauvages sont domestiqués, ni pourquoi les lieux les plus secrets des forêts sont lourds de l’odeur des hommes, ni pourquoi encore la vue des belles collines est gardée par les fils qui parlent. Que sont devenus les fourrés profonds ? Ils ont disparu. Qu’est devenu le grand aigle ? Il a disparu aussi.
C’est la fin de la vie et le commencement de la survivance."

-3 citations extraites du discours du Chef Seattle en 1854 au gouvernement américain.

04 août 2008 à 20:11:41
Réponse #5

guillaume


Ho cong...
Tain le corps humain est une sacrée machine quand même...

a+

04 août 2008 à 22:42:02
Réponse #6

NAICHE


Citer
Il est épuisé en neuf !

@pluche

J.Phil.

Yep!!! ... Mais il ne l'ai pas en poche à 8,50 délais de 4 à 8 jours

Tchouss !!!


"L'homme n'a pas tissé la toile de la vie, il n'est qu'un fil de tissu. Tout ce qu'il fait à la toile, il le fait à lui-même."

"Toutes les choses sont reliées entre elles. Vous devez apprendre à vos enfants que la terre sous leurs pieds n’est autre que la cendre de nos ancêtres. Ainsi, ils respecteront la terre. Dites-leur aussi que la terre est riche de la vie de nos proches. Apprenez à vos enfants ce que nous avons appris aux nôtres : que la terre est notre mère et que tout ce qui arrive à la terre arrive aux enfants de la terre. Si les hommes crachent sur la terre, c’est sur eux-mêmes qu’ils crachent."

"Cette destinée est mystérieuse pour nous. Nous ne comprenons pas pourquoi les bisons sont tous massacrés, pourquoi les chevaux sauvages sont domestiqués, ni pourquoi les lieux les plus secrets des forêts sont lourds de l’odeur des hommes, ni pourquoi encore la vue des belles collines est gardée par les fils qui parlent. Que sont devenus les fourrés profonds ? Ils ont disparu. Qu’est devenu le grand aigle ? Il a disparu aussi.
C’est la fin de la vie et le commencement de la survivance."

-3 citations extraites du discours du Chef Seattle en 1854 au gouvernement américain.

05 août 2008 à 13:16:26
Réponse #7

vz


j'ai une collègue de boulot qui l'avait lu ce bouquin .... Ils souffraient quand même de carences alimentaires (je crois qu'ils n'avaient plus de graines pour les carottes) :-\
Enfin dans l'URSS de staline c'était peut-être plus simple de vivre dans la fôret ( et peut-être moins dangeureux) que dans un kolkhoze ou une ville .... surtout si vous étiez un croyant orthodoxe!!
"Timéo danaos et dona férentes"  Laocoon

05 août 2008 à 13:50:52
Réponse #8

warrius


Je ne pense pas qu'il se soit coupé du monde, vivre 40 ans sans médicaments c'est un miracle ;D.
Il a du avoir quelques rares contacts.

Sinon, il y a aussi les histoires de soldats japonais qui ont vécu 30 ans sur une île, dont un qui mentionne surtout la difficulté d'avoir une aiguille... à coudre. Et aussi le manque de soins dentaires :-\
Pour ceux qui ça intéresse, il y a le cas de Hiroo Onoda > http://en.wikipedia.org/wiki/Hiroo_Onoda, il y a aussi Shoichi Yokoi > http://en.wikipedia.org/wiki/Shoichi_Yokoi

05 août 2008 à 15:10:07
Réponse #9

Rammstein


Je me souviens d'une "brève" au JT, à la fin des années 90, qui racontait que 2 types (septuagénaires donc) avaient été retrouvés planqués dans une forêt en Russie. Partisans, ils se planquaient depuis la 2e GM, avaient encore leurs pétoires, et pensaient que les allemands avaient gagné la guerre...  :blink:

Rammstein

05 août 2008 à 22:34:35
Réponse #10

manu3259


Je ne pense pas qu'il se soit coupé du monde, vivre 40 ans sans médicaments c'est un miracle ;D.
Il a du avoir quelques rares contacts.



Non jusqu'en 1978 ils n'ont eut aucun contacts avec aucun être humain, les deux enfants les plus jeunes n'avaient vu aucun être humain avant cela; ils avaient 39 et 40 ans en 1978. ils n'avaient pas de médicaments, ils utilisaient d'après l'article "racines de rhubarbes pour les douleurs intestinales, orties, framboises et résine de cèdre pour soigner leurs blessure"; Après les premiers contacts, ils acceptèrent quelques cadeaux: sel, tissu, chapeau, mais comme lu dans l'extrait, ils refusaient la majorité des offrandes pour des motifs religieux.
"Les primevères et les paysages ont un défaut grave: ils sont gratuit. L'amour de la nature ne fournit de travail à nulle usine" Aldous Huxley

05 août 2008 à 23:40:29
Réponse #11

Woodrunner


Je pense pas que pour eux c'était de la survie,... c'était leur vie!

Pour un quelqu'un qui n'a aucune expérience de la nature, la moindre nuit dans la nature peut virer à la survie, mais pour des gens qui n'ont jamais vécu autrement que cela, c'est normal,...
Vivre sans médoc  n'est pas impossible!
« Modifié: 06 août 2008 à 13:01:45 par Woodrunner »
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

06 août 2008 à 12:44:26
Réponse #12

vik


peut etre que leurs corps , qui n'ont jamais pris de medicaments, ont un systéme immunitaire beaucoup plus develloper que nous, alors que si étant jeune il avait utilisé des medoc, peut etre qu'il en aurait eu besoin pour la suite
aprés je ne sais pas trop si se que je dis est vrai , ce n'est qu'une suggestion

07 août 2008 à 06:33:51
Réponse #13

François


A travers le monde, des milliards de personnes vivent encore sans médicaments. Avec une mortalité infantile effrayante et des décès systématiques en cas de maladie grave, mais ils vivent. Et souvent dans des régions moins saines que la Sibérie.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

07 août 2008 à 08:36:52
Réponse #14

Ishi


Pour infos:
le livre est disponible immédiatement au prix de 8.08 euros frais de port compris (france métropolitaine) chez Alapage.
Il y est dispo aussi sous 6 jours en format "gros caractères"  :blink:
Steph
La terre n'appartient pas à l'homme, l'homme appartient à la terre.

07 août 2008 à 08:38:33
Réponse #15

warrius


Survivre sans médicaments, c'est difficile, on peut se passer d'une aspirine mais pour des maladies plus graves l'espérance de vie est vite réduite.
On a pas tous la même résistance et puis il suffit d'une banale coupure pour "choper" un staphylocoque par exemple et là ce n'est pas dans la taïga que tu vas trouver tes antibiotiques...
Ou sinon tu fais caca derrière un arbre, un renard te mord le cul et tu as la rage.
Pour certains cela relève de la chance de survivre aussi longtemps sans la civilisation.
Si on remonte 3000 ans en arrière l'espérance de vie moyenne était de 30 ans  ^-^
« Modifié: 07 août 2008 à 09:10:33 par warrius »

07 août 2008 à 22:06:45
Réponse #16

manu3259


Mais d'un coté leur isolement leur a permis d'éviter d'attraper des maladies contagieuses. la mort des deux fils et de la fille ainée quelques semaines après les premiers contacts avec des gens extérieurs pourrait aller dans ce sens;
Les hypothèses pour leur décès seraient d'après l'article, peut être le choc après la rencontre d'autres humains, mais ça me parait pas vraisemblable; plus probablement des germes infectieux véhiculés par les étrangers, contre lesquels ils n'étaient pas immunisés, les ont tués;
"Les primevères et les paysages ont un défaut grave: ils sont gratuit. L'amour de la nature ne fournit de travail à nulle usine" Aldous Huxley

23 août 2008 à 21:00:54
Réponse #17

manu3259


J'ai réussi à avoir le livre version actes-sud sur troczone, il y a quelques photos noir et blanc avec des cartes, parmi lesquelles celles que j'ai posté tirée du magazine géo;
Sinon je vais pas pouvoir faire un résumé, mais le livre n'est pas centré sur l'aspect quotidien de leur vie, bien que l'auteur en parle régulièrement, surtout question alimentation.
Vassili Peskov s'est rendu chaque année à l'ermitage et nous raconte donc les évènements de l'année.
C'est un témoignage très riche sur la vie en autarcie, et surtout sur la fin de cette autarcie complète; N'étant plus qu'à deux quand le journaliste commence à leur rendre visite en 1982, le père Karp Lykov ayant dépassé les 80 ans, les compromis avec la civilisation se font progressivement plus nombreux. Un autre point intéressant, c'est qu'à la suite de la publication de leur existence dans un journal russe, quelques personnes ont essayé de rejoindre les deux ermites pour vivre avec eux; ça a été chaque fois un échec;

Je ne vais pas en dire davantage pour ne pas gâcher votre lecture, mais le récit de ces rencontres avec ces ermites se lit facilement et je vous conseille ce livre. :up:
"Les primevères et les paysages ont un défaut grave: ils sont gratuit. L'amour de la nature ne fournit de travail à nulle usine" Aldous Huxley

23 août 2008 à 23:23:07
Réponse #18

le pere igor


  Bonsoir,

  Trés bon récit  :up:, j'ai lu le livre en une fois comme toi jpdelx.


   laurent
faut bien être feignant, pour pas vouloir entretenir un couteau dans sa poche!


 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité