Nos Partenaires

Messages récents

Pages: 1 2 [3] 4 5 6 7 ... 10
21
Techniques primitives / Re : Fronde mode d'emploi?
« Dernier message par mrfroggy le 13 août 2018 à 19:40:33 »
Merci pour tes précisions :) D après mes calculs "rapides" , à l impact , un galet de 100 gammes lancé a 225 km/h, ferait dans les 10 kg  :o , ça doit piquer

ça reste théorique, puisque l aérodynamisme d un galet étant ce qu il est, il perd de la vitesse relativement vite.

ps: j avais visionné ces vidéos, et le gars est persévérant, plutot doué.Et effectivement, énormément de tentatives avant de réussir à toucher sa cible, et encore elle est fixe ..mais ceci dit, ce n est pas impossible.
22
Dans son livre, Mark Manson tente de décrypter les raisons qui nous maintiennent dans l'échec et la frustration tout au long de notre vie et tente de nous proposer des pistes de réflexions pour apprendre à mieux vivre.

Il commence par nous expliquer que le bonheur total est impossible et que sa recherche est non seulement vaine mais qu'elle est en soi génératrice de souffrance.

Pour lui, la vie, n'est donc qu'une répétition infinie de problèmes, que l'on le veuille ou non. Si tôt un problème résolu qu'un autre en prend la place, voir même que sa solution peut amener de nouvelles difficultés. Puisqu'une vie sans problème est impossible alors autant choisir ceux auxquels on accorde de l'importance. Meilleurs problèmes, meilleure vie. Voilà toute l'essence de la philosophie de Mark Manson. Bien sûr il ne s'agit pas de chercher l'insensibilité, bien au contraire, mais de choisir ce qui a réellement à nos yeux de l'importance.

Mark pense que la souffrance est le moyen par lequel la nature nous communique un besoin de changement. Il y a donc une utilité à la souffrance. Par exemple, se cogner le pied provoque une douleur vive qui nous apprends à  ne plus recommencer. Il explique également que le désir de n'avoir que des expériences positives est en soi une mauvaise expérience et qu'à l'inverse, accepter une expérience négative est une bonne expérience. Chercher constamment à éviter la souffrance est une forme de souffrance.

D'après lui, c'est de l'action de résoudre nos problèmes que vient le bonheur.  Ainsi il est en accord avec le fameux dicton: ce n'est pas la destination qui compte mais le chemin. D'ailleurs il indique que les gens pour qui la vie n'est pas si simple commettent une de ces deux erreurs:
- Le déni: Ils refusent de voir le problème ce qui entraine un besoin constant de se détourner de la réalité.
- La victimisation: Ils pensent que leurs problèmes sont insolubles et préfèrent blamer les autres.

Afin d'éviter de tomber dans ces affres, il propose plusieurs pistes de réflexions.

Tout d'abord il faut arrêter de nous croire unique qui est une forme d'égocentrisme. Elle peut se manifester de deux façons:
- Je suis le meilleur, le reste du monde est nul, je mérite un traitement spécial.
- Je suis nul, le reste du monde est génial, je mérite un traitement spécial.

Il nous invite à avoir une meilleure conscience de soi:
- Avoir conscience et définir les émotions que l'on ressent.
- Obtenir la capacité à se demander ce qui nous amène à ressentir ces émotions.
- Comprendre les raisons qui nous poussent à juger une émotion comme bonne ou mauvaise.

Il nous propose également de nous rendre compte et de redéfinir la métrique par laquelle nous évaluons nos propres succès ou échecs. Il met en évidences ces mauvaises mesures:
- La recherche du plaisir immédiat ne rend pas heureux alors que le bonheur donne du plaisir.
- L'accumulation de biens matériel apporte de moins en moins de bonheur voir y nuit carrément au bout d'un moment.
- Vouloir avoir toujours raison est non seulement impossible mais nous empêche d'identifier puis de résoudre nos problèmes et donc d'obtenir du bonheur.
- Vouloir rester positifs quoi qu'il arrive qui est une forme de dénis.

Il nous amène aussi à redéfinir nos valeurs en bonne ou mauvaise fonction de plusieurs critères:
- Basées sur la réalité ou non.
- Constructives socialement ou non.
- Immédiates et contrôlables ou non.

Il nous rappelle aussi que l'on a toujours le choix et qu'il faut accepter la responsabilité de nos problèmes. Responsabilité qui est a différencier de la faute. Par exemple lors d'un accident, nous n'avons pas forcément commis de faute mais il est de notre responsabilité la façon dont on y répond.

Il fini son livre en présentant quatre valeurs contre-intuitives dont on peut tirer le plus de bénéfices selon lui:
- L'acceptation sa propre ignorance.
- La progression par la répétition d'erreurs.
- La capacité de dire et d'entendre non.
- La contemplation de notre propre mortalité.
23
Techniques primitives / Re : Fronde mode d'emploi?
« Dernier message par Chill le 13 août 2018 à 18:36:05 »
'llo,

Ce qui est probablement un "incontournable" sur le sujet :
https://www.youtube.com/watch?v=RzDMCVdPwnE
Avec une idée du taux de réussite d'un gars qui, à voir le reste de ses vidéos, ne semble pourtant pas être manchot.

Citation de: Darklighter
ça passe le mur du son? :blink:
Le projectile probablement pas, mais l'extrémité libérée de la fronde, en fin de mouvement, se comporte comme la mèche d'un fouet, d'où le bruit.

Quelques calculs :
La vitesse initiale du projectile est la vitesse tangentielle de la fronde.
Estimons-la.
La fronde déployée semble faire l'envergure d'un adulte, soit entre 1,6 et 1,8 m
Un bras déployé mesure entre 0,5 et 0,7 m.
Le rayon de rotation maxi du projectile approcherait donc (1/2 fronde + bras), soit 1,6 m et il décrirait un cercle d'environ 2π.1,6 = 10,053 m de circonférence.
Pour une vitesse du son de 330 m/s, il faudrait faire un tour en 0,0305 seconde, soit environ 1970 tr/mn
=> le projectile ne part pas à la vitesse du son :)

A quelle vitesse pourrait-il partir ?
Considérons la conservation de l'énergie.
Une paire de jambe entrainée peut produire 500 W, un bras 10 fois moins sur la durée, mais imaginons qu'il produise 200 w instantané.
Convertissons E=1/2.m.V2 pour connaître V.
V = racine(2.E/m) avec m la masse du projectile.

Pour un galet de 20g, je trouve 141,4 m/s soit environ 510 km/h
pour un galet de 100g, ça tombe à environ 225 km/h

Dans ma tronche, c'est déjà beaucoup trop vite !  ;#
Mais on est loin du son ...

    Chill.
24
Techniques primitives / Re : Fronde mode d'emploi?
« Dernier message par Darklighter le 13 août 2018 à 18:20:44 »
ça passe le mur du son? :blink:
25
Techniques primitives / Re : Fronde mode d'emploi?
« Dernier message par mrfroggy le 13 août 2018 à 16:53:02 »
Je ressors ce post des entrailles du forum, avec une vidéo qui montre, à défaut de réelle précision, la puissance d une fronde bien maniée, c est assez impressionnant, à écouter avec le son ;) :
https://youtu.be/w9PpJ01FTx8

27
C'est en effet le Programme Vacances Travail et non le Parti des Veilleurs de Tagliatelles comme on aurait pu le croire. Il est vrai que n'ayant pas précisé, cela pouvait porter à confusion.


Ce qui veut dire que je n'ai pas fait très attention tout simplement et que j'ai fait une faute en écrivant "s'arrivent" au lieu de "s'inscrivent". C'est maintenant corrigé !
Suis je pardonné ?
28
mais aussi que d'autres personnes s’arrivent entre deux.

Ce qui veut dire ?
29
Avec le Programme Vacances-Travail vous avez la possibilité de voyager et travailler où vous le souhaitez pendant 2 ans au maximum.

Ah ! voila ce que veut dire PVT
30
Il est en effet important de ne pas minimiser les risques encourus.
Pour les ours j'aurais très surement une lacrymo spécial grosse bête à porté de main.
Ca vaut pas un gros calibre j'en suis bien conscient, mais de toute façon il ne me sera pas possible de m'en procurer un facilement et les attaques restent tout de même assez rare, je vais croiser les doigts et être prudent.
Cependant, l'idée d'avoir sa tente visitée par un ours alors qu'on y dors ne me rassure pas vraiment.

J'ai refais l'addition rapidement, avec les deux duvets je serais plutôt aux alentours de -25/-30°c confort, donc sans doute aux alentours de -40 en température confort limite. Le tout dans un sursac bien large pour ne rien compresser ce qui devrait permettre de gagner encore quelques degrés.
Le duvet n'est certes qu'un élément, mais l'un des plus important si pour une raison ou une autre il me manque d'autres composants dans la partie couchage (perte, casse etc...)
Pour le reste, j'aurais probablement une tente tipi, je ne sais pas encore quel modèle ou si ça sera du fait maison, mais ça me permet de garder la possibilité d'en faire une hottent, durant ces deux ans ou plus tard.
Le matelas de sol sera très probablement un ridgerest solite doublé avec un grand tapis par-soleil et mousse replié qui peut aussi servir de tapis de sol, couverture de survie etc... éventuellement des branches de sapins si necessaire.

Vient ensuite vient la possibilité d'être plus ou moins habillé, d'enrouler une couverture de survie autour du sac de couchage intérieur, ainsi que les techniques pour aider à réchauffer le duvet et soit même.
Pour du -40 voir un peu plus je pense que ça devrait aller tant que j'arrive à mettre ça en place avant de mourir de froid.
Mais bon, n'ayant jamais été a si basse température, sans test réel, ça reste du théorique.

Merci Darklighter !
Pour le pvt quand j'ai été sélectionné, les probabilités d’être pris étaient d'environ 1 place pour deux inscrits. Sachant qu'ils rajoutent parfois des places à la fin, mais aussi que d'autres personnes s’inscrivent entre deux.
Il existe aussi un programme jeunes professionnels et un autre nommé "stage coop"
Pages: 1 2 [3] 4 5 6 7 ... 10

Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité