Nos Partenaires

Messages récents

Pages: [1] 2 3 4 5 ... 10
1
Bonjour,

Débutant le camping mais surtout la haute montagne, j'aimerai avoir de vos conseils dans ces divers cas de figure ^^ car je pars en Asie Centrale et il y a des risques ( ou bien des chances ? :) ) que je croise quelques animaux sauvages. Notamment des ours, des loups, des sangliers, chat-chat sauvages etc.

Salut,

Tu ne pars pas là-bas en hiver, j'imagine, donc pour toi le seul animal à risque est l'ours et...le chien gardien de troupeau qui peut se révéler dangereux car insuffisamment socialisé et/ou intentionnellement entraîné à l’agressivité.

Concernant l'ours, je t'invite à lire le livre de Sylvain Tesson : L'axe du loup : de la Sibérie à l'Inde à pied en 215 jours.


2
Survie en milieu naturel / Re : Les modèles mentaux
« Dernier message par Boris le Aujourd'hui à 18:48:15 »
Bonjour a tous et toutes.
Ca en fait de la lecture!
Je (re)bondis sur la question de l entrainement mental parce que en soi, l histoire de la méthode est super intéressante.
L école d Uriage avait pour projet affiché par Vichy de former les cadres. Il en fut autrement et une partie des élèves et des formateurs de l.ecole ne purent se résigner a servir l état qui s engageait sur la voie de la collaboration. Il se retrouvèrent dans les maquis de la résistance et dans les équipes volantes qui allaient mettre en place des actions de formation.
Comme dit plus haut, Peuple et Culture le perpétua dans une démarche de proposer une formation intellectuelle aux travailleurs.
Actuellement la méthode a pour but de proposer des outils collectifs de résolution des problèmes. Je pense que dans une démarche dd travail d equipe cela peut avoir un grand intérêt. Elle vise a ne pas s arrêter a un seul point de vue mais a prendre soin de décortiquer le problème sous tous les angles avant que d envisager une action. Cela passe par plusieurs phases de réflexions qui peuvent être illustrées chacune par des outils qui permettent de bien faire le tri.
Le seul problème de cette méthode a mon sens c est la nécessité de  la mettre en pratique régulièrement pour que cela devienne une mécanique bien huilée.
Ce que je trouve intéressant moi qui suis travailleur social dans un secteur et une région ou les Lacaniens font la loi...🙌  c est l idée de ne pas s.arreter.a un modèle de pensée. Mais de justement proposer les différents modèles possibles.

3
Plop,

Documentes-toi sur les animaux que tu cites, apprends à les connaitre, pour l'instant c'est toi qui a peur d'eux.

je suppose que la popote peut attirer les gourmands. Que faire pour ça ?

Ne pas mettre des odeurs de bouffes partout, sur tes fringues, dans ta tente, là ou tu campes... emballer convenablement la bouffe dans des sacs "imperméables" aux odeurs, cuisiner à l'écart de ton camp, stocker ta bouffe dans un endroit impossible à atteindre pour les animaux, ...

Est-ce que faire du bruit est la meilleure solution pour faire fuir un animal ?

Non par contre c'est souvent la meilleure solution pour ne pas en rencontrer.

S'agiter ? Ne pas bouger ? Se grandir ou se tasser pour se "soumettre" et signaler sa non aggressivité ?

ça dépend du "prédateur", ce qui marche parfois te fera bouffer dans d'autres cas, encore une fois, si ça t'intéresse vraiment, documentes toi sur le sujet... ce n'est pas un sujet simple.

Offrir de la nourriture (si existante) pour détendre l'atmosphère  ;# ?

LA connerie à ne jamais faire, tu condamnes l'animal à plus ou moins long terme à apprendre à mendier voire voler de la nourriture, le rendant dépendant, potentiellement agressif/dangereux et donc nuisible.

Et si l'animal tourne autour sans montrer de signes extérieurs d'agressivité, peut-être qu'il ne sert à rien d'agir ?

Encore une fois ça dépend, si c'est un ours qui veut te bouffer, tu risques de ne pas percevoir d’agressivité avant qu'il te croque et pourtant son idée à lui ça sera bien de te bouffer.

Dans le cas où je serai dans ma tente, est-ce qu'il est utile de sortir ou bien la tente fait office
de barrière "psychologique" pour l'animal ?

La tente fait "barrage" pour certain animaux, mais c'est au final rarement le cas.

Comment se protéger de la foudre en haute montagne. Dans le cas où je circule à moto, vaut-il mieux s'arrêter de conduire.

ça dépends, ça dépasse ?

en fôret et sur un des hauts-plateau secs.

En forêt, te met pas sous les plus grand arbres du coin. Attention au chutes de branches.
Sur le plateau t'as pas envie d'être prêt du point haut du coin ou toi même le point haut.

J'ai une tente en dôme, structure en carbone.

C'est pas loin d'être l'idéal pour l'orage, pas ou peu de pointes.

4
Sur les orages, jette un coup d'oeil ici :
http://forum.davidmanise.com/index.php/topic,20446.0.html
5
Bonjour,
pour simplifier, les animaux peuvent être agressifs dans 3 cas de figure :

1/ l'animal a faim et est en situation de prédation.
Seuls les très grands prédateurs peuvent prendre un homme adulte en bonne santé comme proie : le lion, l'ours blanc, le tigre...
Des animaux de moyenne taille malades, blessés, désespérés, inexpérimentés peuvent avoir ce type d'attitude mais sont souvent moins dangereux.
Contre un très grand prédateur très décidé, pas grand chose à faire sinon tenter la fuite ou en dernier recours sortir le fusil !

2/ l'animal a peur (il est surpris, dérangé, acculé, blessé...)
C'est un cas assez fréquent de cause d'agressivité.
S'il en a la possibilité l'animal préfèrera quasiment toujours l'évitement à la confrontation. Il faut donc se signaler très en amont, en faisant par exemple du bruit (en zone à ours, on marche avec un grelot au sac), on est vigilent pour le repérer et le contourner. Si on surprend un animal, on recule doucement en lui faisant face. Il faut toujours éviter de courir, cela déclenche le stimuli d'attaque.

3/ l'animal défend son territoire, ses petits
Là encore, il va essayer d'éviter l'affrontement mais montrera des signes d'agressivité pour t'inciter à passer ton chemin (charge d'intimidation, découverte des crocs, grognement, ...). Par le langage corporel, il faut tenter de lui faire comprendre qu'on a reçu son message et qu'on ne va pas le provoquer. Reculer doucement, faire profil bas, contourner largement la zone sont les attitudes à adopter.
6
Survie en contexte dégradé / vie en autarcie / Re : RETEX une vie sur la route
« Dernier message par Aleksi le Aujourd'hui à 17:09:44 »
Salut !

Top ! Chasseur cueilleur moderne  :). J'avoue que ton régime à l'air léger, mais si cela convient à ton organisme et à maintenir ton moral c'est tout ce qui compte. J'avais commencé la route en me basant uniquement sur la cueillette et l'invitation ponctuelle des gens. Puis, est venu le recyclage de bouffe en super marché et à la fermeture des marchés et restaurant. A un moment, cela représentait quasiment 95% de ma nourriture avec des périodes ponctuelle à 100% pendant des mois.
Maintenant, je suis à 50-50 je dirais, entre nourriture acheté et nourriture recyclé. J'ai saturé de ne manger pendant des années que des trucs que je ne choisissais pas, et de qualité souvent moyenne à douteuse (pas uniquement en terme de fraîcheur, mais bouffe industrielle etc). Aussi, le fait d'acheter 50% de ma nourriture désormais me permet quelques petits plaisirs, plus de découvertes sur des produits locaux, et dégage du temps pour d'autres choses. C'est un équilibre que je trouve sympa.

Quand au piégeage, je ne le fais plus que dans le contexte de "vie sauvage" à proprement parlé. Ca demande beaucoup d'entrainement et souvent pas mal de temps au même endroit, à part pour les vraiment petits rongeurs. Mais c'est un sujet borderline  ;)
7
Survie en milieu naturel / Prédateurs / animaux sauvages, foudre et haute montagne
« Dernier message par malababar le Aujourd'hui à 17:08:34 »
Bonjour,

Débutant le camping mais surtout la haute montagne, j'aimerai avoir de vos conseils dans ces divers cas de figure ^^ car je pars en Asie Centrale et il y a des risques ( ou bien des chances ? :) ) que je croise quelques animaux sauvages. Notamment des ours, des loups, des sangliers, chat-chat sauvages etc.
Je pars du principe qu'un animal ne cherchera pas à me manger parce qu'il adore les friandises humaines, mais qu'il pourra se montrer agressif par méfiance et peur de l'homme. Comment anticiper ça dans la mesure du possible ? Aussi je suppose que la popote peut attirer les gourmands. Que faire pour ça ?
Est-ce que faire du bruit est la meilleure solution pour faire fuir un animal ? S'agiter ? Ne pas bouger ? Se grandir ou se tasser pour se "soumettre" et signaler sa non aggressivité ? Offrir de la nourriture (si existante) pour détendre l'atmosphère  ;# ?
Et si l'animal tourne autour sans montrer de signes extérieurs d'agressivité, peut-être qu'il ne sert à rien d'agir ?
Dans le cas où je serai dans ma tente, est-ce qu'il est utile de sortir ou bien la tente fait office de barrière "psychologique" pour l'animal ?

Autre question:

Comment se protéger de la foudre en haute montagne. Dans le cas où je circule à moto, vaut-il mieux s'arrêter de conduire. Il y a peu de forêt là où je vais mais j'aimerai bien avoir vos conseils pour les 2 cas de figure :  en fôret et sur un des hauts-plateau secs. J'ai une tente en dôme, structure en carbone. Je sais qu'il vaut mieux ne pas camper près des arbres mais bizarrement je flippe beaucoup plus de camper dans un endroit tout plat sans rien et faire office de point le plus haut pour qui voudra se servir de moi comme conducteur éléctrique !! (cliché ?).

Merci d'avance  :D
8
Survie en milieu naturel / Re : Re : Les modèles mentaux
« Dernier message par Patoruzu le Aujourd'hui à 16:14:35 »
Mais aussi au niveau des histoires populaires qui sont transmises de génération en génération qui nous donnent souvent des modèles erronés (petit chaperon rouge = loup méchant) mais parfois utiles (petit poucet = il faut prendre des reperes quand on va dans un endroit inconnu).

Juste une brève remarque HS : Lesdites histoires populaires ont été très "adoucies" au 19ème et au 20ème siècle. Les loups, ogres ou sorcières qui mangent les enfants ne font que de la figuration pour des cas de cannibalisme (ou autre) remontant à l'époque gothique. il s'agissait donc d'avertir les enfants très tôt, de manière figurée, sur ce dont il pouvait être victime.
Exemple:
https://en.wikipedia.org/wiki/Pied_Piper_of_Hamelin#Historical_background
 
9
Survie en milieu naturel / Re : Re : Les modèles mentaux
« Dernier message par Chill le Aujourd'hui à 14:54:33 »
Citation de: Baptistator
Merci pour ta réponse mon questionnement porte pas mal sur le côté inconscient, réflexe de la chose plutôt que sur le côté réfléchi en fait.

... J'ai lu des bouquins, vu des films, j'y ai réfléchi, je connais donc la réponse appropriée :

C'est pas très cohérent dis comme ça, et plutôt philosophique mais je m'interroge beaucoup sur cette notion de réflexes.

Par exemple j'ai un embryon de formation de secourisme, je sais détecter les symptômes d'une crise cardiaque mais si j'en vois une dans la rue est ce que saurais l'identifier, est ce que j'aurais les bon réflexes ?

Tu parle d'expérience mais dans un cas comme ça ou le drill est impossible (entre un mannequin et un mec l'affect dois pas être le même) qu'est ce qui va jouer ?

Je ne suis pas un spécialiste, ni un anthropologue. Mais j'ai pas mal travaillé MA réponse à l'imprévu pour le secours public, et on m'a demandé d'enseigner ce que je "savais" ...

Le Drill est possible.
La pratique de cas concrets réalistes et joués avec conviction est indubitablement un moyen de faire passer les "réflexes" du cerveau (je réfléchis à ce que je fais) aux tripes (j'agis).
La maîtrise des gestes élémentaires (raccorder un tuyau, barrer les énergies, basculer une tête en arrière avant d'apprécier la ventilation, appuyer avec la main sur la plaie qui saigne  ;)  etc.) dans tous les environnements imaginés par une équipe pédagogique "sadique" permet de ressortir des comportements acceptables en situation réelle, pour autant que le débriefing soit correctement conduit, et que le but de ces pédagogues soit de faire progresser l'élève et non de le casser.

Je conteste formellement le "entre un mannequin et un mec l'affect dois pas être le même". L'apprenant qui agit sur un mannequin EST DANS le cas concret, ou pas. Si il ne fait pas l'effort ...

J'ai personnellement beaucoup appris des manœuvres de la garde quotidienne et des réunions mensuelles de formation de mon comité. J'ai ensuite essayé de faire pratiquer les élèves. Ce n'est pas toujours facile, mais quand ils rentrent dans le jeux le résultat est souvent gratifiant.

Je n'ai rien inventé : BP a mis au point vers 1907 une méthode que j'ai subie de 7 à 18 ans basée sur ce principe du "jeux", de la responsabilité dans l'équipe de celui qui sait vis à vis de celui qui ne sait pas encore, et de l'implication personnelle positive.

Le parrainage, la formation "par l'exemple" fonctionne aussi. Il faut cependant que le sachant ne soit pas choisi au hasard. Cette méthode consomme plus de ressource à mes yeux. Elle fonctionne assez bien pour le perfectionnement des leaders. J'ai cru comprendre qu'elle est employée au CEETS pour former des moniteurs.

On a déjà débattu sur ce forum de la formation et de ce qui touche aux comportements et aux savoirs.
Voyons où ce topic nous mènera  :D

   Chill.

10
Survie en contexte dégradé / vie en autarcie / Re : Recyclage home made ?
« Dernier message par Baptistator le Aujourd'hui à 13:53:25 »
Je suis bien d'accord que l'autonomie seul ou à deux est quasi impossible C'est pour ça que je parlais de TENDRE vers l'autonomie.

Après je suis pas fan des déchetteries car j'ai bossé dans le milieu du transport/recyclage il y a longtemps et je sais que le concret ne correspond pas bien souvent à ce qu'on voudrais nous faire croire. Maintenant c'était il y a plus de 10ans donc ça à peu être changé.

De plus je suis assez partisan d'assumer mes déchets et de les valoriser moi même quand C'est possible
Pages: [1] 2 3 4 5 ... 10

Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité