Vie Sauvage et Survie

Premiers secours et santé => SAR => Discussion démarrée par: Outdoorsman le 02 juillet 2011 à 21:35:44

Titre: Protocole secours en montagne
Posté par: Outdoorsman le 02 juillet 2011 à 21:35:44
Il ne s'agit pas ici de faire un cours de secourisme mais plutôt de recenser les bons gestes et de poser la chronologie des actions. On ne parlera donc pas de diagnostic ni de gestes médicaux mais plutôt de conduite à tenir.

Nous supposerons que l'accidenté ne peut plus se déplacer mais que son état n'est pas gravissime ; par exemple, il souffre d'une luxation ou d'une entorse.
Nous supposerons aussi que vous êtes seul avec la victime, c'est à dire dans le cas le plus délicat.

Protéger – Alerter – Secourir
est la chronologie de base, avec des adaptations spécifiques dues au milieu, à l'éloignement. En particulier, il faudra sans doute se déplacer pour donner l'alerte.

On appliquera également la règle des 3.

Protéger

Il s'agit dans un premier temps d'éviter le sur-accident en le sortant d'une zone dangereuse (cas d'une chute de pierre, d'avalanche).

3 heures sans réguler sa température

En montagne, il faut toujours et rapidement protéger la victime du froid : l'isoler du sol (tapis de sol, sac à dos vidé, branchage, feuillage, …) puis l'habiller. Pensez à couvrir prioritairement la tête. Si vous avez un sac de couchage vous pouvez y mettre la victime.
L'hiver on peut faire un feu en prévoyant une réserve de bois à proximité de l'accidenté.

3 secondes de connerie

Avant de partir pour donner l'alerte, on donnera des consignes précises au blessé. On pourra l'aider à satisfaire un besoin naturel, si nécessaire, pour éviter qu'il ne tente de se déplacer seul.

3 jours sans boire

Même si alerter ne prendra pas 3 jours, pensez à donner à boire (si possible chaud) à la victime et à lui laisser de quoi s'hydrater.

Alerter

Avant tout, il faut localiser précisément l'accidenté (sur la carte ou en relevant les coordonnées GPS).

C'est en général avec le téléphone portable qu'on va donner l'alerte ; pour cela un seul numéro : le 112. C'est le seul qui passe sur tous les opérateurs. Petite astuce : enregistrer ce numéro en le nommant « Aappel d'urgence » : il sera ainsi toujours le premier contact de votre répertoire. Avant de partir, otez la demande de code PIN de votre téléphone : cela permettra à un autre membre du groupe d'utiliser votre téléphone si vous êtes accidenté et cela évitera toute mauvaise manip sous l'effet du stress. 

Si la zone n'est pas couverte, il faudra se déplacer.

3 secondes de connerie : prenez avec vous votre sac à dos contenant votre fond de sac, de quoi boire, une frontale. Faites attention à vous : pas de précipitations !!

Préférez un point haut sur une crête donnant sur une vallée habitée plutôt que de descendre. Vous aurez plus de chance de trouver rapidement du réseau.

Une fois les secours en ligne, vous pouvez leur indiquer ce que vous avez dans votre pharmacie. Ils pourront vous demander de donner quelque chose au blessé (antalgique).

Ensuite, en attendant les secours, il vous reste à surveiller l'état du blessé : rappeler les secours en cas de dégradation. Utilisez le temps d'attente pour préparer une DZ (zone dégagée, tassez la neige en hiver). Par mauvais temps, le secours peut être terrestre. Un sifflet ou une frontale (la nuit) sont utiles pour indiquer votre position.

Quand l'hélico est en approche, lever les deux bras pour signaler que vous demander du secours.

Ensuite, laisser travailler les professionnels. Votre présence ne peut apporter que de la gène et retarder l'évacuation du blessé.


 
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Chris-C le 04 juillet 2011 à 12:17:43
Merci pour ce rappel avant les vacances  :up:

et oui laissez bosser les pro une fois qu'ils sont là, même si on est capable et que l'on aime pas se sentir inutile.
Notre boulot est de faire le lien jusqu'a leur arrivé.

Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 04 juillet 2011 à 18:31:38
Bon rappels de base, merci :up:.

Quelques infos en plus :


En montagne, il faut toujours et rapidement protéger la victime du froid [...] pensez à donner à boire (si possible chaud)

Sauf en plein cagnard en été. Attention aux solutions "toutes faites" ;).

Citer
Une fois les secours en ligne, vous pouvez leur indiquer ce que vous avez dans votre pharmacie. Ils pourront vous demander de donner quelque chose au blessé (antalgique).

Il est bon de rappeler la chronologie du message d'urgence. Il y a une chronologie à respecter pour donner les infos essentielles en premier en cas de coupure du téléphone.

1) Localisation. Tu as très bien rappelé qu'il fallait faire le point avant : prendre 5 minutes pour trouver les coordonnées précises fait gagner des dizaines de minutes par la suite.
2) Nombre de victime et leurs état
3) Soins pratiqués
4) Matériel à disposition
5) Le reste, sera demander au tel si il y a besoin.

Ne JAMAIS raccrocher.

Citer
Un sifflet ou une frontale (la nuit) sont utiles pour indiquer votre position.

Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (et non pas trois comme je le pensais avant).

a+
 
Titre: Re : Re : Protocole secours en montagne
Posté par: tartopom le 04 juillet 2011 à 22:30:30


1) Localisation. Tu as très bien rappelé qu'il fallait faire le point avant : prendre 5 minutes pour trouver les coordonnées précises fait gagner des dizaines de minutes par la suite.
2) Nombre de victime et leurs état
3) Soins pratiqués
4) Matériel à disposition
5) Le reste, sera demander au tel si il y a besoin.

Je rajouterai bien:
-les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...).
-possibilité de faire atterrir un hélico à proximité

Se faire un fiche recapitulative de toutes les informations à avoir, des numeros de telephone,..  plastifiée et attachée sous le rabat du sac et un tres bon moyen pour garder son calme en cas d'accident


et pour les francais qui vont en suisse avec un portable francais le numero de la Rega: 0041333333333
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Brice le 05 juillet 2011 à 10:40:45
C'est en général avec le téléphone portable qu'on va donner l'alerte ; pour cela un seul numéro : le 112. C'est le seul qui passe sur tous les opérateurs. Petite astuce : enregistrer ce numéro en le nommant « Aappel d'urgence » : il sera ainsi toujours le premier contact de votre répertoire. Avant de partir, otez la demande de code PIN de votre téléphone : cela permettra à un autre membre du groupe d'utiliser votre téléphone si vous êtes accidenté et cela évitera toute mauvaise manip sous l'effet du stress. 

A mon avis, mauvais conseil. Le premier numéro de la liste c'est souvent celui que l'on appelle sans faire exprès quand le téléphone se balade dans la poche ou le sac (mon pote Alain est bien placé pour le savoir). C'est pas sympa pour les secours et il y a toujours le doute que ça soit un vrai appel d'urgence mais que le gars n'arrive pas à parler. Et si on arrive pas à se souvenir d'un seul numéro "112" il faut quand même se poser la question de rester à la maison.
La plupart des téléphones peuvent quand même passer le 112 à la place du code pin lorsqu'ils le demande. Vérifier le votre. Le 112 fonctionne aussi en suisse.
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Lynx le 05 juillet 2011 à 11:32:27
Appel:
  - En zone touristique pensez à chercher le visuel sur une station de ski, comme on ne laisse pas les touristes déconnectés, les relais sont bien souvent perchés au dessus, sur le domaine skiable ou autour.

  - Au cours de l'alerte, je conseille de décliner le message en décroissant l'importance du message, pour éviter de se retrouver planté par la technologie...
*commencer par votre situation en travaillant du plus large au plus précis (massif>chaine>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique)
*description de la situation de la victime (descriptif de son état>circonstances)
*ensuite au besoin tout autre détail de confirmation ou d'échange ente les secours et vous
   Le but est évidemment de transmettre le maximum de bonnes infos en un minimum de temps. A ce sujet, la présence d'une fiche d'alerte type présente dans votre sac (trousse de secours) vous permettra de suivre un protocole sécurisé. Inscrivez y les numéros de téléphone des secours. Cette fiche pourra permettre également de la transmettre à une personne qui donnera l'alerte pour vous pendant que vous rejoindrez votre victime si la distance à parcourir est trop importante par exemple.

  - Pensez de temps à autre à pratiquer un petit exercice d'alerte: au cours d'une pause, imaginez un accident et demandez à un personnel de dérouler le message d'alerte correspondant et d'envisager la méthode de transmission de cette alerte. Ca prend 3 minutes.......vous constaterez au passage que les gens qui vous suivent, vous ... suivent et bien souvent ne savent même pas trop ou ils sont sur une carte, ce qui laisse rêveur s'il arrivait au leader de perdre connaissance...   




Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 05 juillet 2011 à 16:36:07
Yep, ça rejoint ce qu'on disait plus haut ;).

Du coup, il me vient une idée : et si on synthétisait l'info pour qu'on est plus qu'à imprimer et mettre dans nos trousses de secours ? Aller, je tente :

Protéger – Alerter – Secourir

I) Protéger


1) Attention aux risques alentours : les écarter ou s'écarter
2) Protéger la victime du chaud/froid
3) Permettre à la victime de boire si elle est consciente

II) Alerter

1) Localisation : massif>chaine>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique
2) Nombre de victime et leurs état
3) Soins pratiqués
4) Matériel à disposition
5) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité et méthode de balisage de la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà fait en amont si la blessure le nécessitait. Sinon, place aux secouristes.

a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: lilou6201 le 05 juillet 2011 à 17:35:08
Dans la protection aussi je rajouterai PROTEGEZ-VOUS si vous ne le faites pas cela fera 2 victimes et autant avec les témoins.
Titre: Re : Re : Protocole secours en montagne
Posté par: mazel le 05 juillet 2011 à 18:01:08
Yep, ça rejoint ce qu'on disait plus haut ;).

Du coup, il me vient une idée : et si on synthétisait l'info pour qu'on est plus qu'à imprimer et mettre dans nos trousses de secours ? Aller, je tente :
Protéger – Alerter – Secourir
..

NE PAS RACCROCHER.

..

 Je rajouterais en point important: baliser

 Pas plus tard qu'à la fin dautomne dernier, un groupe de chasseurs locaux 'entend' une chute et des appels vocaux dramatiques au secours 'en suédois'. Il préviennent le 112, redescendent à mon hameau départ de sentier, et sont incapables de décrire ni de quel vallon à barre rocheuse cela pouvait provenir, ni d'où ils ont entendus. Ils ne ne sont plus d'accord et à la demande d'un interventionniste avouent qu'ils ne parlent ni ne comprennent pas le suèdois..

 L'hélico a tourné deux heures au dessus des endroits acidentogénes, ravines et sentes décrites par les gens du village. Il a différé d'une heure un nouveau départ pour deux nouvelles missions (accident routier et incendie) pour ne rien trouver. Heureusement aucune disparition dans la semaine qui a suivi.

 mazel  

Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Chris-C le 06 juillet 2011 à 10:28:33
Plusieurs petits rajouts

Dans le protéger, être plus précis sur le fait de SE protéger avant d'intervenir et de protéger les autres.
C'est assez vaste comme sujet en faite et souvent la partie qui se zappe facilement quand on est pas habitué ou impliquer émotionnellement.
-c'est aussi de baliser la zone d'accident avant d'intervenir pour éviter l'accumulation d'accident, Mazel le rappel en 4ème position pour
un signalement au secour, mais il est important de signaler aux autres utilisateur de l'espace ou a eu lieu l'accident, sur le moment.

Pendant mes dernières vacances, j'ai eu a intervenir sur un accident de la route, j'ai aprés être devenu inutile à la suite des opérations
était observateur du temps que mettent les secours à sécuriser la zone. Ils sont arrivés sur zone en 4 min (route de montagne)
est n'ont commencé à s'approché de la victime que bien 15mn (env.) aprés leur arrivé. Je précise que la personne était consciente et qu'il avait déjà les éléments du médecin régulateur.  Mais la position dans un virage sur une route à 90km/h, le gasoil, l'huile, les débris ne pouvait pas permettre de prendre la mise en sécurité des intervenants à la légére.


Se protéger c'est:
peut être prendre le temps de se couvrir, de s'équiper en fonction de se qu'il se passe, s'assurer que l'on va pas être victime à son tour
par négligence ou précipitation, être conscient de son environement et le rester (effet tunnel, chimpazé).
C'est trés compliqué tout ça, quand on est pas "habitué"
Je reviens sur mon intervention de l'accident de toute à l'heure: j'ai fonctionné en établissant des priorités trés radicales, mais c'est qu'une fois le débrifing avec ma copine (1ère à arriver au contact des victimes) que j'ai réaliser avoir zappé des trucs essentiels.
- extraire de la zone la personne ayant produite l'accident, debout grace à l'adrénaline et sous le choc qui voulait peut être pour s'excuser sortir absolument l'autre personnes de son véhicule. Sur-accident possible
-Je n'ai pas assez réconforté la personne coincé, trop radical....
-Finalement j'étais dans une sorte d'effet tunnel à cause du risque que tout se mettent à cramer (c'est pas rien ceci dit) et ce n'est que dans la nuit que j'ai eu un flash revoyant un mec completement à la ramasse a qui j'ai pourri la gueule car il touchait la victime et il avait une clope allumée à la main....  :o . Mon cerveau à enregisté l'info, mais je l'ai pas traité.... c'est con j'avais l'instincteur dans les mains  ;#

Bref je raconte ma vie là, mais finalement je constate encore une fois que c'est dans la partie "protéger" que les erreures sont le plus vite arrivées. Même si dans mon exemple c'est un accident de la route....

Pour le petit 3 "Permettre à la victime de boire si elle est consciente"
on peut résumer à : être à l'écoute de la victime et attentif à son état.
C'est vrai que la victime peut avoir soif, il faut rester général sur l'accident possible, mais ça peut être aussi lui enlever ses crampons
pour pas qu'il se blaisse ou blaisse un secouriste.

Dans ses sitations on découvre souvent un autre visage des personnes impliquées, donc prendre le temps de SE protéger, de sécurisé
la zone, de protéger la victime d'elle même de ses proches, de son environement...ect

c'est une reflexion hein

une fois la liste terminé je pourrais faire une petite fiche à télécharger si ça peut servir.....

a+

Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 06 juillet 2011 à 12:54:34
Puisque personne ne sait pour boire ou non, on supprime ! Premièrement : ne pas nuire ;).

Protéger – Alerter - Baliser - Secourir

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours :
 a) Se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
 b) Matérialiser la zone de l'accident pour éviter le sur-accident
2) Protéger la victime du chaud/froid
3) Être à l'écoute de la victime et attentif à son état

II) Alerter

1) Localisation : massif>chaine>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique
2) Nombre de victime et leurs état
3) Soins pratiqués
4) Matériel à disposition
5) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité et méthode de balisage de la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).

NE PAS RACCROCHER.

III) Baliser (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).

1) Soit lieu exact d'accident
2) Soit dernier point d'observation
3) Soit votre propre emplacement d'observation.
4) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité et méthode de balisage de la zone

IV) Secourir

Déjà fait en amont si la blessure le nécessitait. Sinon, place aux secouristes.

a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Chris-C le 06 juillet 2011 à 13:17:05
Citation de: Guillaume
Puisque personne ne sait pour boire ou non, on supprime ! Premièrement : ne pas nuire

j'ai ouvert un nouveau fil et copier coller les messages concernant les interogations sur l'hydratation d'une victime lorsque
l'on donne les premiers soins.....
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,49535.msg405063.html#msg405063

Citer
2) Protéger la victime du chaud/froid

Réduisons à "Protéger la victime"
elle peut avoir chaud, froid, elle peut avoir besoin qu'on lui mette son casque si elle et sous une paroie....
bref autant de possibilité que de cas.
Tu en penses quoi?

Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: mazel le 06 juillet 2011 à 13:28:55
 Cela commence à ressembler à quelque chose de pas mal.

 A signaler que les priorités I  II  III IV et 1)  2)  3) etc. ne sont pas à prendre à la lettre. C'est un peu au cas par cas, là où expérience et cerveau humain sont irremplaçables.

 Le guide, meneur de groupe, sauvera en priorité le groupe même si celui-ci est sauf, et ensuite l'individu.

 Réprésenter cela en schème simpliste est un défi pour la publication sans tomber sur un logigramme lisible uniquement par un logicien de profession. Se rajouterons selon les cas l'urgence, la déontologie, sa propre vie, et d'autres paramètres décisionnels.

 A chaque point se posera la question: victime,  les autres,  soi.
 

  JL mazel
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: aquinatis le 06 juillet 2011 à 17:26:04
Concernant les renseignements à donner au tél, le 112 a son protocole: là le but est de répondre aux questions que l'on vous pose, pas de tchatcher tout seul. Il s'agit d'être précis, et de répondre aux questions rapidement, et seulement aux questions. ceci dit ça revient plus ou moins au même, mais dans l'ordre voulu par le permanencier d'accueil.

Souvent si les secours sont alertés et doivent arriver rapidement le mieux est souvent de ne rien faire (bon c'est aussi une question de bon sens: si on voit un pied qui dépasse de la neige on a le droit de creuser).

Par exemple réchauffer trop vite un blessé en hypothermie peut le tuer: c'est arrivé encore récemment à une jeune femme sur Chamonix, juste en hypothermie mais consciente, ramenée en refuge et placée par les guides près du poêle: la vasodilatation brutale crée l'équivalent d'un état de choc, et couic, le coeur s'arrête.
Pour l'hélico, l'important est bien sûr de se signaler, mais c'est le pilote qui choisira d’atterrir ou de treuiller, une aire d’atterrissage ne s'improvise pas, et les gars sont parfaitement entraînés pour savoir où atterrir, où treuiller.
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Nirgoule le 06 juillet 2011 à 17:41:19
J’ai suivi l’an dernier une formation secourisme en montagne (FFME).
Il est envisagé de déplacer le blessé en cas de besoin (zone inaccessible au téléphone, aux hélico ; panne de téléphone ; personne consciente mais immobilisée).
Cela suppose de savoir le faire et pouvoir l’organiser (portage).
Titre: Re : Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 06 juillet 2011 à 18:08:25
Tu en penses quoi?

 :up:

A signaler que les priorités I  II  III IV et 1)  2)  3) etc. ne sont pas à prendre à la lettre. C'est un peu au cas par cas, là où expérience et cerveau humain sont irremplaçables.

 Le guide, meneur de groupe, sauvera en priorité le groupe même si celui-ci est sauf, et ensuite l'individu.

 Réprésenter cela en schème simpliste est un défi pour la publication sans tomber sur un logigramme lisible uniquement par un logicien de profession. Se rajouterons selon les cas l'urgence, la déontologie, sa propre vie, et d'autres paramètres décisionnels.

Tout à fait ! Pour la lisibilité, Plumok à proposer d'en fair eune fiche, je pense qu'il a une idée de présentation derrière la tête, non ?

Concernant les renseignements à donner au tél, le 112 a son protocole: là le but est de répondre aux questions que l'on vous pose, pas de tchatcher tout seul. Il s'agit d'être précis, et de répondre aux questions rapidement, et seulement aux questions. ceci dit ça revient plus ou moins au même, mais dans l'ordre voulu par le permanencier d'accueil.

Sauf qu'en montagne il y a un ordre à respecter. On n'est pas en ville où il y a 36000 réseaux disponibles ;).


Protéger – Alerter - Secourir - Baliser

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours :
 a) Se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
 b) Matérialiser la zone de l'accident pour éviter le sur-accident
2) Protéger la victime
3) Être à l'écoute de la victime et attentif à son état

II) Alerter

1) Localisation : massif>chaine>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique
2) Nombre de victime et leurs état
3) Soins pratiqués
4) Matériel à disposition
5) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité et méthode de balisage de la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà fait en amont si la blessure le nécessitait. Sinon, place aux secouristes.

IV) Baliser (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).

1) Soit lieu exact d'accident
2) Soit dernier point d'observation
3) Soit votre propre emplacement d'observation.
4) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité et méthode de balisage de la zone


a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Serval92 le 06 juillet 2011 à 18:42:30
salut

juste une petite info

en cas d'accident "traumatique" NE PAS donner a boire
car il y a  toujours un risque de passage au bloc operatoire (donc toujours a jeun)

en cas de malaise un peut d'eau sucre (un peut = petite gorgees et pas plus d'un verre) et eventuellement 1g d'aspirine (sauf allergie et contre indication du medecin de la victime)

pour la fiche la FFME a editer une fiche interessante a garder sur soit
http://www.ffme.fr/medical/document/ficheAlerte.jpg


pour ce qui est de poser un helico seul le pilote est apte a decider si il posera sa machine ou non
donner juste la meteo  et la topo des lieux il fera le reste

sinon pour l'alerte ne pas hesite a prendre les numeros des PGHM/CRS secours en montagne
cela irra plus vite (que le 112)et il seront plus precis dans recolte de l'information
car ils sont specialise
alors que le PARMS du SAMU ou le STAS des pompiers NON

bonne rando
A+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Brice le 06 juillet 2011 à 23:49:28
C'est à modérer. Dans le 74 une bonne partie des secours en montagne est assurée par les pompiers (GMSP) ou le 112 arrive directement. Et je pense qu'ailleurs tu seras basculer sur le bon service assez rapidement. De plus si tu fais un numéro "directe" il faudra que tu sois sur de qui a autorité à l'heure h (gendarme, crs, pompier...) pour faire le secours sur le massif ou tu te trouve. Sinon ca risque de rebasculer et donc t'auras rien gagner.

==> 112
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Serval92 le 07 juillet 2011 à 09:32:49
salut
tu es sur de ta reponse
en haute savoie actuelement il y a juste 1 sp de garde a la base d'annecy avec un gendarme du PGHM qui sont sur dragon74 pour les secours en montagne tout le reste est du dommaine du PGHM de chamonix
donc je ne pense pas que les SP face beaucoup de secours en montagne
peut etre en font il en "petite" montagne
mais tout les secours au moyen d'un helico sont pour le moment du ressort du PGHM/CRS
donc une ligne direct sur un sevice c'est bien plus rapide
voire meme passer directement via la frequence radio

canal E =161.300 Mhz (valable dpt74,suisse,italie)
PGHM chamonix=154.4625 Mhz

A+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Brice le 07 juillet 2011 à 11:55:05
oui je suis sur de ma réponse :-)

D'ailleurs tu le dis toi même :
"en haute savoie actuelement il y a juste 1 sp de garde a la base d'annecy avec un gendarme du PGHM qui sont sur dragon74 pour les secours en montagne tout le reste est du dommaine du PGHM de chamonix "

Ben ca dépend de ce qu'on entend par le reste ;-)  le domaine du pghm c'est le massif du mt blanc (ce qui est déja grand). Le reste du département c'est bien sp + pg déclenché par codis (112).  Les pompier font bcp de secours en montagne.

Bref c'est pas très simple par chez nous ;-)
Mais de toutes façons, 112 ou numéro pghm, crs etc. ça sera toujours relayer à la bonne personnes et ça va pas prendre des heures.

Le canal E est géré par le SDIS (pompier) comme le 112 ;-) Et tu fais bien de le citer c'est un tres bon moyen (sinon le meilleurs ) de déclencher les secours dans notre région.

Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 11 juillet 2011 à 19:56:04
Alors on valide ?

Citer
Protéger – Alerter - Secourir - Baliser

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours :
 a) Se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
 b) Matérialiser la zone de l'accident pour éviter le sur-accident
2) Protéger la victime
3) Être à l'écoute de la victime et attentif à son état

II) Alerter

1) Localisation : massif>chaine>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique
2) Nombre de victime et leurs état
3) Soins pratiqués
4) Matériel à disposition
5) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité et méthode de balisage de la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà fait en amont si la blessure le nécessitait. Sinon, place aux secouristes.

IV) Baliser (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).

1) Soit lieu exact d'accident
2) Soit dernier point d'observation
3) Soit votre propre emplacement d'observation.
4) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité et méthode de balisage de la zone



a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: mazel le 12 juillet 2011 à 01:04:28
Alors on valide ?

II) Alerter ...6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité et méthode de balisage de la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
..
IV) Baliser ..4) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité et méthode de balisage de la zone

a+

 Non, il y a encore ces deux points à laisser, mais à modifier, simplifier ou approfondir.

 Le point d'attérissage de l'hélico (hors conditions météo aggravantes à signaler), peut et doit être évoqué et suggéré dans l' Alerte (II) et le Balisage (IV), mais le pilote sera bien sur toujours son seul maître.

 Cependant, pour avoir vécu ces dures réalités, le court trajet accident à hélico au point d'atteinte rapide des secours n'est pas toujours évident, penser à dévoiler en II) les contraintes de difficultés, suffisance, capacités techniques et nombre du personnel en plus du balisage et de la meilleure voie d'accès.

 Une bonne information et coordination préalable d'information sur ces difficultés avec le centre de secours est nécessaire. Un hélico seul ne peut parfois rien faire, sans des secours à pieds.

 Il ne reste qu'à mettre cela en forme dans le protocole dans les bons paragraphes.
 Je proposerai simplement en modif en inversant 4) et 5) du II:

 
 II) ..4) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
     ..5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement


 Et terminer ainsi que font d'ailleurs les pro du secours, la seule action suivante:


 IV) Baliser ..4) Balisage de la zone et des accès de proximité.


 Désolé de compliquer..

 mazel
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 12 juillet 2011 à 09:25:44
Non, tu fais bien :up:. Du coup, si j'ai bien compris, ça nous donne ça :

Citer
Protéger – Alerter - Secourir - Baliser

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours :
 a) Se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
 b) Matérialiser la zone de l'accident pour éviter le sur-accident
2) Protéger la victime
3) Être à l'écoute de la victime et attentif à son état

II) Alerter

1) Localisation : massif>chaine>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique
2) Nombre de victime et leurs état
3) Soins pratiqués
4) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité et méthode de balisage de la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà fait en amont si la blessure le nécessitait. Sinon, place aux secouristes.

IV) Baliser (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).

Balisage de la zone (lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel) et des accès de proximité.


a+

PS : je suis pas sûr du IV...
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: mazel le 12 juillet 2011 à 10:38:54
 Peut-être en deux points:

IV) Baliser

1) La zone (lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel)
2) Les accès de proximité si non évidents


 à+

PS - la parenthèse '(lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.)' est redondante..
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Outdoorsman le 12 juillet 2011 à 12:23:15
D'abord merci d'avoir fait évolué ce fil de cette manière.

Quelques remarques :

I) 1) b) je ne vois pas en quoi matérialiser la zone empêcherait le sur-accident mis à part sur une piste de ski ou sur une route ce qui ne me parait pas le contexte que l'on traite ici

II) 1) ou coordonnées GPS

II) 2) orthographe : nombre de victimes et leur état

II) je mettrais les circonstances de l'accident avant les soins pratiqués

II) 5) matériel et médicaments à disposition

II) il faut rappeler le 112 quelque part . On le connait tous mais dans la panique on perd beaucoup de neurones

IV) je mettrais plutôt préparer l'arrivée des secours. Ça inclue baliser mais ça peut aussi vouloir dire rassembler les affaires de la victime en vue de son évacuation, dégager un accès, etc...
 

Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: mazel le 13 juillet 2011 à 20:04:10
@Outdoorsman - Transmission de pensée je pensais aussi à modifier le titre du IV comme toi en ‘faciliter l'arrivée des secours’. le II) 5) ..spécificités d'environnement est à laisser pour préciser une situation et milieu spécifique, instables ou fortement évolutifs.


 mazel
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Serval92 le 13 juillet 2011 à 22:47:24
salut
en paragraphe II point 6
je parlerais de meteo sur zone et du relief (comme ca le pilote a une aide plus rapide pour faire son point)
cela peut l'aider a voir si il va treuiller ou ce poser en fonction des infos (mais surtout de prendre du matos en plus ou non des le depart)

sinon c'est tres bon ce que vous faites
A+
Titre: Re : Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 14 juillet 2011 à 01:34:32
Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours :
 a) Se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
 b) Baliser la zone pour éviter le sur-accident
2) Protéger la victime
3) Être à l'écoute de la victime et attentif à son état

II) Alerter

Appel au 112 et en poste fixe au 18 (ou 15 ou 17)
Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)
1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique ou coordonnées GPS
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage de la zone.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà fait en amont si la blessure le nécessitait. Sinon, place aux secouristes.

IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) Les accès de proximité si non évidents
3) Dégager un accès ou vider les lieux exigus
4) Laisser travailler les professionnels.

Du coup , ça donne quelque chose qui me parait super :up:. J'adore ce genre de travaux de groupe.

a+

PS : j'ai changé le I)1)b, je le trouve plus clair ainsi.
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Outdoorsman le 14 juillet 2011 à 08:17:28
Du coup , ça donne quelque chose qui me parait super :up:. J'adore ce genre de travaux de groupe.

 :up:

Cette version me parait bien aboutie. Encore 2 remarques :

I) 1) b) baliser la zone pour éviter le sur-accident
Je le redis, je ne comprends pas cette nécessité en montagne.

II) Appel au 112 et en poste fixe...
Je mettrais plutôt : Appel au 112 ou avec un téléphone fixe au 18 ...
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Serval92 le 14 juillet 2011 à 08:33:47
re

112 ou 18 ou 15 ou 17
 
c'est la meme chose d'un tel fixe ou mobile
de plus en plus quand une alerte est donnee on tombe sur un CTA (Centre de Traitement des Alertes) ou tous les acteurs de la securite civil sont en place (pompiers,SAMU,police/gendarmerie)

seul les bases CRS/PGHM sont accesible via une ligne a 10 chiffres
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Outdoorsman le 14 juillet 2011 à 08:57:08
C'est ce que je pensais aussi.
Autant mettre uniquement le 112 qui passe sur les 3 opérateurs avec un mobile.
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: mazel le 14 juillet 2011 à 10:23:45
 Pour le 15 ou 17, j’avais recopié la fiche FFM postée plus avant, numéros effectivement inutile pour la clarté.

 J'ai vu plusieurs fois où un balisage improvisé par chiffon de couleur ou tête de mort dessinée, avertissant d'un danger mal visible, laissé par des prédécesseurs bien utile. Rambarde ou planches cassées sur passerelle bois au dessus d’un torrent, main courante d'un long câble en acier dont toutes les attaches intermédiaires cachées dans un creux avaient été arrachées par l’orage sur le sentier abrupt et marneux (Sentier des Crevasses du col du Lautaret). J’espère qu’il n’y avait pas eu d’accident.

 Sécuriser en faisant tomber un bloc branlant ou autre piège, poser un point d'assurance supplémentaire n’est pas inutile non plus, rajout dans ce même I) 1) b) qui est évidemment optionnel selon situation. Je rajoute aussi dans le I) 2) la notion importante de chaleur ou hypothermie, mais est-ce utile?


I) 1)  b) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident
   2) Protéger la victime, penser à chaleur ou hypothermie



 Tout y est, le texte sera peut-être trop chargé, que peut-on simplifier.
 Qu'en pensez-vous?

  mazel
Titre: Re : Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 14 juillet 2011 à 12:52:17
Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours :
 a) Se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
 b) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident
2) Protéger la victime, penser à chaleur ou hypothermie
3) Être à l'écoute de la victime et attentif à son état

II) Alerter

Appel au 112 (international) ou 18 (en France)
Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)
1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique ou coordonnées GPS
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait. Sinon, place aux secouristes.

IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) Les accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécurisé l'accès
4) Laisser travailler les professionnels.


J'ai simplifié 2-3 trucs, vous en pensez quoi ?

Sinon, je pensais aussi : dans le I)2), peut-être mettre "dispenser les soins urgents" ou un truc du genre tout de même, suivit de "faire attention à l'état de la victime", etc.
Parce que j'ai juste peur que, sous stress, on zappe cette étape fondamentale (du genre j'ai pas vu le saignement abondant sous elle parce que je n'ai pas pensé à chercher).

a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: mazel le 14 juillet 2011 à 16:38:20
 En effet Guillaume c'est à écrire, voilà ce que cela donnerait:


Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours :
 a) Se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
 b) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident
2) Protéger la victime et faire très attention à son état
3) Dispenser les soins vitaux urgents, la faire parler. 

II) Alerter

Appel au 112 (international) ou 18 (en France)
Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)
1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique ou coordonnées GPS
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait
Être à l'écoute de la victime et bien surveiller son état
La réconforter et penser à chaleur ou hypothermie
Si vous n'êtes pas certifié, place aux secouristes

IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécuriser l'accès
4) Laisser travailler les professionnels.




 Je trouve maintenant plus logique et équilibré. L'avis de Outdoorsman aussi sera intéressant pour finaliser.

 a+   
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 14 juillet 2011 à 17:09:46
J'inverserai juste le I)3) avec le I)2) et ça serait parfais pour moi. Parce qu'il vaut mieux poser son compressif avant de lui mettre une petit couverture par exemple ;). Du coup, ça nous donne :

Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours :
 a) Se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
 b) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident
2) Dispenser les soins vitaux urgents, la faire parler
3) Protéger la victime et faire très attention à son état.


II) Alerter

Appel au 112 (international) ou 18 (en France)
Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)
1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique ou coordonnées GPS
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait
Être à l'écoute de la victime et bien surveiller son état
La réconforter et penser à chaleur ou hypothermie
Si vous n'êtes pas certifié, place aux secouristes

IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécuriser l'accès
4) Laisser travailler les professionnels.

Qu'est-ce que vous en pensez ?

a+

PS : je me répète mais, je trouve ça vraiment gratifiant des travaux de groupe comme celui-ci, mêlant des personnes avec beaucoup d'expérience pour certaines, ça fait ressortir un truc génial.
Titre: Re : Re : Protocole secours en montagne
Posté par: mazel le 14 juillet 2011 à 17:34:36
J'inverserai juste le I)3) avec le I)2) et ça serait parfais pour moi. Parce qu'il vaut mieux poser son compressif avant de lui mettre une petit couverture par exemple ;). Du coup, ça nous donne :

Qu'est-ce que vous en pensez ?
..

 Tu as raison, alors pour la priorité de la logique il faut inverser, les doubles actions en fin de ces deux lignes.
Et tout remettre dans un ordre probable des actions, par exemple ainsi:


I) Protéger

 ) Attention aux risques alentours :
 ) Se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
 ) Attention à l'état du blessé pour dispenser des soins vitaux urgents.
 ) Protéger la victime tout en essayant de la faire parler/ou participer?
 ) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident



 Oui passionant, j'espère que l'on arrivera au bout sans pondre cinq annexes..
Le bon texte clair et concis doit sauter à l'évidence, et sans c*nneries en plus.

 a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: aquinatis le 14 juillet 2011 à 20:45:51
Juste un truc: pour un blessé, on n'appelle pas les pompiers: le 15 , le 112 ou le PGHM dans des coins comme Chamonix où il y a un toubib de garde, pas partout (deux PGHM en Auvergne, Cantal et Sancy, qui sont appelés si besoin par le 15; et je rappelle que les médecins du 15 en zone de montagne sont formés au secours en montagne, médicalement et techniquement (hélitreuillage par exemple) ). Bien sûr en cas de besoin les pompiers appellent le 15 par la suite, mais on perd parfois du temps sur des accidents graves, où les pompiers se rendent d'abord, hésitent parfois, et finissent par demander un Samu. C'est malheureusement un vrai problème de "concurrence": le 18 et le 15 pour des raisons de budget cherchent à sortir le plus possible, et parfois le 18 part alors que ce serait au 15 de le faire.
En appelant le 15, le médecin régulateur a la possibilité s'il le souhaite d'envoyer une équipe SAMU, et/ou une équipe pompier.

Ca tombe bien je suis de garde en régul ce soir au 15 dans le Puy-de-Dôme. Les pompiers sont dans la pièce à côté, nous sommes reliés informatiquement, et je peux à tout moment déclencher une intervention pompier (et réciproquement).
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: mazel le 15 juillet 2011 à 00:19:22
   Il faudra sans doute une ligne de plus dans le II) Alerter pour préciser ce point évoqué par Aquinatis. Du temps où je pratiquais l’alpinisme en Oisans ou Chamonix, nous contactions les Crs PGHM par avance pour prévenir de certaines sorties, et seuls les assurés de la cotisation FFM avaient droits à l’hélico. C’est incontournable d’avoir des spécialistes locaux pour ces pratiques, déjà ils ne cafouillent pas dans les lieux-dits et toutes les voies du massif. En Lozère le GRIMP se met en place.

 Une bonne rando ou expédition se prépare en se renseignant dès le départ, et cela se doit d’être aussi signalé par cet avertissement dans ce point d’alerte des secours.


 mazel 
 
 PS – Eviter aussi l’accident un grand week-end de 14 juillet ou 15 août si vous ne voulez pas traîner quasi sans soin dans un couloir d’hosto car les urgences défilent, les blocs et le personnel sont débordés :( et le chef de service en congé. :D
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Patrick le 15 juillet 2011 à 07:55:05
Uniquement le 112 comme ça on réfléchit pas si on est à l'étranger ou pas. On est sensé atterrir sur le triage qui affectera les moyens le plus adaptés à la situation.
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 15 juillet 2011 à 14:14:17
Tafdac avec Pat, faut se faire force pour rester simple, comme tu le disais Mazel un peu plus haut.

Ainsi :

Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours :
 a) Se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
 b) Attention à l'état du blessé pour dispenser des soins vitaux urgents.
2) Protéger la victime (chaud, froid, pluie, etc.) et faire très attention à son état
3) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident


II) Alerter

Appel au 112 / Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)

1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique ou coordonnées GPS
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait
Être à l'écoute de la victime et bien surveiller son état
La réconforter et penser à chaleur ou hypothermie
Si vous n'êtes pas certifié, place aux secouristes

IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécuriser l'accès
4) Laisser travailler les professionnels.

a+

PS : j'ai aussi modifié le I) en tenant compte des idée de Mazel. EN revanche, je ne suis pas pour "faire parler la victime" : si elle est inconsciente, ça ne sert à rien ;).
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Nävis le 15 juillet 2011 à 19:30:47
Non, mais parler à la victime et communiquer est essentiel.
Lui expliquer les gestes que l'on va faire, l'informer que les secours ont été prévenus, etc.

Même si elle parait inconsciente! D'ailleurs, expérience vécue: la personne a tout entendu, s'est raccrochée à nos voix (et savait qui était arrivé pour aider), et nos explications calmes* et permanentes l'ont rassurée sur le fait que nous étions là, actifs et attentifs. Franchement, aucun signe extérieur d'un niveau de conscience quelconque. Mais des souvenirs étonnament précis de ce que nous avions expliqué.

*De l'avis de la personne à son réveil: Nous, nous avions plutôt l'impression d'être super pas calmes!
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Patrick le 15 juillet 2011 à 19:49:51
J'ai eu un grave accident de la route, j'étais dans l'incapacité de parler de bouger et d'ouvrir les yeux, mais j'ai tout entendu et surtout, les "y bouges plus" et les "il est mort ?" pas top pour le moral pourtant essentiel.

D'ailleurs, il me semble que parler est aussi pour que le secouriste maîtrise un éventuel stress, celui des équipiers et éventuellement des témoins et des proches.
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 15 juillet 2011 à 22:16:57
C'est à ça que sert l'expérience et la mise en commun, n'ayant jamais eu affaire à une personne inconsciente (enfin si mais peu de temps...) je ne pensais pas à tous ça :up:.

Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours : se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
2) Attention à l'état du blessé pour dispenser des soins vitaux urgents.
3) Protéger la victime (chaud, froid, pluie, etc.) et parler à la victime ou la faire parler
4) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident.

II) Alerter

Appel au 112 / Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)

1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique ou coordonnées GPS
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait
Être à l'écoute de la victime et bien surveiller son état
La réconforter et penser à chaleur ou hypothermie
Si vous n'êtes pas certifié, place aux secouristes

IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécuriser l'accès
4) Laisser travailler les professionnels.

a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Outdoorsman le 16 juillet 2011 à 18:46:54
Pour moi c'est tout bon et du super boulot.
Content de voir qu'on est revenu au seul 112, ce qui était mon idée au départ.

 :doubleup:

Je verrais bien ça au wiki.
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Patrick le 16 juillet 2011 à 19:47:38
Ouaip bon taf ça  :up:
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: mazel le 19 juillet 2011 à 16:56:31
 Bravo à ce post d'Outdoorsman, à tous et l'idée de Guillaume pour avoir coordonné et rassemblé les avis.

Aussi peut-être rajouter une ultime ligne de précaution au danger de l’appareil.

IV) 4) N'approchez pas l'hélico
     5) Laisser travailler les professionnels.


 mazel
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 21 juillet 2011 à 15:15:18
Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours : se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
2) Attention à l'état du blessé pour dispenser des soins vitaux urgents.
3) Protéger la victime (chaud, froid, pluie, etc.) et parler à la victime ou la faire parler
4) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident.

II) Alerter

Appel au 112 / Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)

1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique ou coordonnées GPS
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait
Être à l'écoute de la victime et bien surveiller son état
La réconforter et penser à chaleur ou hypothermie
Si vous n'êtes pas certifié, place aux secouristes

IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécuriser l'accès
4) N'approchez pas l'hélico
5) Laisser travailler les professionnels.

Plumok, tu crois que y'a moyen de sortir un bon truc de ça (genre format A5 pliable pour rentrer dans une poche) ?

a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: ouroumov le 21 juillet 2011 à 17:30:11
C'est normal que les étapes du III) n'aient pas droit à une numérotation ?
La formulation de III) 3) est étrange.

Pour le format, peut être qu'une structure HTML avec des classes css ça serait pas mal.
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: lambda le 21 juillet 2011 à 17:52:24
superbe, exemplaire même!  :doubleup: :doubleup: :doubleup:

Merci à vous pour ce beau boulot d'équipe!!!

Juste une question (mais j'ai peut-être louper un post quelque part...  :-[ ).

finalement, le titre ici, c'est "protocole secours montagne", mais en fait, sans préciser la localisation dans le II(1) et modulant les infos données par II(3), n'est il pas applicable aussi bien en plaine qu'en montagne?

Merci de votre avis là dessus...

à+,
Lambda
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Chris-C le 21 juillet 2011 à 18:00:59
Citation de: Guillaume
Plumok, tu crois que y'a moyen de sortir un bon truc de ça

je m'y penche......
Titre: Re : Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 21 juillet 2011 à 18:51:36
C'est normal que les étapes du III) n'aient pas droit à une numérotation ?
La formulation de III) 3) est étrange.

Merci :up:

finalement, le titre ici, c'est "protocole secours montagne", mais en fait, sans préciser la localisation dans le II(1) et modulant les infos données par II(3), n'est il pas applicable aussi bien en plaine qu'en montagne?


Pour moi si, c'est juste que le post à dévié (dans le bon sens :)).


Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours : se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
2)Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident.
3) Attention à l'état du blessé pour dispenser des soins vitaux urgents.
4) Protéger la victime (chaud, froid, pluie, etc.) et parler à la victime (même si inconsciente) ou la faire parler

II) Alerter

Appel au 112 / Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)

1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique ou coordonnées GPS
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et spécificités d'environnement
6) Possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait, si vous n'êtes pas certifié, place aux secouristes.

1) Être à l'écoute de la victime et bien surveiller son état
2) La réconforter


IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécuriser l'accès
4) N'approchez pas l'hélico
5) Laisser travailler les professionnels.

J'ai modifié quelques trucs, notamment dans le I), j'ai mis "éviter le sur-accident" plus haut, ça serait con d'avoir d'autres victimes (comme dans le PSC 1 quoi). J'ai aussi modifié le III) en essayant de tenir compte des remarques.

Ça vous va ?

a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Chris-C le 22 juillet 2011 à 14:59:08
I] 4)
je rajoute "même si apparemment inconsciente" ?
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 22 juillet 2011 à 18:16:47
Done ;).

a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Outdoorsman le 25 juillet 2011 à 08:53:38
Un détail dans le III)
Je mettrai "compétent" au lieu de "certifié".
La certification donne une garantie, c'est une condition sans doute suffisante mais pas forcément nécessaire.

Dans le II) 4) ou en II) 4bis) je propose : demander des conseils sur la conduite à tenir vis à vis du blessé (en attendant les secours)

Enfin pour ce qui est de la spécificité montagne, c'est vrai qu'elle s'estompe au fur et à mesure des modifs même si pas mal de points sont en direction d'un secours en hélico, ce qui est une spécificité de la montagne.
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Bison le 25 juillet 2011 à 11:30:37
En ce qui concerne l'appel au 112 :  je marquerais en gras l'ajout suivant :  même si pas de réseau

C'est une spécificité montagne ...

Je reviens des Pyrénées :  en bien des endroits il n'y a pas de réseau pour tel ou tel opérateur, mais j'ai 4 barettes sur un autre ... (Avantage en tant qu'étranger :  j'ai le choix du réseau sur lequel je veux me connecter, pourvu évidemment qu'il y ait au moins un réseau qui passe - ce qui était loin d'être toujours le cas)

J'ajouterais encore :  si pas de réseau, envoyer quelqu'un chercher du secours, lui donner par écrit les bonnes infos, lui dire de tester le 112 régulièrement :  il aura peut-être ainsi un "contact" une heure avant de rejoindre la civilisation ...

Quelque part aussi un point "zéro" qui dirait :  "Pannick Switch :  OFF"
Dans un cocpit d'avion, on a un "geste" standard qui effectivement équivaut à couper un "Pannick Switch"  ;D
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 25 juillet 2011 à 13:28:39
Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours : se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite
2)Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident.
3) Attention à l'état du blessé pour dispenser des soins vitaux urgents.
4) Protéger la victime (chaud, froid, pluie, etc.) et parler à la victime (même si inconsciente) ou la faire parler

II) Alerter

Appel au 112 même si pas de réseau / Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)

1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit, point caractéristique ou coordonnées GPS
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et demande de conseils sur la conduite à tenir vis à vis du blessé
6) Spécificités d'environnement et possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait, si vous n'êtes pas compétent, place aux secouristes.

1) Être à l'écoute de la victime et bien surveiller son état
2) La réconforter


IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécuriser l'accès
4) N'approchez pas l'hélico
5) Laisser travailler les professionnels.

 ;)


J'ajouterais encore :  si pas de réseau, envoyer quelqu'un chercher du secours, lui donner par écrit les bonnes infos, lui dire de tester le 112 régulièrement :  il aura peut-être ainsi un "contact" une heure avant de rejoindre la civilisation ...


Ça va de soi mais je préfère ne pas le mettre pour ne par trop surcharger. Le mec qui peut faire prévenir va le faire (automatiquement je pense), non ?

a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Bison le 25 juillet 2011 à 15:10:51
Bonjour,

Désolé d'intervenir un peu tard ...

Citation de: Guillaume
Ça va de soi mais je préfère ne pas le mettre pour ne par trop surcharger. Le mec qui peut faire prévenir va le faire (automatiquement je pense), non ?

Oui mais ... comment va-t-il le faire?
Fournira-t-il les bonnes informations, et notamment la bonne localisation?
Pensera-t-il à essayer le 112 régulièrement, même s'il n'a pas de réseau?

Personnellement, si je devais demander à quelqu'un d'appeler les secours, je le brieferais sérieusement et je lui mettrais l'info par écrit ... Cela mériterait bien une fiche dédiée d'ailleurs ...

C'est cela qui est, à mon avis, un des points spécifiques au secours en montagne :  la difficulté de joindre les secours, la difficulté éventuelle, pour les secours, à rejoindre l'endroit de l'accident.

L'autre point spécifique :  la préparation de l'atterrissage de l'hélico, les signaux à l'hélico ... Cela mériterait d'être plus détaillé, ne fût-ce que le "Yes" (we need help) et le "No" (No problemo). Penser, si possible à donner une indication sur la direction du vent (Voir dans la rubrique balisage :  petit feu si pas de fumigène, "T" pour indiquer une direction priviégiée contre le vent; on atterrit vers le haut du "T", lequel est dirigé contre le vent; ou encore :  manche à air de fortune. Ceci évidemment si on a repéré une aire d'atterrissage convenable, suffisamment dégagée, suffisamment horizontale, suffisamment solide ... Libre au pilote d'apprécier la situation, évidemment. Mais la direction du vent au sol est un élément important d'appréciation! D'autant plus qu'il peut varier très considérablement par rapport au vent qui souffle 20 ou 50 m plus haut ...
Titre: Re : Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 25 juillet 2011 à 17:37:17
Bonjour,

Désolé d'intervenir un peu tard ...

Oui mais ... comment va-t-il le faire?
Fournira-t-il les bonnes informations, et notamment la bonne localisation?
Pensera-t-il à essayer le 112 régulièrement, même s'il n'a pas de réseau?

Personnellement, si je devais demander à quelqu'un d'appeler les secours, je le brieferais sérieusement et je lui mettrais l'info par écrit ... Cela mériterait bien une fiche dédiée d'ailleurs ...

D'où l’intérêt, selon moi, d'avoir deux fiches et crayon dans sa trousse pharma ;).


Citer
L'autre point spécifique :  la préparation de l'atterrissage de l'hélico, les signaux à l'hélico ... Cela mériterait d'être plus détaillé, ne fût-ce que le "Yes" (we need help) et le "No" (No problemo). Penser, si possible à donner une indication sur la direction du vent (Voir dans la rubrique balisage :  petit feu si pas de fumigène, "T" pour indiquer une direction priviégiée contre le vent; on atterrit vers le haut du "T", lequel est dirigé contre le vent; ou encore :  manche à air de fortune. Ceci évidemment si on a repéré une aire d'atterrissage convenable, suffisamment dégagée, suffisamment horizontale, suffisamment solide ... Libre au pilote d'apprécier la situation, évidemment. Mais la direction du vent au sol est un élément important d'appréciation! D'autant plus qu'il peut varier très considérablement par rapport au vent qui souffle 20 ou 50 m plus haut ...

N'y connaissant absolument rien dans ce domaine, j'ai déjà peur de me planter là, assis sur mon fauteuil. Alors quand le pote gueule à côté :-\. Je pense que signaler la zone (là où on est) est déjà un grosse plus, le pilote connaissant son boulot, c'est lui qui gèrera le reste, non (c'est un vraie question pour un pilote hein ;)) ?

a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Bison le 25 juillet 2011 à 19:39:24
Citer
le pilote connaissant son boulot, c'est lui qui gèrera le reste

Le pilote n'aime pas trop les surprises ... or le vent, en montagne, c'est un élément bien surprenant!
Alors, si d'une manière ou d'une autre on peut lui donner une indication sur la direction du vent au sol, il appréciera ...

Idéal :  fumée, manche à air ... (Bout de CS accorché à un bâton de marche à dix ou 20 m de l'endroit envisagé pour le posé,  et "flottant au vent", c'est impec!). Le "T" est bien si on retient que le "T" s'est une silhouette d'avion qui se pose CONTRE le vent.

Bon, je viens de m'inscrire à un atelier débat organisé par le CAB le 26 août prochain sur le thème du secours en montagne.
Bonne occasion de discuter de tout cela avec un secouriste de Cham!
Il y aura ensuite un film sur le PGHM et ses opérations.

Je vous raconterai!
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 25 juillet 2011 à 20:16:52
Yes, si tu peux nous formuler un truc clair et concis pour l'intégrer à la fiche (d'ailleurs, pourquoi pas demander leur avis ?), ça serait... :love:.

a+
Titre: Re : Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Outdoorsman le 25 juillet 2011 à 20:20:48
J'ajouterais encore :  si pas de réseau, envoyer quelqu'un chercher du secours, lui donner par écrit les bonnes infos, lui dire de tester le 112 régulièrement :  il aura peut-être ainsi un "contact" une heure avant de rejoindre la civilisation ...

2 cas de figure : soit on est seul avec le blessé et là ce point devient sans objet, soit on est plusieurs et c'est au plus expérimenté d'aller chercher les secours avec éventuellement un autre bon marcheur si on est assez nombreux. On laisse le reste du groupe avec le blessé. Donc là encore, la remarque de Bison me parait sans objet.

L'autre point spécifique :  la préparation de l'atterrissage de l'hélico, les signaux à l'hélico ... Cela mériterait d'être plus détaillé, ne fût-ce que le "Yes" (we need help) et le "No" (No problemo). Penser, si possible à donner une indication sur la direction du vent (Voir dans la rubrique balisage :  petit feu si pas de fumigène, "T" pour indiquer une direction priviégiée contre le vent; on atterrit vers le haut du "T", lequel est dirigé contre le vent; ou encore :  manche à air de fortune. Ceci évidemment si on a repéré une aire d'atterrissage convenable, suffisamment dégagée, suffisamment horizontale, suffisamment solide ... Libre au pilote d'apprécier la situation, évidemment. Mais la direction du vent au sol est un élément important d'appréciation! D'autant plus qu'il peut varier très considérablement par rapport au vent qui souffle 20 ou 50 m plus haut ...

Très juste, merci de réparer cet oubli.
Il faut en effet rajouter dans le IV) entre le 3) et le 4) : à l'approche de l'hélico lever les 2 bras en se tenant dos au vent et face à la zone d’atterrissage supposée. Tenir une manche à air de fortune à bout de bras.

Je préfère la tenir à bout de bras plutôt que de la planter quelque part : ça finit toujours par s'envoler à l'approche de l'hélico et la catastrophe n'est pas loin !!
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: mazel le 26 juillet 2011 à 10:02:59

 Le protocole va peu à peu en s’améliorant, et chacun sa pierre, bravo!

 Signaler dans ce fil d’autres signaux pour l’hélico ne peut amha que prêter qu’à confusion quand à les ressortir en période de stress pour un non habitué. Indiquer le sens du vent en T en tournant le dos sera vite oublié, le réflexe courant étant de voir et regarder arriver la planche de salut, c’est à réserver aux initiés du guidage qui eux saurons sans nos explications.

 Aussi, pas trop de détails à donner à mon avis sur la conduite à tenir envers l’hélico. Mais retenir le signe de détresse des bras en l’air en Y, (avec peut-être dos au vent, un foulard bien enroulé dans une main?) est primordial et à mettre encore amha bien sûr, dans le protocole.
 
 En effet à ramener un blessé ou un corps sur un appareil posé sur un patin, on tient à peine debout. De la neige poudreuse ou poussière, on en pend plein la gueule et les yeux.. Attention aussi à tout ce qui va s’envoler, donc le ‘N'approchez pas l'hélico’ comme signalé dans le protocole est à mon avis la meilleure chose pour être succinct. 

Revoir pour info l’excellente fiche de LOOPING Vie Sauvage et Survie > Premiers secours et santé > SAR > Hélico, guidage et sécurité http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,796.0.html

 mazel
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Bison le 26 juillet 2011 à 17:22:40
Citation de: Guillaume
d'ailleurs, pourquoi pas demander leur avis ?

C'est un atelier-débat dans l'après midi :  j'espère bien en effet "débattre" et en particulier de ce projet de fiche, et de l'aide que l'on peut fournir éventuellement au pilote.

Programme du CAB (http://www.clubalpin.be/open_climb_2011.html)  - voir journée du 26 août (mais le samedi 27 n'est pas sans intérêt non plus, avis aux lecteurs Belges, et le samedi est une journée ouverte à tous!)

@ outdoorsman
J'ai du mal à piger le non intérêt d'un sérieux briefing à donner à celui qui va chercher les secours, et qui va peut-être joindre le 112 au prochain coude dans la vallée.
Même si c'est un montagnard expérimenté, ce n'est peut-être pas un secouriste expérimenté ... La fiche que nous élaborons est justement un aide mémoire à utiliser dans le stress de l'accident. Donner au "messager" un bon aide mémoire par écrit me paraît important.
Donner par écrit les coordonnées précises de la position du blessé n'est pas anodin non plus. Tout le monde n'a pas encore le bon réflexe ... tout les montagnards ne sont pas encore familiers avec les coordonnées UTM, loin, très loin de là!

Enfin, comme promis, je soumettrai cette question au gendarme-secouriste du PGHM de Chamonix ...
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Outdoorsman le 26 juillet 2011 à 19:53:28
@ Bison,

j'ai peut être pas été très clair, excuses moi.
En fait, je partais de l'hypothèse que c'est le lecteur du forum qui sera le plus expérimenté et qui va organiser le secours. Ce sera donc à lui de partir pour alerter.
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: ouroumov le 26 juillet 2011 à 21:03:31
Si le résultat de ce thread est un bon protocole abouti et compréhensible par des gens sans trop de connaissances, il n'y a pas de raison que ça reste à deumeure une ressource du forum, donc il se peut que ça circule à droite à gauche pour se retrouver à dispo de gens qui n'y connaissent que dalle en survie ou secourisme, et qui n'ont jamais entendu parler de ce forum.

Le type le plus expérimenté ne sera pas forcément si expérimenté que ça.
Du coup, envoyer quelqu'un d'autre sur une tache secondaire avec un mémo est une bonne idée, je trouve.
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Bison le 26 juillet 2011 à 22:05:34
Citer
En fait, je partais de l'hypothèse que c'est le lecteur du forum qui sera le plus expérimenté et qui va organiser le secours. Ce sera donc à lui de partir pour alerter.

Bon, moi j'ai en tête les scénarios catastrophes correspondant à ma pratique :
 - seul avec une patte en morceaux, GSM inop :  je réussis à attirer l'attention d'un randonneur passant dans le coin, qui accepterait de redescendre pour alerter les secours => je le lui donne par écrit les consignes ...
 - à deux avec ma femme, toujours une patte en morceaux :  je la briefe  pour qu'elle soit efficace ...
etc .

Il existe, j'en ai déjà vues, des fiches pour décrire l'état d'un accidenté + quelques consignes utiles. Je vais esayer de retrouver. C'est toujours dans le contexte "outdoor" où les secours ne sont pas immédiats ...

Je me demande si ce ne serait pas une bonne idée de prévoir, à l'arrière de la fiche du protocole, une deuxième fiche structurée dévolue aux renseignements à fournir ... Avec les consignes qui vont bien. Si possible en français, anglais, et, dans les pyrénées, en espagnol ...
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Lynx le 28 juillet 2011 à 20:56:19

Autre situation parmi d'autre (vécue) assister le blessé, organiser la DZ, et chopper au passage un témoin pour ne pas laisser tout ca en vrac sur place.
Très utile également sur avalanche, pour laquelle on conservera en priorité les plus dégourdis sur la recherche. 
Aussi il peut être utile d'avoir, selon le contenu, une fiche plastifiée sur la méthodologie à conserver sur place, et une fiche à remplir pour le message d'alerte à proprement parler à laisser à un, voire deux témoins (un monte sur la bosse voir s'il y a du réseau, l'autre descend dans la vallée, le but étant bien sur de gagner du temps).
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: JERICHO le 06 août 2011 à 14:55:31
Bonjour, après une longue absence, je vous relit avec plaisir...je me permet de venir compléter votre propos sur le secours en montagne. J'ai été pompiers volontaire en Corse pendant 20ans jusqu’à il y a 1 an environ. Le secours en montagne c'est professionnalisé, et maintenant les "gardes montagnes" en Corse sont assurées une semaine par le Grimp (les pompiers) et une semaine par le PGHM.
Ceci est valable en Haute-Corse. je ne connais pas le système en Corse du Sud. La gratuité des secours engendre souvent des débordements. Envoyer un hélico dans un refuge pour une diarrhée est monnaie relativement courante ! J'ai fait beaucoup de montagne dont le GR 20 et il est vrai que la méconnaissance du milieux par les touristes est réelle! Mais souvent les différents "guides" vendus dans les librairie qualifie des petits rando de "ballade" et donc des gens sans préparation ni équipements se disent: on peux le faire comme une descente des champs Elysée!
Pour le GR 20 au départ de Calvi, il est rare de trouver des randonneurs mal équipé. Les accidents arrivent surtout sur de courtes rando. Sauf épisode climatique exceptionnelle. Mais justement, un bon montagnard doit prévoir l'exceptionnel non?
Voila, j'ai toujours de bon contact au sein du Groupe de Secours en Montagne de la Haute-Corse, si vous voulez des renseignements ou tuyaux ( les lieux a voir, à éviter,... n'hésitez pas....)
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Serval92 le 06 août 2011 à 17:18:30
salut

je souleve juste un point
a mon avis il ne faudrait juste se signaler au pilote et non cherche a le guider ou lui "imposer" une DZ
car en montagne l'aerologie est tres particulier au millieux (d'ailleur cela est une specialisation chez tout les pilote de secours en montagne)
neige,rocher,fallaise,vent,soleil etc....
rien que du soleil sur une plaque de neige pour modiffier la portance de l'air sous les palles du rottor ce qui peut faire tomber une machine

je pense que deja signaler sa presence au pilote est une tres bonne chose
et libre a lui de soit treuiller un secouriste/medecin ou de ce poser sur une DZ

faire des signes  de DZ en bonne et du forme sans connaitre les risque du vol en montagne c'est faire courrir un risque a l'equipage
qui peut ce dire "tiens lui connait alors on y va en confiance"

dans l'urgence faire simple c'est un gage de reussite

A+
cougar 
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Loriot le 06 août 2011 à 20:35:32
A ce propos, je pense que le pilote d'helico, qui fait du secoure en montagne... Bin... Il a une petite idée de ce qu'il peut faire et de ou il peut aller. Dans le doute, il ira se poser plus loin ou il fera envoyer une equipe
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 06 août 2011 à 23:05:09
Ça confirme ce que je pensais. Et puis en plus je doute vraiment que le péquin moyen (dont je fais parti) soit caps le de faire un balisage si complexe sous stress.

A+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Serval92 le 08 août 2011 à 17:37:28
salut
juste une precision qui peut avoir sont importance

quand on passe une alerte avec coordonnees GPS il faut imperativement donner le referenciel avec les donnees GPS
sinon il pourrait il y avoir des grosses erreures

je pense que cela doit etre pris en compte et peut etre marquer quelque part

car une adresse ben c'est une adresse (sauf si il manque la comune)la ca va etre chaut pour trouver
mais avec un GPS il ya une multitude de referenciel et la ca change beaucoup d'un a l'autre

en fait j'ai vue cela sur une carte plastique pour GPS de l'ENSA (ecole national de l'alpiniste et du ski)
http://www.ensa.jeunesse-sports.fr/

A+ cougar
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Bison le 27 août 2011 à 10:20:05
Retour sur l'entretien-débat qui s'est tenu hier au CAB avec un gendarme du PGHM de Chamonix.

1. Les coordonnées UTM sont parfaitement utilisables par les secours en Montagne. AMHA, il subsiste cependant une possibilité d'erreur de retranscription à différents niveaux. Ce n'est donc pas un luxe de donner aussi la position approximative :  sur telle face, dans telle voie, sur tel GR entre tel et tel endroit.

2. Les secouristes sont des pros de la montagne, ils connaissent leur massif "comme leur poche", les pilotes en connaissent l'aérologie ...

3. Pour les pilotes, un fumigène, c'est ok pour information actuelle sur le vent au sol et aussi le vent à quelques dizaines de m d'altitude. Mais pour le reste, ils connaissent mieux leur affaire que les piétons. On peut oublier le "T" et les signaux de marshalling ...

4. Les secouristes sont des montagnards qui ont choisi ce job pour le plaisir de travailler "dans le plus beau décors du monde". Une journée à glander sans intervention, c'est pas leur tasse de thé. Le plus dur à gérer :  le contact avec les familles.

5. Il leur arrive de refuser une intervention "de confort".

6. L'esprit "alpinisme est bien présent" auprès de ces gendarmes :  ils considèrent la plupart des accidents comme "inévitables" en haute montagne :  c'est le jeu ...

7. Un accident survenant à des non professionnels ne déclenche pas chez eux le réflexe "enquête, recherche d'indices, interrogatoires etc". Bien sûr, les fait sont constatés et consignés mais il n'y a pas un esprit "recherche des causes et des responsabilités" à leur niveau ...  Le parquet - semble-t-il - n'est guerre plus "investigateur" dans ce contexte.

8. Dans le cas d'un accident impliquant un professionnel, là les gendarmes-secouristes sont priés d'investiguer sur la scène de l'accident, mais ce n'est évidemment pas leur priorité. Après, il se trouve que la responsabilité du professionnel ne soit que très rarement mise en cause.

9. Les gendarmes et les autorités ne voient que la cause immédiate d'un accident. Ils n'ont pas, semble-t-il, l'habitude de considérer la chaîne des évênements qui ont conduit à l'accident. (Or, un accident survient souvent à la suite d'une série d'erreurs, erreurs souvent évitables ...)

10. Ils disposent vraiment de gros moyens (matos) pour les interventions difficiles

Voilà, je voulais signaler cela avant de partir pour un mois en montagne ...
A+

Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: mazel le 27 août 2011 à 13:23:55

 merci Bison

 Pour ce retour d’information, très attendu de ma part, et qui confirme réellement mon admiration pour ce type de montagnards. Le signalement de « telle face, dans telle voie, sur tel GR entre tel et tel endroit » est même à mon avis le meilleur entre personnes pratiquant l’alpinisme ou la rando à difficulté alpine, toute erreur grossière de retranscription des coordonnées étant alors éliminée.

 Ils ont dû sourire quant aux éventuels signaux à leur apporter pour l’aide à la pose de leur hélico... Et d’ailleurs perso, je n’écoute jamais le copain, ni même ma propre fille, me disant en voiture: « vas y donc, ça passe tu peut doubler ». Seuls les signaux de détresse et signalisation nous concernant sont donc à retenir pour ce protocole.

 L’état d’esprit que tu brosses de ce corps d’élite est correctement rendu et nous montre bien un métier passion entièrement dévoué pour les autres.

 Bonne vacances à toi, ne forces pas trop: on n'a qu'un seul coeur et il faut le ménager.

 mazel 
Titre: Re : Re : Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Patrick le 28 août 2011 à 08:27:04
des frais de recherches et d interventions sont ils charges ou est ce toujours le principe de "gratuite" qui s applique en France ?
http://www.dossierfamilial.com/loisirs/voyages/des-secours-de-moins-en-moins-gratuits,1043
http://www.economiesolidaire.com/2010/12/02/secours-en-montagne-frais-ou-gratuit/
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Bison le 28 août 2011 à 09:29:31
Question posée au gendarme, évidemment.

Réponse nette :  les interventions du PGHM sont gratuites. Exception :  le domaine skiable ie les piste balisées - pas le ski hors piste, pas le ski de rando.
Il y a une logique à celà :  les pistes balisées sont des espaces exploités dans un esprit commercial. Pas de raison que la communauté paie pour le client blessé sur un espace de facto commercialisé, relevant de la communequi met normalement en place ses pisteurs. Les secours en hélico relèvent du préfet ...

Problème administratif :  les secours ne connaissent pas vraiment les frontières! Parfois, des secours italiens interviennent en France, parfois le PGHM donne un coup de main en Italie. Les italiens sont payants, les Français pas.

Puis,  les secours sont parfois assurés par la sécurité civile. Pas certain à 100% que les mêmes principes soient d'application.

Bon :  montagne = bonne assurance, amha.

Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 01 septembre 2011 à 17:00:26
Super, merci Bison ! Au final, je trouve qu'on ne s'est pas trop planté non ?

Du coup, le dernier jet donne ceci :

Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours : se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite.
2) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident.
3) Attention à l'état du blessé pour dispenser des soins vitaux urgents.
4) Protéger la victime (chaud, froid, pluie, etc.) et parler à la victime (même si inconsciente) ou la faire parler.

II) Alerter

Appel au 112 même si pas de réseau / Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)

1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit / point caractéristique et coordonnées GPS si possible
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et demande de conseils sur la conduite à tenir vis à vis du blessé
6) Spécificités d'environnement et possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait, si vous n'êtes pas compétent, place aux secouristes.

1) Être à l'écoute de la victime et bien surveiller son état
2) La réconforter


IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécuriser l'accès
4) N'approchez pas l'hélico
5) Laisser travailler les professionnels.

On est pas mal là non ?

a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Outdoorsman le 03 septembre 2011 à 10:11:10
 :doubleup:

Encore merci à tous pour l'enrichissement de ce fil
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 08 septembre 2011 à 19:58:34
Plumok (ou n'importe qui d'autre si sait faire une jolie mise en forme), y'a moyen de tirer quelque chose de tout ça ?

a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Chris-C le 09 septembre 2011 à 14:27:45
salut,

j'ai déjà fait une première maquette depuis un moment, mais comme j'ai vu que ça continué d'évoluer j'ai laissé faire.

J'ai en ce moment de gros soucis d'informatique, je ne maitrise pas le temps qu'il faudra pour que je sois de nouveau opérationnel.
et comme les vacances approchent.......

Mais pas de soucis pour m'y remettre des que possible.....

a+
Titre: Re : Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 10 septembre 2011 à 14:51:10
Mais pas de soucis pour m'y remettre des que possible.....

De toute façon le salaire et la gloire que tu vas en retirer (c-à-d néant :lol:), autant ne pas te prendre la tête et faire ça quand tu peux !

Dans l'idée, ça serait bien que ça soit disponible sur le site de David et/ou le wiki en téléchargement gratuit pour le plus grand nombre, si tu n'y vois pas d'inconvénient. Une belle collaboration VS&S quoi :love:.

a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Chris-C le 12 septembre 2011 à 16:44:25
C'est l'idée de base, mais j'en ai une autre aussi que je develloperais une fois le boulot fait....

a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Loriot le 17 avril 2013 à 12:00:35
Salut,
Je suis tombé sur une petite doc concernant les médecins secouriste en montagne. C'est plutôt orienté pour les toubib, mais il doit aussi y en avoir ici. Je ne sais pas si ça a sa place ici... Auxquelles cas il suffirait de supprimer.

http://www.grimm-vs.ch/publi/protocole.pdf

Vous pouvez aussi visiter leur sites... Voilà
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 09 juin 2013 à 12:53:41
Salut tout le monde !

Je fais remonter ce sujet pleins de signal et aboutissant à une bonne check-liste, fruit de la collaboration entre membres du forum :).

Y-a-t-il quelqu'un qui pourrait synthétiser ça d'une manière plus explicite encore (style mindmap ou autre) ? Je suis sûr que oui :).

Citer
Protéger – Alerter – Secourir - Préparer

I) Protéger

1) Attention aux risques alentours : se protéger soi-même, prendre son temps et bien réfléchir à la suite.
2) Sécuriser ou baliser la zone pour éviter le sur-accident.
3) Attention à l'état du blessé pour dispenser des soins vitaux urgents.
4) Protéger la victime (chaud, froid, pluie, etc.) et parler à la victime (même si inconsciente) ou la faire parler.

II) Alerter

Appel au 112 même si pas de réseau / Code international de détresse : 6 de n'importe quoi (signal lumineux, sifflet,..)

1) Localisation : massif>chaîne>sommet>versant>altitude>sentier/itinéraire>lieu dit / point caractéristique et coordonnées GPS si possible
2) nombre de victimes et leur état
3) Les circonstances de l'accident (avalanche, chute,...)
4) Soins éventuellement pratiqués et médicaments à disposition
5) Matériel à disposition et demande de conseils sur la conduite à tenir vis à vis du blessé
6) Spécificités d'environnement et possibilité de faire atterrir un hélico à proximité (météo et relief) et méthode de balisage.

NE PAS RACCROCHER.

III) Secourir

Déjà réalisé en amont si la blessure le nécessitait, si vous n'êtes pas compétent, place aux secouristes.

1) Être à l'écoute de la victime et bien surveiller son état
2) La réconforter


IV) Préparer

1) Rassembler les affaires de la victime, personne(s) à joindre
2) Baliser la zone (lumières, fumigène, pièce de tissus de couleur, etc.).
 a) lieu exact d'accident, dernier point d'observation, emplacement d'observation actuel
 b) accès de proximité si non évidents
3) Dégager et/ou sécuriser l'accès
4) N'approchez pas l'hélico
5) Laisser travailler les professionnels.

a+
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Outdoorsman le 09 juin 2013 à 13:17:39
Pour info, ce fil fera l'objet d'un article dans le prochain futur CARCAJOU
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Géo le 09 juin 2013 à 15:31:51
ça tombe bien j'étais en pleine lecture du fil et en train de faire quelques trucs sur le logiciel donc voila....

je sais pas si le code couleur est utile mais en tout cas j'ai trouvé qu'il y avait des infos plus importantes que d'autres, que j'ai essayé de mettre en valeur (celles en rouge)....

ça peut facilement se modifier......
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Géo le 09 juin 2013 à 18:15:25
la version 1 n'était pas satisfaisante donc je l'ai un peu retouchée....c'est peut être un peu plus claire maintenant mais j'ai pas d'avis, j'en sais rien quoi  :D

je sais pas si ça pourrait être un bon format, assez clair pour être utilisable quand ça va pas, etc....
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Bison le 09 juin 2013 à 21:26:59
Je donne vite mon avis :

Check liste un peu trop inspirée des accidents en zône urbaine.
Ne s'en distingue guère en fait ...

En montagne, le 112 est loin de passer partout, l'appel aux services de secours doit être amha plus élaboré. Exemple :  rédiger un papier avec les infos et le fournir au messager qui sera jugé le plus rapide à retrouver le "contact", avec la consigne de réesssayer régulièrement le 112.

Si les secours risquent de tarder, il faut, autant que possible soigner la victime, la préserver des éléments de manière plus efficace etc.

Bref, après le point 3 :  sortir le manuel "wilderness medecine"
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: VieuxMora le 09 juin 2013 à 21:36:52
Ma réaction porte sur la forme uniquement:
Pour que ton travail soit utilisable dans  toutes les ambiances, je suggérerai de privilégier la lisibilité en lumière atténuée, même avec un document taché, ou froissé.
Donc: des caractères plus gros et à part les titres en rouge, un trés bon contraste écriture / fond .  Lettres noires ou bleu marine ou marron foncé sur fond blanc.
Et bien sur une insensibilité à l'eau (plastification d'un tirage sur imprimante laser, et pas jet d'encre)

Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Outdoorsman le 10 juin 2013 à 07:13:40
Check liste un peu trop inspirée des accidents en zône urbaine.
Ne s'en distingue guère en fait ...

Je ne suis pas d'accord avec toi. Que la trame soit commune, certes, mais le protocole me parait bien adapté au milieu montagnard (il a été élaboré dans ce sens). Il faut aussi le mettre en corrélation avec le texte plus haut. Ce memento n'est qu'un memento, tout est explicité plus haut.

@ Géo : Le système de cases est bien lisible. La remarque de Vieux Mora est pertinente quant aux couleurs.
Sur le fond, il me semble important de bien reprendre les points dans leur intégralité (localisation : il faut tout expliciter)
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Géo le 10 juin 2013 à 07:52:50
salut!

Pour les couleurs on est d'accord, je voulais essayer ça, j'avais déjà mis jaune sur fond blanc ( :down:) que j'ai viré tout de suite, mais le vert, voire orange c'est pas top. On va voir avec du noir seulement.

Je reprends le reste aussi vous avez raison.

J'ai proposé un truc parce que j'étais en plein dedans, mais vous pouvez proposer hein?

Je fais ça dès que je peux
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: fall7stand-up8 le 10 juin 2013 à 10:51:48
Bonjour

Une remarque qui concerne la proiorité donnée à l'alerte sur l'action de secours.
D'un point de vue pédagogique Il serait peut etre pertinent de mettre certaines actions vitales (compression manuelle et PLS ) avant l'alerte car sur un saignement important ou sur un inconscient qui respire on n'a pas le temps d'attendre que le régulateur nous ait donné toutes les consignes.
Donc selon moi, on met la victime en sécurité (on appuie la ou ça saigne ou on met sur le côté tête vers le bas et apres on appelle.)

Bien entendu les actions peuvent etre simultanées si on est plusieurs.

Je reflechis au moyen de le faire apparaitre dans votre check (au demeurant tres bien) sans l'alourdir et la rendre inintelligible

Deuxieme point

C'est peut etre une redite mais pour le 112 (ou le 15 ou le 18) il faut un réseau
La différence c'est que ça passera meme si ça n'est pas celui de votre opérateur mais IL FAUT UN RESEAU
Hors en haute montagne certains espaces ne sont couveerts par au cun opérateur.

mes deux balles

Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Géo le 10 juin 2013 à 11:17:43
Il faut un réseau oui, mais il ne sera pas forcément visible sur ton écran de téléphone (réseau militaire par exemple), si je me trompe pas...
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: AC le 10 juin 2013 à 12:17:24
Il faut un réseau oui, mais il ne sera pas forcément visible sur ton écran de téléphone (réseau militaire par exemple), si je me trompe pas...

Histoire d'économiser de la bande passante, ceux qui s'interrogent sur ces fameux réseaux GSM militaires invisibles sont invités à lire le fil Le 112 sans réseau visible (http://www.davidmanise.com/forum/index.php?topic=55170.0). Les conclusions étaient:
Seule manipulation à entreprendre, peut-être: si le téléphone est configuré en mode "GSM uniquement" ou "3G uniquement", il vaut probablement mieux le basculer en mode automatique pour maximiser les chances d'accrocher un réseau.
Concernant le protocole de gestion d'accident, reste à décider: Lorsque le 112 est injoignable, vaut-il mieux laisser son portable allumé (dans l'espoir d'être détecté par les systèmes susmentionnés, si on est certain que des opérations de recherche sont en cours) ou l'éteindre pour économiser la batterie et pouvoir réessayer plus tard ?
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Géo le 10 juin 2013 à 14:41:10
j'ai repris le truc en essayant de prendre en compte les différentes remarques qui ont été apportées
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Bison le 10 juin 2013 à 15:03:19
Je persiste :  la situation en montagne appelle d'autres priorités qu'une urgence urbaine, un autre protocole.

Non seulement le 112 n'est pas garanti, mais les secours eux mêmes ne sont pas garantis :  la promptitude de leur intervenbtion est conditionnée par la configuration du terrain, le moment de la journée (jour / nuit) et surtout par la météo (visibilité, violence du vent).

Je potasse un petit bouquin fort bien fait :  First Aid and Wilderness Medecine.
Nos amis british sont des gens pragmatiques.

En verso de la page de couverture, il y a une check liste : "Accident and Illnes Protocol".

Evacuation arrive en dernière position.

Et clairement, le point 2 deux c'est "Primary survey" :  Dealing with life threatening emergencies.

Allez, je vous mets le tout, sans les détails qui tiennent sur un format A6 et en traduction approximative :

Citer
1. Take control
(Stop, observer, sécuriser)

2. Premier diagnostic et actions vitales
(Sur la dernière couverture, il y a un diagramme "Basic Life Support")

3. Gestion de l'état de shock

4. Diagnostique plus approfondi

5. Plan d'action

6. Soins applicables

7. Evacuation
Il est clair que l'on est bien éloigné de la situation "urbaine".

En montagne accidentogène, c'est 50 / 50 au niveau de la probabilité de disposer des secours dans la demi heure, donc une fois sur deux la fiche telle qu'elle est conçue ne sert à rien.

============================================

Ce n'est pas une fiche appropriée au secours en montagne, amha.
Comme je ne me suis guère mouillé à l'élaborer, je me sens mal placé pour critiquer les travaux finis  :(

Mais il n'est jamais trop tard pour bien faire.

On part d'une situation "réaliste", en montagne.
Bien sûr qu'il faut tenter d'appeler les secours.
Mais la fiche ou la check liste ne peut se limiter à cela ...

Je vois un document en format A6, sur quatre pages.

Une A5 pliée, cela pourrait aller ...
Cartonnée, plastifiée => elle se glisse partout, quitte à la plier une nouvelle fois en deux.

(De toute façon, l'intérêt d'un tel de document, c'est celui du copion (la "sèche") :  obliger a faire une synthèse courte, à réfléchir. Quand on a fait le boulot, le document ne sert plus à rien grand chose  :D
Et quand on la retrouve par hasard, c'est aussi un bon rappel en mémoire)

Page 1

1-A. Schéma général du "Protocole"
En 7 points? Pourquoi pas :  il y a des mecs qui ont bien pensé leur truc) :  soit un encadré d'environ 10 - 15 lignes.

1-B. Actions de protection / sécurisation propres à la montagne

Page 2 :

Schéma des "Actions urgentes"
En dernier point des actions urgentes et en rouge : 
"Contacter le 112  immédiatement si l'urgence le justifie (avis médical, évacuation)"

Page 3 :

3-1. Traitement de l'état de shock, protection moyen terme
3-2. Diagnostique plus approffondi :  points à prendre en considération
3-3. Mentions brèves des traitements courants
3-4. Petit encadré : 
       Appelez les secours si la victime ne peut poursuivre en sécurité
       Si non :  organisez un bivouac et un séjour confortables.

Page 4 - Évacuation

4-1. Appel au 112 - ou par radio
 - Rappels à propos du 112, éventuelles les fréquences radios
 - Contenu du message

4-2. Préparation de la zone, signaux etc.

Je vois aussi un mémento sous forme d'un "jeu" de fiches

Des fiches "Accidents et malaises en Montagne"
Reliées ou pas - ma préférence va aux fiches reliées par anneaux.

Chaque fiche traite d'un accident suffisement fréquent, suffisemment critique.
Une vingtaines de cas "critiques" ou plus ...
Symptômes, moyens d'actions.
Plus quelques fiches "générales" sur les médicaments que l'on peut envisager d'emmener dans une trousse de secours :  aqctions, contre-indications.

Là encore, un peu comme une synthèse de cours ...

===============================

PS :  Je donne mon avis, malheureusement sur la fin, alors que le boulot est déjà presque fini. Encore une fois désolé ...

Mais des check listes "Emergencies / Malfunctions" ...'tain, j'en ai fait des dizaines.
Qui ont été "approuvées" par les autorités en remplacement de là de la littérature conventionnelle ("parapluie") des constructeurs.
Et qui ont servi !

Je connais les problèmes d'utilisabilité de tels documents.
Les solutions qui marchent, celles qui ne marchent pas.
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Géo le 10 juin 2013 à 15:34:45
je comprends bien mais on ne dit pas forcément que ça va marcher mais que les 4 étapes sont la procédure "idéale". je vois ça comme une trame globale sur laquelle s'appuyer. Mais après sera à nous de faire en fonction.

Comme on va pas filer en pièce jointe le fascicule de la croix rouge qui reprend toutes les procédures du PSC1, pour le cas où le mec aurait cette fiche mais aurait pas l'intelligence de se former aux premiers secours avant tout....

Sera souvent un peu plus complexe que ça oui (faudra peut être se déplacer un peu pour chopper un réseau), mais je vois pas comment rester simple tout en balayant toutes les possibilités.

Ou alors faire avec des numéros.... du genre :

N° 2 : tenter le 112 même si pas de réseau. Si impossibilité de joindre le 112 passer au point N°7
N°7 : stabilise autant que possible, protège, etc... et démerde toi pour trouver les secours....

?
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: hrk le 10 juin 2013 à 16:09:12
bonne initiative la fiche ...


mais dans la case 3 secourir est ce que "aucune compétence" va de pair avec ce forum ?  peut etre un autre titre ?
dans 4 préparer rajouter les pictogrames X = ....?   et "laisser travailler les professionnels" n'est ce pas pour cela que nous les avons appelez ?
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Géo le 10 juin 2013 à 16:18:33
ça dépend à qui on s'adresse en effet.... donc oui à voir ce point là!

Je comprends pas l'histoire des pictogrammes pour le 4, tu peux développer stp?

et laisser travailler les pros, oui c'est pour ça qu'on les appelle mais, sans avoir été dans la situation, je peux comprendre qu'on veuille absolument se sentir utile, aider son pote, une fois qu'ils sont arrivés, alors qu'on fait plus chier qu'autre chose. donc un petit rappel ferait pas de mal...
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: hrk le 10 juin 2013 à 16:36:13
Je comprends pas l'histoire des pictogrammes pour le 4, tu peux développer stp?
tels que ceux en fichier joint (mais pas tous !!!)
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Bison le 10 juin 2013 à 17:10:02
Citer
Comme on va pas filer en pièce jointe le fascicule de la croix rouge qui reprend toutes les procédures du PSC1, pour le cas où le mec aurait cette fiche mais aurait pas l'intelligence de se former aux premiers secours avant tout....

Le PSC1 est fait pour la ville.
Avec l'hypothèse que les secours sont toujours joignables et arrivent dans le quart d'heure tout au plus.

En montagne il faut abandonner ces hypothèses, penser au delà des premiers gestes ...
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Géo le 10 juin 2013 à 17:23:06
tu as raison, mais qui est formé à cela? comment retranscrire le tout sur papier?

On ne l'est pas avec un PSC1 tu l'as dit avec raison. Souvent on a bien que le minimum pour maintenir et patienter le temps que les pros arrivent d'une façon ou d'une autre (ou je suis le seul??  :o).

Quelles connaissances as-tu et/ou que transportes-tu sur toi pour aller plus loin? bref, comment penser raisonnablement plus loin que les 1ers gestes pour une personne normale, quoi...

hrk : ouais, moi ça me plait... j'y réfléchis :)

Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: hrk le 10 juin 2013 à 17:50:54
En montagne il faut abandonner ces hypothèses, penser au delà des premiers gestes ...
je n'ai pas dis "ne rien faire":  mais bon à un moment donné, on sera rattrappé par la réalité... vouloir randonnée en dehors des sentiers battus, cela comporte des risques...
de solides connaissances en secourisme ok mais sans matos ? avec un pronostic vital très engagé ?   on ne sera jamais des urgentistes ...
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Géo le 10 juin 2013 à 18:07:04
ou de cette façon là...

je touche à rien sur le fond pour le moment, faut qu'on en discute encore :)
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: guillaume le 10 juin 2013 à 18:17:52
Les codes sol-air sont pour moi de la connerie.

Dans le cas d'un randonneur recherché par hélico (imaginez le battage médiatique, les caravanes de sauveteurs, etc.), le gus est tellement activement recherché que le pilote ne va pas chercher à savoir s'il fait un Y ou un N avec ses petits bras qu'il ne quasi pas d'en haut ! Il va plutôt en informer la chaîne de secours et atterrir suivant les consignes/conditions.

Se signaler étant déjà assez compliqué comme ça, évitons de s'encombrer l'esprit.

a+

PS : Pour plus de précisions : http://www.davidmanise.com/forum/index.php?topic=52139.0
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Bison le 10 juin 2013 à 19:12:18
Citation de: Geo
tu as raison, mais qui est formé à cela? comment retranscrire le tout sur papier?
On ne l'est pas avec un PSC1 tu l'as dit avec raison. Souvent on a bien que le minimum pour maintenir et patienter le temps que les pros arrivent d'une façon ou d'une autre (ou je suis le seul??  ).

Quelles connaissances as-tu et/ou que transportes-tu sur toi pour aller plus loin? bref, comment penser raisonnablement plus loin que les 1ers gestes pour une personne normale, quoi...
Citation de: hrk
je n'ai pas dis "ne rien faire":  mais bon à un moment donné, on sera rattrappé par la réalité... vouloir randonnée en dehors des sentiers battus, cela comporte des risques...
de solides connaissances en secourisme ok mais sans matos ? avec un pronostic vital très engagé ?   on ne saura jamais des urgentistes ...
La question est vraiment celui-là :  il faut arrêter de croire qu'avec le PSC1 urbain on peut réellement faire quelque chose. Or, en se limitant à un protocole type PSC1, on occulte le problème de fond.

Il faut effectivement penser plus loin, bien réfléchir à sa pharmacie, aux différents "cas" où elle pourra servir vraiment.  Pas nécessairemnt d'ailleurs pour les cas où le pronostic vital est engagé.

Déjà, on peut avoir sur soi quelques médocs dont on connaît le bon usage, c'est déjà un gros plus et cela ne pèse pas des tonnes.

Peut on se les administrer?
Peut-on refiler des antalgiques puissants à quelqu'un qui souffre le martyre?
Peut-on donner un antibiotique dont on connaît l'usage à quelqu'un qui en a manifestement le besoin?
C'est là qu'il faut vraiment oublier la philosophie du PSC1, car la réponse est OUI dans la vie réelle hors zone civilisée, c'est-à-dire quand il n'y a pas d'autres solutions, quand on est livré à soi-même :  la règle est alors de faire pour un mieux.  Comme quand nos grands mères accouchaient chez elles ...

Ensuite, on peut appliquer les techniques de survie pour assurer un maximum de confort à un malade / blessé.
Avec un bout de toile, par exemple, on peut déjà faire de l'ombre en plein cagnard ... pas à négliger.
Il y a une grosse différence entre "protéger" pour 10 minutes et protéger pour deux heures ou deux jours ...

Bref, si s'oblige à penser plus loin, si on s'oblige à faire abstraction du 112 et de l'ambulance qui arrive "tout de suite", alors on se posera peut-être les bonnes questions, et on trouvera peut-être des pistes.

Exemple, si on se pose la question de l'accessibilité du 112, on arrive peut-être à envisager la radio dans les Alpes, une balise de détresse ailleurs.

Si on se dit que les secours parfois n'arrivent pas avant deux jours, on prend un minimum pour assurer le confort d'un blessé pendant deux nuits ...

Si on se rend compte que le PSC1 ne suffit pas, on cherche peut-être à aller au delà :
 - en se documentant;
 - en se formant (formations spécialisées)

Etc.

Bien sûr, ici sur le forum, on se pose normalement ce genre de question.

Mais la fiche de secours telle que celle qui est prévue ne reflète pas du tout la spécificité qui est la nôtre :  survie en zone sauvage; elle n'incite pas à envisager la réalité de la survie en montagne.

Moi, il me semble que ce document devrait non seulement être conçu pour être utile et utilisable, mais qu'il devrait aussi ouvrir les yeux aux gens qui le liront.
Titre: Re : Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Phil67 le 10 juin 2013 à 20:19:00
tels que ceux en fichier joint (mais pas tous !!!)
Concrètement, pour une fiche qui doit rester simple il n'y a que 2 signaux à connaître, reconnus par TOUS les sauveteurs et convenant à 80% des situations en montagne sous nos contrées :
   - immobile 2 bras levés en "V" : besoin de secours (le corps forme un "Y" comme "yes")
   - immobile 1 bras levé et un autre baissé en diagonale : pas besoin d'aide (les bras forment la diagonale d'un "N" comme "no")

(http://www.randonner-leger.org/forum/uploads/5021_rescue-yes-no.jpg)

Le signal "pas besoin d'aide / tout va bien" est également utile lorsqu'un hélico survole une zone fréquentée à la recherche de victimes mal localisées ou pour des disparitions inquiétantes.

D'autres techniques peuvent être utiles dans des cas particuliers : p.ex. planter des skis ou des bâtons verticalement en "X" pour signaler sa proximité (p.ex. dans un abri de fortune sous la neige pour se protéger du froid).

Il vaut mieux rester simple (surtout si çà doit tenir sur une fiche) et ne pas trop se prendre la tête avec des codes complexes plus conçus dans une optique de survie dans un secteur perdu au milieu de rien que de sécurité civile dans un massif style Alpes ou Pyrénées.

(http://www.neve-trek.be/reportage/secour1.jpg)
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: AC le 10 juin 2013 à 20:53:20
La signalisation sol-air est un des rares sujets spécifiques au milieu montagnard dans cette discussion, alors pourquoi faire l'impasse dessus ?

J'aime bien aussi le point de vue de Bison : Quiconque veut randonner loin de la civilisation doit prendre conscience qu'il se prive de certains aspects du confort urbain, et se former et s'équiper en conséquence. Juste pour fixer une limite supérieure, pourrait-on détailler par exemple les qualifications et le matériel exigés pour un accompagnateur en moyenne montagne (BEES ou BEAMM + affiliation à une fédération ou association locale) ? Je ne dis pas qu'il faut recommander à tout le monde de partir avec une bouteille d'oxygène, mais on en voit quand même souvent dans les sacs des accompagnateurs pro.

Concrètement: Les accompagnateurs professionnels connaissent-il tous les codes de signalisation à hélico ? Ont-ils forcément une formation PSC1/SST/PSE1 à jour ? Ont-ils obligatoirement une VHF et une carte des relais locaux, un kit de premiers secours amélioré, de quoi bricoler un abri, etc ?
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Phil67 le 10 juin 2013 à 21:08:12
(J'avais loupé certains messages déjà postés : peut-être un soucis de cache pas remis à jour chez moi ?)

La signalisation sol-air est un des rares sujets spécifiques au milieu montagnard dans cette discussion, alors pourquoi faire l'impasse dessus ?
+1 tant qu'on se limite aux seuls signaux "Y" et "N" : c'est pas bien compliqué et çà peut éviter des confusions avec des touristes faisant un "coucou" à l'hélico.


Toujours au sujet de la cavalerie aéroportée ;) :
   - DM : Hélico, guidage et sécurité (http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,796.0.html)
   - SkiRando : sauvetage par hélicoptère (http://www.skirando.net/securite/helico.htm)

Encore une fois rester simple et éviter tout ce qui pourrait leur compliquer la manœuvre en voulant prendre des initiatives inappropriées :
   - sécuriser une drop zone suffisamment grande
   - regrouper et sécuriser ce qui traine et pourrait s'envoler (sacs, cordes, matériel y compris des skis ou snowboard plantés verticalement)
   - regrouper les personnes dans un seul endroit (le pilote n'a que 2 yeux) de préférence assises ou accroupie soit avec des lunettes soit en protégeant les yeux de tout ce qui va voler (çà brasse vraiment très fort)
   - garder en permanence le contact visuel avec le pilote qui donnera les instructions (le gars au treuil ne s'occupe que de la verticale sous l'hélico)
   - ne bouger que sur demande explicite des secouristes ou du pilote (ne pas aller spontanément vers eux lorsque l'appareil est à proximité)
   - toujours approcher par l'avant sur invitation et en s'assurant d'être vu par le pilote


Un excellent documentaire "embedded" au plus près du terrain sur le PGHM de Chamonix durant l'hiver et l'été 2012 ("Missions d'urgence" passé sur France3 en octobre 2012, peut-être déjà mentionné sur DM) :
   - partie 1 : Un hiver avec les sauveteurs du Mont-Blanc (http://www.youtube.com/watch?v=SrY1DAXAzT8)
   - partie 2 : Mont Blanc : l’été meurtrier (http://www.youtube.com/watch?v=HlkxC15omnA)

Résumé sur le blog du PGHM : http://www.pghm-chamonix.com/2012/10/15/france-3-lundi-22-octobre-20h45-missions-durgence/

C'est visiblement très fidèle à la réalité (pas toujours rose) et sans trop de mise en scène (trop fréquentes dans ce genre d'émissions) en faisant abstraction du générique et quelques musiques...
Titre: Re : Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Phil67 le 10 juin 2013 à 21:24:28
Les codes sol-air sont pour moi de la connerie.

Dans le cas d'un randonneur recherché par hélico (imaginez le battage médiatique, les caravanes de sauveteurs, etc.), le gus est tellement activement recherché que le pilote ne va pas chercher à savoir s'il fait un Y ou un N avec ses petits bras qu'il ne quasi pas d'en haut ! Il va plutôt en informer la chaîne de secours et atterrir suivant les consignes/conditions.

Se signaler étant déjà assez compliqué comme ça, évitons de s'encombrer l'esprit.
Pas vraiment d'accord, surtout en raisonnant dans l'autre sens : pour signaler qu'on n'est PAS la personne recherchée.

Il m'est arrivé de me faire survoler de près par le PGHM : avec un simple "N" des bras bien explicite ils ont continué rapidement leurs recherches sans s'attarder.

Pour peu qu'il aient un signalement très vague sans localisation précise (cas typique des appels de proches pour disparition inquiétante) çà peut leur faire gagner du temps. Ils risquent p.ex. de croiser plusieurs skieurs solo (c'est pas bien ;)) habillés en noir (comme 80% des skieurs en hiver) dans telle face ou itinéraire. S'il s'agit en plus d'une alerte non critique car le skieur en question va bien mais que son GSM est HS (ce qu'on ne peut pas savoir d'avance) çà limite encore plus les risques de confusion...


EDIT :
Inversement il arrive de devoir faire appel aux secours en montagne alors qu'on est dans une zone très fréquentée : plusieurs personnes avec les bras en "Y" permettront de se faire repérer très vite sans trop d'ambiguïtés. Difficile de distinguer p.ex. entre les 36 cordées présentes simultanément sur la voie du Mont-Blanc : victime pas forcément visible au milieu d'un groupe parmi d'autres groupes éparpillés sur le parcours...
Titre: Re : Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Géo le 11 juin 2013 à 09:00:08
Concrètement: Les accompagnateurs professionnels connaissent-il tous les codes de signalisation à hélico ? Ont-ils forcément une formation PSC1/SST/PSE1 à jour ? Ont-ils obligatoirement une VHF et une carte des relais locaux, un kit de premiers secours amélioré, de quoi bricoler un abri, etc ?

Ce que j'en sais déjà, c'est que le PSC1 est doit être à jour avant l'examen d'entrée à la formation (probatoire)...

Les signaux "oui / non" sont déjà pour moi les principaux, c'est pour ça que je n'ai mis que ceux là sur la dernière version de la fiche...

Par ailleurs, je suis bien d'accord avec Bison, mais toujours la même question : quel matériel / quelle formation?

(pour infos, un interview d'un capitaine de Gendarmerie dans les Pyrénnées : http://www.randopyreneesnature.com/archives/secours_en_montagne/index.html)
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: hrk le 11 juin 2013 à 09:42:26
Par ailleurs, je suis bien d'accord avec Bison, mais toujours la même question : quel matériel / quelle formation?
J'ai passé le PSE2 avec des gendarmes qui tentaient le PGHM et c'était le pré-requis.
je suis d'accord avec Bison, il y a ce que l'on veut faire, peut faire et être capable de faire ...
Je ne peux pas, ne veux pas partir en rando avec le BAVU, l'oxy, le défibrilateur, la planche ....
Il te faut donc un éventail de connaissance assez large mais bon ...  c'est comme avec le mousqueton et la corde, ou tu sais un tant soit peu te sortir d'un pétrin où t'es hyper spécialisé....
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Phil67 le 11 juin 2013 à 09:53:44
Petite remarque en passant, ne devrait-on pas rajouter un conseil consistant à :
   - se procurer (ou spécifier dans la fiche) les numéros directs du / des PGHM
   - les appeler avant l'accident lorsqu'on est dans une situation potentiellement critique

En effet :
   - chaque appel n'entraîne pas un sortie et ils préfèrent sortir avant que la situation ne se complique inutilement
   - ils ont toutes les cartes en main (bien plus que les personnes sur le terrain) pour juger de la meilleure attitude à adopter
   - çà peut leur éviter des sorties inutiles suite à des mauvais renseignements de tiers qui s'inquiètent

Cas typique :
   - un gardien de refuge aperçoit aux jumelles un groupe dans un secteur difficile
   - le mauvais temps se lève, la visibilité tombe et la nuit approche
   - le gardien va contacter ses collègues qui n'ont pas de nouvelles du groupe
   - il va donc appeler le PGHM pour leur faire un signalement
   - dans le doute ils risquent de faire une sortie inutile si le groupe est suffisamment organisé pour faire face au changement de météo
   - c'est encore pire si le groupe a changé de route sans prévenir personne
=> Un coup de fil préventif pour signaler le changement de plans alors que la situation est sous maîtrise aurait évité une fausse alerte.

De même repousser inutilement un appel pour un problème apparemment bénin comme p.ex. une entorse de cheville n'est pas judicieux (même en étant un survivor qui préfère serrer les dents plutôt que de froisser son ego) : risque de sur-accident et prise de décision sans avoir tous les paramètres (changement météo, passage dans des endroits exposés ou des zones difficilement accessibles en hélico...).

Même si çà n'est pas très glorieux de redescendre en ventilateur le bilan peut être globalement favorable sur le plan social et économique. Il me semble que l'heure de vol doit tourner autour des 3600€ : une rotation de 20-30 minutes coutera moins cher à la société que des séquelles à soigner sur la durée suite à une prise en charge repoussée trop longtemps ou de mauvaises initiatives personnelles...
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: AC le 11 juin 2013 à 09:58:22
Par ailleurs, je suis bien d'accord avec Bison, mais toujours la même question : quel matériel / quelle formation?

(pour infos, un interview d'un capitaine de Gendarmerie dans les Pyrénnées : http://www.randopyreneesnature.com/archives/secours_en_montagne/index.html)

En plus de l'interview, je vois à cette adresse un "Mémento pour partir en montagne l'été en sécurité" (http://www.sports.gouv.fr/IMG/pdf/MementoMontagneSecu2012_web.pdf) du ministère des sports, avec une liste de matériel qu'on pourrait considérer comme le strict minimum, non ?
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: Géo le 11 juin 2013 à 10:09:01
tu veux joindre la liste de matos à la fiche?

initialement elle est supposé se trouver dans la trousse de secours, donc trop tard...
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: hrk le 11 juin 2013 à 10:17:32
En plus de l'interview, je vois à cette adresse un "Mémento pour partir en montagne l'été en sécurité" (http://www.sports.gouv.fr/IMG/pdf/MementoMontagneSecu2012_web.pdf) du ministère des sports, avec une liste de matériel qu'on pourrait considérer comme le strict minimum, non ?
  • Gourde --> savoir gérer l'hydratation de la victime si son état le permet.
  • Vêtements adaptés --> savoir réguler la tempéture d'une victime éventuellement inconsciente.
  • Couverture de survie --> mentionner ses utilisations détournées pour se signaler, baliser, etc.
  • Sifflet --> rappeler les conventions en montagne (6 coups par minute ou 3/6 coups puis 1 minute de pause, selon les sources et les massifs ?).
  • Téléphone --> savoir appeler efficacement le 112.
  • Carte au 1/25000, boussole, altimètre --> savoir indiquer précisément le lieu dans le message papier qu'on fait porter aux secours.
  • Lampe --> mentionner l'utilisation pour se signaler et pour communiquer la nuit.


AMHA: on ne peut quand même pas faire une fiche avec cette liste , c'est le B.A. BA  de ce forum !!! :o
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: AC le 11 juin 2013 à 10:37:29
AMHA: on ne peut quand même pas faire une fiche avec cette liste , c'est le B.A. BA  de ce forum !!! :o

Pour l'instant, comme d'autres l'ont signalé, la fiche se résume en gros à Protéger-Alerter-Secourir, qui est censé être le B.A. BA pour le citoyen lambda...
La discussion tourne en rond parce qu'on ne sait pas définir à qui la fiche s'adresse (quelles compétences ? quel matériel ?). J'essayais juste de montrer que même en s'appuyant seulement sur le matériel minimum préconisé par le ministère des sports, on peut essayer d'aller un peu plus loin que son mémento officiel.

Perso je suis plutôt d'accord avec Bison : la sécurité en montagne ça devrait être 95% de préparation et 5% de gestion de crise. Et l'hiver je suis stupéfait de voir tous ces gens qui skient en touristes, sans sac à dos, alors qu'il est finalement très facile d'aller s'empaler sur une souche à quelques mètres du bord de la piste, sans être vu par personne.
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: AC le 11 juin 2013 à 11:05:19
Bénévole en ass 1er secours, moniteur, formateur, je ne peux pas, ne veux pas partir en rando avec le BAVU, l'oxy, le défibrilateur, la planche ....

OK, tout le monde n'a pas besoin d'être formé et équipé comme le PGHM.

Je me mettais plutôt dans la peau du père de famille qui veut emmener femme et enfants en randonnée, et je me disais qu'avoir les même compétences et le même équipement que les accompagnateurs en moyenne montagne professionnels, ce serait très bien. Il y a certainement un compromis à trouver entre ça et l'attitude du touriste qui grimpe les mains dans les poches en espérant que son iphone à moitié déchargé le ramènera dans la vallée en cas de brouillard, orage, nuit, etc. C'est ce compromis que j'aimerais voir dans un mémento, une checklist ou une fiche de protocole. PAVC.
Titre: Re : Protocole secours en montagne
Posté par: hrk le 11 juin 2013 à 13:19:19
Je me mettais plutôt dans la peau du père de famille qui veut emmener femme et enfants en randonnée,

tu as çà sinon AC:
Titre: Re : Re : Protocole secours en montagne
Posté par: pkerbs le 08 juillet 2013 à 21:29:13
pour la fiche la FFME a editer une fiche interessante a garder sur soit
http://www.ffme.fr/medical/document/ficheAlerte.jpg

Le document a été déplacé ici :
http://www.ffme.fr/uploads/federation/secours-montagne/fiche-alerte.pdf

HTH,