Vie Sauvage et Survie

Équipement et matériel => Outils coupants => Discussion démarrée par: christobal le 04 mai 2013 à 20:01:21

Titre: Survive GSO-10 .
Posté par: christobal le 04 mai 2013 à 20:01:21
Salut à tous .

Petite revue sur un couteau que j'ai reçu début janvier et que j'ai utilisé durant cet hiver, marque : Survive, modèle : GSO-10 .

Caractéristiques :
Longueur : 39 cm dont 25 de lame, épaisseur au dos de la lame : 4,8 mm, émouture sabre, montage à ¨plate semelle¨avec plaquettes en micarta (vissées et donc démontables) poids 600 g, acier utilisé pour sa fabrication : CPM3V d'une dureté d'environ 59 HRC finition ¨stone washed¨, livré avec étui kydex .

De part ses dimentions il entre dans la catégorie des couteaux de camp et autres choppers c'est pourquoi je l'utilise généralement pour des gros travaux .

Bénéficiant de pas mal de poids en pointe (le point d'équilibre du couteau se situe sur le tranchant à l'avant du finger choil) il est plutôt efficace en chopping, la poignée avec son design relativement tortueux me convient moyennement par contre chose intéressante pour un montage plate semelle le couteau vibre très peu lors de coupes appuyées sur du bois sec et dur .

Après pour les travaux en finesse je trouve qu'il n'est pas très pratique d'une part parce qu'il manque de pointe et d'autre part parce qu'il posséde une lame vraiment trop haute qui ne facilite pas certaines tâches .

Place aux images . ;)

Pour commencé j'ai placé trois autres couteaux au côté du GSO-10, un petit utilitaire avec une lame de 10cm pour vous faire voir que les trois autres couteaux sont relativement imposants et deux camp knives pour comparer la largeur de leurs lames et la pointe de ces derniers par rapport au Survive .

(http://img11.hostingpics.net/pics/144547P1080224.jpg)

Lors de sa première sortie en janvier j'ai déblayé un chemin barré par un bouleau cassé par la neige .
Truc que j'ai oublié de signaler précédemment, j'ai repris d'emblée le tranchant qui était de 42 ° pour l'amener à 35° ça rentre donc forcément mieux qu'à l'origine, le fil est durable et je n'ai pas rencontré de problème de chipping ou (à l'opposé) de voilage, d'autre part le CPM3V en finition ¨stone washed¨ résiste mieux à l'oxydation qu'en finition satinée .
(http://img11.hostingpics.net/pics/891467P1070873.jpg)

(http://img11.hostingpics.net/pics/113876P1070877.jpg)

(http://img11.hostingpics.net/pics/280046P1070880.jpg)

(http://img11.hostingpics.net/pics/848571P1070882.jpg)

(http://img11.hostingpics.net/pics/957567P1070886.jpg)

(http://img11.hostingpics.net/pics/652592P1070894.jpg)

Là c'est lors d'un bivouac hivernal où voici les outils que j'avais utilisé ce jour là, le GSO-10 en faisait partie .
(http://img11.hostingpics.net/pics/124923P1070925.jpg)

(http://img11.hostingpics.net/pics/716535P1070916.jpg)


Pour finir, il n'y a pas très longtemps j'ai fait un petit comparatif ¨chopping¨  avec les couteaux (lames de 8,5 à 13¨) que j'avais sous la main, bon le GSO-10 est dans le dernier tiers parce que malgré sa poignée anatomique j'ai tout de même un peu de mal à y trouver une position correcte et le couteau a tendance à m'échapper des mains .
(http://img11.hostingpics.net/pics/816432P1080162.jpg)
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: sir hotman le 04 mai 2013 à 21:17:34
Merci de ce retour d'impressions, je trouve ça très instructif et pour une fois que c'est un avis pas trop tranché ça fait plaisir à lire. Personnellement en visuel je préfèrerais le Busse mais mais on est haut en gamme de prix... Le GSO-10 se situe dans les combien?

En tous cas si tu croise quelqu'un avec ça t'es sur qu'il va tiquer... C'est pourquoi je préfère une lame de 15cm maxi, ça se dissimule plus facilement ou alors une hachette. Ce genre de couteau me plairais surement beaucoup mais par chez moi j'ai trop peur de croiser quelqu'un ^^
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Anke le 04 mai 2013 à 21:33:49
"parce que malgré sa poignée anatomique j'ai tout de même un peu de mal à y trouver une position correcte et le couteau a tendance à m'échapper des mains ."

Je ne suis pas étonné. Le pommeau est fuyant et ne possède que peu d'ancrage pour le petit doigt ( surtout si l'on porte des gants). Avec un manche comme le petit, visuellement j'entends, il eut été "'parfait".
Encore une fois, même si on pense qu'un couteau ce n'est jamais qu'une lame et un manche, il y a des détails importants qui font la "dif" à l'utilisation ( et dieu sait que tu es une référence ! je ne suis pas sans me rappeler le puuko que tu as fait avec le manche en bouleau artique... Je ne pris pas la peine de te faire l'article à l"époque, voilà qui est corrigé.)

Quand à croiser quelqu'un... Dans la nature, là où Christobal va, je pense qu'il croise ses semblables...
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: aliassteph le 04 mai 2013 à 21:48:11
Sympa ton test.....Peux tu me lister  dans l'ordre les modèles des couteaux de la dernière photo ?  Merci
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Al Bundy le 04 mai 2013 à 22:14:40
Tu fais rêver!
Quels modèles font alors parti du premier tiers?
As tu rencontré des problèmes de voilage sur certains de ces modèles?
Titre: Re : Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Jas le 04 mai 2013 à 22:19:46
Tu fais rêver!

Carrément, on à la ceux parmi le "top" du top  :love:
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Nahu le 04 mai 2013 à 22:33:29
C'est clair. on sent le mec qui aime les lames  ;)
En tout cas, ca reste un tres bel outil.
Merci de nous faire partager.
Titre: Re : Re : Survive GSO-10 .
Posté par: christobal le 04 mai 2013 à 23:30:16
Le GSO-10 se situe dans les combien?
260 $ en précommande à l'heure actuelle .

Avec un manche comme le petit, visuellement j'entends, il eut été "'parfait".
Ca améliorerait sans doute un peu les choses mais pas encore tout à fait .  ;)

Peux tu me lister  dans l'ordre les modèles des couteaux de la dernière photo ?
Alors du haut vers le bas :
Scrap Yard SYKCO 1311 .
Benchmade 171 Competition Cutter .
Survive GSO-10 .
Busse B10 LE .
Fehrman Extreme Judgement .
Busse HHFSH .

Quels modèles font alors parti du premier tiers?

Uniquement en coupes à la volée (donc sans tenir compte d'une quelconque polyvalence) le Benchmade tient largement le haut du pavé suivi par le SY 1311 .

Citer
As tu rencontré des problèmes de voilage sur certains de ces modèles?
Oui sur le B10, j'ai fait une ondulation de 2 mm sur le fil du tranchant en tappant dans un noeud noir mais il faut dire que j'ai réduit le tranchant à un angle de 25°, après j'ai malgré tout j'ai l'impression que l'Infi des Busse est plus ¨mou¨ depuis deux ou trois ans car ça m'est arrivé aussi sur un FSH assez ressent .

Sinon le fil du 1311 est très légérement courbe à un endroit mais il l'était peut-être d'origine .

Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: VERDUG0 le 05 mai 2013 à 05:32:04
Salut,


J'ai jamais eu l'occasion de tester un couteau de ce gabarit, tu en pense quoi en pouvoir de coupe compare a une machette? Sur le meme type de bois que dans ton test.
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Personne le 05 mai 2013 à 16:25:52
Est il possible de modifier la forme du manche? En rajoutant un truc par dessus? Chambre a air, gaine thermo machin ou scotch retractable.... il existe peu etre un genre de pate fimo qui fonctionnerait bien.

On change l'émouture, on modifie l'angle du fil mais on touche pas souvent au manche  :blink:
Titre: Re : Re : Survive GSO-10 .
Posté par: christobal le 05 mai 2013 à 19:06:59
J'ai jamais eu l'occasion de tester un couteau de ce gabarit, tu en pense quoi en pouvoir de coupe compare a une machette? Sur le meme type de bois que dans ton test.

En gros sur du bois d'un diamètre important une machette est moins efficace qu'un couteau de ce gabarit (du fait de sa plus faible masse) .

Par contre l'effet sera inverse dans de la végétation ¨tendre¨ou d'un diamètre inférieur à 2/3 cm, la machette prendra le dessus de part la longueur généralement plus importante de sa lame qui imprime à cette dernière une vitesse de coupe plus importante .

Est il possible de modifier la forme du manche? En rajoutant un truc par dessus? Chambre a air, gaine thermo machin ou scotch retractable.... il existe peu etre un genre de pate fimo qui fonctionnerait bien.

Il est toujours possible de bricoler un manche pour améliorer sa préhension (et ça m'arrive de temps en temps) mais là mis à part coller du grip de skate sur la poignée je ne vois pas trop quoi faire .  ;)
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: DIY le 05 mai 2013 à 22:23:29

 Une piste peut être, il existe des mastics bi-composants que l'on malaxe, qui possèdent un fort pouvoir adhésifs.

 Un sculpteur, Jean-Marc Laroche réalise à l'aide de cette matière les manches de certains de ses couteaux

 à voir ici: http://www.jmlaroche.com/fr/couteaux.php
Titre: Re : Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Hurgoz le 05 mai 2013 à 22:43:26
En tous cas si tu croise quelqu'un avec ça t'es sur qu'il va tiquer...

Alors imagines avec les six à la ceinture  :lol:

Bon plus sérieusement: sympa le retour.

Deux petites questions:

En gros sur du bois d'un diamètre important une machette est moins efficace qu'un couteau de ce gabarit (du fait de sa plus faible masse) .

Par contre l'effet sera inverse dans de la végétation ¨tendre¨ou d'un diamètre inférieur à 2/3 cm, la machette prendra le dessus de part la longueur généralement plus importante de sa lame qui imprime à cette dernière une vitesse de coupe plus importante .

Pas tout à fait d'accord avec toi: faire un généralité sur les machettes, c'est comme faire une généralité sur les couteaux: y a trop de modèles différents (avec leur propres spécificités) pour que se soit parlant (mais je ne vais pas me lancer dans un débat ici: c'est pas vraiment le but du fil, hein!) ;)

Tcho
Titre: Re : Re : Re : Survive GSO-10 .
Posté par: christobal le 05 mai 2013 à 23:17:20



Le manche, niveau gabarit, ça donne quoi?

Qu'est ce que tu entends par gabarit parce que j'ai posté d'autres couteaux avec le GSO-10 pour vous donner une petite idée de ça justement .  ;)


Citer
A part du chopping - et c'est vrai que vue la taille de l'engin, c'est le premier truc qu'on veux essayer - tu as testé autrechose? Batonnage? Taille de petite cuillère 

Oui j'ai testé le bâtonnage ça le fait sans problème, en ce qui concerne la petite cuillère ça le fait aussi mais pas avec autant d'aisance qu'avec un des deux couteaux de camp qui accompagne le GSO-10 sur la première photo en début de post, la raison a aussi été évoquée précédemment, à savoir son manque de pointe et sa hauteur de lame excessive .

Citer
Pas tout à fait d'accord avec toi: faire un généralité sur les machettes, c'est comme faire une généralité sur les couteaux: y a trop de modèles différents (avec leur propres spécificités) pour que se soit parlant (mais je ne vais pas me lancer dans un débat ici: c'est pas vraiment le but du fil, hein!) ;)

Si on entre dans les détails tu as effectivement raison mais là c'était pour simplifié les choses et je pense que la majeur partie de ceux qui ont lu mes explications ont dû en comprendre le sens .  ;)

Après si je me suis mal exprimé et que mes propos ne sont pas très clairs et bien je m'en excuse .

Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Hurgoz le 06 mai 2013 à 18:01:14
Qu'est ce que tu entends par gabarit parce que j'ai posté d'autres couteaux avec le GSO-10 pour vous donner une petite idée de ça justement .  ;)

Oui.....et j'ai d'ailleurs pensé que c'était une excellent idée.....sauf que je ne connais aucun de ces modèles  :-[

Oui j'ai testé le bâtonnage ça le fait sans problème, en ce qui concerne la petite cuillère ça le fait aussi mais pas avec autant d'aisance qu'avec un des deux couteaux de camp qui accompagne le GSO-10 sur la première photo en début de post, la raison a aussi été évoquée précédemment, à savoir son manque de pointe et sa hauteur de lame excessive .

La petite cuillère c'était vraiment pour le côté humour. :) Après, niveau tranchant, je crois pas qu'il y ai plus de test possibles....à part peut être couper de la corde, mais ça, toute lame sans sération a du mal, alors.... ;)

Merci pour les réponses  :doubleup:
Titre: Re : Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Al Bundy le 06 mai 2013 à 18:35:31
Oui.....et j'ai d'ailleurs pensé que c'était une excellent idée.....sauf que je ne connais aucun de ces modèles  :-[

La petite cuillère c'était vraiment pour le côté humour. :) Après, niveau tranchant, je crois pas qu'il y ai plus de test possibles....à part peut être couper de la corde, mais ça, toute lame sans sération a du mal, alors.... ;)

Merci pour les réponses  :doubleup:

Tu l'as jamais vu couper un poil de c*l  ;D
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Hurgoz le 06 mai 2013 à 23:28:17
Tu l'as jamais vu couper un poil de c*l  ;D

Ouais, ben vue les dimensions de l'engin, y a moyen de te raser le cul et les c*u!lles dans le même mouvement hein! ^-^ Ceci dit, gaffe: ça à l'air de couper sec  ;#
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Gaston444 le 16 novembre 2017 à 16:19:33


  Je n'ai pas trouve le tranchant de 40 degres aussi stable que un acier tres ordinaire au meme angle sur un Master Cutlery Chinois en 420J... (autrement dit, moins bon que du Chinois bas de gamme..)

  (https://i.imgur.com/UShqq5t.jpg)

  Je m'empresse de dire que plusieurs aciers CPM ont le meme comportement sous "impact": J'ai essaye le S30V, CPM 154, S35VN et finalement le CPM-3V ici: A l'impact il n'y a aucun dommage visible, mais passez l'ongle, en fuyant le tranchant, et ca accroche d'un cote en moins de 10 coups (souvent 2-3)...

  (https://i.imgur.com/QXk2qBi.jpg)

  Les deux couteaux sont a 40 degres, et pas excessivement eloignes en epaisseur a la base du tranchant: 1 a 1.3 mm.

  Ici sur le "Master" (au dessus) la zone qui a plie (sous la 3ieme coche) est due a un faux movement de torsion laterale assez puissant: La zone d'usage reelle est derriere... Sans aucun faux movement, le CPM 3V est manifestement inferieur...

  Le manque de pointe est le deuxieme plus gros defaut du GSO-10 selon moi. Il faut le poser absolument... Le manche est trop etroit, mais la masse de la lame compense cela en simplement la pivotant a l'impact...

  J'ai plutot aime le manche, mais le tranchant est encore un peu epais: 1 mm ou plus c'est trop: Randall s'en tire avec 0.5 mm facilement.

  Un "chopper" bien dessine mais du mauvais acier selon moi: Tout ces aciers "CPM" sont carement de la fumisterie, et je suis serieux. Ne tombez pas dans le panneau: J'ai eu des couteaux custom de $1700 en S30V, et c'etait exactement pareil: L'ongle accroche d'un cote en 2-5 coups sur du bois tout a fait ordinaire...

  Gaston

 

 

 
Titre: Re : Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Kilbith le 16 novembre 2017 à 18:23:25

  Un "chopper" bien dessine mais du mauvais acier selon moi: Tout ces aciers "CPM" sont carement de la fumisterie, et je suis serieux. Ne tombez pas dans le panneau: J'ai eu des couteaux custom de $1700 en S30V, et c'etait exactement pareil: L'ongle accroche d'un cote en 2-5 coups sur du bois tout a fait ordinaire...

J'ai quelques couteaux en CPM. J'ai cru déceler des limites sur certains modèles pour certaines utilisations...mais je ne dirais pas pour autant que le CPM c'est de la fumisterie. Une hirondelle ne fait pas le printemps. Pour certaines utilisations, j'ai des couteaux en CPM qui sont impressionnants.

AMHA comme les aciers CPM demandent une élaboration et des TT délicats, la probabilité de tomber sur un oignon est effectivement plus importante qu'avec un acier "ordinaire" (si tant est que ça existe). Et probablement que tous les fabricants ne sont pas soigneux.

Enfin, le prix d'un couteau est rarement justifié par la qualité et la rigueur du TT, c'est même assez souvent le contraire selon mon expérience.

Une finition chabada justifiera plus facilement un prix élevé aux yeux de l'acheteur qu'un traitement TT compliqué effectué sous le contrôle d'un ingé avec des machines réglées et calibrées.

Pour le GSO-10 : je ne sais pas, je n'en ai pas.
Titre: Re : Re : Survive GSO-10 .
Posté par: christobal le 16 novembre 2017 à 18:52:46
Tout ces aciers "CPM" sont carement de la fumisterie, et je suis serieux. Ne tombez pas dans le panneau: J'ai eu des couteaux custom de $1700 en S30V, et c'etait exactement pareil: L'ongle accroche d'un cote en 2-5 coups sur du bois tout a fait ordinaire...Gaston

C'est drôle parce qu'à l'inverse de toi c'est avec du CPM 3V et du CPM M4 que je n'ai pas (jusqu'alors) rencontré de problème particulier .

Du coup sur des couteaux prévu pour effectuer des gros travaux (bâtonnage, coupes à la volée, chopping) je trouve après avoir effectué de nombreux tests et comparaisons sur un paquet de couteaux que ces deux aciers possèdent un des meilleurs compromis entre tenue de coupe, résistance au chipping ou au voilage du tranchant .  ;)
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Ghjallone le 17 novembre 2017 à 10:20:44
Gaston, je lis parfois ce que tu écris sur Bladeforums, je pense qu'une partie de tes problèmes viennent de fait que tu utilises des pierres trop grossières, avec des angles trop fins.
Si tu tiens vraiment à affuter sur ces angles, essayes de polir l'extrémité du tranchant miroir pour éliminer tout morfil.
Je vois aussi l'angle des rayures sur le tranchant: ces rayures sont profondes, et elles fragilisent le bout du tranchant, qui est très fin.

Essayes de passer le tranchant sur une feuille de papier de verre fin posée sur un magazine, pour convexifier un peu le tranchant, ca devrait régler une partie de tes problèmes.

D'autre part, avec des couteaux de cette taille, la géométrie globale est plus importante que le niveau d'acuité du biseau, une déformation aussi microscopique que celle dont tu parles n'a aucun impact sur la performance du couteau dans le bois.

Je fais également partie des utilisateurs qui après plusieurs années d'utilisation ne voient que des avantages aux CPM.
Titre: Re : Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Gaston444 le 12 avril 2018 à 10:55:31
Gaston, je lis parfois ce que tu écris sur Bladeforums, je pense qu'une partie de tes problèmes viennent de fait que tu utilises des pierres trop grossières, avec des angles trop fins.
Si tu tiens vraiment à affuter sur ces angles, essayes de polir l'extrémité du tranchant miroir pour éliminer tout morfil.
Je vois aussi l'angle des rayures sur le tranchant: ces rayures sont profondes, et elles fragilisent le bout du tranchant, qui est très fin.

  Ca pourrait etre un argument valuable (quoique se resumant a blamer l'utilisateur qui aiguise depuis 37 ans sur 48), sauf que le 420J a supporte bien pire. C'est meme, je le vois maintenant -et ca sur du made in Taiwan ou du Chinois bas de gamme-, probablement le meilleur acier a l'impact que j'ai jamais teste.

  Rien n'a jamais "aide" le RJ Martin S30V ($1700 US), sur deux ans avec des centaines de tests, et ce meme si toujours aiguise a la main (pas de moteur)...


  Curieusement par contre, le froid extreme de -30 Celcius tue completement le 420J... Alors que le 420J Taiwanais et Chinois (sur des Rambos II bas de gamme: Master et United) gardent la finesse maximale de tranchant sur une duree extraordinaire: Aucune retouche pour couper du papier d'annuaire, sans perte perceptible apres 120 coups sur de l'erable, faible perte apres 200 coups: Record absolu pour moi, qui me fait douter de mon meilleur 440B Randall: A peine 50 a 100 coups pour les meme pertes... Inexplicable.

  Mais apres avoir laisse le Master dehors a -30C, pour bien impregner le froid en 7 heures, le tranchant en 420J s'ecroule completement...

  Curieusement le GSO-10 lui s'ameliore(!)...: Il aime le -34C (reel, pas le vent), Au point d'avoir l'air d'un super acier en comparaison, alors que le 420J etait de comme de la tole tordue...

  Le INFI convexe et poli n'etait pas fameux, chaud ou froid, mais le froid ne le diminuait pas beaucoup. Ici l'ete contre du 5160 tout aussi mince: Pas terrible:

   (https://i.imgur.com/jrQcBdJ.jpg)

  On voit bien sur la photo le micro-tranchant qui stabilise le 5160 (18 dps sur 12 dps, epaisseur tranchant principal au normes Randall: 0.5 mm): Peut-etre un micro-tranchant aurait aide le INFI, mais le convexe poli etait plus epais et penetrait deja moins, et j'ai donc perdu tout interet a tester le INFI plus loin: Vendu.

  Cela dit, a temperature "normale", ma photo du post plus haut montre clairement le superiorite evidente du 420J sur le CPM-3V.

  Prenez le GSO-10 pour le cercle polaire... Il y a encore du bois la haut...

Essayes de passer le tranchant sur une feuille de papier de verre fin posée sur un magazine, pour convexifier un peu le tranchant, ca devrait régler une partie de tes problèmes..

  Ce qui aide, et qui s'apparente a ca, c'est une passe finale a un angle beaucoup eleve (20 degres par cotes sur un angle de base de 15 par cote) avec du Dia-Sharp extra fin: Ce "micro tranchant"  plus "poli" aide le 440C et le 5160 enormement, mais pas les CPMs, malgre qu'ils sont souvent a 20 des le depart (meme avec un micro a 22, ca plie), pour ne pas dire 25 de boite (comme le GSO).

  Le 420J Chinois/Taiwanais s'en fout absolument (a 15 degres, avec ou sans micro!), comme de tout le reste d'ailleurs... (Sauf du froid!)

  Le 420J ne forme meme pas de micro-"levre" avec du batonage, la ou meme le 440B du Randall Modele 12 rendait l'ame...

D'autre part, avec des couteaux de cette taille, la géométrie globale est plus importante que le niveau d'acuité du biseau, une déformation aussi microscopique que celle dont tu parles n'a aucun impact sur la performance du couteau dans le bois.

Je fais également partie des utilisateurs qui après plusieurs années d'utilisation ne voient que des avantages aux CPM.

  Pare que vous ne verifiez pas avec l'ongle apres de la coupe a la volee sur du bois, et/ou avec 25 cm de lame... Ou alors que vous utilisez des angles reels beaucoup plus ouverts: 25 degres par cotes, direct de boite.

  Que le dommage initial soit minuscule j'en conviens, mais il ne fait que s'aggraver avec l'usage, la "levre" devenant de plus en plus "haute" et de plus en plus "desaxee".

   Et puis le simple fait de prendre un plis la ou le 420J bas de gamme n'en prends pas demontre  clairement l'inferiorite du materiel a des angles serieux...

   Le 420J cumule en plus l'avantage d'etre beaucoup plus facile a aiguiser que le 440, dont la levre d'aiguisage est tres difficile a casser de facon nette et precise (le 420J est presque comme du 5160 Carbone a ce point de vue): Le 420J combine une tenue de tranchant au moins egale a du 440B, et la facilite d'aiguisage du 5160... En prime une bonne resistance a la rouille...

  J'ai plusieurs fois entendu des gens surpris par le 420HC de Buck (ce qui, meme si ils ne le disent pas toujours, sous-entend qu'il a probablement fait mieux que le reste...).

  Ils pretendent ensuite, parce que le 420HC de Buck a 0.4% ou 0.5% de Carbone, que le 420J2 Taiwanais ou Chinois, avec 0.2% -0.3%, c'est bon pour de la decoration...: C'est tout simplement de l'illusion mentale... Je n'ai pas triche sur mes photos, et j'ai meme tape le 420J un peu au dela de la vrai comparaison. Le 420J est-il meilleur, en terme de tenue de fil absolue (initiale sur 200 coups), et sur du bas de gamme, que le 440 sur mes couteaux Randall/Colin Cox de $800-1000, que Je prefererais toujours de loin?

  J'en ai bien peur: Ce n'est pas un resultat que je souhaite du tout, surtout vu la facilite d'aiguisage du 420J, facteur additionel qui accroitrai encore la disparite d'utilite reelle, qui commence a etre assez beante comme ca...

  Gaston

 

   

 
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: bloodyfrog le 12 avril 2018 à 11:34:52
Wow.
Cela valait le coup de patienter 6 mois pour lire cette réponse... ou pas.

Car j'ai un peu l'impression que tu t'es trompé de forum...

Manu. :)

Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Ghjallone le 12 avril 2018 à 11:43:05
  Ca pourrait etre un argument valuable (quoique se resumant a blamer l'utilisateur qui aiguise depuis 37 ans sur 48), sauf que le 420J a supporte bien pire. C'est meme, je le vois maintenant -et ca sur du made in Taiwan ou du Chinois bas de gamme-, probablement le meilleur acier a l'impact que j'ai jamais teste.

  Rien n'a jamais "aide" le RJ Martin S30V ($1700 US), sur deux ans avec des centaines de tests, et ce meme si toujours aiguise a la main (pas de moteur)...


  Curieusement par contre, le froid extreme de -30 Celcius tue completement le 420J... Alors que le 420J Taiwanais et Chinois (sur des Rambos II bas de gamme: Master et United) gardent la finesse maximale de tranchant sur une duree extraordinaire: Aucune retouche pour couper du papier d'annuaire, sans perte perceptible apres 120 coups sur de l'erable, faible perte apres 200 coups: Record absolu pour moi, qui me fait douter de mon meilleur 440B Randall: A peine 50 a 100 coups pour les meme pertes... Inexplicable.

  Mais apres avoir laisse le Master dehors a -30C, pour bien impregner le froid en 7 heures, le tranchant en 420J s'ecroule completement...

  Curieusement le GSO-10 lui s'ameliore(!)...: Il aime le -34C (reel, pas le vent), Au point d'avoir l'air d'un super acier en comparaison, alors que le 420J etait de comme de la tole tordue...

  Le INFI convexe et poli n'etait pas fameux, chaud ou froid, mais le froid ne le diminuait pas beaucoup. Ici l'ete contre du 5160 tout aussi mince: Pas terrible:

   (https://i.imgur.com/jrQcBdJ.jpg)

  On voit bien sur la photo le micro-tranchant qui stabilise le 5160 (18 dps sur 12 dps, epaisseur tranchant principal au normes Randall: 0.5 mm): Peut-etre un micro-tranchant aurait aide le INFI, mais le convexe poli etait plus epais et penetrait deja moins, et j'ai donc perdu tout interet a tester le INFI plus loin: Vendu.

  Cela dit, a temperature "normale", ma photo du post plus haut montre clairement le superiorite evidente du 420J sur le CPM-3V.

  Prenez le GSO-10 pour le cercle polaire... Il y a encore du bois la haut...

  Ce qui aide, et qui s'apparente a ca, c'est une passe finale a un angle beaucoup eleve (20 degres par cotes sur un angle de base de 15 par cote) avec du Dia-Sharp extra fin: Ce "micro tranchant"  plus "poli" aide le 440C et le 5160 enormement, mais pas les CPMs, malgre qu'ils sont souvent a 20 des le depart (meme avec un micro a 22, ca plie), pour ne pas dire 25 de boite (comme le GSO).

  Le 420J Chinois/Taiwanais s'en fout absolument (a 15 degres, avec ou sans micro!), comme de tout le reste d'ailleurs... (Sauf du froid!)

  Le 420J ne forme meme pas de micro-"levre" avec du batonage, la ou meme le 440B du Randall Modele 12 rendait l'ame...

  Pare que vous ne verifiez pas avec l'ongle apres de la coupe a la volee sur du bois, et/ou avec 25 cm de lame... Ou alors que vous utilisez des angles reels beaucoup plus ouverts: 25 degres par cotes, direct de boite.

  Que le dommage initial soit minuscule j'en conviens, mais il ne fait que s'aggraver avec l'usage, la "levre" devenant de plus en plus "haute" et de plus en plus "desaxee".

   Et puis le simple fait de prendre un plis la ou le 420J bas de gamme n'en prends pas demontre  clairement l'inferiorite du materiel a des angles serieux...

   Le 420J cumule en plus l'avantage d'etre beaucoup plus facile a aiguiser que le 440, dont la levre d'aiguisage est tres difficile a casser de facon nette et precise (le 420J est presque comme du 5160 Carbone a ce point de vue): Le 420J combine une tenue de tranchant au moins egale a du 440B, et la facilite d'aiguisage du 5160... En prime une bonne resistance a la rouille...

  J'ai plusieurs fois entendu des gens surpris par le 420HC de Buck (ce qui, meme si ils ne le disent pas toujours, sous-entend qu'il a probablement fait mieux que le reste...).

  Ils pretendent ensuite, parce que le 420HC de Buck a 0.4% ou 0.5% de Carbone, que le 420J2 Taiwanais ou Chinois, avec 0.2% -0.3%, c'est bon pour de la decoration...: C'est tout simplement de l'illusion mentale... Je n'ai pas triche sur mes photos, et j'ai meme tape le 420J un peu au dela de la vrai comparaison. Le 420J est-il meilleur, en terme de tenue de fil absolue (initiale sur 200 coups), et sur du bas de gamme, que le 440 sur mes couteaux Randall/Colin Cox de $800-1000, que Je prefererais toujours de loin?

  J'en ai bien peur: Ce n'est pas un resultat que je souhaite du tout, surtout vu la facilite d'aiguisage du 420J, facteur additionel qui accroitrai encore la disparite d'utilite reelle, qui commence a etre assez beante comme ca...

  Gaston

 

   

 
Effectivement, je blâme l'utilisateur.
En grande partie parce que tu es le seul à avoir ce type de résultats.

En ce qui me concerne, je n'utilise pas le tranchant de "sortie de boite", pour deux raisons: la première est que j'ai acheté la plupart de mes couteaux de seconde main, la seconde que j’affûte convexe.

Si tu ne vois pas de micro gondolements dans le 420J2, c'est pour une bonne raison: ce que tu appelles l'apex a disparu. Comme sur une hache en fin de journée, le bout du tranchant est usé et il est devenu, sur une petite hauteur, hémisphérique. Comme tu donnes un profil très fin et que tes tests consistent à couper à la vollée, le couteau coupe toujours.
Les CPM sont plus coriaces que le 420 d'une manière  générale, c'est probablement la raison pour laquelle tu sens cette "lèvre" avec ton ongle.
Bien entendu je n'ai pas vu tes couteaux de près, mais c'est à mon avis la raison pour laquelle tes résultats semblent incohérents.

Concernant tes ennuis avec les CPM, ils se résument (à mon avis) au fait que les aciers très carburés ne supportent pas les angles d'affutage trop faibles (22dps pour le M390 par exemple, le S30V ne doit pas être loin.). Le bout du tranchant part en miettes, à cause du grand volume de carbures.
On peut régler le problème en faisant un micro biseau à un angle très ouvert sur un tranchant à un angle très fermé, ou bien convexer.
Dans tous les cas un polissage fin améliore la performance.

Concernant le 420HC, il ne fait certainement pas mieux que le reste... J'ai utilisé des Buck pendant de nombreuses années. Ce qui surprend c'est qu'il coupe bien (alors que dans la même gamme de prix les 440 sont totalement merdiques) et qu'il est très rapide à affûter.

J'utilise un Busse depuis presque 10 ans, je n'ai jamais eu le problème dont tu parles. Bien entendu, je ne l'a pas affiné autant que toi, et il est convexe. Mais j'ai déja abattu et débité un chêne blanc avec ce couteau, et il coupait encore parfaitement. Si je me rappelle bien, il rasait encore à peu près.


Je te propose un test: la prochaine fois que tu fais un essai avec un de tes couteaux en 420, essayes de couper une feuille de papier journal ( un papier très fin) avant, et après le test. Si ton couteau semble n'avoir pas bougé, mais qu'il a plus de mal à couper le papier, j'ai raison.
Fais de même avec un couteau dont le tranchant te semble se replier (GSO si tu ne l'a pas encore autant affiné que les autres), et tu devrais avoir moins de mal à couper le papier: l'apex aura gondolé, mais ne sera toujours là.
Titre: Re : Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Gaston444 le 09 juin 2019 à 00:59:22

Si tu ne vois pas de micro gondolements dans le 420J2, c'est pour une bonne raison: ce que tu appelles l'apex a disparu. Comme sur une hache en fin de journée, le bout du tranchant est usé et il est devenu, sur une petite hauteur, hémisphérique. Comme tu donnes un profil très fin et que tes tests consistent à couper à la vollée, le couteau coupe toujours.
Les CPM sont plus coriaces que le 420 d'une manière  générale, c'est probablement la raison pour laquelle tu sens cette "lèvre" avec ton ongle.

  Ce que tu dis sur l'apex n'est pas entierement faux pour le 420J Chinois, surtout si il fait froid ou qu'il touche la moindre couche de glace(!), mais le 420J Tawainais est deja moins net a ce sujet...

  Le 420J Taiwan coupait encore bien apres 1000 coups sur un gros tronc (meme si le manche en metal mou se deforme et est a remplacer)...:

  (https://i.imgur.com/RFjp41h.jpg)

  (https://i.imgur.com/5ZV8bc5.jpg)

  C'est fait avec le corps alu d'une vieille SureFire...:

  (https://i.imgur.com/MIpyxq0.jpg)

  2000 coups depuis n'a fait que confirmer la superiorite inexplicable du 420J Tawainais (couteau tres use depuis la photo ci dessous!), due a mon avis a l'orientation perpendiculaire du "grain" de l"acier...

  (https://i.imgur.com/UaaSvL7.jpg)

   (https://i.imgur.com/RkwcF1C.jpg)

  Certains couteliers bas de gamme coupent probablement le contour dans la tole en ignorant l'integrite longitunale, ce qui resulte accidentellement en un tranchant superieur... Je ne vois pas d'autre explication...

  Il y a un prix: au dela de 10 degres de flexion, le metal ne revient pas a une forme droite...

  (https://i.imgur.com/21udkuJ.jpg)

  Cela dit, meme le 420 Chinois tient plutot bien, mais Je reconnais que la coupe du papier souffre plus vite que le 5160 en comparaison:

  (https://i.imgur.com/58EJUQc.jpg)

  Mais, meme en tenant compte de ca, le 5160 (en haut ci dessous) fait une levre en 50 coups, ce qui est nettement moins bon que le 420J Chinois (si en dehors du froid):

  (https://i.imgur.com/llCLodr.jpg)


  50 coups c'est deja beaucoup mieux que le S30V d'un haut de gamme de $1700 RJ Martin (a droite, le 5160 Voorhis a gauche quand il etait miroir), lequel S30V, super haut de gamme, fait une levre en 1 ou 2 coups, meme a 20 dps sur 1 mm... Ridicule:

  (https://i.imgur.com/Aa35djc.jpg)

   La coupe a la volee ne semble pas reussir aux aciers CPM, alors que le bas de gamme le plus pathetique humilie totalement des "customs" pesant des milliers de dollars...


Concernant tes ennuis avec les CPM, ils se résument (à mon avis) au fait que les aciers très carburés ne supportent pas les angles d'affutage trop faibles (22dps pour le M390 par exemple, le S30V ne doit pas être loin.). Le bout du tranchant part en miettes, à cause du grand volume de carbures.

 22 dps augmente enormement l'effort de coupe, alors que du bas de gamme supporte du 15 dps aisement: Le monde a l'envers, probablement a cause de la mode des petits couteaux epais, et du batonage dominant maintenant la coupe a la volee.


On peut régler le problème en faisant un micro biseau à un angle très ouvert sur un tranchant à un angle très fermé, ou bien convexer.
Dans tous les cas un polissage fin améliore la performance.

  Tout ca n'aide pas la versatilite dans la viande...


Concernant le 420HC, il ne fait certainement pas mieux que le reste...

  Probable. C'est pourquoi l'orientation je m'en foutiste du grain sur le bas de gamme explique sans doute cette superiorite, massive et inexplicable...


J'utilise un Busse depuis presque 10 ans, je n'ai jamais eu le problème dont tu parles. Bien entendu, je ne l'a pas affiné autant que toi, et il est convexe. Mais j'ai déja abattu et débité un chêne blanc avec ce couteau, et il coupait encore parfaitement. Si je me rappelle bien, il rasait encore à peu près.

  Mauvais resultat pour moi (sauf dans le froid!), mais Je ne l'ai pas garde assez longtemps, ou varie les angles et les tests, pour juger a fond comme sur le S30V RJ Martin, teste sur 2 ans sans arret...

Je te propose un test: la prochaine fois que tu fais un essai avec un de tes couteaux en 420, essayes de couper une feuille de papier journal ( un papier très fin) avant, et après le test. Si ton couteau semble n'avoir pas bougé, mais qu'il a plus de mal à couper le papier, j'ai raison.

  Il y a du vrai la dedans pour le 420J Chinois, mais, meme pour lui, Je trouve que l'usure est plus "utilisable", parce que une levre prononcee requiert d'enlever une plus grande hauteur de metal, alors qu'une simple retouche retabli rapidement l'apex "arrondi" sur le 420J.

  Le 420J Taiwanais semble infirmer l'idee, et coupe le papier aussi bien apres 200 coups, si parfois avec une levre intermitente extremement modeste. La geometrie est plus mince que le Chinois, alors la comparaison n'est pas d'une nettete irreprochable...


Fais de même avec un couteau dont le tranchant te semble se replier (GSO si tu ne l'a pas encore autant affiné que les autres), et tu devrais avoir moins de mal à couper le papier: l'apex aura gondolé, mais ne sera toujours là.

  Il s'agit plutot de la hauteur du "gondolage" et surtout quand: Quand le S30V fait un gondolage fin en deux coups, il devient tres haut a 50... Le CPM 3V le fait a 40 coups, mais deja asser marque. Le 5160 en fait un tres fin, a 50 coups, et ca commence a etre acceptable, parce qu'il semble "monter" lentement... Le 440 le fait a 100 coups, est il est une vraie vacherie a casser, se promenant de gauche a droite. Il tient bien, mais est terrible a aiguiser... Le 420J Chinois n'en fait pratiquement pas, mais s'use plus vite pour le papier. Le 420J Taiwanais en fait du leger a 400 ou plus, et comme le Chinois est un vrai plaisir a retablir instantanement... Pour la coupe a la volee, la superiorite du 420J (aux angles de 15 dps avec un micro de 20 dps) est telle que je ne vois que l'orientation du grain pour l'expliquer...

  Pour moi le gondolage est plus difficile a rattrapper que l'arrondissement, et il bifurque la coupe: Pour des couteaux sans impacts ca fait peut etre illusion, mais J'ai vu une dague Gerber en S30V faire une levre sur une seule coupe dans du carton... A mon avis l'orientation du grain devrait etre perpendiculaire, et les acier industriels pour de grosses machines ne correspondent pas a un usage "a la main", ou les aciers bas de gamme semblent faire mieux...

  Gaston
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Ghjallone le 09 juin 2019 à 10:32:15
Je ne pense pas que l'orientation du "grain" soit la réponse...
Déja parce que les CPM ne présentent pas de fibrage, et ensuite parce que le fibrage de l'acier ne peut influer que sur la résistance de grosses pièces (plus grosses qu'on couteau), si je me rapelle bien de ce que nous avait expliqué A. Wirtz.

Tout ce que tu nous racontes me fait penser encore une fois que l'angle d'affutage de tes couteaux est trop fin, et que si le 420j s'en tire mieux que les autres c'est que le tranchant a disparu alors que le bas de l'émouture a fait ressort. Cette capacité à faire ressort, c'est la raison pour laquelle Spyderco l'utilise pour fabriquer ses platines de liner lock.
Mais alors me direz vous, pourquoi le couteau se tord à 10degrés?  ;#
Probablement parce que comme pour une lame de rasoir, les parties les plus fines ont plus de ressort que les parties épaisses.
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Kilbith le 09 juin 2019 à 18:11:48
On l'a dit de nombreuses fois...

Une dénomination d'acier par un fabricant n'indique que très rarement la nature exacte de l'acier.

- Acier 420 c'est super vague et on trouve des compositions allant de 0.15 à 0.5% de carbone.
ex : Pour "l'acier 420" c'est très  large : http://zknives.com/knives/steels/420.shtml

- Même avec plus de précision, il existe des variations.

Prenons l'acier DIN 1.4116 (ce qui est plus précis, c'est l'acier des couteaux Puma traditionnels. Il existe plusieurs fabricants). Il est semblable à certain "420".

On trouve sa composition ici et on constate qu'il existe sous de nombreuses formes.  : http://www.zknives.com/knives/steels/1.4116.shtml

Au sein d'une même composition, il existe des variations infimes selon le procédé du fabricant, selon la pureté d'un lot. Par exemple, pour les aciers à roulement la présence de quelques ppm d'hydrogène (de mémoire) change drastiquement la durabilité du roulement.

Surtout la qualité du Traitement Thermique va totalement changer le résultat final. Un acier standard avec un superbe traitement thermique peut devenir impressionnant.

Par exemple les couteaux PUMA traditionnels font de très honnêtes couteaux IRL.

Enfin, les marques sont plus ou moins bonnes au niveau qualité. Parfois le TT est aléatoire, parfois le travail d'émouture est pourri et vient "cramer" l'acier ou modifier localement le TT.

Par exemple les couteaux PUMA traditionnels ont tous une marque de test HrC pour la conformité.

Par conséquent, soumettre un couteau à une température de -30°C durant longtemps est susceptible de modifier en profondeur son TT initial. Souvent pour le pire si l'acier n'est pas bien traité et/ou a une mauvaise composition.

Après reste la remarque de Ghjallone, les aciers fortement carburés comme les aciers poudre (CPM) ci-dessus semblent bénéficier d'un tranchant avec peu d'angle et particulièrement d'un aiguisage convexe. Ils sont aussi sensibles à la nature de l'abrasif.


 :)









Titre: Re : Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Gaston444 le 08 juillet 2019 à 23:17:48
Je ne pense pas que l'orientation du "grain" soit la réponse...
Déja parce que les CPM ne présentent pas de fibrage, et ensuite parce que le fibrage de l'acier ne peut influer que sur la résistance de grosses pièces (plus grosses qu'on couteau), si je me rapelle bien de ce que nous avait expliqué A. Wirtz.

Tout ce que tu nous racontes me fait penser encore une fois que l'angle d'affutage de tes couteaux est trop fin, et que si le 420j s'en tire mieux que les autres c'est que le tranchant a disparu alors que le bas de l'émouture a fait ressort. Cette capacité à faire ressort, c'est la raison pour laquelle Spyderco l'utilise pour fabriquer ses platines de liner lock.
Mais alors me direz vous, pourquoi le couteau se tord à 10degrés?  ;#
Probablement parce que comme pour une lame de rasoir, les parties les plus fines ont plus de ressort que les parties épaisses.


  Je ne nie pas que le 420 Chinois s'emousse plus vite que les autres pour la coupe papier, mais le 420 Taiwanais a 1000 coups prouve que ce n'est pas une regle...

  Meme avec l'emoussage pour le papier, le tranchant Chinois reste suffisament coupant et droit pour du bois a la volee, a 15 dps et 20 dps micro, alors que du CPM a 20 dps de base, et un micro encore plus ouvert, fait une levre en deux coups, qui devient tres haute a 50 coups, au point que l'on peu sentir le couteau "rebondir" sur un cote de la coupe en V (et c'est bien le cote oppose a la direction du pliage)...

  Ce sont des constatations amplifiees par la coupe a la volee, de nos jour peu populaire, mais qui explique peut-etre que l'on se satisfait du CPM.

  Je ne suis pas sur que le CPM n'a pas de direction a son "grain", mais meme si c'etait le cas, ca n'exclue pas la faiblesse evidente de sa structure a l'impact...

  Quand a l'angle trop affute, 15 dps veut dire 30 degres en tout... Sans parler du micro a quarante... Sur les sites americains, J'ai entendu que l'angle de choix sur des couteaux de poche est parfois du 25 dps!!! 50 degres: Ces gens ont perdu toute notion de ce qu'est un couteau qui coupe, et plus ils sont cales sur les couteaux, plus ca s'aggrave...: Aucun de nos ancetres auraient trouve cela utilisable... Les immenses haches de bois dur Americaines des annees 1920 ("Swamp axes") etaient repertoriees a 15 dps sur le tranchant final, parfois douze, aucun micro! Et c'etait CA la norme...

  De plus, la finesse protege et le tranchant, et la main, du choc... Tout comme d'ailleurs un profil en sabre-creux fait que le bois "pince" la lame loin du tranchant, alors que le convexe fragilise le tranchant en rapprochant le pincement du bois plus pres du fil. Le convexe n'a qu'un seul avantage: Il concentre la friction du bois sur une ligne etroite, ce qui permet de "casser" le pincement du bois, alors qu'une lame vraiment plate cree de la friction sur une grande surface, et a donc a tendence a "coller" dans la coupe, en derobant tout levier pour la "decoller"... Comme les competitions exigent de couper tout droit, sans faire le tour, le convexe gagne pour ce qui est de couper en profondeur en ligne droite.

  Le profil en sabre-creux absorbe tres bien le choc, et a le tranchant tres solide meme a une grande finesse (0.5 mm ou moins), mais encourage plutot a faire le tour de la coupe, vu les epaules du "sabre grind" a la mi-lame... C'est pourquoi le convexe gagne des competitions de coupe a la volee, mais ca reste un mauvais profil pour a peu pres tout (d'ou l'etat deplorable de mon Busse versus le Voorhis)...

  Toute ces caracteristiques des divers profils ne sont jamais repertoriees, alors que la justesse de ces observations est evidente: Le convexe est bien une mode, alors que le sabre-creux etait largement dominant a l'epoque ou les gens utilisaient leurs couteaux plus souvent, comme en temoigne le dessin des Randalls...

  Gaston
Titre: Re : Re : Re : Survive GSO-10 .
Posté par: christobal le 09 juillet 2019 à 19:04:51
 C'est plein de contradictions ce que tu racontes là !  ;)

Tu vantes les qualités du sabre-creux et dénigre le convexe puis tu donnes en exemple ¨qui va bien¨ les haches de bois dur américaines qui elles ont un profil convexe .  ;#

Comme tu sembles l'avoir ¨à moitié compris¨ c'est le profil convexe (et non sabre-creux comme tu dis) qui offre les meilleures compromis en matière d'efficacité car ça rentre bien le bois tout en ne pinçant pas dans l'entaille et en évacuant les copeaux, alors qu'avec du sabre-creux certes ça rentre un peu mieux dans le bois mais le tranchant reste coincé et ça n'évacue rien du tout .

Résultats, en gros avec ton sabre-creux tu passes plus de temps et tu dépenses plus d'énergie à décoincer la lame de ton couteau de l'entaille qu'à débiter du bois .


 Toute ces caracteristiques des divers profils ne sont jamais repertoriees, alors que la justesse de ces observations est evidente: Le convexe est bien une mode, alors que le sabre-creux etait largement dominant a l'epoque ou les gens utilisaient leurs couteaux plus souvent, comme en temoigne le dessin des Randalls...

Gaston
Erreur .

Le convexe était la norme pour la plupart des outils/armes (couteaux, épées, sabres, ...) ce bien avant l'avènement du couteau industriel fabriqué à grande échelle où l'émouture creuse est apparue pour des questions de rationalités .
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Ghjallone le 09 juillet 2019 à 21:24:24
Laisses tomber, ça n'est pas la peine de lui expliquer... Il n'écoutera pas. Il s'est déja fait banir de Bladeforums à force de raconter des âneries...
Et la bas aussi, il s'acharnait à vanter les avantages du 420 sur les cpm et le fait que le convexe ne faisait que donner l'illusion de couper... Le tout en s'appuyant sur un article d'une revue que personne (même pas lui) n'a pu retrouver.
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Gaston444 le 10 août 2019 à 22:33:55
  Heu, l'article etait dans Blade Illustrated en debut 1999 (une comparaison detaillee avec des lames faites pour le test, la seule de cette periode dans Blade illustrated, incluant le premier jamais fait avec INFI et pour la premiere fois, aussi, au moins deux CPM), et montrait que le 440C coupait la corde 80% plus longtemps que tout le reste de l'epoque, ce qui n'est pas etonnant vu la difficulte a l'aiguiser correctement... Moi-meme Je prefere maintenant le 420 ou meme du 5160...

  J'ai contacte la Bibliotheque du Congres pour retrouver l'article (Janvier a Avril 1999 au max), et il se trouve qu'elle ne garde qu'une poignee de numeros de ces revues -ayant au total plus de 3 ou 4 decennies-: Risible pour cette institution chargee de la "posterite", mais deja tres interessant en soi, non?...

  Il fera surface un jour... Mais c'est deja pathetique que cette communaute "experte" ne s'en souvenait plus, a peine 18 ans apres, parce que ca ne flattait pas dans le sens du poil...

   Ce que vous apeller du "convexe" sur les sabres (a part les sabres Japonais, ca c'etait voulu, probablement parce l'acier a couches n'etait pas d'une grande resistance au chocs) etait tout simplement du mauvais aiguisage, comme il en a toujour existe depuis l'aube de l'humanite, mais qui n'avait jamais eu le culot de se designer comme "un plus".

   De dire que deux courbes coupent mieux que deux lignes droites, c'est exactement comme dire que la ligne droite n'est pas le chemin le plus court...

   Pour un fabriquant qui a une meuleuse a bandes, il est en effet plus facile de mettre du mou dans la bande, et d'amincir le tranchant, la lame et la finition en une seule courbe convexe a main levee: Souvent, cette facilite de travail (simple jugement de pression au toucher) leur permet d'aller beaucoup plus mince que les tranchant en V, plus retords a maintenir droits (et ils disent ensuite que le convexe coupe mieux!!!! Bin oui, si il est plus mince...). J'aime aussi la minceur, mais la ligne droite et toujours le chemin le plus court, c'est juste que c'est plus facile de "faire mince" d'un seul coup pour le manufacturier avec une bande detendue, et ca devient de facto une vertu, meme si on ne peut pas trimballer une meuleuse a bande sur le dos, d'ou le ridicule absolu d'un tranchant convexe, a moins de l'aiguiser avec un micro en V (ce qui donne toujours des resultats inferieurs a un micro sur du vrai V pour commencer)...

  Il y 40 ans, Randall faisait (et fait toujours) du V exclusivement, dans du 440B en creux, et l'emouture en creux etait encore -a l'epoque- vue comme superieure, ce qui faisait toute leur reputation parmis les fixes, puisque ces couteaux coupaient bien pour des generations, grace a cette meme emouture en creux finissant tres mince au tranchant (demi millimetre): Meme tres uses, Ils coupaient encore... D'ou leur reputation, justifiee, de pouvoir montrer que le couteau de papi est encore du serieux. (Dans les pliants, c'est un peu la meme chose avec les Opinels)

  Et il faut le dire, meme aujourd'hui, tout mes couteaux fixes demi-milimetre au tranchant ont tous dut etre refaits par un specialiste (meme mon Sabatier Jeune scout, lame de 182 mm inox, a quand meme beneficie d'etre ramene a du quart de milimetre, vu sa petite poignee et sa legerete. Une autre de ces rare exceptions sont les dagues Gerber des annees 70-80, avec un tranchant "zero edge" utilisable tel quel), alors que les Randalls sont encore parmis les rares couteaux fixes de production (ou meme custom) de plus de 6" (150 mm) qui vont en bas du trois quart de milimetre au tranchant (0.030"), ce qui fait plus de difference que tout le reste...

  A l'epoque, on n'avait jamais entendu parler du batonage... On a survecu quand meme.

  Gaston

 

 
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Ghjallone le 11 août 2019 à 10:18:56
Donc on est d'accord, tu n'a pas retrouvé l'article?
Ni personne sur Bladeforum, même pas ceux qui ont conservé les exemplaires de l'éppoque. ::)

Le 440c s'affute rasoir sans aucun souci, sauf si le traitement thermique est mauvais... Auquel cas il coupera mal, et pas longtemps.

Pour ce qui est du convexe, n'importe qui avec un minimum d'expérience est capable de maintenir ce type de tranchant sur une pierre. Et n'importe qui est capable de le maintenir avec du papier de verre. Tu devrais t'acheter un Bark River et l'utiliser un peu, si tu veut te convaincre de l'intéret du tranchant convexe. Et en CPM, tant qu'à faire.
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: Gaston444 le 13 août 2019 à 01:37:52
  Le probleme de tout les 440, en particulier le C, c'est que la "wire edge" est tres difficile a casser ou enlever, et une tres fine levre a tendance a rester, en changeant de cote au fur et a mesure qu'on essaye de s'en debarasser...

  Et souvent, quant la levre part enfin, le tranchant s'est emousse de toute les tentatives, a moins de garder la pierre de finition tres propre, pour minimiser les dommages du "cassage"...

  Qui ne connait pas cette characteristique du 440C ne l'a pas beaucoup frequente... Meme le Aus-8 Japonais ne me parraissait pas entierement identique de ce point de vue.

  La revue n'etait pas "Blade Illustrated", mais bien "Knives Illustrated"...: Ce n'etait pas difficile de la cerner, car c'etait la seule dans ce genre a offrir des tests d'acier asser elabores.

  Tout les autres se resument a des tests de couteaux seuls, ou plutot des articles genre, "C'est formidable, achetez".

  Ca fait des annees que Je cherche les premiers numeros de 1999: Si vous avez, montrez les conclusion du test...

  Gaston

 
Titre: Re : Survive GSO-10 .
Posté par: bloodyfrog le 13 août 2019 à 08:34:46
On ne serait pas en train d'enc... des mouches là? Mais bien?

Manu.