Nos Partenaires

Auteur Sujet: choix de gants pour le froid  (Lu 5975 fois)

05 avril 2013 à 12:03:58
Lu 5975 fois

moss


bonjour,

j'aurais besoin de conseil pour une application assez particulière. Je recherche des gants permettant une bonne isolation au froid, et surtout une étanchéité à l'eau, tout en conservation une bonne dextérité.

j'avais pensé à l'association sous-gant en soie et gants en latex. connaissez vous des matières permettant une meilleure isolation, sans aller dans des gants trop épais ?

si vous avez des exemples de marques également...

merci !
« Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer.  »
Marcel Bigeard

« La fin de l’espoir est le commencement de la mort.  »
Charles de Gaulle

05 avril 2013 à 12:25:01
Réponse #1

guillaume


Qu'entends-tu par "froid" ?

a+

05 avril 2013 à 12:27:19
Réponse #2

Ulf


Je fais aussi cette recherche.

Si tu es prêt à patienter un peu, je vais commander des sealskin, des gants imper respi censés être ultra coriaces patati patata. Je te ferai un retour d'ici quelques semaines (le souci étant que le climat va se réchauffer).   

Actuellement, ces gants devront s'insérer dans un système : gants cuir  épais de travail, sous gants en laine, mitaines laine. Pour des températures autour de -3C°  et bien au dessus si on considère que les gants en cuir sont aussi sortis en été dès lors qu'on risque de se blesser/bruler. 

En cas de grand froid (-5, -10), mon système de gants change un peu et n'est pas au point je trouve. (Moufles BW, sous moufles woolpower et ce qui est cité ci dessus)

Attention, je prévois aussi pour du statique sans abri.

05 avril 2013 à 12:53:07
Réponse #3

Loriot


En hiver on utilise des gants Showa. Il y a plusieurs qualités et certains sont plus ou moins étanche grâce à une couche de type latex a l'extérieur du gant. L'intérieur est un tissus tissé en synthétique élastique.
Il faut allé voir dans les magasins pro de ta region.
Selon l'étanchéité désirée la dextricité est plus ou moins importante.
Un copain bricolait de ces gants pour des combinaisons de plongée étanche.
Tu peux peut être allé voir du coup vers le matériel de plongée pour trouver le grall...
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le c..

05 avril 2013 à 13:24:36
Réponse #4

Galileo


C est Andy Kirkpatrick (le grimpeur) qui a ecrit un jour si tu veux des gants waterproof achète toi une caravane :)
Perso, j en ai jamais trouve qui réponde a ces critères  et en général tous ceux que j ai teste, je me retrouve avec les mains moites a cause de la sueur au bout de qqles heures.
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

05 avril 2013 à 13:36:10
Réponse #5

Ulf


Citer
en général tous ceux que j ai teste, je me retrouve avec les mains moites a cause de la sueur au bout de qqles heures.

C'est pour ça que les sealskin m'attirent: une couche résistante à l'abrasion, une couche imper respi et enfin une couche en coolmax pour dégager la transpiration... Mais ouais maybe attrape gogo.

05 avril 2013 à 13:46:39
Réponse #6

philippe12


Bonjour a toutes et a tous

j utilise des gants pour quasi toutes mes activités.. c'est UNE SECURITE pour mes mimines ;#

@moss
je te deconseille les gants latex type vaisselle pour un usage prolonge.. en depannage pourquoi pas ..

peut tu preciser ton cahier des charges?

en plongée.. (mais c'est pas du tres grand froid (je suis jamais descendu en dessous de 5°) .. j utilise des
http://www.modyf.fr/accessoires/gants_de_travail/gants-timberland-pro-dryextrem-taille/

 a cheval et (en montagne avec des sous gants en soie) pour une meilleure prehension ..
http://www.vpa-industrie.com/vente-gants-ouverture-aux-doigts-tactiles-micro-polaires-mb7948.html
que je mets dans des moufles par grand froid ( -20/-40) .. mais la y a plus beaucoup d humidité...

l 'ete j'ai des gants en cuir leger avec doigts tactiles ... mais plus de pub c'est hors sujet ;#.. nota j'ai utilisé ces gants a 0°c sous la pluie ca le fait aussi mais c'est pas top...car j'en ai  toujours avoir une vieille paire en fond de sac... j' avais paumé les autres :-[

amicalement
la joie est dans vos valeurs, ..contenez vous , soyez contents et conscients .. c'est cela la joie

05 avril 2013 à 15:15:57
Réponse #7

moss


merci à tous pour ces infos !

sans rentrer dans les détails, c'est pour une personne qui, suite à des problèmes médicaux, doit donc éviter le contact avec les surfaces à moins de 15°c environ. pas facile de cuisiner dans ce cas là, surtout sans gant imperméable, vu que l'eau conduit tout de même super bien la chaleur...
« Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer.  »
Marcel Bigeard

« La fin de l’espoir est le commencement de la mort.  »
Charles de Gaulle

05 avril 2013 à 15:51:58
Réponse #8

Karto


Salut Moss.

Ma grand-mère avait des problèmes aux mains qui menaient aux mêmes préconisations. J'étais petit et mon père me disait que c'est parce qu'elle avait trop fait la vaisselle dans sa vie, m'enfin passons, j'ai échappé de peu à une phobie de l'évier quoi... En tous cas elle utillisait des gants idoines achetés chez un fournisseur de matériel médical, les mêmes qui font les prothèses et tout ça. T'as regardé de ce côté là ?

Parce qu'avec les Sealskinz, bonjour les problèmes de circulation...

05 avril 2013 à 15:53:18
Réponse #9

moss


non, mais c'est une bonne idée. je vais tenter les sealskinz aussi...
« Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer.  »
Marcel Bigeard

« La fin de l’espoir est le commencement de la mort.  »
Charles de Gaulle

05 avril 2013 à 19:31:39
Réponse #10

Rouri


Je vais commencer par clarifier une chose, au Canada travailler par grand froid c'est à partir de -20. Entre 0 et -20 c'est froid.

De plus, à partir de -20 il est conseiller de travailler avec des mitaine et non des gants. S'il te faut de la dextérité, tu peux utiliser des mitaines de bûcheron qui a un index afin de manipuler la manette des gaz sur la scie. Sinon, je travaille avec des mitaines militaires canadienne avec des petits gants en laine en dessous. J'enlève les mitaines que lors que j'ai une travaille de précision à effectuer.

http://www.boutiquemilitairequebec.com/gants/pages/ebay%20181.htm

Par temps froid (de 0 à -20), je mets simplement des gants de cuir doublé avec ou non, des petit gant en laine.

05 avril 2013 à 19:33:37
Réponse #11

Kilbith


juste pour la compréhension.

mitaine en français du Canada = moufle en français de France. (Pour les français de France, des mitaines ce sont des gants sans doigts)
« Modifié: 05 avril 2013 à 20:17:01 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

05 avril 2013 à 20:21:27
Réponse #12

Ulf


Parce qu'avec les Sealskinz, bonjour les problèmes de circulation...

Là ça m'intéresse. ça serre ?

05 novembre 2015 à 15:07:04
Réponse #13

Benito


Bonjour tout le monde, je m'excuse d'avance de remonter ce topic un peu vieux mais j'ai préféré ne pas "polluer" le forum avec un nouveau sujet alors que celui-ci s'en approche. Dans un mois, un peu moins même, 28 jours pour être exact, je pars en expédition dans des régions au froid extrême (arctique, antarctique, Sibérie). Je désirerais savoir quels sont les meilleurs gants grand froid selon vous à l'heure actuelle sur le marché : en gros, les plus chauds et les plus adaptés à ce genre de lieux.. merci d'avance.

09 novembre 2015 à 15:29:59
Réponse #14

Nonoul


Très bon voyage à toi en tout cas ! Pour ma part, j'ai toujours préféré vraiment la chaleur au froid, mais ça c'est propre à chacun. Cela va être une belle expérience en tout cas. Tu as raison de vouloir te protéger de la manière la plus efficace possible, nos membres et leurs extrémités sont les plus exposés. Des gants grand froid ? Oui, je valide, mais n'oublie pas non plus tes pieds, qui te sont aussi d'une importance capitale. Regarde sur le net sur des sites spécialisés pour tes gants, tu trouveras des modèles assez facilement je pense.

09 novembre 2015 à 16:14:49
Réponse #15

raphael


Bonjour tout le monde, je m'excuse d'avance de remonter ce topic un peu vieux mais j'ai préféré ne pas "polluer" le forum avec un nouveau sujet alors que celui-ci s'en approche. Dans un mois, un peu moins même, 28 jours pour être exact, je pars en expédition dans des régions au froid extrême (arctique, antarctique, Sibérie). Je désirerais savoir quels sont les meilleurs gants grand froid selon vous à l'heure actuelle sur le marché : en gros, les plus chauds et les plus adaptés à ce genre de lieux.. merci d'avance.

Là aussi il est possible de combiner plusieurs couches pour s'adapter aux conditions et cumuler les avantages de chaque couche.
http://www.randonner-leger.org/forum/viewtopic.php?id=906
Se connaitre et s'accepter


09 novembre 2015 à 17:01:06
Réponse #16

Ulf


Je plussoie le post de Raphael.
-> application du système 3 couches aux gants plutôt qu'une paire "3 en 1"

Dans un contexte un peu moins randonner-léger, voici quelques produits testés et approuvés  ;):

Couche externe coupe vent / imper:
- extremities guide tuff bags: cher, très léger, très compressible, costaud pour une une utilisation normale (hors travaux). Taille grand pour y insérer des gants en laine très épaisse. Mon choix N*1, toujours dans ma veste.
- sur moufles de l'armée suédoise en cuir: pas cher du tout (5€ la paire env, mais frais de port chers chez varusteleka), roots, lourd, impétable, résistant au feu, pas étanche stricto sensu. Taille extrêmement grand.
- NON TESTE: sur moufles D4. Ils ont deux modèles, l'une "soft shell" l'autre "imper respi". Les deux coutent moins de 10€. Produits me semblent ok.

Couche Thermique:
- mitaines de l'armée US en laine: pas cher, suffisamment chaud pour moi de l'intersaison de nuit jusqu'à une bonne partie de l'hiver. Suffisamment large pour combiner avec des sous gants en soie.
- gants Ortovox en laine (merci Killbith): assez cher, très très chaud, avec manchette pour réchauffer le sang dès le poignet.

Sous couche:
- gants anticoupure rostaing blacktactil. Je les met en "sous couche", ils sont suffisamment fins pour cela. Un peu plus de 10€.
- sous gants en soie. Je ne me souviens plus de la marque. Je les avais payé entre 10 et 20€ au vieux campeur. Fait son taff mais extrêmement fragile. Les bouts de doigts se trouent au contact du moindre velcro mâle.

Envie de tester:
Pour les travaux en hiver, des gants de maçon "froid". C'est étanche, résistant à l'abrasion, beaucoup de grip (paume sablée! génial pour mettre des baffes =), isolant, pas trop cher (env 15€), niveau 3 anticoupure (pas top)... Ne passe pas au feu. Je n'arrive pas à en trouver à ma taille ! Les boules... 


09 novembre 2015 à 18:44:46
Réponse #17

Jco


Je plussoie le post de Raphael.
-> application du système 3 couches aux gants plutôt qu'une paire "3 en 1"

+1

- NON TESTE: sur moufles D4. Ils ont deux modèles, l'une "soft shell" l'autre "imper respi". Les deux coutent moins de 10€. Produits me semblent ok.

J'ai tenté l'approche mais plus par "économie" que pour le grand froid: un ensemble 3 en 1 peut revenir moins cher: utilisation de "simples" gants en laine en couche 2, possibilité de changer la couche 3 lorsqu'elle est flingée, etc. Je me suis donc naturellement dirigé vers le système "3 en 1" de chez Decathlon (je crois qu'il ne le font plus désormais). Le système comprenait:
  • Une paire de gants en soie
  • Une paire de gants "warm", en ouate, extérieur en "tissu-qui-glisse" (détail important)
  • Une paire de moufles "dry", en "novadry" (ce qui ne veut rien dire, puisqu'en l'occurence pour ce modèle c'était une enduction: Carnet d'Aventure dans l'un de leurs tests les avait "gratté" pour voir si l'enduction tenait bien, et en fait pas du tout)

Comme j'avais déjà les couches intermédiaires, j'ai pris que la (sur)moufle, qui à l'intérieur avait une doublure polaire très légère. J'ai de grandes mains, et porte habituellement des gants en taille 11. Dans le cas présent, j'avais pris des surmoufles en XXL (la plus grande taille).

Mes observations:
  • la doublure interne rends l'enfilage de la dernière couche difficile (à moins d'avoir la couche prévue pour, dont le revetement extérieur est lisse), au point qu'on en vient à ne plus vouloir l'enfiler (ou l'enlever, sachant qu'on sait qu'on devra la remettre).
  • La coupe n'était pas bonne, en particulier sur l'emplacement du pouce (mais c'est un problème qu'on retrouve souvent sur des gants en grande taille)
  • En terme de respirabilité, c'est pas trop ca. On finit par avoir la main moite (même si la doublure absorbe un peu de cette "moiteur").
  • Niveau durabilité: c'est très léger, le revètement de la paume (imitation cuir) se détache par endroits
  • La présence d'une doublure légère interne permet d'utiliser la couche 3 seule
  • La présence de la doublure fait que parfois les couches "roulent" (glissent les unes par rapport aux autres). La préhension d'objects peut en être affecté (genre un baton de ski).

Donc pour moi ce modèle est plus une espèce de "couche de secours" qu'on garde dans les poches, et qu'on sort quand on veut pas tremper sa couche 2. Ou encore histoire de "booster" une paire de gants qu'on utiliserait tous les jours (genre au ski).

La meilleure combinaison trouvée était: couche 2: gants/mitaines en laine (D4), couche 3 les moufles. Mais dans cette configuration, difficile de mettre une couche 1 (soie) sans que ca compresse tout. Or, et c'est l'enseignement de mes expérimentations (désolé d'en mettre une tartine pour en arriver la  :-[), au final ce qui compte c'est de ne pas avoir les doigts comprimés. J'ai plus chaud aux mains avec des gants "légers" qui ne compriment pas qu'avec d'autres gants "chauds" mais qui compriment.

En espérant que cela aide...


09 novembre 2015 à 19:25:30
Réponse #18

Kilbith


Dans un mois, un peu moins même, 28 jours pour être exact, je pars en expédition dans des régions au froid extrême (arctique, antarctique, Sibérie). Je désirerais savoir quels sont les meilleurs gants grand froid selon vous à l'heure actuelle sur le marché : en gros, les plus chauds et les plus adaptés à ce genre de lieux.. merci d'avance.

Il faudrait expliquer ce que tu entends par "expédition". Si c'est pour passer 15 jours dans le froid constant y compris la nuit, ce n'est pas la même chose que pour passer 15 jours "dehors" avec retour dans un chalet le soir.
De même il faut savoir si c'est pour faire du ski ou se promener ou bien pour couper l'énorme quantité de bois nécessaire pour te réchauffer....ou bien pour tripoter des trucs délicats.

Et tout état de cause :
*En dessous de -15°C, il faut oublier les gants. Il n'y a que les moufles qui peuvent te maintenir au chaud.

*Le choix se pose entre le synthétique (qui fond) et le naturel (qui ne fond pas). Pur le naturel entre la laine (pas très solide, chaude mais pas étanche au vent), le cuir (solide, pas chaud mais étanche au vent) et le duvet (pas solide, très très chaud et étanche au vent. Craint fortement l'humidité). sachant que l'enveloppe d'un gant en duvet est 98% du temps en synthétique (elle peut être en coton ou cuir).

* Quand il fait très froid, on ne quitte pas ses sous gants. A ces températures, dès que l'on touche du métal (ou un liquide) on risque l'onglée et la gelure.

* L'ennemi c'est l'humidité. On doit combattre l'humidité externe et surtout celle interne (transpiration). Il est donc logique d'avoir plusieurs exemplaires de protection thermique.

* Le système classique c'est : sous gant (soie fragile ou polyester solide mais qui fond), couche intermédiaire (gant plus pratique ou moufle plus chaude) et couche fine externe (coupe vent, résistante à l'eau, résistante à la friction).

* A ce système "3 couches" on ajoute parfois une "barrière pare vapeur". en dessous ou au dessus de la couche de base. Elle est fine et étanche (typiquement gant latex) ce qui permet de bloquer la transpiration avant qu'elle atteigne la couche d'isolation. Elle règle le problème de séchage de la couche intermédiaire. C'est moins confortable au départ, mais très valable par temps très froid.

* La couche intermédiaire est soit des gants (pour travailler finement), soit des moufles (plus chaudes, plus facile à sécher, plus pratique pour des interventions ponctuelles avec seulement les sous gants).
Elle est indépendante des deux autres couches pour pouvoir la faire sécher facilement.

On peut donc avoir pour une semaine en condition arctique :
- gants fins genre odlo warm (2 paires)
- moufles/gants en laine épais ortovox (1+1 paire) ou l'équivalent en polaire ou en synthétique.
- surmoufle coupe vent et déperlante (D4 ou armée US) si grand froid, sinon surmoufle en goretex (pluie).
A cela s'ajoute : une paire de gants latex et une paire de moufle "tout en un" de secours.

Cet équipement de base, peut être modifié largement selon le programme.

Pour des activités particulières genre "conduite de traineau à chien" ou "statique" : du fait du refroidissement éolien il faut des surmoufles plus chaudes. Typiquement de gros trucs en fourrure. Mais on ne peut plus travailler avec, il reste juste "la pince".

« Modifié: 09 novembre 2015 à 19:53:18 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

09 novembre 2015 à 20:19:14
Réponse #19

Kilbith


Un petit Retex sur les : Sur gant boost heat de D4.



Testé durant trois semaines en conditions arctiques. (je ne fais que des retex pour du matos en dessous de 10€, hors promos. Et j'attends qu'il soit épuisé)  ;#

ici : http://www.decathlon.fr/sur-gant-boost-heat-id_8186186.html

Très large, ils sont très bien pour couvrir des moufles ou des gants très volumineux. Il existe plusieurs tailles et au moins deux versions.

Comme ils remontent sur l'avant bras, ils sont assez pratiques et tiennent chaud. Les réglages sont assez simples.

C'est coupe vent et déperlant. On peut les traiter au Nikwax. Placé sur une paire de gants chauds ils augmentent réellement l'isolation.

Ils "respirent" bien (pas de membrane) et donc évacuent l'humidité. La nouvelle version a un intérieur en polaire à poil ras, c'est peut être plus chaud que l'ancienne.

Les moufles sont relativement solides au niveau de la paume, mais craignent le feu . Ca n'a pas la résistance de gants en cuir.

Au final : pas mal du tout pour le prix. J'avais équipé ma femme et mon fils d'une paire pour un raid en Laponie en février.

Sous gant en polyester, moufle en laine/gant de ski + heat boost maintenu par un cordon autour du cou. C'est le nouveau modèle qui est blanc avec une polaire fine à l'intérieur.
« Modifié: 09 novembre 2015 à 21:23:15 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

09 novembre 2015 à 21:07:31
Réponse #20

macrioul


Bonjour tout le monde, je m'excuse d'avance de remonter ce topic un peu vieux mais j'ai préféré ne pas "polluer" le forum avec un nouveau sujet alors que celui-ci s'en approche. Dans un mois, un peu moins même, 28 jours pour être exact, je pars en expédition dans des régions au froid extrême (arctique, antarctique, Sibérie). Je désirerais savoir quels sont les meilleurs gants grand froid selon vous à l'heure actuelle sur le marché : en gros, les plus chauds et les plus adaptés à ce genre de lieux.. merci d'avance.

hello,

alors la réponse de M. Kilbith c est dur lourd!
tout juste, rien a rajouter, on sens l'expérience du vécu :-)

pour compléter je souhaiterai porter à ta connaissance les ''moufles de l'armée suisse, modele 95'' (voir photo exemple)
il sont tout noir, dessus en synthétique, paume de la main en cuir, doublage en synthétique (genre fausse fourrure toute douce) et surtout un doit en plus  :D
(je croix que l armée française a aussi ce genre de modele, voir avec les chasseurs alpins peut-être, je ne connais pas le système français)

je m explique : comme ce sont de moufles à usage militaire, tu as un ''bout de doigt en plus (l'index, en l'occurence) et croit moi, pour la vie de tout les jours au froid, c'est le top niveau dextérité!

jusqu'a -15 ils sont cool meme en statique et dans les températures en dessous je rajoute une paire de gant à doigts modele showa thermo (cf photo) c est cool d enlever son moufle pour avoir plus de dextérité pour le travail/maniement divers et comme tu as un autre gant dessous, pas de risque d'engelures et autres brulure au froid :-)

concernant ces petit gants de travail (les gris, à doigts) ça coute rien mais ça prend des heures à sécher correctement, pour 1 mois dans le froid, compter 3-4 paires pour la rotation séchage/utilisation

et comme dit precedement dans les autres réponses, une 3 eme couche, genre moufle goretex c est sympa en cas de vent ou d humidité (neige humide , animaux humide, etc...)
« Modifié: 09 novembre 2015 à 21:13:44 par macrioul »
''L'ennemi du savoir n'est pas l'ignorance mais l'illusion de la connaissance''

-Il ne faut jamais prendre les gens pour des cons ... mais il ne faut pas oublier que la plupart sont sur PC : )

-Le sexe c'est un peu comme les équations, à partir de 3 inconnues ca devient interessant.

10 novembre 2015 à 00:26:02
Réponse #21

jeanjacques


Pour les sous-gants, le conseil de les prendre très fins pour conserver de la dextérité et éviter d'avoir à les enlever est pertinent mais le résultat est que pour beaucoup de tâches, on se refroidit très vite les mains inutilement.
La majorité du temps, on a pas besoin de dextérité fine, juste d'un peu plus que ce que permet les grosses moufles. J'utilise donc maintenant des sous-gants plus épais et dans les rares cas où je n'arrive pas à faire une action fine, je prends du temps et applique un bon conseil de Eraz (forum RL): jamais plus de 30s d'affilées mains nues quitte à remettre et enlever les gants plusieurs fois.
Sous ce sous-gant, j'arrive à mettre sans compression un sous-gant très fin, je pense que je choisirais cette option si mon programme comportait du -30 constant (4 paires au total donc).
Adhérent Unpact.

10 novembre 2015 à 09:30:43
Réponse #22

Kilbith


je prends du temps et applique un bon conseil de Eraz (forum RL): jamais plus de 30s d'affilées mains nues quitte à remettre et enlever les gants plusieurs fois.

C'est THE conseil à suivre (et si on le rappelle si souvent c'est que c'est difficile à suivre dans la pratique, sauf si on a déjà eu un doigt gelé).


Citer
Sous ce sous-gant, j'arrive à mettre sans compression un sous-gant très fin, je pense que je choisirais cette option si mon programme comportait du -30 constant (4 paires au total donc).
Je décrivais une solution "simple"....qui peut comporter plein de variations. Quelques exemples :

- si on utilise beaucoup de carburant liquide, une paire de gant de vaisselle me semble indispensable. Non seulement cela évite de se trimballer une odeur de gasoil/essence durant tout le parcours, mais en plus elle évite les gelures grave si le système déborde.

- si on bûcheronne beaucoup et/ou si on manipule un poêle ou du feu : une couche de cuir est très utile. Le cuir c'est résistant, coupe vent, et ça ne fond pas. Ca garde l'humidité si on en fait pas attention...mais ça sèche devant un feu ou en tenant un quart de boisson chaude (avec précaution).

Personnellement j'utilise une paire de moufle en mouton retournée assez fin. Ils me servent pour le travail rude. Ils me servent aussi comme "paire unique" en chemin (comme je marche en raquette, pas besoin de dextérité fine). Ils peuvent remplacer en doublure une paire de moufle ortovox. Ils peuvent aussi constituer une couche externe coupe vent de secours plus chaude pour l'ensemble du système de protection des mains.

J'ai aussi utilisé une paire de gants de cuir pour mettre sur une paire de gants ortovox. Pour une meilleure dextérité. L'astuce consiste à acheter une paire de gants de cuir fourrés de travail "pas cher". On vire la fourrure synthétique du gant...et on a donc le volume nécessaire pour accueillir les gros gants de laine ortovox.

- si je sais que je vais surtout progresser (donc plutôt ambiance montagne) : plutôt que d'avoir deux paires de sous gants fins en polyester (odlo warm) j'emporte une seule paire. Je complète par une paire de gant en powerstretch ou windstopper. Ils sont souvent suffisants à l'effort et de toute façon ils "passent" sous les moufles intermédiaires ou directement sous la doublure de type heat boost. Is sèchent à la chaleur du corps (moins vrai pour le windstopper)

Le point clef c'est d'ajuster constamment. Le système doit être conçu dans ce sens


Dernier truc pour les MUL de passage :

Personnellement j'emporte une paire de moufle de secours. Le risque de perdre son matériel est faible (surtout si on a déjà perdu un gant/moufle par grand vent une première fois), mais mes mains sont de première importance (AMDEC). Pour éviter que ce soit un "poids mort" on a plusieurs options.

- des moufles valandré : c'est léger, très chaud, compact, coupe vent et la dextérité est correcte. Une excellent "tout en un". Ces moufles peuvent être placées dans des poches avant de doudounes ou de veste polaire et ajoutent une isolation non négligeable à l'arrêt. Elles craignent l'humidité et son difficile à sécher (utilisation du VBL) et son tout de même fragiles. Validé par Eraz au Spitzberg.

- des moufles pertex (Buffalo) : presque aussi bien que les valandré (moins chaud initialement), la compacité et la dextérité en moins. Mais elles sont résistantes à l'humidité (donc servir lors d'un redoux). Ils ont l'avantage de la fourrure à poil long : si on les retourne et qu'on laisse le gel faire son œuvre, l'humidité peut souvent être retirée par secouage, pas besoin d'apport externe de chaleur (ce qui serait délicat du fait de l'aptitude du synthétique à fondre devant une source de chaleur).
On peut les porter "fourrure dedans" ou "fourrure dehors" (grande différence de volume)...ce qui est intéressant pour créer avec les autres couches un ensemble très chaud.


- Une paire de chausson (voire chaussettes épaisses) de bivouac. Pour la raquette, qui ne nécessite pas de manœuvre technique, c'est une couche de secours suffisante (essayer avant tout de même). Les chaussons de bivouac en synthétique ont l'avantage, par rapport aux chaussettes, d'être coupe vent et résistant à l'humidité (système "tout en un").
Dans ce cas, l'emport supplémentaire est minimal, mais c'est évidemment moins pratique (tester avant).


« Modifié: 10 novembre 2015 à 09:39:27 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

10 novembre 2015 à 11:26:22
Réponse #23

Ulf


Citer
- si on utilise beaucoup de carburant liquide, une paire de gant de vaisselle me semble indispensable. Non seulement cela évite de se trimballer une odeur de gasoil/essence durant tout le parcours, mais en plus elle évite les gelures grave si le système déborde.

+1

Petite anecdote PAVC.

Quand on dégraisse des câbles téléphoniques avec de l'acétone (les fils sont noyés dans la graisse sur les 256 paires) sur un chantier en hiver, l'effet réfrigérant du dissolvant est surprenant ! Des ouvriers intérimaires ont eu des engelures par temps relativement doux !

10 novembre 2015 à 11:34:18
Réponse #24

Kilbith


+1

Petite anecdote PAVC.

Quand on dégraisse des câbles téléphoniques avec de l'acétone (les fils sont noyés dans la graisse sur les 256 paires) sur un chantier en hiver, l'effet réfrigérant du dissolvant est surprenant ! Des ouvriers ont eu des engelures par temps relativement doux !


Oui : si on se met de l'ether sur la main on sent immédiatement le "froid".

Le truc c'est que par -30°C l'essence est toujours sous la forme d'un liquide (le gaz aussi parfois!). Si on se verse de l'essence (ou carburant ou solvant) sur un gant de laine, de synthétique ou de cuir : elle va imbiber l'isolant et atteindre la peau. Sauf que l'essence est alors à -30°C! Premier effet "kiskool".  :'(

Si la dose n'est pas suffisante pour geler instantanément la peau au contact....l'essence va se réchauffer au contact de la peau, et donc s'évaporer. C'est le deuxième effet "kiskool".  :o

L'essence ou pire le gasoil va plus ou moins s'évaporer de l'isolant, mais il va rester une odeur très forte. Qui va "aromatiser", par exemple la bouffe, pour le reste du voyage. Troisième effet "kiskool".  :closedeyes:

En hiver on a souvent plein de couche. Et retirer trois couches de gant qui viennent de s'imbiber d'essence et quand on sent l'onglée qui s'installe, c'est suffisamment long pour le regretter.

Accessoirement une paire de gant "caoutchouc" cela peut être utile quand on fait ses besoins dans des conditions hivernales, c'est très facile de les essuyer dans la neige. Parce que garder les mains propres, cela évite de se lever par la suite 5 fois par nuit, dans la tempête.

Tous ces points positifs sont à contrebalancer avec l'inconvénient que représente un poids trop important à transporter. Transpirer ou être épuisé est un moyen sûr d'aller vers de graves problèmes en ambiance froide.
« Modifié: 10 novembre 2015 à 11:42:29 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité