Nos Partenaires

Auteur Sujet: Ma serpe n'a plus de manche, yapluka mais comment ?  (Lu 1306 fois)

11 mai 2018 à 09:12:21
Lu 1306 fois

lebob


Bonjour à tous, quelqu'un parmi vous saurait-il refaire le manche d'une serpe ?

Ou plus précisément, m'expliquer comment évider la poignée pour y faire passer une soie asymétrique.



Comme vous pouvez le voir sur la photo, on passe d'un bon 2 cm a la base de la lame à environ 5mm en bout de soie. Soie qui sera matée sur la rondelle au cul de la poignée.

J'ai lu ici et là qu'il fallait percer (logique) puis entrer la soie à chaud et en force mais c'est un conseil généralement donné pour des couteaux dont la hauteur de la soie varie peu voire pas du tout, je me vois mal l'appliquer dans ce cas précis.

J'aimerais bien pouvoir me servir de cette serpe désormais centenaire (1917), des idées ?

Et une belle journée à vous.


11 mai 2018 à 09:44:32
Réponse #1

Baptistator


Personnellement dans un cas comme ça je vois deux solutions.

- percer ton manche à différents diamètres en fonction de l'épaisseur et le rentrer en force puis combler les vides avec de la pâte à bois.
- faire ton manche en deux parties (le fendre en deux) puis evider le centre à la forme de la soie. Coller les deux parties et faire un joli tressage en raw hide mouillé pour venir serrer l'ensemble.


11 mai 2018 à 12:41:11
Réponse #2

jeanluc


Percer sur toute la longueur à un diamètre superieur à celui de la partie la moins epaisse de la soie, mais inferieure à celle de la partie la plus epaisse , et ajuster ensuite à la lime , pour mettre en forme (et en taille ) la partie où ce sera le plus large( je sais , c'est du boulôt, mais je parle d'experience !)
Ensuite , adapter une bague de cuivre à la partie qui est immediatement derrière la lame( pour eviter la fente)
Remplir avec de l'epoxy à prise LENTE
A la fin , riveter l'extremité de la soie
Ce que propose Baptisraptor( percer à differents diamètres ) se heurte à un soucis majeur! c'est que les mêches les plus longues sont aussi les plus grosses ! donc impossible de faire  comme çà( même si çà aurait été l'ideal)
J'ai procédé ainsi pour une recup de serpe, transformée en "parang"

11 mai 2018 à 13:12:19
Réponse #3

guillaume


Traditionnellement, ce genre de manche étant fait avec des rondelles de cuir enfilées les unes après les autres. Donc l'asymétrie de la soie ne posait pas de problème.

a+

11 mai 2018 à 18:09:57
Réponse #4

jeanluc


Guillaume , les serpes que je vois depuis....64 ans, sont toutes emmanchées en bois.En general, c'est un bois tourné, donc rond, et souvent c'est un gros "tunnel" alésé à l'interieur pour le passage de la soie , laquelle est parfois simplement retournée à 90° pour bloquer
Parfois c'est monté avec une rondelle sur laquelle la soie est mattée, comme celle de Lebob
A ma connaissance , les montages de rondelles de cuir sont surtout l'apanage des serpes italiennes , en tous cas je n'en n'ai jamais vu dans la partie  Centre , centre -Ouest, ou Ouest de la France ! dans le sud mediterranéen ? peut-être
je pense qu'un montage sur rondelles de cuir demandait plus de main-d'oeuvre , donc un coût plus élevé pour nos grands-parents
Le montage que j'ai réalisé demande de l'huile de coude , par rapport au gros "tunnel" d'origine , mais j'avais envie de faire plus "ajusté"
Il est certain qu'un montage avec rondelles de cuir est plus à la portée du bricoleur moyen( juste du cuir, une rape, du papier de verre et quelque chose pour servir d'emporte-pièce) et amortira mieux les chocs, mais je ne pense pas qu'il serait dans la "ligne" de ce que la serpe etait à l'origine

11 mai 2018 à 18:25:25
Réponse #5

jeanluc


Lebob , va voir sur le forum Neoczen , consacré à la coutellerie! il y a un sujet "la serpe, cette inconnue" dans le chapitre  : couteaux fixes .Tu verras plein de serpes anciennes , des vues de catalogues anciens et  tu auras un aperçu de l'immensité du sujet : au moins une serpe differente par région!et parfois une par usage!!!!

11 mai 2018 à 20:11:27
Réponse #6

guillaume


Effectivement au temps pour moi, je parlais de serpes Italiennes...

11 mai 2018 à 20:59:22
Réponse #7

Chill


En vrac :
créer un trou "en forme"

Le 2eme image mentionne la "calibration à chaud"

Une page de liens (En) pointant sur la restauration d'outils anciens, dont les serpes.

En détail :
J'ai bien connu quelques "forgerons" et autre maréchaux-ferrant. J'ai le souvenir d'un de mes frères (apprenti) réparant un outil de cette technologie pour son beau père (maître de forge) : il avait grossièrement copié la "soie" pour réaliser un "martyre". Après avoir percé le manche neuf, je pense au plus petit diamètre, et être allé le plus loin possible avec des "grattoirs" réalisés sur mesure, il avait fini l'ébauche du trou par "formage à chaud" au moyen du martyre. Il sentait bon le sable bois chaud, etc, etc.
L'outil lui même n'a été chauffé qu'une fois pour la mise en place définitive et la mise en forme de l'extrémité qui dépassait. Je n'ai aucun souvenir du refroidissement ...
Ne me demandez pas la couleur ad-hoc du fer pour que ça forme sans tout griller ! Et n'étant pas médium, je ne pourrait pas approfondir ce sujet avec mon frère.

   Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

12 mai 2018 à 04:28:36
Réponse #8

François


Sur la photo, je crois voir un pommeau à l'extrémité de la soie.
Si c'est le cas, je ferai le manche en deux parties, une droite et une gauche, en évidant chaque partie pour faire l'emprunte de la soie. Puis collage.
En prévoyant une bague au bout du manche, coté lame.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

12 mai 2018 à 09:28:27
Réponse #9

lebob


Et bien , et bien,  je vois que le sujet a suscité un peu d'intérêt  ;D.  Je vous en remercie et  vais essayer de répondre à tous.

Tout d'abord  je précise que c'est une serpe du génie dont le manche d'origine était en bois , je l'avais mais je pense que je m'en suis débarrassé,  il était vermoulu et en 4 parties. Il y a également une rondelle en bout de soie comme vous l'avez remarqué ainsi qu'une douille en acier que j'ai et qui est en assez bon état.

pour illustrer (photo trouvée sur gogle):



Guillaume effectivement tu as du penser serpe italienne avec le manche en rondelle, quoique c'est une idée  mais je n'ai pas de cuir.

Idem pour la  solution de baptistator,  je suis allé voir ce qu'est le "raw-hide",  ça n'a pas l'air si facile mais de toute façon je préfèrerais  avoir le  manche d'une seule  pièce.  Vu que je compte m'en servir  il faut que ce soit solide et que ça  tienne.

Jean-Luc et Chill je  pense que ça me semble être la meilleure  solution, perçage  puis mise en forme au ciseau/ râpe/ lime même si ce sera probablement assez long et que ça nécessitera  pas mal d'ajustements. Merci Chill au passage pour les liens bien documentés, ça répond en  grande partie à mes interrogations.

En general, c'est un bois tourné, donc rond, et souvent c'est un gros "tunnel" alésé à l'interieur pour le passage de la soie , laquelle est parfois simplement retournée à 90° pour bloquer

Que veux tu dire par là ? Tu parles de ce montage où la soie dépasse nettement du manche et est rabattue contre le pommeau ?

Je dois passer voir une amie ébéniste courant de la semaine,  comme ça je n'aurais pas d'excuse avec un vrai atelier.

Bonne journée.

12 mai 2018 à 09:32:03
Réponse #10

Cheyenne


Pour un usage semblable j'avais réussi a  percer sur un vingtaine de centimètre
en utilisant une "mèche" fabriquée avec un fer rond aplati puis  meulé en V
que j'ai utilisé après usage de la vraie mèche
Si je le trouve je joindrai une photo.

12 mai 2018 à 09:46:18
Réponse #11

Hurgoz


Yo,

Un empilement de section de bois, collées et poncées pour obtenir une homogénéité, avec en début et fin une rondelle plus dure (métal)

Bref: la méthode pour faire un manche sur un couteau scandi.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

12 mai 2018 à 10:18:53
Réponse #12

jeanluc


Sur l'exemplaire que j'ai "transformé" , la soie se finissait en plat sur environ 2cm, et etait rabattue à 90° de façon à " sertir" , comme l'aurait fait une rondelle avec le mattage , mais sans avoir une pièce supplementaire , le metal etait plutôt mou à cet endroit , donc "pliage" sans casse( bon traitement thermique!) ce devait être bien plus simple à faire que le rivetage sur rondelle !
La solution proposée par Hurgoz a le merite d'être facile à faire , mais ne respecte pas le style d'origine
Tu pourrais faire comme il le preconise, en intercalant des rondelles de cuir( vieux cartables chez Emmaüs, ou chutes chez ton cordonnier)ce qui pallie aux manques d'ajustage des parties en bois, et fait plutôt joli  à voir

03 juin 2018 à 15:43:51
Réponse #13

Karto


Alors Lebob, t'as réussi finalement ?

Le retex m'intéresse, parce que je m'apprête à faire pareil. Pas sur une serpe mais pour faire un nouveau manche à un couteau. Il a une lame forgée excellente montée avec un manche tout pourri (la lame et le manche ayant été faits par deux couteliers différents). J'ai pété le manche. Dedans j'ai trouvé une soie forgée par élongation, de 10 cm de long, 4 mm d'épaisseur, 11 mm de haut près de la lame et 4 mm de haut près du bout.

Je voudrais idéalement partir sur un morceau de bois unique (pas d'empilement, juste une férule par précaution). J'hésite entre :

- souder un morceau d'acier doux au bout de la soie et me permettre un montage facile, avec un perçage approximatif bourré à l'epoxy et dont la tenue serait assuré par l'acier doux maté dans le pommeau en bois. Plus facile à faire, mais je crains de zigouiller le traitement thermique.

- tailler une copie de la soie dans un barreau d'acier et procéder par brûlage, pour un emmanchement nickel, non débouchant, avec juste un peu d'epoxy pour protéger de l'humidité. Je pense partir sur cette solution.

- l'une ou l'autre solution exotique que j'imagine...  :huh:
« Modifié: 03 juin 2018 à 15:49:06 par Karto »

03 juin 2018 à 16:25:21
Réponse #14

Hurgoz


Yop,

En fait le pb principale du morceau de bois unique c'est de trouver un foret assez long.

Pour faire avec, une fois, pour changer le manche d'une épée (montage sur soie verrouillée par deux rivets), j'ai pris un manche de hachette en bois. J'ai percé par le haut une série de trou avec un foret du diamètre égale à la l'épaisseur de ma lame, sur une longueur égale à la largeur de la lame, ce qui m'a fait l'insère pour rentrer la lame dans le manche. Ensuite, j'ai percé tout le long du manche des trous aveugles sur une longueur égale à la longueur de ma soi, moins la "bague" précédemment créée; ça a fait la rigole pour pousser la soi jusqu'au font. J'ai terminé par les trous pour les rivets et une fois au tout était en place, j'ai bourré avec de la pâte à bois.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

04 juin 2018 à 09:54:14
Réponse #15

macnico


Bonjour,

Lebob c'est toujours intéressant de voir un restauration fini.
Je suis aussi preneur de voir ce qu'il en est.

Mathias pour ton couteau la solution peut varier suivant la taille et l'usage du couteau.
Pour ce qui est de faire un soudure au bout de la soie sans détremper la lame tu emballe ta lame dans un tissu mouillé  tant que le tissus reste mouillé le traitement thermique ne bougera pas.
Tu peux toujours essayer de contacter quelqu'un qui bricole les couteau près de chez toi. ::)
(J'ai plusieurs essences de bois ou du bois de cerf...)

a+
« Modifié: 04 juin 2018 à 16:19:39 par macnico »
"Le plus difficile dans l'art du dialogue, ce n'est pas de parler, c'est d'apprendre à écouter."
 Jean-Marie Petitclerc

15 juin 2018 à 09:38:49
Réponse #16

Karto


En fait le pb principale du morceau de bois unique c'est de trouver un foret assez long.

Au moyen-âge ? A la petite quincaillerie du bled j'ai acheté un forêt 4mm de 12cm de long pour 3 euro, chez eux qui d'habitude n'ont jamais ce que je veux.

Tu peux toujours essayer de contacter quelqu'un qui bricole les couteau près de chez toi. ::)

Quand j'ai eu un moment pour bricoler j'ai fait mon truc. Mais pour toi j'ai autre chose ! ;)

J'ai taillé une réplique de la soie dans un barreau d'acier doux de la bonne épaisseur qui traînait dans mon "trésor du bricoleur" (c). J'ai fait la réplique un pouième plus longue et un micropouième plus fine.
J'ai percé un trou de guidage dans le bout de bois qui allait devenir le manche (essence inconnue, j'ai pris le premier truc vraiment sec et de la bonne taille que j'ai trouvé dans le coffre à petit bois pour le poêle, mais ça a l'air plutôt du bois mou). Puis chauffé la copie de la soie avec un simple petit chalumeau à butane. Ensuite, en tenant le barreau avec des gants de soudure, l'ai poussé à travers le trou de guidage.  Ca aurait été plus rapide si j'avais chauffé le barreau dans une forge, ou même peut-être un barbecue. Là ma limite c'est que j'ai dû faire six ou sept chauffes parce que le chalumeau ne pouvait pas chauffer ma soie en entier, alors je faisais tantôt le devant tantôt le derrière : des résidus de bois pas fini de crâmer déposés sur le barreau me montraient à quel endroit il était en train de former le trou. Quand j'ai terminé avec ça, j'ai ramoné l'intérieur du trou avec un fil de fer pour faire tomber quelques poussières charbonnées. En tout le perçage+brûlage a pris moins de dix minutes, et j'ai fait ça en intérieur. Le dégagement de fumée est marqué mais pas infernal. L'essai avec la vraie soie était immédiatement parfait : sans pousser je pouvais l'emmancher jusqu'à un demi centimètre de la butée. Blindé le trou d'epoxy (surtout pour la protection anti-rouille), puis une poussée avec le poids du corps a fini de l'emmancher en force, bien verrouillée.

La partie longue a plutôt été ensuite de donner sa forme au manche.

Si je devais le refaire, ce serait à peu près pareil, mais en faisant plus gaffe à l'angle exact avec lequel j'introduis le barreau chauffé dans le trou de guidage : là la lame est montée avec un angle de quelques degrés par rapport au manche selon l'axe longitudinal.
« Modifié: 15 juin 2018 à 09:59:54 par Karto »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité