Nos Partenaires

Auteur Sujet: Le vrai bivouac des vieux (ADSL)  (Lu 20810 fois)

05 novembre 2006 à 23:35:35
Lu 20810 fois

Kilbith


Salut,

Alors ce WE, le vrai bivouac des vieux avait lieu plus au sud. Avec mon voisin nous avons cherché à répondre à une question : est-il possible de dormir en Novembre à 1550 m d'altitude habillé à l'ancienne (coton et laine) avec seulement une couverture et un tarp....

Evidemment, c'est aussi l'occasion de réviser afin d'améliorer les scores aux interros de Maximil  ;D

Avant le topo complet, juste une mise en bouche:
 

Le décor :




On vous avait dit "Root" le topo ! :




Swamp at work :




L'oeuf de Manise (kinder+coton+vaseline) avec son firesteel en guise de mouillette :
 


Le Matos sur le tarp (fjellduk) : A gauche sous vêtement norvégien/spetnatz coton Brynje, chemise flanelle laine Sporalpe (75 laine/25 polyester), gilet mérinos/alpaga en tissu gratté des pyrénées "Val d'Arize", bonnet laine double acheté en norvège, cagoule, collant et souspull Ulfrotte 200gr. Absent de la photo : chaussettes 600gr Ulfrotte, surchausettes laine Janus pour la nuit, pantalon polycoton (50/50), Bushshirt Swanndri (pure laine), gants laine/cuir, le matelas Artiach (les matelas pneumatiques existent depuis 150 ans) et la couverture de laine de surplus à 15 € (lavée plusieurs fois à 60°C pour ajouter du feutrage...)



did, :)
« Modifié: 05 décembre 2006 à 13:04:18 par Kilbith »

06 novembre 2006 à 00:00:44
Réponse #1

DavidManise


Très sympa le topo.

La laine est vraiment un matériau hallucinant.  Perso je l'aime encore mieux que la polaire, surtout pour une utilisation intense dans des conditions engagées où sa solidité et sa résistance au feu restent des atouts majeurs.

Sinon on ne dit pas "root", on dit "racine" (vieille blague de Renaud le renard, sorry pour les non-initiés) <rire>

Sympa le laçage en racines pour faire le trépied de la hutte :up:

Juste une remarque pour la forme, il faut un minimum de 30cm de branches de sapin par terre pour offrir une bonne isolation thermique.  Idéalement, on les pique à 45° dans la terre, ou alors on les dispose en V, à 90° les unes par rapport aux autres, les branches à l'extérieur.  De cette façon elles restent mieux en place et c'est plus confortable.  Le matelas que je vois en arrière plan, là, n'était peut-être pas terminé.

"L'oeuf de Manise" <rire>  Elle est pas mal, celle-là :)  Vous avez testé l'ouverture au pied ?  Comment trouvez-vous l'idée ?

Ce firesteel commence à montrer des signes d'usure.  Ça fait plaisir à voir :doubleup:

Bon boulot :)

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

06 novembre 2006 à 00:37:23
Réponse #2

Renaud


Trés chouette, et courageux de ta part, Kilbith,

je ne pense pas que je serais parti sans un duvet ce week-end  :o
Renaud
La voie du milieu permet de retrouver sa voix

Mes photos de randonnées

06 novembre 2006 à 00:40:08
Réponse #3

bloodyfrog


Sympa tout ça, mais ça ne nous dit pas si t'as ramené ton voisin ou si tu l'as mangé après t'être emparé de ses vêtements pour finir la nuit?

 ;D

Manu.

06 novembre 2006 à 08:03:00
Réponse #4

Kilbith


Très sympa le topo.

Juste une remarque pour la forme, il faut un minimum de 30cm de branches de sapin par terre pour offrir une bonne isolation thermique.  Idéalement, on les pique à 45° dans la terre, ou alors on les dispose en V, à 90° les unes par rapport aux autres, les branches à l'extérieur.  De cette façon elles restent mieux en place et c'est plus confortable. Le matelas que je vois en arrière plan, là, n'était peut-être pas terminé.

David

Salut,  :)

L'objectif était de tester une nuit dans les conditions d' Horace Kephart en été (camping and woodcraft, 1917). Nous ne voulions pas faire un "lean to" en brûlant deux stères de bois pour la nuit... :-\.

Je n'ai utilisé qu'une couverture (il préconisait deux)...mais j'avais la bushirt ce qui fait que le résultat était assez équivalent. S'il avait vraiment fait froid, je me serait enroulé dans la toile (la condensation...bof! :  je suis en laine)

Nous avons utilisé des matelas modernes. Comme un résineux était tombé au sol récemment, nous vons déposé une couche de branches sur le sol (avec la technique décrite). Kephart préconise, en dehors de l'hiver, une couche de 8/10 cm pour les épaules et le corps, il propose d'utiliser une seule couche pour les pieds.
La couverture inférieure de bivouak réalisée ici en résineux est totalement insuffisant en terme d'isolation en hiver et insufissant en été. Mais le principe est acquis.
Nous aurions pu mettre une grosse couche de branches, mais cela aurrait été très destructeur pour l'environnement. Le matelas pneumatique Artiach assurait donc la partie confort et isolation.
L'objectif était seulement de recouvrir le sol que nous avions "biné" avec le "super outil" afin de faire plus sympa et plus sain(une branche coupée au ras du tronc fait une pioche sympa et efficace). L'intérêt du binage, c'est d'assouplir le sol, d'enlever les cailloux et de permettre un léger séchage en surface.

Remarque : comme une coupe de bois avait eu lieu récemment là ou nous étions....on a préféré ne pas aggraver les choses pour l'environnement : utilisation de matériel de récupération. :)

Dans Vie Sauvage et Survie....."Vie" précède "Sauvage"  :)

Dans le même ordre d'idée, les racines ont été prélevées sur trois arbres diffèrents, qui avaient peu de chance de se développer car trop près du tronc d'un gros arbre...Dans une situation de survie, j'aurais été plus expéditif !

La température de la nuit, avec peu de vent, a oscillé entre 0°c et 5°C, plutôt 5°C. L'atmosphère était très sèche....Pas une nuit très froide donc. Avant de partir de la vallée, j'avais renoncé au dernier moment à mettre un pantalon en laine de marque Codet, certainement trop chaud pour la marche d'approche. La veille il faisait -5°C le matin  :-[

Juste une remarque pour dire que les lainages dont je disposais étaient du top de gamme....Par exemple pour la tête j'avais : passe montagne ulfrotte 200gr, bonnet de pure laine double et la capuche de la bushirt : Pas la combinaison standard de randonneur comme la décrivait l'ami Diesel dans son post sur le bivouac.  ;)



Le "super outil" au travail, vraiment efficace de prendre une brache coupée à raz de l'arbre (débris de la coupe de bois précitée):




Did,  ;D


« Modifié: 05 décembre 2006 à 13:08:31 par Kilbith »

06 novembre 2006 à 08:05:22
Réponse #5

Kilbith


Sympa tout ça, mais ça ne nous dit pas si t'as ramené ton voisin ou si tu l'as mangé après t'être emparé de ses vêtements pour finir la nuit?

 ;D

Manu.

 :o :o Manu, t'es suicidaire?  t'as noté l'équipement du voisin ?   :o :o




  ::) ::) Il avait anticipé le bougre!    ::) ::)

Did  ;)
« Modifié: 09 novembre 2006 à 13:10:12 par Kilbith »

06 novembre 2006 à 08:27:42
Réponse #6

Kilbith



"L'oeuf de Manise" <rire>  Elle est pas mal, celle-là :)  Vous avez testé l'ouverture au pied ?  Comment trouvez-vous l'idée ?

Ce firesteel commence à montrer des signes d'usure.  Ça fait plaisir à voir :doubleup:

David

Pour l'oeuf de Manise (copyright) : Cela marche très bien (démarrage au firesteel par mon compère du premier coup !). Deux méthodes : gros coup de grolles, tu écrases le tout, tu allumes... ::)

On a préféré la méthode "en finesse"  en ouvrant entre les deux pieds : cela permet de se servir du demi-oeuf et de garder la seconde partie pour une deuxième tentative. Un bon conseil de Guillaume ça ! ;D

Le firesteel usagé....c'est le mien ! Le problème c'est que je ne suis pas doué...J'envisage d'emmener en rando un peu de Diesel : C'est compact, c'est autonome, c'est autoportant, c'est léger et c'est Trèèèèès efficace pour le feu ! ;D ;D ;D

did ;)
« Modifié: 09 novembre 2006 à 13:11:44 par Kilbith »

06 novembre 2006 à 08:28:29
Réponse #7

DavidManise


Merci pour toutes ces précisions, Did :)

Effectivement, "vie" précède "sauvage" et je constate une fois de plus que tu agis en tenant compte des effets de tes actes sur l'univers, contrairement à certains qui ont le background et l'uniforme du "baba cool", qui sont anti-chasse et tout et tout, mais qui chient dans les ruisseaux, qui mangent des tonnes de bidoches "bio", et ne se soucient de rien parce qu'ils ont la conscience tranquille.  Ça fait du bien de voir que des gens sont encore capables de vivre sans paresse intellectuelle.

C'est vrai que le voisin, vaut mieux pas qu'il tombe à l'eau <rire>

Ciao :)

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

06 novembre 2006 à 08:48:14
Réponse #8

Kilbith


Un petit point sur la bouffe :

Comme d'habitude on avait trop : on a bouffé comme des chancres (faut que j'arrête la rando dans le cadre mon régime...)

Au menu :
 Saucisse au deux cuissons (bâton et poêle), Ficellou, noix de cajou, saucisson, bouillon de poules, thé, Banique au miel sur bâton...Il fallait se préparer pour la nuit avec de la protéine à la digestion exothermique et du sucre lent accompagné de miel pour le boost   ;)



Notez la poêle réalisée en papier aluminium enroulé sur une fourche de bois pour la saucisse. A la fin de la cuisson, l'aluminium est foutu...la fourche est devenue du charbon de bois...

Did


« Modifié: 09 novembre 2006 à 13:13:03 par Kilbith »

06 novembre 2006 à 08:51:24
Réponse #9

DavidManise


Les quantités de nourriture ne me choquent pas le moins du monde, personnellement :-[

:D ;D

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

06 novembre 2006 à 08:55:44
Réponse #10

Pierrot


Citer
Notez la poêle en papier aluminium sur une fourche de bois pour la saucisse.

C'est noté et ce sera copié  :up:  :up:  :up:

En revanche ça ne sera pas avec de la saucisse de Toulouse ( la seule vraie saucisse ) Hélas...

06 novembre 2006 à 09:02:28
Réponse #11

Kilbith


Citer
Notez la poêle en papier aluminium sur une fourche de bois pour la saucisse.

En revanche ça ne sera pas avec de la saucisse de Toulouse ( la seule vraie saucisse ) Hélas...

Môsieur est Connoisseur !

Adichat, did

06 novembre 2006 à 09:03:35
Réponse #12

huskbarthai



En revanche ça ne sera pas avec de la saucisse de Toulouse ( la seule vraie saucisse ) Hélas...

mais.... et moi, à qui on n'as appris que la vrai saucisse, la seule était la morteau...je fais quoi maintenant?
« Modifié: 06 novembre 2006 à 09:05:43 par huskbarthai »
"Moi j'aime trop mon prochain pour le laisser souffrir, sans cesse je tends la main pour l'aider à en finir..."


06 novembre 2006 à 09:05:16
Réponse #13

Diesel


Ah Didier,  :love:

Tu est un vrai, un pur un dur.
C'est quand tu veux pour un trip avec toi un de ces quatres.
Que tu prépares un texte ou une expédition, c'est toujours nickel.  :doubleup:
J'attends la suite (les détails sur ta hutte) avec impatience.  ;D

Même remarque que le manitou sur le tapis de sol, il faut un bon paquet de sapin pour isoler correctement (j'ai du sacrifier 2 jeunes sapins pour mon abri et le tapis. Et encore, j'ai préféré arrêter là alors qu'il en fallait beaucoup plus... :-[)
A titre perso je les mets tête bêche et planté dans le sol

En tout cas chapeau bas Didier

06 novembre 2006 à 09:31:55
Réponse #14

Pierrot


Citer
Môsieur est Connoisseur !

Le môssieur a vécu 40 ans à Castelnaudary.  :up:

Sinon je rigole parce que Bellis et moi voulions aussi aller bivouaquer en fôrêt ce week-end, ça aurait fait une triplette de bivouac des vieux.  :up:

06 novembre 2006 à 09:44:56
Réponse #15

DavidManise


Et moi j'ai failli faire ma sortie en solo avec le Primal, mais j'ai dû bosser sur mon bouquin.  Il est d'ailleurs entre les mains de l'éditeur, là :)  A yé, je vais enfin pouvoir passer à autre chose pendant quelques temps.

Sinon, c'est plus fatiguant mais pour ne sacrfier aucun sapin, on peut très bien prendre quelques branches par ci par là sur plein d'arbres différents.  Ça n'en tue aucun, et ça fait BEAUCOUP plus discret (cette remarque s'adresse principalement aux militaires)...  surtout si on arrache le bout des branches avec les mains : ça ressemble, de loin, à un chevreuil qui serait passé par là.

Ciao :)

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

06 novembre 2006 à 10:01:41
Réponse #16

Pierrot


Citer
Il est d'ailleurs entre les mains de l'éditeur,

Voila une nouvelle qu'elle est bonne, à quand la séance dédicaces ?  :doubleup:

06 novembre 2006 à 10:23:33
Réponse #17

Pierre


Salut Didier;

Super le bivouac de vieux !

Juste quelques questions et remarques :

Le Matos sur le tarp (fjellduk) : sous vêtement spetnatz coton brynje, chemise Sporalpe laine, gilet mérinos/alpaga en tissu des pyrénées Val d'Arize, bonnet laine norvégien, cagoule, collant, souspull Ulfrotte 200gr. Absent de la photo : chaussettes 600gr Ulfrotte, surchausettes laine Janus, pantalon polycoton, Bushshirt Swanndri, gants laine/cuir, le matelas Artiach (les matelas pneumatiques existent depuis 150 ans) et la couverture de laine de surplus

Ca fait beaucoup tous ces vêtements non ? Vous n'aviez pas toutes ces couches dans la journée ? ou alors c'était pour tester les différentes combinaisons ?
Pour la nuit moins de vètements et une deuxième couverture cela n'aurait pas été plus simple ?

Sur le topo complet de la sortie, la construction des abris sera plus détaillée. Nous avons utilisé des matelas modernes. Comme un résineux était tombé au sol récemment, nous vons déposé une couche de branches sur le sol (avec la technique décrite). C'est totalement insuffisant en terme d'isolation. Mais le principe est acquis.
L'objectif était de recouvrir le sol que nous avions "biné" avec le "super outil" afin de faire plus sympa et plus sain. (une branche coupée au ras du tronc fait une pioche sympa et efficace).
Nous aurions pu mettre une grosse couche de branches, mais cela aurrait été très destructeur pour l'environnement. Comme une coupe de bois avait eu lieu récemment là ou nous étions....on a préféré ne pas aggraver les choses pour l'environnement : utilisation de matériel de récupération. :)

Pouquoi biner le sol ? à cause des cailloux ?
Sous le matelas de branches vertes vous auriez pu utiliser des matériaux morts branches, feuilles ...  ou alors il n'y en avait pas suffisamment ?
Pour la houe pour biner vous auriez pu utiliser un fourche de bois sec une branche taillée courte pour la houe une laissée longue pour le manche : c'est très efficace .

Comme d'habitude on avait trop : on a bouffé comme des chancres (faut que j'arrête la rando dans le cadre mon régime...)

Au menu :
 Saucisse au deux cuissons (bâton et poêle), Ficellou, noix de cajou, saucisson, bouillon de poules, thé, Banique au miel sur bâton...Il fallait se préparer pour la nuit avec de la protéine à la digestion exothermique et du sucre lent accompagné de miel pour le boost   ;)

P'tain oui.. vous ne risquiez pas de crever de faim  :o et les légumes verts ils sont où ?  ;D

Bon si t'as d'autres infos on est preneur  ;)

A+
Pierre

06 novembre 2006 à 10:29:36
Réponse #18

Diesel


Et moi j'ai failli faire ma sortie en solo avec le Primal, mais j'ai dû bosser sur mon bouquin.  Il est d'ailleurs entre les mains de l'éditeur, là :)  A yé, je vais enfin pouvoir passer à autre chose pendant quelques temps.
Il serait dispo sous quel délai  :doubleup:
C'est la version light ou plus compléte ?.

Citation de: Manitou
Sinon, c'est plus fatiguant mais pour ne sacrfier aucun sapin, on peut très bien prendre quelques branches par ci par là sur plein d'arbres différents.  Ça n'en tue aucun, et ça fait BEAUCOUP plus discret (cette remarque s'adresse principalement aux militaires)...  surtout si on arrache le bout des branches avec les mains : ça ressemble, de loin, à un chevreuil qui serait passé par là.
J'avais commencé comme ça mais j'ai finallement préféré couper à raz deux sapins que de courrir partout pour des branches. Je deteste ça mais bon, je l'ai fait.[/quote]

06 novembre 2006 à 10:31:02
Réponse #19

Kilbith


J'attends la suite (les détails sur ta hutte) avec impatience.  ;D


Diesel,

Merci pour les compliments.
Nous étions deux sur le coup et le compère il est super : Le genre de type à qui tu laisses sans problème et sans appréhension ta bagnole pour qu'il aille faire une petite course...il te la ramène à l'heure dite....avec le plein. Un type en or j'vous dit !

Pour l'abri j'ai fait simple avec un tarp entre deux arbres (voir la photo des vêtements) avec léger écran de branches vers le vent dominant. L'emplacement a été choisit à mi-pente, un peu abrité du vent, en scrutant bien les arbres au-dessus (chute de branches), soleil couchant qui sêche le sol....

Donc pas de tute (trou) de tachoun (putois) avec poncho....J'ai pas mal donné il y a une vingtaine d'années dans les garrigues, les vosges du nord, le haut pays méditerranéen, les environs du chateau de lagardère et sur le chemin de pélerinage (nocturne) de la "maison de madame" au tegelroop de m**de Collioure   ;)

Les impressions sont invariablement les mêmes que les tiennes : on se caille et on dort par tranche de deux heures max !

L'avantage à l'époque c'est que la nuit les "G.O." nous organisaient pas mal d'activités nocturnes et on avait pas trop le temps de se refroidir  8)...J'ai pu tester en direct une EVASAN d'ailleurs....

Pour le sol : léger binage, une couche de branche de sapin, une couverture de survie (Kephart aurait mis un tarpaulin trempé dans la paraffine/cire), un matelas artiach (le truc du matelas pneumatique en coton avec caoutchouc MacIntosh existe depuis 170 ans), au dessus le tarp Fjellduk Helsport (avant, tarpaulin en toile enduite)....

Au premier plan l'abri nickel/chrome du compère (avant le test du tripode avec les racines de sapin) au second plan mon tarp. Notez, l'utilisation importante de piquets taillés.





La taille des piquets :

Au Swamp


Réalisation des piquets (petite gorge pour la corde et pointes) à la Roselli avec finition au Helle Brakkar en s'aidant de la force des muscles thoraciques de l'inspiration... Cela permet d'économiser de la force...et les muscles repiratoires ne manquent pas d'entrainement. notez le pouce sur la lame pour pouvoir appuyer. Chauffage des pointes au feu...



Au fait :  merci James on peut se raser avec la Roselli, j'apprécie vraiment le geste...

Did ;)

 
« Modifié: 09 novembre 2006 à 13:16:17 par Kilbith »

06 novembre 2006 à 10:34:53
Réponse #20

Renaud


Citer
Et moi j'ai failli faire ma sortie en solo avec le Primal, mais j'ai dû bosser sur mon bouquin.  Il est d'ailleurs entre les mains de l'éditeur, là

put**n, j'en veux deux exemplaires  :doubleup:
Mon prochain bouquin de chevet
Renaud
La voie du milieu permet de retrouver sa voix

Mes photos de randonnées

06 novembre 2006 à 10:56:51
Réponse #21

Pierrot


En tout cas, pour ce qui est des bivouacs, la barre est de plus en plus haut, bravo à tous.
Et ça donne plein d'idées.  :up:

06 novembre 2006 à 10:59:17
Réponse #22

Kilbith



Ca fait beaucoup tous ces vêtements non ? Vous n'aviez pas toutes ces couches dans la journée ? ou alors c'était pour tester les différentes combinaisons ?
Pour la nuit moins de vètements et une deuxième couverture cela n'aurait pas été plus simple ?

Bon si t'as d'autres infos on est preneur  ;)

A+
Pierre

Salut Pierre,

Cela ne fait pas tant que ça question fringue :

La journée : sous vêtement en coton. Ca c'était juste pour le fun de ressortir l'antiquaille stringvest qui a fait l'everest, et afin d'exercer mon esprit de contradiction contre les phrases toutes faites de type : "Cotton Kill".
Chemise de montagne choisie de couleur claire afin de ne pas chauffer au soleil et de se signaler aux chasseurs avec lesquelles nous partageaons l'espace...et que nous saluons quand nous les croisons
Pantalon polycoton, chaussettes laines bouclettes portées basses....

Le soir : je mets le sous-pull Ulfrotte sous le coton. Le coton absorbe, par effet méche, l'humidité de la laine de l'ullfrotte. J'ajoute (en statique) le collant. Je met le bonnet.

La nuit : le passe montagne, le gilet.
Plus tard à cause du vent : la bushirt portée ample ou serrée.
Pour me coucher : deuxième paire de chaussettes, je verrouille la swanndri avec une sangle sous le bassin (the truc), perception de la couverture.

Remarques :

La laine absorbe l'humidité en restant chaude, donc la plage de température est large. Cela n'est pas totalement coupe vent et pas de couches étanche/imperméable donc pas trop de condensation. L'effet coupe vent est obtenu par accumulation.
Si tu regardes bien les vêtements sur les photos, tu consteras que l'on peut facilement ventiler : La chemise peut s'ouvrir, les manches sont retroussables, les pans sont dans/hors le pantalon.
Le souspull ulfrotte à un petit zip, les manches sont retroussables, hors ou sous le pantalon. Il est tricoté "en rond" comme une chaussette. Donc très peu de coutures (aucune sur le tronc et les manches), peu de frottements, très élastique...Le collant peu se remonter sur les mollets.

Le gilet n'est pas doublé. Col en V, emmanchures larges, fermetures par boutons. S'il n'est pas sous un vêtement forte possiblité d'aération par convection. En revanche, la laine c'est élastique, quand il est fermé plus de convection. Le tissu des pyrénées est gratté, depuis plus de 100 ans : super loft, c'est très aéré . C'est l'anc^tre de la polaire dans le principe : très peu de résistance au vent mais très bonne couverture d'air donc très chaud.

La bushirt Swanndri c'est un sac super large. Le tissu est foulé, donc résistant au vent et à la pluie. Ouverte tu as une perte max par convection et effet cheminée. Tu peux mettre la capuche, ajuster les manches, fermer le col ET METTRE une ceinture par dessus pour bloquer l'effet cheminée. Dans ce cas, c'est un coffre fort car elle possède très peu d'ouvertures. La bushirt a des soufflets sous les bras : tu peux faire des moulinets avec les bras elle ne bouge pas : cela veut dire, si tu fermes les écoutilles, pas de refroidissement par les ouvertures à chaque mouvement donc pas de  perte de chaleur par pompage. Sa longueur (quasi aux genoux, réglable par la ceinture) fait qu'elle couvre la fémorale. Comme elle est ample, je replie dans le dos pour faire une double épaisseur de laine sur la colonne vertébrale au niveau des reins en coinçant le surplus de tissu sous la sangle/ceinture. Le tissu est collé devant, et derrière il est collé en deux couches superposées.

Les chaussettes de laine bouclées Ulfrotte (ils ont commencé comme fabricants de chaussettes, d'où la technique de tricottage en rond sans coutures de leurs sous vêtements) montent au genoux..la journée elles sont basses.

Le pantalon a une forme assez étroite et fuselée mais la coupe est bonne (ampleur sur les cuisses). Il ferme par de petits zips au mollet. En journée ils sont ouverts. La nuit la deuxième paire chausette (Janus) vient fermer le tout. Si nécessaire, j'avais une petite paire de guêtre (stop tout) en toile de coton pour faire l'étanchéité)....pas utilisées. (Mon pantalon laine codet a la même coupe sans les poches de coté et les zips...)

Cet ensemble est assez lourd et surtout encombrant...mais très très versatile...J'ajoute que toutes les couches superposées, je ne suis pas engoncé dedans (il est possible de faire le test des deux coudes qui se touchent sans PB).

Avant le dodo (j'enlève la Roselli avant quand même):


PS : photo prise juste avant d'exécuter un geste indispensable et très technique permettant de passer une nuit sereine sans nalgène pipi et incendie de forêt...


did ;)
« Modifié: 06 novembre 2006 à 12:09:09 par Kilbith »

06 novembre 2006 à 11:04:15
Réponse #23

LeVoisin


Sympa tout ça, mais ça ne nous dit pas si t'as ramené ton voisin ou si tu l'as mangé après t'être emparé de ses vêtements pour finir la nuit?

 ;D

Manu.

Salut,

Bin non, il n'a pas essayé, sans doute par crainte de faire des accrocs dans ses sous-vêtements de laine en rampant dans l'obscurité vers mon campement.

En tous cas en tant que témoin du trip traditionnel-root du Kilbith, je peux attester qu'il ne semble pas avoir souffert du froid le moins du monde. Le protocole de contrôle était basé sur l'émission à fréquence fixe d'un signal sonore modulé discret. Pour m'être réveillé deux ou trois fois dans la nuit, j'ai pu vérifier que le signal était clair.  :-)
De mon côté j'aurai retiré du bivouac quantité de trucs et astuces intéressants, par exemple :
- La bonne manière de tronçonner du bois (rigolez pas, c'est comme tout, il y a une bonne et une mauvaise façon de faire...)
- Point de vue équipement, l'importance des sous-vêtements chauds, en particulier le bas et le passe-montagne. Ca prend trois fois rien comme place dans le sac. Il me manquait un collant et en début de soirée je me suis bien refroidi, alors que Kilbith était le roi des bois, trônant sur son rocher devant le feu, la hachette Roselli nonchalamment passée à la ceinture, le regard tranquille de Celui Qui Sait, sondant la mémoire de la forêt sous le capuchon de sa tunique Swanndri...

Bon, sans rire, Kilbith est un concentré de science et d'expérience, un bivouac en sa compagnie est un grand moment.

Allez, je reviens si je pense à autre chose.
« Modifié: 06 novembre 2006 à 11:10:51 par LeVoisin »

06 novembre 2006 à 11:23:57
Réponse #24

Pierre


Kilbith,

La journée : sous vêtement en coton, chemise de montagne, pantalon ploycoton, chaussettes....
Les soir : je mets le sous-pull Ulfrotte sous le coton. Le coton absorbe, par effet méche, l'humidité de la laine de l'ullfrotte. J'ajoute (en statique) le collant. Je met le bonnet.

Quand tu parles de sous vêtement en coton c'est du Brynje dont tu parles ? Si oui, les miens sont en polypropylène et non en coton . Et toujours si oui, tu crois que de les passer par dessus les Ulfrotte déjà très performants et avec leur grosse maille on y gagne vraiment ?

Tes réponses m'intéressent car je testerais bien cette config avec des sous vètement Helli hansen ou équivalent à la place des Ulfrotte , qu'en penses tu ?

A+
Pierre
« Modifié: 06 novembre 2006 à 11:26:01 par Pierre »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité