Nos Partenaires

Messages récents

Pages: [1] 2 3 4 5 ... 10
1
Pour mon info : quel diamètre de vis ? quelle longueur de filetage dans la résine ? Tu confirme que le taraudage n'est pas métallique (laiton, inox, ...) mais bien dans la résine ?
Tu dis avoir accès à l'autre côté. Que comptes-tu faire pour refixer ces pieds de chandelier ?
Salut Chill  :)
Diamètre 6mm et filetage 50mm, taraudage dans la résine. Je vois à peine le bout dépasser pas dessous. L'echantillonage est généreux (petit bateau anglais de 1969...). Pas de noyaux (type balsa, etc). Solid GRP.
Pour refixer j'ai brièvement expliqué pourquoi et comment un peu plus haut. J'ai recyclé des chuttes de CP marine et je fais des bonnes contreplaques avec ça, avec bien sur des rondelles adéquat. C'est tout à fait suffisant.
Mastic polyuréthane (typiquement sikaflex 291i) pour les pieds de chandeliers oui, pour étanchéifier et absorber un peu de stress. Je n'utilise pas de mastic polypropylène sur ce genre de pièce. Quasiment nul part en fait.
Du coups, mastic sur les surfaces planes, oui, mais seulement au dessus. Si infiltration d'eau il y'a par le pont, il faut laisser pisser, déjà pour l'identifier, mais surtout éviter une délamination. Pas de mastic en dessous, c'est important sur le long terme.
Je vous tiens au courant mais la météo ne se prête pas au bricolage aujourd'hui.
Encore merci à tous  :)
2
'llo,

ça peut paraître redondant, ce n'est que pour préciser.

J'ai rejeté un œil sur ta photo.
La vis "goutte de suif" fendue n'est pas ce que je m'attends à trouver sur cette platine.  De toute évidence c'est prévu pour du rivet ou de la vis à tête fraisée.
Donc il doit y avoir une contre plaque métallique de l'autre côté, juste percée pour des rivets, ou avec des écrous freinés (genre Nylstop) idéalement sur rondelle plate. Le tout avec du Sica ou toute autre pâte d'étanchéité entre les surfaces planes en contact avec le stratifié.

De mon point de vu il devrait y avoir un accès à l'intérieur.

Pour la vis qui tourne : mettre en tension l'assemblage (introduire un coin entre le pont et la platine ; qui a parlé d'une lame de Mora ?) ou bloquer la tête de vis avec 2 à 3 gouttes de colle cyanoacrylate puis percer la tête de vis avec un forêt du diamètre de la vis, ou au plus de celui des trous. Pointer avant de percer ! Le corps de la vis devrait tomber sans peine à l'intérieur.

Pour la vis bloquée
: tant que l'empreinte est exploitable, insister avec le bon embout (largeur et épaisseur) en appuyant dans l'axe pour ne pas chasser.
Chauffer modérément (eau bouillante, vapeur, décapeur thermique, … ; entre 100 et 180° maxi) devrait affaiblir les caractéristiques mécaniques du taraudage si c'est directement dans la résine.
Contrairement à Dutch, j'ai en horreur les "chalumeaux" dans les bateaux : l'incendie n'est jamais très loin ...
Quand l'empreinte n'est plus exploitable : pointer le centre, percer petit et utiliser un extracteur, ou bien percer gros, juste plus petit que le diamètre de la tête. Fendre le moignon à la Dremel ou à la scie à métaux et VISSER pour le faire sortir par l'intérieur.

Tu peux poser d'autres photos, ici ou en MP, pour préciser le contexte si tu le veux.

Tiens nous au courant !
   Chill.
3
Mais je fais quoi après avec ma tige fileté kéblo dans la résine ?

Faut voir après le chandelier retiré, il y aura un accès plus aisé à l'intérieur et une nouvelle possibilité.

Sinon, je chaufferai la tige sciée: tu mets un papier alu pour isoler/protéger la surface avec juste le morceau coupé qui dépasse.
Puis, tu chauffes le tronçon avec un briquet à jet de gaz. Comme le métal est conducteur, ça devrait déseller le filetage pris dans la résine sans trop griller la matière alentour.

Difficile de dire si ça sortira en poussant ou en tirant sans être devant, mais ça devrait bouger.
4
Outils coupants / Re : Carcajou
« Dernier message par grunt le 07 mars 2021 à 21:52:47 »
bonjour, je vous présente une petite variation sur le theme carcajou, c'est un poil plus petit mais aussi costaud.
Du CPM s30v pour l'acier, trempe sous vide +cryo avec un revenu pour atteindre 61 rkl on peut avoir plus mais je voulais le garder comme ça.
18 cm en tout pour 8 de lame.
Plaquettes en panache d'orignal
j'ai hésité au moment de mettre le poinçon d'ou l'effet "louché"
c'est plus vraiment un carcajou mais je le trouve un poil plus civilisé et encore assez versatile.
5
'llo,

Insert pour polyester, un truc de ce genre.
Chauffer la vis bloquée, mouais ... avec de l'alu ou autres métaux, pourquoi pas. Mais avec du stratifié, la température risque d'abimer la matière avant d'avoir un effet significatif sur l'assemblage. Je dis ça sans voir, hein.

Pour mon info : quel diamètre de vis ? quelle longueur de filetage dans la résine ? Tu confirme que le taraudage n'est pas métallique (laiton, inox, ...) mais bien dans la résine ?
Tu dis avoir accès à l'autre côté. Que comptes-tu faire pour refixer ces pieds de chandelier ?

@Hurgoz : Vis, mot invariable ...
   Chill.
6
Couper la tête ne me pose aucun soucis dans l'idee, mais après ?

Ben après, tu perces la tige encore à l'intérieur pour dégager le trou et repasser une vis propre :)
7
Chouette, Dutch. Je t'attendais exactement à cette super soirée !  :)
Pour te répondre, si peut-être, mais à peine.
Mais je fais quoi après avec ma tige fileté kéblo dans la résine ?
8
Merci Chill pour la correction tu as raison, c'est très importants pour la compréhension. J'aurais pu faire gaffe  ;#
Peux-tu du coups préciser ce que tu appels un insert ? Un écrou pris dans le strat ?
En ce qui concerne de sceller une tige fileté dans la résine polyester, tu as parfaitement raison. Et dans ce cas (et de manière étonnante connaissant le chantier et l'architecte de mon vieux canot) les pieds de chandeliers sont simplement fixer-ainsi. Je crains que ce soit une modif post-construction par un amateur pressé.  Ou parce que certains aiment penser les pieds de chandeliers qui un fusible qui doit lacher si soumis à trop de pression.
Ceci étant dit, un élément de sécurité n'est pas pour moi un fusible, je suis de l'école boulons, joint en polyuréthane (pour absorber un peu de stress) et contre plaque, (en chute de contreplaqué marine que les autres jettent. Pas les sous pour de belles contreplaques inox...).
Le fusible c'est le chandelier lui lui-même. Il pliera bien avant qu'un pieds  puisse être arraché.

Question : je n'ai pas passé les boulons à la flamme comme je fais pour degripper entre 2 métaux différents par ex. Qu'en penses-tu ?

Merci Chill pour ton aide, toujours aussi technique et précis  :up:
9
j'ai essayé un truc similaire, mais je n'ai pas du tout de jeu pour faire passer quoi que ce soit sous la tête de boulon pour aller crocher le pas de vis. Je réessaie demain avec plus de conviction. Je vais peut-être offrir une nouvelle expérience à mon Mora : merci.
En faisant levier sous le pied de chandelier en revanche ca n'a pas marché, même avec ma copine faisant (gentiment) levier pour exercer une pression vers le haut pendant que je tournais la visse.
Pour celui qui ne bouge pas, encore une fois j'ai fais exactement cela, parmis une dizaine d'autres trucs. Couper la tête ne me pose aucun soucis dans l'idee, mais après ?

Sous la tête de vis ça semble mort, mais en faisant levier sur le chandelier, tu n'as pas la place de glisser une lame de scie à métaux jusqu'au boulon récalcitrant?
10
Citation de: Aleksi
2 boulons, sans contre écrous, directement pris dans la résine (polyester). J'ai donc 2 boulons, sur 2 pieds de chandeliers différents, qui ne veulent pas sortir. Y'en a un qui tourne dans le vide, et y'en a un qui ne tourne pas du tout.

Tu as donc 2 vis que tu ne peux sortir.
Le taraudage des autres est comment ? Sont-ce des écrous de l'autre coté du polyester, ou bien sont-ce des inserts dans le polyester ?

Pour la vis bloquée : Tenter avec le "bon" tournevis tant que l'empreinte n'est pas foirée. Ne pas hésiter à augmenter le bras de levier pour augmenter le couple appliqué mais appliquer un effort conséquent dans l'axe pour que le "conducteur" ne sorte pas de l'empreinte.
Quand l'empreinte est foirée, percer un petit trou (1/4 < trou < 1/3 du diamètre du filetage) et utiliser un extracteur, il en existe de différentes formes. L'inox des vis marines n'est pas réputées le plus dur.  :(

Pour la vis "qui tourne" : la solution de Hurgoz peut fonctionner. Si il y a un écrou de l'autre coté, percer la tête de la vis avec un forêt du même diamètre que le corps fera tomber "ce qui est dedans" dans le corps creux. Si c'est un insert, il faudra de toute façon en réimplanter un.

Pour "sceller" une tige filetée dans de la résine polyester, il faut une profondeur d'implantation d'au moins 2,5 fois le diamètre du filetage, et modifier ce filetage pour qu'il s'oppose à toute rotation. Un taraudage directement dans du polyester ne tient que des pièces cosmétiques sans contraintes, même avec un profil typé "bois" ou "matériaux tendre".

Beaucoup de "si ...", mais chaque assemblage vissé est différent, et il n'est pas facile de donner des conseils à distance sans avoir les détails, surtout quand on nomme "boulons" des vis  ;)  ;#
Boulon : assemblage d'une vis et d'un écrou.
Quant aux empreintes des vis : https://youtu.be/ARAQUgkdIvQ  !

    Chill.
Pages: [1] 2 3 4 5 ... 10

Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité