Vie Sauvage et Survie

Catégorie Générale => Wiki => Discussion démarrée par: Trashmallow le 26 février 2009 à 19:46:45

Titre: Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Trashmallow le 26 février 2009 à 19:46:45
Comme j'ai pondu le texte cet aprèm' mais que je me sens pas de le mettre en ligne "là-tout-de-suite-maintenant" (à lire en un seul mot  :lol:), je poste ici le projet de wikifaction sur ce sujet pour le moins délicat.

Évidemment, si vous trouvez que j'ai mis quelquechose de faux, ou juste d'imprécis, ou que vous voulez rajoutez, je vous en prie, dites, et je modifierai l'article en conséquence.

*
**

Comment déféquer dans la nature ?


I La posture

1 D'un point de vue physiologique


La défécation est tout ce qu'il y a de plus naturel (et indispensable). Dans la nature (forêt, campagne...), il n'y a pas tout les équipements présents dans une maison. Évidemment, on peut prendre le temps de trouver ou de fabriquer un siège (branche basse horizontale...), mais dans le cadre d'une randonnée, c'est beaucoup de peine pour un seul moment de "méditation".

La position la plus courament adoptée est celle "accroupie", en prenant la précaution de tenir les vêtements bien en avant  (pour éviter de les "parfumer"). De plus cette position, accroupi, l'arrière des cuisses appuyant sur les mollets, est la meilleure d'un point de vue physiologique: le rectum est au plus bas, les abdominaux pré-contractés, permettant une expulsion propre et confortable.

2 D'un point de vue psychologique

Mais ce qui est le plus confortable de façon impartiale ne l'est pas forcément au vu des croyances/habitudes. Si la position accroupie est la plus confortable et pratique, elle est très fortement connotée négativement pour la plupart des occidentaux.

Elle est considérée comme une posture de sauvages/barbares n'ayant pas d'accès aux toilettes à chasse. Précisons que ces toilettes à chasse polluent 10 à 12 litres d'eau pour le moindre pipi, tout en habituant les gens à avoir un siège haut à disposition pour soulager leurs besoins naturels.

Cette position assise se justifie en cas de santé (problèmes musculaires, de dos, d'équilibre...) et il est tout à fait possible de trouver dans la nature une branche ou un assemblage de matériaux secourables pour poser son séant.

Il est amusant de remarquer que le passage d'une position accroupie (usuelle dans les pays ne disposant pas courament de toilettes à chasse) à celle assise se passe nettement mieux que celle dans le sens contraire. Une personne apprenant à utiliser des toilettes assises risque de vouloir s'accroupir sur les bords du siège... tout en acceptant ce changement comme symbole d'une "évolution" vers la "civilisation"... autant faire accroupir un occidental peut se révéler impossible.
La simple idée de "faire dans les bois" peut provoquer des rétentions de selles de plusieurs jours. Au delà de quelques jours, il existe un réel risque d'occlusion intestinale!! Je précise que cette pathologie grave peut mener aux urgences pour une opération.

B L'installation

Elle est différente selon qu'on est de passage (en randonnée), en bivouac, seul ou à plusieurs.

Dans tous les cas, on ne fait pas n'importe où n'importe comment!!
Avant :
Après :

1 Une mini-fosse


Si on est juste de passage, seul ou à 2-3... on creuse un simple trou dans le sol. La profondeur peut aller de 20 cm (vraiment peu profond) à 60cm ou plus (l'idéal pour dissimuler son odeur à un potentiel animal de grande taille!).

Il suffit, une fois le/les besoins soulagés, de reboucher, et voilà.

2 Une vraie feuillée

Si on est assez nombreux, ou qu'on compte rester pour utiliser la fosse plus d'une fois, il faut creuser une fosse de plus grande taille.

Une fois la zone de bivouac délimitée, il faut définir l'emplacement des latrines :

On y creuse une tranchée de 60 bons cm de profondeur, 40 de largeur et autant de longueur. Pour chaque personne on rajoute 15cm environ. Pas la peine de faire une fosse de 3km! (3m semble bien assez long) La longueur dépend aussi de la durée estimée du bivouac.

Si la feuillée doit être utilisée pendant longtemps (lisez "trop longtemps"), il est préférable de reboucher proprement la première, et de creuser à peu de distance une seconde sur le même modèle, plutôt que d'en faire déborder une...

Une fois les toilettes creusées, on peut installer des parois et un toit pour assurer un peu d'intimité et offrir un accès "agréable" (autant que possible) même en cas de grain.

On laisse à disposition :

C Le matériel nécessaire


Il dépend évidemment de l'expédition prévue.

Pour une petite rando seul ou peu nombreux, il suffit d'avoir :
Pour un vrai bivouc, par contre :

Conclusion

Quel que soit le cas dans lequel vous vous trouvez, pensez toujours aux autres. Vous aimez que la nature soit propre, alors ne la salissez pas, que ce soit bactériologiquement, en souillant les eaux, ou visuellement, en laissant des traces (étron, PQ).


*
**

Bon, j'ai sûrement laissé des fautes d'ortographes, des imprécisions... mais ça fait un moment que je suis dessus et j'en ai marre.  :-[ ::) Je vous en prie, donnez vos avis pour rendre l'article plus précis.
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: magiccerbere le 26 février 2009 à 20:21:39
Hello,

Merci pour ce travail :)

Par contre, j'aurais bien aimé avoir un peu plus a lire sur les differents façon de s'essuyer : feuilles... les différentes feuilles qui peuvent aller, sans probleme après  :down: ; le PQ biodégradable? Quel modele, marque... ; etc...

Pour l'instant, c'est les seules choses qui me viennent, si il y en as d'autres, je te le dirais  ;)
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: mad le 26 février 2009 à 20:32:18
Pas mal, mais des choses à revoir  ;) ...

Pour le fun, une de nos anciennes ministres de l'Environnement (ou de l'Ecologie - ça dépend des modes - mais en tous cas une des moins nulles - ce n'était donc pas Voynet  :lol: ), en visite dans un site de recherche en milieu tropical (non, je ne vous préciserai pas que c'était en Guyane), a - dûment brieffée - allumé son PQ après avoir défèqué sur un inselberg (zone fort sèche en général) et a fichu le feu à la végétation. N'écoutant que son courage, un chercheur qui l'accompagnait (pas moi  ;D ) a utilisé son T-shirt pour arrêter le sinistre. Et la dite ministre, redescendant de l'inselberg, lui a dit qu'il puait  :blink: :lol: :down:
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: botchchikii le 26 février 2009 à 20:41:31
Citer
On se met à au moins 150m de tout camp, et à au moins 300m de tout cours d'eau.
Ca me parait beaucoup par rapport à ce que j'ai déjà lu. Tu as des sources ? parce que dans certains coins, se retrouver à - de 300m d'un cours d'eau (genre là ou je suis), ca devient difficile  :blink:

Sans trace canada indique dans son programme :
Citer
Déposez les excréments humains dans des trous profonds de 15 à 20 cm creusés à plus de 70 mètres de tout campement, sentier ou source d'eau.

Pour le brulement du PQ, suis plutot d'accord pour éviter de brûler, perso, je les enterre avec l'étron.
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Criss Kenton le 26 février 2009 à 22:17:59
Ca me parait beaucoup par rapport à ce que j'ai déjà lu. Tu as des sources ? parce que dans certains coins, se retrouver à - de 300m d'un cours d'eau (genre là ou je suis), ca devient difficile  :blink:

Sans trace canada indique dans son programme :
Citer
Déposez les excréments humains dans des trous profonds de 15 à 20 cm creusés à plus de 70 mètres de tout campement, sentier ou source d'eau.

Yep ça correspond à ce que j'avais lu ici ou là, dans le "Allen & Mike's backpacking book" notamment (faut que je vérifie, mais ma soeur me le sequestre).
D'ailleurs dans ce fabuleux bouquin il y a tout un paragraphe sur le "Pooping" abondamment illustré de positions et de ass-rags naturels  :love: Que du bonheur pour casser la routine  ;D

Lors de mon périple j'ai essayé au maximum d'éviter d'utiliser du papier hygiènique dans la nature. Il me semble même ne pas en avoir utilisé de toute ma traversée de la Bulgarie...

Ma méthode: Ass-rag naturel (feuilles vertes, feuilles mortes, mousse, pommes de pin, neige, baton) et finition au bandana (spécialement dédié bien sûr) pour oter tout doute  :)

Il est à noter que lorsque l'on a pris le pli, se soulager dans la nature est beaucoup plus "propre" et efficace que sur des sanitaires => phase d'essuyage réduite voir parfois inutile.

C'est un sujet interessant car il embarasse beaucoup de monde lors d'une rando alors qu'il n'y a rien de plus naturel, jusqu'à preuve du contraire on est tous concernés... (sauf tintin, corto maltese, batman, indiana jones, etc. il est scientifiquement prouvé que les héros ne font jamais caca  :closedeyes:)

C'est bien de démystifier la chose  :up:


Criss Kenton, moitié homme, moitié héros depuis 1983
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Karl le 26 février 2009 à 22:25:15
Je me demande si quelqu'un va se dévouer pour illustrer tout ça, comme sur http://www.survivaltopics.com/survival/outdoor-defecation-techniques/  :lol:
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Trashmallow le 26 février 2009 à 22:36:51
Que personne me regarde, j'écris, j'illustre pas...  :lol: :lol: :lol:
Allez les garçons, un volontaire!  :]]
Dans le pire des cas (pire?? vraiment??) je peux toujours dessiner des fils-de-fer. Comme ça on traumatisera personne...

Bon sans rire, je vais rechercher dans ma grande expérience natural-poopesque (si si) quelles plantes sont les plus confortables, et où on les trouve. (Et oui, depuis toute petite j'ai eu le temps de trouver...)  :-[ ;D
Je vais voir aussi pour ce qui est du papier... Je suis convainque que ça se trouve, peut-être pas en France. En fai j'ai jamais cherché et je vais m'y mettre.

*repart chercher*
Titre: Re : Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: restonica le 27 février 2009 à 07:50:24
Pas mal, mais des choses à revoir  ;) ...

Pour le fun, une de nos anciennes ministres de l'Environnement (ou de l'Ecologie - ça dépend des modes - mais en tous cas une des moins nulles - ce n'était donc pas Voynet  :lol: ), en visite dans un site de recherche en milieu tropical (non, je ne vous préciserai pas que c'était en Guyane), a - dûment brieffée - allumé son PQ après avoir défèqué sur un inselberg (zone fort sèche en général) et a fichu le feu à la végétation. N'écoutant que son courage, un chercheur qui l'accompagnait (pas moi  ;D ) a utilisé son T-shirt pour arrêter le sinistre. Et la dite ministre, redescendant de l'inselberg, lui a dit qu'il puait  :blink: :lol: :down:

 :lol: :lol: :lol:   Pas N****e K*****o-M***t quand même,

plutot  C***e   L****e ?

on a dit "les moins nulles" on écarte donc d'office  ;D   :o  S*****e  R****e   et   H*****e B********u !
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Corin le 27 février 2009 à 08:12:02
Attention à la notion de distance, effectivement. De 100 à 300 mètres d'un cours d'eau, c'est basique. C'est aussi utile pour ne pas se faire surprendre par la montée des eaux.

En revanche, l'éloignement des feuillées dépend du nombre. A 50 mètres quand on est trois et que l'on reste une journée, ça doit suffire.
A 100 mètres quand on est plus, cela peut être insuffisant.

Il y a aussi une notion à prendre en compte, c'est le nombre de jours passés sur place.

Sans trace canada indique dans son programme :
Pour le brulement du PQ, suis plutot d'accord pour éviter de brûler, perso, je les enterre avec l'étron.
Plusieurs arguments en faveur de la destruction du papier. Le papier met longtemps à se dégrader. Si un animal vient à fouiller la zone, il ressortira. Dans certaines zones sèches, il ne va pas se dégrader. C'est notamment le cas du Sahara où le fait de le brûler est une absolue nécessité.

A+
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: alexr le 27 février 2009 à 09:42:35
  • On dissimule soigneusement toute trace de son passage, que ce soit par respect pour la nature et les gens qui viendront ensuite, ou pour ne pas exciter un animal (surtout s'il est de grosse taille!!).

    (...)
    Si on est juste de passage, seul ou à 2-3... on creuse un simple trou dans le sol. La profondeur peut aller de 20 cm (vraiment peu profond) à 60cm ou plus (l'idéal pour dissimuler son odeur à un potentiel animal de grande taille!).
A quel animal de grande taille penses-tu ? A part les ours, plutôt dans le contexte nord-américain, je ne vois pas quel problème les animaux peuvent poser, en tout cas dans la zone tempérée.

Il faudrait peut-être développer ou préciser ce passage ?
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Trashmallow le 27 février 2009 à 10:34:18
Pour les feuilles les plus confortables pour nos petits derrières délicats :
Enfin il faut préciser aussi que je connais les plantes des zones tempérées... donc il faut être un peu dégourdi, toucher les grandes feuilles, et voir lesquelles seraient adaptées.  ;)

Mickael, Criss > j'ai fait avec les sources venant principalement de ce forum. L'expérience semble le confirmer. Je chercherai des livres un peu plus tard.
Je vais modifier l'article afin de préciser que si la distance à l'eau doit être aussi grande que possible, on peut par contre rapprocher la fosse du campement si celle-ci ne sera pas trop utilisée (ni trop longtemps).

Alexr > le fait de se dissimuler à un animal concerne évidemment les canadiens (et autrs personnes d'ailleurs) chez qui il y a des GROSSES bêtes... genre ours. Perso j'en n'ai jamais vu qu'à la télé et en fourrure (portée sur des piquets) et ben je voudrais pas qu'un jour, dans la nature, il croit que j'empiète ouvertement sur son territoire!!!!!  :o :lol:
Titre: Re : Re : Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans
Posté par: mad le 27 février 2009 à 11:16:36
:lol: :lol: :lol:   Pas N****e K*****o-M***t quand même,
plutot  C***e   L****e ?
on a dit "les moins nulles" on écarte donc d'office  ;D   :o  S*****e  R****e   et   H*****e B********u !

 :up: #2 correct  ;D ...
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: georges le 27 février 2009 à 11:21:27
Oui heu en parlant de grosse bête faut pas aller si loin hein me souvien d'un temps ou j'étais scout et me suis retrouvé pantalon bas la cr*** au cu** nez a nez avec un beau gros cochon qui sortait d'une étendus de brousaille et qui s'est dirigé vers moi ben j'avais pas l'air fier aprés dans l'arbre sans mon flutalle oqp a siflet pour rameuter le reste de la bande pour que ce bazar poilus décampe. :lol:
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Trashmallow le 27 février 2009 à 18:20:53
Ah ah  :lol: ça devait être joli! Ben oui, si on aime les taillis pour y faire nos "comissions", les porcs et sangliers les aiment aussi.  ::) Oups...
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: chtiAR le 10 mars 2009 à 12:09:05
juste, je me permets une précision concernant la position accroupi ne concerne pas que les population n'ayant pas un accès aux toilettes à chasse d'eau.
ici au Japon, les toilettes "traditionels" japonais s'utilisent accroupi et possèdent une chasse d'eau.

ce ne sont pas les wc avec douche et bidet intégrés , là c'est position assise .
Titre: Re : Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: mad le 10 mars 2009 à 13:07:43

on est tous concernés... (sauf tintin, corto maltese, batman, indiana jones, etc. il est scientifiquement prouvé que les héros ne font jamais caca  :closedeyes:)

Criss Kenton, moitié homme, moitié héros depuis 1983

Donc toi, tu fais seulement "CA", pas "CACA"  :lol: :lol: :lol:
Titre: Re : Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: douyazen le 10 mars 2009 à 14:26:15
Hello,

Merci pour ce travail :)

Par contre, j'aurais bien aimé avoir un peu plus a lire sur les differents façon de s'essuyer : feuilles... les différentes feuilles qui peuvent aller, sans probleme après  :down: ; le PQ biodégradable? Quel modele, marque... ; etc...

Pour l'instant, c'est les seules choses qui me viennent, si il y en as d'autres, je te le dirais  ;)

Ah l'autre hé !!   il sait pas se servir des trois coquillages ^^    :D
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Pierr le 10 mars 2009 à 14:47:26
au sujet des "ass-rags" naturels: ma femme a eu un prof qui s'est choppé une septicémie en s'essuyant avec des feuilles lors d'une rando. Il a sans doute juste été très malchanceux ...
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: DavidManise le 10 mars 2009 à 16:44:08
Une septicémie ! :o

Normalement, ça se fait seulement à partir d'une plaie infectée ça...  style il a dû se péter une hémorroïde parce qu'il était trop déshydraté et donc constipé, et ensuite il s'est mal essuyé et s'est retrouvé avec une jolie plaie sur un vaisseau sanguin là où il fallait pas...  :(

Pas de pot, mais aussi mauvaise gestion de son capital santé en randonnée ;D

David
Titre: Re : Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: mad le 13 mars 2009 à 11:28:18

perso, pas question de brûler du PQ. Je creuse avec le talon de ma chaussure de rando avant de faire mon office ; ensuite je recouvre l'étron et le PQ de plusieurs centimètre de terre et de feuilles.

Sur ces sujets, une lecture est un "must-read" : how to shit in the wood. Jamais retrouvé un tel mélange de pragmatisme, d'humour et d'infos frappées aux coins du bon sens et de la science à la fois. Un bonheur.

Personnellement, je brûle le PQ chaque fois que c'est possible (et en forêt tropicale humide, ça l'est, de même qu'en hiver en pays tempéré); il est évident que dans la pinède en été, je m'abstiens.

Quant au bouquin, je le trouve nul à ch..., tout juste bon pour ces crétins d'américains. Mais c'est juste mon avis :D !
Titre: Re : Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: guillaume le 21 mars 2009 à 10:34:49
pommes de pin

Outch :blink:. Je veux des détails là ;D.

Il est amusant de remarquer que le passage d'une position accroupie (usuelle dans les pays ne disposant pas courament de toilettes à chasse) à celle assise se passe nettement mieux que celle dans le sens contraire. Une personne apprenant à utiliser des toilettes assises risque de vouloir s'accroupir sur les bords du siège...

Je trouve que ces phrases se contredisent un peu non ?

Position accroupie à celle assise se passe bien, ok. Mais l'exemple met en avant le passage d'une position accroupie à une position assise qui se passe "mal".

a+
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Trashmallow le 23 mars 2009 à 11:09:00
Je voulais pas dire que ça se passait "mal", juste que les premiers essaient pouvaient être un peu maladroits, malgré beaucoup de bonne volonté (parce que ce sont les gens "civilisés" qui s'assoient aux toilettes)  :glare: :lol:
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: adi06 le 26 février 2013 à 20:41:06
je me pose une question qui peut paraître stupide mais en même temps si on a jamais essayé on ne peut pas savoir.
Lorsqu'on brûle son PQ n'y a t'il pas des risques de dégagement de mauvaises odeurs ? Dans ce cas je suppose qu'il faut prendre ne compte la direction du vent pour ne pas géner le reste du groupe.
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Nathan-Brithless le 27 février 2013 à 08:14:36
un p'tit truc pour éviter les erreurs de tir:
chier d'abord, creuser ensuite!
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: promeneur4d le 27 février 2013 à 09:48:57
Hm, a propos de bruler le pq: il y a vraiment un risque d'incendie, je conseillerais plustot les sachets en plastique, genre http://www.robidog.ch/fr/Home/
peut aussi s'utiliser pour tout ramasser, pas seulement le papier, tout depend de l'endroit.
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Nirgoule le 27 février 2013 à 12:08:49
Le PQ, a priori est biodégradable.
Perso je pisse dessus après avoir fait le caca, je pense qu'il se dégradera plus vite.
Le brûler je ne vois pas l'intérêt si le caca est bien enterré.

Cette histoire de chier est vraiment une calamité dans certains lieux fréquentés. On devrait apprendre aux enfants comment chier dans la nature.

Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: promeneur4d le 27 février 2013 à 13:00:29
t'as
Le PQ, a priori est biodégradable. ...

toi t'as jamais soulevé de pierres en montagne, avec du pq tout propre et un peu d'humus a coté..
 ;)
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Shumba le 27 février 2013 à 14:04:14
 :o C'est le coup du nouvel arrivant pour mon premier message... bon je vais quand même partager mon expérience comme promis car j'ai laissé quelques kilomètres d'étrons dans les bois sans bruler de PQ...

Pour vous situer l'ambiance, imaginez-vous 3 ou 4 passionnés passant plusieurs jours voir semaines en totale autonomie pour disons... observer et photographier des zanimaux dans leur milieu naturel. Forcément après quelques jours de navarin d'agneau et autres plats lyoph, Mère Nature nous demandes de verser notre obole.

Dans le cas où l'on peut se déplacer:
Que l'on soit en maraude ou en position fixe, on s'éloignera seul du point de station, muni d'une pelle (modèle US réglementaire dans ce cas précis) et d'un paquet de mouchoirs en papier (si l'on en dispose encore, sinon des feuilles ou quelques cailloux ramassés au fond d'un ruisseau feront l'affaire). On n'oublie pas son appareil photo au cas où l'on croise un affectueux zanimal... et éventuellement la boussole si la forêt est très dense. Dans certains environnement on prendra son minimum vital s'il y a risque de se perdre ou d'être séparer du groupe. Et c'est parti, azimut/distance sur 300 mètres pour trouver un point suffisamment éloigner afin de ne pas compromettre la zone ou le point d'où l'on observe. L'endroit que l'on recherche pour passer un moment agréable doit permettre de se dissimuler mais aussi d'utiliser son appareil photo car on est quand même là à la base pour photographier des zanimaux, pas pour fertiliser les sous-bois... Suivant l'ambiance du moment on cherchera à éviter de laisser des traces de pas.

Une fois le lieu choisi, on arrive à la partie technique. Avec la pelle, on dégage les feuilles et l'humus sur une surface d'un m2 environ et on creuse un trou de 20 / 30 centimètres de profondeur (on n'y passe des heures non plus). Et puis accroupi, l'appareil photo en sautoir, on se concentre pour viser juste et éviter les talons de ses pompes... Passé ce moment de méditation intense, on prend soin d'"aller au résultat" après s'être soigneusement essuyé et refroqué. Pour économiser les mouchoirs, on peut les couper en quatre. A l'aide de la pelle on rebouche le trou et on recouvre la surface que l'on a piétinée avec le tas de feuilles et d'humus que l'on avait préalablement dégagé. Ca permet de camoufler les traces...
Et enfin, azimut inverse, 300 mètres et on rejoint son groupe. Affaire réglée. Pas besoin de beaucoup d'entraînement pour réussir cette prouesse de nuit tous feux éteints.

Si pour une raison ou pour une autre on ne veut pas "polluer" la zone ou si l'on ne peut pas se déplacer, il reste la solution du crap-bag et de la pee-bottle (un ziploc XXL et un jerrican souple de 3 litres type cubitainer fonctionnent très bien). Cette solution nécessite une bonne souplesse sous abris et une absence presque totale d'estime de soi si l'on ne peut s'isoler mais ça renforce les liens au sein du groupe, pas vrai ? Qui pourra se venter ensuite d'avoir chi*r dans le même ziploc ?

Conseils techniques :
- Gardez un sac à gravas pour stocker les ziploc de la semaine que vous ramènerez dans votre sac dos, placez le en haut du SAD pour éviter qu'il n'explose à l'intérieur en cas de chute,
- Dans le même ordre d'idée, si vous vous déplacez avec votre jerrican plein, ne le mettez pas dans le sac à dos et faites un trou à plus de 50 m d'un ruisseau pour vider le contenu de votre jerrican avant d'entreprendre un long déplacement

A part les techniques citées ci-dessus, je n'ai jamais essayé les solutions techniques du commerce.

Pour remplacer le PQ:
- Les feuilles de marronnier sont bien mais perso je préfère la poignée d'herbe fraiche.
- Prenez les cailloux dans un ruisseau, c'est mieux qu'ils soient propres et pas trop "rapeux".
- Dans le désert un baton remplace l'herbe ou les feuilles (sans les épines) mais laissez l'écorce car il faut que ça accroche un peu. Ca s'utilise en tournant et on le réutilisera après l'avoir nettoyer avec du sable.
Si vous emportez du PQ ou des mouchoirs en papier, protégez-les de l'humidité et alternez les techniques pour économiser cet élément de confort : pierre, feuille, ciseau PQ. Vous verrez au bout du 20ème jour, vous serez content d'avoir encore quelques précieuses feuilles de PQ... et ce qui est bon pour le moral augmente votre survivabilité.

Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Mishkin le 27 février 2013 à 22:38:56
Bonsoir,

un p'tit truc pour éviter les erreurs de tir:
chier d'abord, creuser ensuite!
Ah bé ouais mais ça fait aussi partie du trip d'apprendre à viser et le plaisir d'un larguage réussi c'est ... aahhh  :love:
Je tombe pas le futal jusqu'en bas, grossa merda je coince la taille juste en dessous des poplités, je garde la cible en vue.


pour mon premier message...

Chouette post homme, pour un premier message il restera dans les annales  ;# (Bienvenue, au passage)

J'aime bien aussi la feuille de chataigner ou de marronier, les nervures du dessous ont un pouvoir raclant efficace.
La feuille de noisettier est ma préférée en terme de largeur, solidité, efficience et les jeunes feuilles arborent une douce pilosité.
Edit : j'utilise les feuilles dans le sens de la pointe vers le pied, sinon c'est moins bien
Mais attention l'en faut de la fraiche hein, arrivé l'automne c'est mort. La feuille qui se craquele pendant l'acte, merci bien.
L'herbe c'est cool, si elle un peu chargée de rosée c'est pas plus mal, ça nettoie mieux et ça fait frais, faut pas etre radin sur la poignée sinon les doigts peuvent passer au travers, quand on en a de la longue, on peut plier la poignée et tenir par la pliure.
Moi j'écorce les batons, l'écorce c'est comme les fragments de feuilles.

En temps normal, j'ai au moins des mouchoirs sur moi, si bivouac j'ai la pelle alors c'est dégagement de la premiere couche du sol, 20 cm d'excavation de la largeur du fer, action, pliage du mouchoir jusqu'en 4 et je l'abandonne au fond, remblai, tassage, replacement de la premiere couche. Quand j'ai pas la pelle je fais à coup de talon.
Oui j'abandonne mon mouchoir mais il ne se voit pas, je déteste tomber sur un cagadey (champ de mines en occitan) , ya rien de plus moche et irrespectueux.

Par chez moi, sur le littoral, au pied de la dune il y des sources d'eau douce et généralement elles sont accolées à un massif de végétation, une sorte de jonc à longues feuilles qui fait parfois 1m50 de haut. On entre dedans, on tombe caldé, on est caché mais on peut pister les alentours et on a tout sous la main.

Sur les rafiots, il est d'usage de vider son pot de chambre ou faire son bizness au bord sous le vent.
à terre je prefere aussi me mettre sous le vent des camarades. 'fin ça dépend ...

Mon meilleur souvenir c'était pas dans les bois, c'était en plongée en apnée, je suis descendu (4m environ) m'accrocher à une patate de roche, tomber le short et regarder la bouse léviter jusqu'à la surface.

Une des clé de la réussite, c'est la consistance de l'offrande. ça s'apprend : visitez ma signature  ;)

à+

Mishkin
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Hurgoz le 17 août 2014 à 21:59:18
Yo,

Bon, je la refait ici du coup  ;#

J'avais une petite question: j'étais entrain de lire un tuto sur le tannage naturel dans lequel ils utilisent une infusion de cendre comme agent alcalin pour détruire les matières organiques sur la peau. Du coup, est ce que cela pourrait fonctionner dans des latrines de terrain? (un peu comme la chaux)

Tcho

Hugo
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: AC le 17 août 2014 à 22:52:28
J'avais une petite question: j'étais entrain de lire un tuto sur le tannage naturel dans lequel ils utilisent une infusion de cendre comme agent alcalin pour détruire les matières organiques sur la peau. Du coup, est ce que cela pourrait fonctionner dans des latrines de terrain? (un peu comme la chaux)

Je ne suis pas compétent pour dire si la chaux est un moyen approprié pour traiter les latrines, mais les cendres en sont une bonne source:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cendre#Cendres_de_bois (http://fr.wikipedia.org/wiki/Cendre#Cendres_de_bois)
Citer
... les éléments non organiques qui constituent les cendres de bois sont en majorité basiques avec 25 à 50 % de chaux (oxyde de calcium ou chaux vive), 13 % de potasse (oxyde de potassium1) et soude (oxyde de sodium), ...
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Hurgoz le 18 août 2014 à 11:12:24
Yo,

Merci pour l'info.

Je sais que dans un chalet d'alpage où j'avais passé une semaine c'est la chaux qui était utilisée...maintenant je ne sais pas si c'est viable écologiquement parlant  ^-^

tcho

Hugo
Titre: Re : Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: azur le 18 août 2014 à 11:53:12
Je sais que dans un chalet d'alpage où j'avais passé une semaine c'est la chaux qui était utilisée...maintenant je ne sais pas si c'est viable écologiquement parlant  ^-^
utilisée en surface, il me semble que la chaux vive présente des risques pour la végétation (brulure, détérioration...) mais elle se dégrade rapidement pour devenir inerte.
La quantité utilisée pour assainir des toilettes présente un risque de pollution faible au regard de ce que serait une absence d'utilisation.
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Hurgoz le 18 août 2014 à 12:36:24
Yo,

Merci  :doubleup:

Du coup sur du camp (on va pas allumer un feu juster pour aller chier lors d'une rando, hein ;) ), la solution de la cendre est viable :)

tcho

Hugo
Titre: Re : Wikifaction : Comment déféquer, ch!*er, couler un bronze... dans les bois?
Posté par: Colonel_Olrik le 28 août 2015 à 21:11:19
pt'it rétex opex mali,

En poste isolé dans le nord, y'avait pas de toilettes, du coup on a creuser une tranchée de 3m de profondeur sur 20 de long, avec des traverses de chemin de fer en travers, du grillage posé par dessus (coupé a la pince monseigneur pour laisser passer les défécations, ce qui donnait lieu a des concours de tir de précision fantastiques pour égayer les nuits de tourista! ;# ) et des pans de bastions walls, le tout créant ainsi 10 petites cabines individuelles forts sympathiques si l'on exepte.... Ces putains de mouches! Que seules les tempêtes de sables arrivaient à déloger. Ce que j'en retiens?

-A 100 personnels ont a bouché la moitié de la tranchée (10mX3MX1,50M) en deux mois

-Ce feuillé était situé a 400m de la zone vie, pas de problèmes d'odeurs, mais ça fait loin quand on attrape la courante (ca m'est arrivé c'est pas drole du tout !)

-La m*rde, meme recouverte avec du sable attire les mouches, et ces sal^ùs sont hargneuses

-Dans le désert le PQ irrite, nous avions, pour beaucoup, demandé à ce qu'on nous envoie des lingettes bébé par colis.

-La position accroupie est désagréable au début mais ca fait les cuisses! Au début j'étais obligé de faire des "pauses" et de me relever histoire de relacher mes muscles, environ toutes les 10/15 minutes, a la fin c'était des coups de 45/60 minutes tranquilles.

-Ca stimule la créativité! Un de nos soldats a pris une vielle chaise de campagne, une plaque de plastique et a crée un siège de chiotte, sur lequelle était scotché une bouteille de gel désinfectant.

-Faut pas oublier sa pelle! Et le respect des autres par cette petite pelleté de terre est nécessaire! De même que prendre le temps de viser et pas chier comme un goret sur le grillage...

-Enfin, avec humour, ca attire les curieux, notamment les soldats maliens qui nous regardaient aller chier avec notre pelle de lot de bord sur l'épaule!


deux pti'tes photos!

(http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/538/GwdKsQ.jpg) (https://imageshack.com/i/eyGwdKsQj)

(http://imagizer.imageshack.us/v2/xq90/661/OQyJBv.jpg) (https://imageshack.com/i/idOQyJBvj)