Nos Partenaires

Auteur Sujet: Maison enterrée  (Lu 25657 fois)

29 juillet 2008 à 20:57:25
Lu 25657 fois

AMHAROX


Salut,

Je rebondi sur le fil de la maison en bois et sur celui de la géothermie pour vous faire part d'une idée qui me trote dans la tête depuis quelque temps, la maison enterrée.

Tout le monde connais déjà, je pense, les maisons troglodytes, elles restent toujours à peu près à la même température tant en hiver qu'en été (environ 15° C je crois) sans avoir besoin de chauffer...

L'idée est de faire la même chose quelque soit le sol.
On creuse un trou dans la terre, on dispose une charpente en bois, on isole le tout pour éviter les infiltrations, puis on recouvre de terre.
On a ainsi les avantages du puits canadien (ou provençal) et ceux de la maison en bois.
Pourtant, après recherche sur internet je n'ai pas trouvé grand chose à part ceci:

http://www.gazele.org/Maisons%20Vivantes.htm
et deux ou trois autres sites que je trouvais moins interressant.

Cela m'amène à la question suivante.
Pourquoi les promoteurs immobilers ne propose pas ce genre de constructions?
Y-a-t'il de gros inconveniants?
Est-il possible de promouvoir cette architecture, à mes yeux moins gourmande en énergie et plus estétique, via une association ou une entreprise se chargeant de la construction?
Le principal problème étant le terrain qu'il faut posséder avant de pouvoir construire, y-aurait-il un moyen de faire évoluer l'immobiler pour passer d'une ou deux maison d'architecte à de la construction à (un peu) plus grande échelle?  ::)

Bref, que pensez-vous de ce genre d'habitation?  ;D

29 juillet 2008 à 21:08:10
Réponse #1

Pics (Vincent.D)


Bein perso,il n'y a plus qu'a fermer la porte et mourir... Brrrr

@++

Do More With Less & K.I.S.S.

29 juillet 2008 à 21:16:28
Réponse #2

caton


Il y a des solutions, jpdelx. Par exemple: http://www.dispaq.com/ECLAIRAGENATUREL.htm

Mais une cave bien éclairée reste une cave! :D
Rien de ce qui est Humain ne m'est étranger...

29 juillet 2008 à 23:15:57
Réponse #3

AMHAROX


J'allai le dire pour les puits de lumière.
Par ailleurs, pour être entré à plusieurs reprise dans des maisons troglo, je n'ai jamais constaté, contrairement à ce qu'on pourrait craindre, de manque de lumière.
La construction crée un dénivelé, une butte, il est éventuellement possible donc d'y pratiquer des ouvertures pour y mettre les fenêtres lattéralement en plus du puit. c'est sur que pour les fan de baies vitrées... c'est pas le top ^^
L'isolant de la maison lui en revanche a changé, notemment au niveau du toit qui représente, il me semble, les plus grandes pertes de calories dans une maison classique (avec les fenêtres justement...)

De plus, pour ce qui est de "l'effet cave", ya quand même l'humidité en moins  ;)

30 juillet 2008 à 19:41:00
Réponse #4

ivan


Je rêverais d'une maison à la Bilbon.

Avec un intérieur comme j'ai pu en voir dans les cabanes de chasseurs dans le nord du Canada : une seule pièce avec une grande fenêtre, un lit, une table et une cheminée. Et des étagères un peu partout. Simplement fonctionnel.

30 juillet 2008 à 21:37:42
Réponse #5

La Chose


Pourquoi les promoteurs immobilers ne propose pas ce genre de constructions?
Y-a-t'il de gros inconveniants?

A mon sens , il faut nécessairement un terrain à forte inclinaison, bien orienté (plein sud), et suffisament large puisque la maison ne peut pas dépasser une pièce en profondeur, elle doit donc s'articuler sur la largeur. Ca limite déjà fortement les zones susceptibles d'accueillir ce genre d'habitation ...

Ca reste un concept intéressant, mais je trouve qu'il y a quelque chose de malsain dans ces maisons, pour la survie ok mais pour la vie de tous les jours, je n'en voudrais pas !

30 juillet 2008 à 23:03:27
Réponse #6

leif


ils ne proposent pas car c'est pas rentable.

IL y a l'etre et le paraitre , y-a beaucoup de gens qui veulent une maison car c'est un signe exterieur de richesse et va montrer ta richesse quand on voit que le bout d'un puit de lumiere.

C'est pourtant une bonne idée, je crois que c'est en australie ou des gens ont recuperé les anciennes mines pour vivre dedans.

Mais a l'heure actuelle avec le boum de l'ecologie il y a plein de techniques vraiment simples pour isoler sa maison.

a+

31 juillet 2008 à 11:28:11
Réponse #7

Vrorsh


Je rêverais d'une maison à la Bilbon.

Avec un intérieur comme j'ai pu en voir dans les cabanes de chasseurs dans le nord du Canada : une seule pièce avec une grande fenêtre, un lit, une table et une cheminée. Et des étagères un peu partout. Simplement fonctionnel.

Un peu comme ça ?   ;) *

(je sais plus qui l'avait postée ... Je crois que c'était sur l'ancien forum ... Grâce lui soit rendue en tout cas !! :) ).

31 juillet 2008 à 19:17:06
Réponse #8

ivan


Magnifique Vrorsh ! Merci !

La maison de mes rêves.
Je m'en inspirerais si jamais je me sédentarise.

31 juillet 2008 à 19:48:37
Réponse #9

AMHAROX


Génial ce site internet, je l'avais pas trouvé. Merci beaucoup Vrorsh.

Le climat aide probablement à enterrer sa maison mais l'isolation reste l'isolation, que ce soit pour la chaleur ou la fraicheur, un habitat bien isolé c'est comme même beaucoup de gaspi en moins.
De plus, La terre est, après l'air, le meilleur isolant que je connaisse et, dans énormement de région, ya qu'à se baisser pour en avoir...

Mais effectivement, je n'avais pas pensé à la maison comme signe extérieur de richesse...  :-\ Ma philosophie étant plutôt: "Pour vivre heureux vivons caché!"

31 juillet 2008 à 19:50:07
Réponse #10

lepapat


John Wiseman, pardonne-leurs, aux " incultes" de ce forum :D


02 août 2008 à 19:03:23
Réponse #11

manu3259


J'ai visité un jour un endroit ou une maison médiévale de serf était reconstituée.Jusqu'au 19 e siècle ce genre d'habitation a continué d'exister, d'apres la pancarte devant. On appellerait ça une hutte ou un terrier aujourd'hui, mais effectivement elle était semi enterrée, l'unique fenêtre au niveau du sol, et un toit par dessus. C'est surement le dernier genre d'habitat que la plupart des gens aujourd'hui choisiraient pour vivre, mais si des gens ont vécus ainsi pendant des siècles, il y a bien des raisons;
Je suis plus du tout sur de l'endroit ou j'ai vu cette maison, mais je crois que c'est à l'écomusée d'Alsace,
http://www.ecomusee-alsace.fr/carte/accueil.asp, mais j'ai pas réussi à la retrouver.
"Les primevères et les paysages ont un défaut grave: ils sont gratuit. L'amour de la nature ne fournit de travail à nulle usine" Aldous Huxley

02 août 2008 à 20:36:34
Réponse #12

NEOfite


Un jour en rando j'ai vu une boite aux lettres, une cloture, une barrière (vous me direz que jusque la tout est normal) :blink: oui mais ce que je voyais pas c'était la maison... ^-^ je continue de marcher et ca recommence... je regarde mieux (suspens)  8) et je vois un petit escalier qui descend. En fait les maisons étaient enterrées mais avec une façade face à la mer "j'étais sur une falaise" lorsque je suis arrivé en bas de la falaise j'ai pu admirer des maisons magnifiques avec d'immenses baies vitrées... tout à fait le style que je ne pourrais jamais avoir ^-^

Donc des maisons enterrées avec de la lumière et une jolie vue ca existe (en bretagne et également en montagne dans l'arrière pays niçois)

02 août 2008 à 21:13:38
Réponse #13

AMHAROX


D'accord avec toi au niveau de la différence entre les deux types d'habitats jpdelx, mais pour moi ça s'arrète là.
A savoir qu'elles présentent toutes deux la particularité d'avoir de la terre ou de la roche au dessus de la tête et/ou au niveau des murs.

Par ailleurs, je ne vois pas en quoi cela rend la "vraie" maison enterrée moins... Vivable? Bien? (je cherche le terme qui colerai le mieux) qu'une habitation troglo?!

P.S: Et une habitation troglo dont laquelle on a continué à creuser... Maison enterrée ou habitation troglo?? Bon OK je fais mon chieur là  ;D

@ Lepapat: ouai pas mal la maison de Cody, même si niveau déco c'est pas mon style (genre le soleil sur la porte d'entrée entre autre)... Mais bon, les goûts et les couleurs....

14 août 2008 à 18:50:25
Réponse #14

MadNumForce


J'avais lu dans Viollet-le-Duc, mais je n'arrive pas à retrouver la citation, que dans certaines régions de France, en son temps encore, on pouvait trouver des "maisons" faites ainsi: une "charpente" en cône, sur un sous bassement/fondation très bas, avec un trou ménagé en son sommet, le tout recouvert de terre. bon, on se doute du niveau d'inconfort qu'il peut y avoir à "vivre" dans un endroit pareil. En vérité, ce n'est pas tant une maison qu'un abri contre le vent, la pluie, et pour dormir, la majorité de la vie devait se passer dehors, au grand air.

Mais de nos jours encore, il faut voir les maisons traditionnelles islandaise, qui sont faites un peu comme certaines maisons normandes archaïques: un sous bassement de pierre, de plan rectangulaire, couvert par une charpente basique, et recouvert de chaume pour les normandes, de terre pour les islandaises (mais je ne sais pas si c'est "à la gauloise", avec des poteaux qui soutiennent les pannes, ou "à la romaine", avec triangulation faite proprement, entrait, poinçon et tout). Dans ces maisons, que l'on peut faire avec vraiment peu de moyens matériels (surtout "à la gauloise", aucun assemblage), il est cependant facile de ménager une fenêtre ou une porte, en prolongeant le mur de soubassement afin de pouvoir faire une ouverture  verticale sans compromettre l'étanchéité de la toiture. Bon, après ça devient très coton si on se met à vouloir avoir des étages et des ouvertures correspondantes dans la toiture.

Enfin, je trouve que pour s'enfouir ainsi, il faut vraiment qu'il y ait un intérêt, parce que l'on se prive de beaucoup de lumière, et de pas mal de circulation d'air. Je ne vois d'absolue nécessité de s'enfoncer dans le sol que dans les climats extrêmes, et on profite alors de l'énorme inertie thermique de la terre. Mais dans des climats comme on en a en France, et avec tout ce qu'on a sous la main de matériaux et d'outils, il n'y a pas de raison de choisir ce mode d'habitation à long terme. Par contre, en effet, en abri pur, histoire de s'isoler un peu du froid et de pas se prendre la pluie, et où on reviendrait périodiquement (il faut donc que ce soit un minimum durable), un peu comme les bories et autres "relais" utilisés par les pasteurs de troupeaux, ça peut être une bonne solution, IMHO.

14 août 2008 à 20:21:29
Réponse #15

dedenimes


je me souviens avoir vu à TF1 il me semble une maison completement enterrée, avec juste une pyramide de verre de 2 m de côté qui dépassait du sol. Les proprios en étaient très contents, niveau isolation, et de plus ils ne payaient que 4 m2 de taxe d'habitation, puisque ladite taxe ne s'appliquait qu'à l'hors-sol...


14 août 2008 à 20:24:03
Réponse #16

ivan


On peut choisir ça aussi pour le plaisir tu sais.

Ce qui est mon cas.
Les avantages d'isolation et autres, c'est bonus.

15 août 2008 à 01:22:48
Réponse #17

AMHAROX


Personnelement,
sans compter les avantages que je vois niveau isolation, économie d'énergie, je trouve ça plus sympa qu'un bout de béton (pardonner moi l'expression)... Mais bon, les goûts et les couleurs...

16 août 2008 à 11:24:50
Réponse #18

MadNumForce


Roh... faut pas non plus cracher sur son temps. le béton est un matériau que nos ancêtres auraient rêvé d'avoir (bon, surtout les romains et les gothiques), et on peut franchement dire qu'il a fait franchir un grand pas à l'architecture, même s'il a été dévoyé et discrédité par les architectes "modernes" (modernistes, plutôt, mais bon...).

Puis après, l'isolation, l'économie d'énergie, ne sont pas des buts en soi, où alors on a pas compris ce que c'est que d'habiter. Ce qui compte avant tout, c'est l'usage, l'utilisateur, et le milieu/environnement (tout ce qui a rapport aux contraintes et avantages du site de construction). Hélas, de nos jours, à cause de "l'industrialisation" du bâtiment, avec la complicité de l'Etat et du législateur, il n'est plus possible d'offrir un panel de solutions aussi large qu'il pourrait être, puisque notamment, l'architecture vernaculaire et les savoirs et savoir-faire qui vont avec sont à peu près morts. Alors oui, la maison enterrée est une forme de solution technique, mais à quel cahier des charges? Car c'est bien de là qu'il faut partir, tout de même.Et je répète que je ne vois pas quelle nécessité pourrait amener à ce choix, en le préférant à d'autres solutions plus conventionnelles (et donc mieux maîtrisées). A peu près partout sur Terre depuis dix millénaires (voire plus), on habite majoritairement sur le sol et pas dans le sol, et sans qu'aucune mode ou idéologie n'ai pu orienter ce choix, c'est donc certainement la solution la plus polyvalente et la plus pratique.

16 août 2008 à 12:23:23
Réponse #19

ivan


Le problème n'est pas le béton en lui-même, mais ce qu'on en fait.

Sincèrement, on peut se passer de béton.
J'ai été formé en tant qu'artisant du bâtiment exerçant le savoir-faire traditionnel français.
Savoir-faire très demandé à l'étranger d'ailleurs.

Pourquoi le béton ?
Parce que le fric gouverne notre vie.
Couler un mur un béton plein demande une ou deux heures.
Le monter en briques demande plusieurs jours, en pierres, plusieurs semaines.

Maintenant lorsqu'on construit un immeuble de 6 étages en béton,
on sait que dans 30 ans il sera rasé pour faire place à un immeuble de 12 étages.
Alors pourquoi dépenser trop d'argent pour un truc qui ne va pas durer ?

Autrefois lorsque l'on construisait une maison, on comptait la léguer aux générations futures.
Des maisons construites il y a 400-500 ans tiennent encore debout sans montrer le moindre signe de fatigue.

J'ai des clients qui me demandent des maisons en pierre à l'ancienne.
Avec toiture en poutres.
Surtout des anglais.
Seulement de nos jours ça coûte une fortune.
Mais ce sera encore debout dans cinq siècles si personne ne vient les abattre au bull.

C'est un investissement, comme pour beaucoup de choses, la qualité a un prix.

Alors dire que nos ancêtres auraient rêvé du béton c'est faux,
étant bien plus sédentaires que nous, il leur fallait du solide pour la vie.
Mais il ne faut pas non plus dénigrer le béton. Sans ça je ne vous raconte pas les prix de l'immobilier.

16 août 2008 à 16:47:59
Réponse #20

MadNumForce


Mais ça, c'est pas le béton: c'est l'homme.

Si nos ancêtres avaient eu le béton, et avaient expérimenté, testé, et tirer des conclusions avec la même ingéniosité qu'ils l'ont fait pour le bois, la pierre et la terre, nul doute qu'il aurait été parfaitement intégré, et aurait duré aussi longtemps. Bon, autant dans l'architecture vernaculaire, ça n'aurait pas été spectaculaire, autant dans la "grande architecture", classique, romane ou gothique, ça aurait été... mais... La cathédrale de Strasbourg aurait eu des flèches de 300m de haut, et une nef large comme les Champs Elysées! Le panthéon de Rome, déjà si impressionnant, serait devenu un endroit d'une telle puissance que plus personne n'oserait plus y entrer, et le duomo de Florence, qui laisse perplexe les architectes et ingénieurs d'aujourd'hui, les aurait fait se convertir aussitôt face à un tel prodige dédié à Dieu. Non, entre de bonnes mains, le béton pourrait faire des merveilles incroyables, et il en fait d'ailleurs (notamment dans le génie civile, je pense au viaduc de Millau, qui est un peu notre tour Eiffel des temps modernes).

Ce qui pourrit tout, c'est l'esprit de profit, certes qui a trouvé dans le béton un moyen particulièrement commode de se satisfaire, mais qui n'hésiterait pas à employer des restes humains il s'avérait que c'était plus rentable. Tu dis "la qualité a un prix", avant il n'en était pas ainsi, c'était le raffinement qui avait un prix, pas la qualité! La qualité dépendait de la conscience professionnelle  et de l'expérience de son maçon, charpentier, menuisier, ferronnier local, et encore, quand on y faisait appel. j'ai un arrière grand-père qui a construit tout seul sa baraque (ou avec l'aide d'amis et de parents, peut-être), sans architecte, sans maçon, sans charpentier, bref sans "gens de métier", et un siècle après, la baraque tient toujours, nickel. Bon, quelques fissures à réparer, la façade à rejointoyer, un petit coup de peinture de temps en temps, mais déjà thermiquement c'est impeccable (bon, faut dire que le Vaucluse c'est pas non plus un des climats les plus difficiles de France), et puis c'est agréable à vivre. Et tout ça était une sorte de culture constructive populaire, une expérience collective et un bon sens qu'il est rare de trouver aujourd'hui, et qui de toute façon n'a jamais l'occasion de se manifester.

Moi, j'avais commencé à faire des études d'architecture, que j'ai finalement arrêté au bout de deux ans, dégoûté par la fatuité de mes profs, qui étaient imbues d'eux-même, et nous sortaient des baratins conceptuels pour justifier les merdes qu'ils avaient pondu, et qui seront ridicules (et peut-être ruinées) dans cinquante ans. Les cours qu'on avait sur l'histoire de l'archi étaient intéressant, et j'ai disons accepté certains points de vue de la "modernité", sans les prendre pour moi. Mais on voit surtout l'irréversible dégringolade de l'architecture, due à l'essor de la société industrielle et capitaliste bourgeoise, appuyé par les abrutis "révolutionnaires" aujourd'hui acclamés comme des héros, Le Corbusier le premier. Je ne sais pas s'ils étaient profondément malveillants et malhonnêtes, ou seulement inconscients, mais à chaque décennie qui passaient, ils mettaient un clou de plus au cercueil de l'architecture vernaculaire, de son inestimable expérience amassée au travers des siècles, de son bon sens et de sa profonde harmonie avec l'environnement et avec elle-même. Mais le pire de tout, c'est la loi. Cette loi qui ne garantie plus la sécurité de personne, mais qui impose à chacun un contrôle, et le regard sur sa vie d'institutions ou de parasites agréés en triple exemplaire. Quand j'ai entendu un prof d'archi se plaindre que tout travaux du bâtiment n'exigeait pas intervention d'un architecte, j'ai commencé à comprendre qu'il fallait que je me casse de là. Mais c'est à des connards comme ça que l'on doit les errements de l'architecture, ainsi qu'à des saloperies de comptables, d'administrateurs et d'actionnaires, qui pensent chiffre et pas homme.

16 août 2008 à 17:27:37
Réponse #21

jilucorg


Ouais enfin, "l'architecture vernaculaire" aurait été bien incapable de répondre aux besoins en matière d'habitat liés à l'exode rural et à la concentration des lieux de production de biens et de services, donc à la concentration des populations, depuis le milieu du XXe siècle ::)... L'architecture n'a pas de sens si elle n'intègre pas les paramètres économiques et démographiques de l'époque où elle vit.

Quant à qualifier Le Corbusier d'"abruti" "profondément malveillant et malhonnête, ou seulement inconscient", c'est une pure assertion, tellement excessive et gratuite qu'elle en perd tout sens.

[Et pour info, puisque voilà plusieurs remarques sur le thème "si les Anciens avaient connu le béton" : les Romains utilisaient bien sûr le béton abondamment et avec un succès remarquable, comme on on peut le voir deux millénaires plus tard pour la voûte inégalée du Panthéon de Rome, ou encore au Colisée ou au Pont du Gard, entre autres. Chaux + sables divers + gravats, cailloux ou tuiles pilées + l'ingrédient-miracle, des pierres volcaniques calcinées, le tout coulé dans des coffrages en bois. Références par exemple ]


jiluc.

03 décembre 2010 à 21:01:20
Réponse #22

Feral


je trouve que le principe de la maison ronde(meilleur circulation des énergies : chaleur etc) isoler intelligemment (isolation extérieur au sud et intérieur au nord)
avec des balots de paille et mur en bois et torchis entérré dans une pente plein sud ,une baie vitrer sur toute la façade , peux de piéces surtout communes et utilitaires. une piece toute au fond pour l'utiliser comme caves/gardes manger et de plus ça isole des intempéries.
 un gros banc thermique dérriére la baie vitré ;
un poile de masse (a bois avec des pierres et du ciment réfractaire autour: peux de buches suffise a chauffer largement (3 m cube pour un hiver dans le jura en maison bioclimlatique) des petites eolienne en matériaux de récup pour les lumiéres et un bélier pour monter l'eau
peux aussi étre chauffer aux biométhane.
une grange un peu plus loin pour le matériel et les récoltes au milieux d'un grand terrain avec une riviére d'eau pure provenant direct de la montagne, perdu a coté d'une foret primaire en climat tempéré loin de la civilisation
nan la c'est un un peut trop ::) c'est beaux de réver :)
« Modifié: 23 septembre 2011 à 21:18:56 par Feral »

03 décembre 2010 à 21:15:38
Réponse #23

QUIDAM


Un jour en rando j'ai vu une boite aux lettres, une cloture, une barrière (vous me direz que jusque la tout est normal) :blink: oui mais ce que je voyais pas c'était la maison... ^-^ je continue de marcher et ca recommence... je regarde mieux (suspens)  8) et je vois un petit escalier qui descend. En fait les maisons étaient enterrées mais avec une façade face à la mer "j'étais sur une falaise" lorsque je suis arrivé en bas de la falaise j'ai pu admirer des maisons magnifiques avec d'immenses baies vitrées... tout à fait le style que je ne pourrais jamais avoir ^-^

Donc des maisons enterrées avec de la lumière et une jolie vue ca existe (en bretagne et également en montagne dans l'arrière pays niçois)

J'ai vu ça du côté de St Malo, en rando également...

Sinon plus courant il y a ça : http://www.guide-de-survie.com/wp-content/uploads/abri-antiatomique.gif  :lol:
Ne jamais croire que cela n'arrive qu'aux autres...

Espérer le meilleur, préparer le pire.

04 décembre 2010 à 14:26:24
Réponse #24

Ascanio


Et quid d'une maison hors-sol puis recouverte de terre et végétalisée ? Une "butte habitable" ? Parfaitement intégrée à son environnement, profitant de l'inertie thermique de la terre, mais avec des fenêtres et une porte conventionnels.
Bien sûr, il faudrait une structure costaude et étanche : un cube de béton avec des brouettées de terre dessus ? Pour mettre les anti- et pro-béton d'accord ? ;)
" Celui qui sait s'orienter n'a pas besoin de GPS. " (pcc Lao-Zi.)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité