Nos Partenaires

Messages récents

Pages: [1] 2 3 4 5 ... 10
1
Préparation physique et mentale / Re : Addictions et survie
« Dernier message par setrus le Aujourd'hui à 00:10:19 »
Citer
Il est une autre addiction, beaucoup moins célèbre même si elle commence à percer : celle au sucre.
Celle-là touche beaucoup plus de monde que cette cigarette qui n'est plus à la mode du tout.
Pourtant, une addiction au sucre peut se retrouver handicapante aussi en contexte dégradé.

Le sucre est une saloperie, mais je ne pense pas qu'il faille aller jusqu'à considérer son absence comme un handicap.

https://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/detecteur-rumeurs/2019/04/09/dependance-sucre-mythe-realite


https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5174153/
2
Préparation physique et mentale / Re : Addictions et survie
« Dernier message par Olly le 22 février 2020 à 22:03:12 »
Tout à fait Pierrot, c'est un peu ce que je voulais dire. Mais je pense que , en survie, les phases "descendantes" (sans stress immédiats) seraient les moments les pires, ou l'on a envie de fumer. Après manger, avant de dormir, en se levant.. etc..

Merci Rantanplan, mais, actuellement je n'ai pas envie d'arrêter de fumer... C'est con hein?.. c'est un de mes derniers luxes...
Et j'aime ça.  :down:

Ajout: remarques, peut être que cela stimulerait ma libido actuellement en berne.....  :')
3
Préparation physique et mentale / Re : Addictions et survie
« Dernier message par Pierrot le 22 février 2020 à 21:34:18 »
Quand on est au boulot ou aux champignons, on est loin d'être dans une situation de survie......

Et je pense que dans une réelle situation de survie, ( là où c'est ta peau que tu joues) tu dois penser à autre chose qu'à aller acheter un paquet de clopes, je suis même sûr que ça te fait passer l'envie.

4
Préparation physique et mentale / Re : Addictions et survie
« Dernier message par Rantanplan le 22 février 2020 à 20:40:34 »
J'ai commencé la clope à 16 ans, jusqu'à 24 ans. 1 Paquet / Jour. (37 ans aujourd'hui)

- la méditation occupe l'esprit. En fait, quand tu cherches des champignons, tu te "focus" sur ce que tu cherches sans penser à autre chose. C'est presque comme de la méditation.
- le sport aide à épuiser le nervosisme du sevrage.
- au débourrage, les patchs m'ont beaucoup aidé (voir avec le pharmacien pour la dose décroissante)
- en crise de manque aigu, les chewing gums ont été une aide inestimable (voir avec le pharmacien pour la dose décroissante).
- j'ai eu des appels et des sensations de manque pendant des années et des années, c'est normal... Intensité rapidement décroissante au départ mais avec une longue réminiscence. 
- les mécanismes de l'addiction font appel à la dopamine. En sevrage, tu seras tenté de trouver des compensations dopaminergiques, comme la bouffe sucrée / grasse, les jeux, les achats compulsifs, le sexe...

Si ça peut t'aider.
5
Préparation physique et mentale / Re : Addictions et survie
« Dernier message par Olly le 22 février 2020 à 17:25:55 »
Hello,

Ben je rentre d'une randonnée de 4h et... J'ai oublié mes clopes...

Comme dit plus haut quand je marche, ou que je suis à l'affût des champignons, mon esprit est occupé et donc je fume moin.

Bon je vais pas mentir, ça m'a un peu pris la tête sur le moment même, mais après je me suis dit "c'est bon t'es au millieu des bois donc laisse tomber".. et ça a été.

Bon je fais pas le malin, je parle juste de 4h sans clopes, en général si je m'ennuie je suis à 1 clope à l'heure et au boulot 1 clope toute les 2-3h... Bref, 4h c'est pas la mort, mais quand même...

J'avoue que j'ai cherché quelques lianes comme on faisait quand on était ado..  :lol:

J'avoue aussi qu'en rentrant, j'en ai fumé deux d'un coups...  :-[

Tout ça pour dire que le psychologique joue beaucoup, j'en suis persuadé, ou alors, je suis pas si accros que je ne le pense....?
6
Préparation physique et mentale / Re : Addictions et survie
« Dernier message par Frax le 22 février 2020 à 11:33:43 »
La clope est une addiction assez évidente. Je ne veux pas la minimiser car je sais que ce n'est pas facile d'en sortir. Cependant, quelque part, tout fumeur (sauf peut-être le plus crétin des crétins...) sait que s'il n'a plus de cigarettes... C'est la *%#*$. Un coin de sa tête s'y prépare, craint ce moment fatidique (ne serait-ce que celui du dimanche soir en rase campagne cumulé à une fin de paquet mal anticipée). Bref, c'est un sujet.

Pour les fumeurs qui voudraient le rester, il existe des solutions alternatives. Ne me trouvant plus cohérente, j'ai arrêté de fumer donc je ne suis plus trop à jour mais je sais qu'Alain Saury a écrit un bouquin sur le sujet, intitulé Les plantes fumables.
Bon, ça vaut ce que ça vaut.


Il est une autre addiction, beaucoup moins célèbre même si elle commence à percer : celle au sucre.
Celle-là touche beaucoup plus de monde que cette cigarette qui n'est plus à la mode du tout.
Pourtant, une addiction au sucre peut se retrouver handicapante aussi en contexte dégradé.
 



7
C'est bien connu, le med, ça donne soif! Et puis il faut bien écluser (lire déguster) tous les hypocras maison.
8
Feu de camp / Re : Raconter attentat à son (grand) enfant
« Dernier message par Outdoorsman le 22 février 2020 à 08:29:57 »
Bonjour,
éducateur de formation, voici les conseils et éléments que je peux apporter.

Un enfant est très intuitif et très perméable aux émotions, en particulier celles de ses parents.
Autre élément, un enfant est pas mal résilient, parfois -souvent- plus que les adultes.

Partant de là, dans ta situation, je pense que ton enfant a déjà perçu qu'il y avait anguille sous roche. Tenu au secret, son cerveau va mouliner à 10 000 tours minutes et cela va générer de l'angoisse. Ne dit-on pas "le pire, c'est de ne pas savoir". Plus il sera exclu de ce secret de famille, plus il va penser que si on lui cache, c'est que c'est grave, et plus il va s'inquiéter.
Savoir vaut mieux que d'imaginer, surtout pour un enfant.

Je reviens maintenant aux émotions.
Tu as compris que je te conseille de lui parler. Mais, comme cela a déjà été dit, la façon dont tu vas lui dire les choses va teinter, pour toujours, l'information dans son cerveau.
Il faut donc DEDRAMATISER l'évènement. N'oublie pas que lui ne l'a pas vécu. Cela a naturellement été traumatisant pour toi, ça ne le sera sans doute pas pour lui.

Evite donc la "convocation" du type "viens voir, il faut que je te parle" ou "maintenant que tu es grand il faut que je te dise...".
Parlez en dans un contexte plus impersonnel, comme le conseille Azur, par exemple en fonction de l'actualité. "Nous aussi, il nous est arrivé quelque chose comme ça".
Et effectivement, embrayer sur le coté précieux et riche de la vie.

Enfin, je redis aussi ce que les camarades ont déjà énoncé : les accidents de la vie, ça arrive, à tout le monde, obligatoirement.
En parler à un enfant de 9 ans, c'est éducatif. Mets toi dans cet état d'esprit quand tu lui en parleras et tu verras, tu seras libérée, ce sera MAGIQUE.  :D


9
Feu de camp / Re : Raconter attentat à son (grand) enfant
« Dernier message par Olly le 22 février 2020 à 00:53:04 »
N'hésites pas à faire un retour...
A bientôt.  ;)
10
Survie en milieu naturel / Re : Refonte de mon système de couches (Gorka/Swanndri ?)
« Dernier message par JP4060 le 21 février 2020 à 21:36:18 »
Bonjour à toutes et tous

J'utilise à le système multicouches depuis ... longtemps, on va dire des années 90 à cet automne pour le stage Formation immersive dans les Pyrénées. Quasiment les mêmes produits que listent ceux qui se sont exprimés dans cette discussion: Brinje filet, une chemise à col zippé Warm & Dry (un ancêtre d'Ulfrotté), polaire ou doudoune et Windproof smock.
Au cous d'un séjour en Russie, j'ai acheté un Gorka Bars 3 k et une polaire VBKO. J'ai testé lors du stage le pantalon de Gorka Bars qui m'a donné toute satisfaction. La veste de la Gorka est taille 50 (pour ceux qui font de 100 à 104 cm de tour de poitrine) ce qui est juste si je porte une doudoune dessous, idéalement je devrais avoir une veste 52 ou 54 et un pantalon 50. Le problème pour moi de la plupart des Gorka c'est qu'on achète une même taille haut et bas; même avec les bretelles et les élastiques, un pantalon bien grand qui fait manche à air c'est pas top; une veste d'une taille en dessous ça passe très bien si je ne porte que des couches minces. A ma connaissance il n'y a que la marque SPLAV qui vend séparément veste et pantalon et c'est un peu plus cher que ce que les russes appellent Костюм (costium) c'est à dire haut et bas ensemble. Mais les empiècements sont en 100% polyester. Si j'avais eu plus de temps à St Petersbourg, j'aurais acheté 1 en taille 50 et 1 en 52, vu le prix sur place l'an dernier.
ZiMammouth, si tu est toujours décidé pour l'achat d'une Gorka, avec de la patience et un bon traducteur (par exemple celui de Yandex) l'achat chez le fabriquant, sur son site internet en-russe-seulement revient à moitié prix par rapport à ceux des vendeurs sur la baie qui-eux-écrivent-en-anglais-ou-en-français.
Pages: [1] 2 3 4 5 ... 10

Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité