Nos Partenaires

Auteur Sujet: Analyse global des risques - documents disponibles ?  (Lu 11802 fois)

18 janvier 2010 à 18:44:23
Lu 11802 fois

flocondavoine


Il est parfois évoqué la nécessaire analyse personnelle globale des risques par certains membres du forum.

Je suis bien tenté par une telle analyse, mais ca reste un peu complexe à mettre en place :
- imaginer les différents risques (naturels, domestiques, de la route, agressions, etc, voir à plus long terme) en tentant de faire une liste aussi exhaustive que possible
- évaluer la probabilité de ces risques
- évaluer leurs impacts

Par la suite mettre en place des mesures pour limiter au maximum risques et impacts.

Bien du boulot !

Je me demandais si certains membres avertis avaient déjà fait ce genre d'analyse un peu poussée, et ne possèderaient pas des documents qui pourraient nous aider à faire de même.

Quelqu'un ?

18 janvier 2010 à 18:48:03
Réponse #1

Gros Calou


Belle initiative, des questions plus précises, un plan  ?

 :love:


18 janvier 2010 à 19:03:30
Réponse #2

Patrick


Il est parfois évoqué la nécessaire analyse personnelle globale des risques par certains membres du forum.

Je suis bien tenté par une telle analyse, mais ca reste un peu complexe à mettre en place :
- imaginer les différents risques (naturels, domestiques, de la route, agressions, etc, voir à plus long terme) en tentant de faire une liste aussi exhaustive que possible
- évaluer la probabilité de ces risques
- évaluer leurs impacts

Par la suite mettre en place des mesures pour limiter au maximum risques et impacts.

Bien du boulot !

Je me demandais si certains membres avertis avaient déjà fait ce genre d'analyse un peu poussée, et ne possèderaient pas des documents qui pourraient nous aider à faire de même.

Quelqu'un ?
En matière d'évaluation des risques, il y a, à mon avis à lister sur une colonnne de gauche tous les risques par famille, puis sur la droite l'occurence et la gravité auxquel on affectera un coefficient pour chacun.
 
Totaliser les deux colonnes et traiter en premier les forts coefficient ocurence + gravité.

Toutefois, contrairement aux risques professionnels pour lesquels cette méthode est utilisée, il ne faudra pas oublier d'évaluer certains risques à l'occurence jugée faible, mais à la gravité extrème (ex : tremblement de terre, prise d'otage).

Ensuite, parmis les résultats de l'évaluation il va falloir mettre en place une politique de prévention ou de gestion de ces risques (gérer tout ce qu'on ne peux supprimer).

Exemple : risque routier / puis-je éviter de conduire oui- non ? Si je ne peux l'éviter, puis-je réduire le nombre de kilométres en organisant mieux mes trajets / puis-je travailler sur la sécurité du véhicule, mon état de vigilance au volant, etc....

18 janvier 2010 à 19:04:56
Réponse #3

sharky


Salut,

Je ne sais pas si je réponds à ta question mais tu peux déjà faire un tour chez nos amis canadiens

Un site à découvrir:

http://www.preparez-vous.gc.ca/index-fra.aspx

Et un PDF:

http://www.preparez-vous.gc.ca/_fl/guide/national-fra.pdf
''what you learn in the afternoon must work for you that evening in the parking lot" Kelly Mc Cann

"despite what your mamma told you, violence does solve problems." Ryan Job

18 janvier 2010 à 19:14:38
Réponse #4

Bison


Bonjour,

Pour des risques d'une catégorie particulière, il en existe plein, de ces formulaires ... et en même temps ils se ressemblent tous.

Première difficulté dans l'entreprise que tu envisages (analyse gobale des risques qui te pendent au nez) :
 - être attentif aux risques "cachés" - les beaux pièges de la vie que l'on ne soupçonne pas ...
Solution? Il doit y avoir plein de statistiques, au moins dans les domaines "assurables". Gare au catastrophisme ...

Deuxième difficulté :  comment allouer au mieux les ressources dont on dispose pour réduire le risque global?

- tous les "impacts" ne se chiffrent pas en francs euros et centimes
- réduire la probabilité, ou réduire l'impact?
- procéder "mathématiquement", ou faire preuve de psychologie? Réduction visible des petits et moyens dangers versus réduction invisible et coûteuse d'un très grand danger avec une probabilité faible? Réduction à court terme ou à long terme?

Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

18 janvier 2010 à 20:02:45
Réponse #5

gmaz87


Bonsoir,
Pour les risques dits "majeurs" (inondations, risques industriels, sismiques etc..) une loi de 2006 fait obligation d'en fournir la liste exhaustive en cas de transactions immobilières.
D'ou sur le site des préfectures, une rubrique dédiée, à titre d'exemple voici le lien pour la Haute Vienne, mais je pense que c'est idem dans toute préfecture française, à charge pour toi de trouver ce qui te concerne.
Je pense que c'est déja un bon début pour défricher et sensibiliser autour de soit.
http://www.haute-vienne.pref.gouv.fr/sections/securite_et_defense/securite_civile/risques_majeurs/information_des_acqu/view

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

18 janvier 2010 à 20:41:09
Réponse #6

bourguignon


Bonjour,

Lorsque j’ai lu ton poste flocon j’ai repensé à une méthode d’analyse que j’ai vue lors de mes études.
Cette méthode s’appelle l’Analyse des Modes de Défaillance de leurs Effets et de leurs Criticités (AMDEC). Je l’avais étudié dans le cadre de la maintenance industrielle mais je pense qu’elle est facilement transposable en analyse de risque.
Il faut d’abord lister tout les risques lié à ta vie et à ton mode de vie.
Il faut ensuite évaluer chaque risque selon 3 critères :

- Fréquence d’apparition du danger (F)
   1 = Danger inexistant
   2 = Danger occasionnel auquel, tu as déjà été confronté une fois
   3 = Danger occasionnel, auquel tu as déjà été confronté plusieurs fois
   4 = Danger certain, auquel tu es souvent confronté
   5 = Danger systématique, auquel tu es confronté chaque jours (voir plusieurs fois par jour)

-Gravité (G)
   1 = Aucune conséquence, que ce soit matérielle ou humaine
   2 = A des conséquences matérielle mais non humaine
   3 = A des conséquences grave sur  ce qui est matérielle et/ou des conséquences humaine
   4 = A des conséquences grave humaine et matérielle
   5 = Mort d’homme

-Détection (D)
   1 = Il existe des signes avant coureurs facilement visible
   2 = Il existe des signes avant coureurs visible mais qui peuvent ne pas être perçu
   3 = Les signes avant coureurs sont difficilement perceptible
   4 = Il n’existe aucun signe avant coureur

En faisant le produit des ces 3 critères tu obtiens une évaluation de chaque risque que tu pourras ainsi classer et par la suite trouver un moyen de faire baisser la valeur d’un de ces 3 critères.

Un exemple : L’utilisation d’un couteau
F = 5 ; j’utilise quotidiennement mon couteau
G = 3 ; je risque de me blesser avec
D = 3 ; la fatigue, le stresse ou autre vont faire que je vais me mettre en danger situation dans laquelle je ne me serais pas mis avec mes capacités « normales ».
Total = 5x3x3=45
Mais si je me protège lors de l’utilisation de ce couteau je pourrais baisser la gravité du danger et faire ainsi que G = 2
Ou si j’évite d’utiliser mon couteau hors situation confortable la détection du danger sera meilleur.
Qu’est ce que vous en pensez ??
Après c’est comme beaucoup de méthodes d’analyses, on encule vite les mouches.

Merci de m’avoir lu

Barbe rousse

18 janvier 2010 à 21:39:56
Réponse #7

onc roger


Arf ça me rappelle le boulot  ;)

Une remarque c'est que dans le système de cotation donné on passe directement des trucs inexistants à ceux déja arrivés au moins une fois.
En fait il y a des tas d'évènement qui sont entre les deux ! Par exemple je n'ai jamais eu d'accident de voiture mais de là à dire que le risque est inexistant ...

La méthode me parait intéressante et ressemble à ce que suggérais Patrick mais l'évaluation des échelles de coefficients risque d'être problématique

18 janvier 2010 à 22:52:26
Réponse #8

flocondavoine


En matière d'évaluation des risques, il y a, à mon avis à lister sur une colonnne de gauche tous les risques par famille, puis sur la droite l'occurence et la gravité auxquel on affectera un coefficient pour chacun.
J'ai commencé à faire une liste (dieu que c'est long et compliqué !), mais j'ai du mal pour quantifier les probabilités. Ca sera surement dans un second temps
Du coup vu le nombre d'infos j'ai bien envie de :
- faire la liste
- mettre une proba quand possible
- faut que je vois si j'arrive à condenser assez pour indiquer les conséquences
Citer
Totaliser les deux colonnes et traiter en premier les forts coefficient ocurence + gravité.
Autant pour les accidents domestiques les chiffres sont là, pour la criminalité c'est plus délicat, mais alors pour les risques naturels !
Je suis pas sûr d'arriver à faire qqchose d'aussi net qu'une somme. M'enfin on verra.
Citer
Toutefois, contrairement aux risques professionnels pour lesquels cette méthode est utilisée, il ne faudra pas oublier d'évaluer certains risques à l'occurence jugée faible, mais à la gravité extrème (ex : tremblement de terre, prise d'otage).
Pour que le travail soit intéressant il faudrait être aussi exhaustif que possible, mais vu la masse de travail que ca représente c'est loin d'être gagné !
Citer
Ensuite, parmis les résultats de l'évaluation il va falloir mettre en place une politique de prévention ou de gestion de ces risques (gérer tout ce qu'on ne peux supprimer).
En plus de la liste risque/proba :
- mettre des liens sur des sites-documents pertinents
- les actions à mettre en place
-> mais là on s'approche d'un gros pdf voir d'un bouquin ::)


Merci sharky, ce genre de lien donne un premier aperçu d'une partie des risques.
Intéressant, merci :)


Pour des risques d'une catégorie particulière, il en existe plein, de ces formulaires ... et en même temps ils se ressemblent tous.
Complet néophyte, je serais assez curieux de mettre la main sur de tels documents.
Si vous en avez qui trainent dans un coin...
Citer
Première difficulté dans l'entreprise que tu envisages (analyse gobale des risques qui te pendent au nez) :
 - être attentif aux risques "cachés" - les beaux pièges de la vie que l'on ne soupçonne pas ...
Solution? Il doit y avoir plein de statistiques, au moins dans les domaines "assurables". Gare au catastrophisme ...
L'exhaustivité est en effet loin d'être gagné ! On peux toujours essayer !
Citer
Deuxième difficulté :  comment allouer au mieux les ressources dont on dispose pour réduire le risque global?
Une fois listé les risques et leurs probabilités, on aura déjà fait un bon bout de chemin (si on en voit le bout !).
Dans un second temps lister des solutions simples et peu couteuses en fonction de chaque cas, ainsi que les solutions communes qui reviennent souvent ?
Citer
- tous les "impacts" ne se chiffrent pas en francs euros et centimes
Bien conscience. C'est pour ca qu'il me parait difficile de résumer les préconisations en une ligne. Et que donc un tel travail pourrait occuper un paquet de bonshommes pendant un sacré paquet de temps...
Citer
- réduire la probabilité, ou réduire l'impact ?
Les deux mon capitaine ?
Citer
- procéder "mathématiquement", ou faire preuve de psychologie? Réduction visible des petits et moyens dangers versus réduction invisible et coûteuse d'un très grand danger avec une probabilité faible? Réduction à court terme ou à long terme?
Je pense que le domaine est trop compliqué pour faire "mathématiquement". Néanmoins il me semble logique de se concentrer sur ce qui est le plus probable et/ou dramatique.
Je pense qu'on peux faire beaucoup avec des moyens relativement faibles. Prendre conscience qu'un minimum de connaissances, réflexions, entrainements et matériels peux faire la différence. Sans passer sa vie à se former au tadjidi moutadou, être médecin/pompier/charcutier, acheter un hélicoptère etc.
Pour la réduction entre court et long terme j'ai du mal à voir ce que tu veux me dire. Je pense plus à une prise de conscience, adaptation comportement/connaissances/matériels. Après à chacun de voir selon son cas, perso je n'ai pas le choix de mon habitation, si j'avais les moyens et possibilités et que j'habitais en zone inondable il est clair que je déménagerais. Mais je suis pas sûr d'avoir bien compris.


Merci gmaz pour le lien sur la préfecture, j'ai jeté un coup d'œil à la mienne ca me donne des infos en plus.


Merci Barberousse.
J'aime bien ton système, mais j'avoue que je pense qu'il est difficile de le mettre en place dans une liste qui se veux relativement complète. Autant pour une liste de risques limités au sein d'une entreprise je vois la chose plutôt bien, autant pour le cas présent ca me parait difficile.
Qu'est ce qui m'a pris de lancer un fil pareil ?!!


Arf ça me rappelle le boulot  ;)
Désolé :D
Citer
La méthode me parait intéressante et ressemble à ce que suggérais Patrick mais l'évaluation des échelles de coefficients risque d'être problématique
Effectivement c'est pas gagné ! :-\



Je crois que le projet nécessiterait des professionnels et pourrait les occuper un sacré moment !
Je me vois mal faire une liste exhaustives des risques (je suis pas un spécialiste : des risques naturels, domestiques, de la criminalité etc).
Je me vois encore plus mal faire une "échelle" des risques.
Ensuite donner les infos nécessaires sur l'ampleur des dégâts et sur les moyens à mettre en œuvre pour diminuer probabilité/amplitude. Tout en essayant de limiter la quantité d'informations pour garder un minimum de visibilité.


Je vais essayer de faire un "truc", mais vu l'ampleur de ce qu'il faudrait pour bien faire je pense que le résultat sera bien modeste.

Merci à tous pour vos réponses. :love:


La phrase du jour :  "Après c’est comme beaucoup de méthodes d’analyses, on encule vite les mouches."

18 janvier 2010 à 23:05:43
Réponse #9

QUIDAM


Bonjour,
Pour ta démarche il me semble qu'il faut commencer simplement, renseigne toi auprès de ta mairie (ou sur son site) ils ont une liste des risques spécifiques à ta ville (risque d'innondation, d'affaissement de terrain...), puis augmente le périmètre en regardant du côté des risques industrielles (ils sont très nombreux et réels). Puis les TMD (Transports de Matières Dangereuses). Comme il a été dit plus haut les préfectures disposent d'informations utiles, mais également les sites à risques (usine SEVESO par exemple).
Ne jamais croire que cela n'arrive qu'aux autres...

Espérer le meilleur, préparer le pire.

19 janvier 2010 à 09:33:25
Réponse #10

Bison


Bonjour,

Citation de: Flocondavoine
Je vais essayer de faire un "truc", mais vu l'ampleur de ce qu'il faudrait pour bien faire je pense que le résultat sera bien modeste.

Bon, j'espère ne pas glisser trop loin dans le "Hors Sujet" ...

Et si on commençait par le tout début, par les dangers immédiats, vraiment maîtrisables pour pas cher du tout?

A. "Guide des premiers secours à la maison" ...  et passer au moins le PSC1 dans la foulée, si ce n'est déjà fait.
Cet ouvrage est pas mal axé sur la prévention, en fait ...
Optimiser - simplement par des bonnes pratiques - la sécurité "ordinaire" chez soi, ce n'est déjà pas mal ...

B. Si tu as des jeunes enfants ...
Potasser "Le guide qui protège les enfants et les nourrissons" - c'est une bonne base de réflexion ...

C. Les risques de santé, les risques sur la route, les risques au boulot, les risques en vacances ...
La plupart des mesures préventives relèvent du simple bon sens ... Pas chères, pas trop contraignantes ...

D. Et puis ... s'il te reste des sous :  l'abri anti-atomique bien sûr ...   ;#
Mais je ne grèverais pas trop mon budget de vacances pour les dangers qui relèvent des grandes catastrophes naturelles ...

Comme disait un ami :  Si c'est la volonté d'Allah ...
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

19 janvier 2010 à 10:46:36
Réponse #11

DavidManise


Salut :)

J'ai bricolé ma petite échelle d'évaluation perso...  

Evaluation des risques

Probabilité :
0 = risque nul (ça n'arrivera jamais dans une vie)
1 = pourrait arriver une fois dans une vie
2 = va arriver une fois dans une vie
3 = risque de se produire à moyen ou court terme
4 = va se produire a moyen ou court terme
5 = est en train de se produire, ou va certainement arriver à court terme

Gravité :
0 = gravité nulle
1 = agaçant / dérangeant
2 = grave mais réversible
3 = agaçant / dérangeant de manière irréversible
4 = grave et irréversible mais la vie peut continuer
5 = mort d'homme et/ou drame irréversible et profond

Je multiplie la probabilité x la gravite

0 : Minimum théorique possible -- j'ai même pas besoin d'y penser
5 : Risque existant, mais pas une priorité
10 : Risque bien réel
12,5 : Médiane
15 : Il y a urgence de se préparer
20 : Urgence imminente
25 : La m*rde est dans le ventilo !

Quelques exemples :

- incendie domicile : P 2 X G 3 à 5 : 6 à 10
- glissement terrain : R 0 x G 2 à 5 : 0
- invasion domicile : R 1 x G 2 à 5 : 2 à 5
- les troupes ennemies sont massées à la frontière de mon pays, la voie diplomatique montre des signes d'essoufflement : R 4 x G 3 à 5 : 12 à 20
- mon assureur va se démerder pour ne pas me rembourser un sinistre : P 2 x G 2-4 : 6-8
- accident sérieux de la circulation : P 2 x 2-5 : 4-10
- etc ;)

Ciao ;)

David
« Modifié: 19 janvier 2010 à 11:09:01 par DavidManise »
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

19 janvier 2010 à 12:22:30
Réponse #12

Woodrunner


Au boulot on a tous une pocket card plastifié avec un tableau qui aide à évaluer les risques lors de la conception d'exercice et de leurs déroulement. Il y a simplement trois couleur dans le tableau et des données similaires aux AMDEC de barbe rousse ensuite selon la couleur on avise:

-vert ça passe
-orange il faut essayer d'améliorer le concept ou si cela n'est pas possible prévoire les moyens de sécurité adéquate.
-rouge on ne le fait pas

Le concept est tout con mais aide la réfléxion.

En plus c'est plus simple que des chiffres et des calcules je trouve.
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

19 janvier 2010 à 13:08:26
Réponse #13

DavidManise


C'est secret défense ou tu peux nous scanner a carte qu'on voit la gueule que ça a ?

Y'a quoi comme critères ?

David, intéressé de comprendre comment on peut appliquer ce code de couleurs
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

19 janvier 2010 à 13:30:34
Réponse #14

cubitus


Salut flocon !

Intéressant sujet... La masse de travail à fournir peut paraitre énorme, mais quel est le but recherché ? Ta motivation ?
Est-ce juste un travail d'étude théorique ou cherches tu à modifier tes comportements/ton matériel ?

J'opte pour la seconde hypothèse...  ;)

Dans ce cas, l'exhaustivité, bien que souhaitable, n'est pas INDISPENSABLE. Par exemple, par rapports aux risques naturels, tu te retrouveras à chercher les moyens de subsister en dehors de chez toi, sans eau, sans EDF, sans supermarché, etc... Les compétences et/ou matériel à acquérir ne sont pas forcément spécifiques d'un risque.

En ce qui concerne la prévention, cela peut être plus spécifique, mais il y aussi des mesures générales qui peuvent s'adapter à bien des cas de figure.

A mon sens, vouloir tout lister à l'avance est une démarche trop intellectuelle. Commence par un bout, tranquillement, et ça s'enchainera tout seul.

Mes 2 balles.  :)
La seule chose qui ne change jamais, c'est que tout change tout le temps.
Proverbe chinois

19 janvier 2010 à 13:54:26
Réponse #15

Woodrunner


Je ne pense pas que cela soit un secret, c'est de la prévention des accidents:


Je l'ai pas sous la main, mais c'est simple tu fais un tableau avec d'un côté:
-La grandeur du risque (les conséquences seront des dégâts matériels léger, des dégâts matériel lourds, mise en danger d'être humain, mise en danger d'humain grave par exemple)
-La probabilité du risque. (faible, probable, très probable, inévitable par exemple)

les couleurs sont ajoutées dans les cases un peu comme ça:


Ensuite il suffit de mettre une liste du genre:
Action indispensable (vert ok, orange ok, rouge selon appréciation)
Action importante (vert ok, orange ok, rouge no go)
Action souhaitable (vert ok, orange ok avec précaution maximal, rouge no go)
Action de peu d'importance (vert ok, orange no go, rouge no go)

Je donne ça de tête, c'est pas du tout la même version que l'original mais cela donne une idée.
En plus sur la feuille il y a des conseils pour mieux appréhender les problèmes.

C'est à mon avis quelque chose qu'on peut se faire soi même, avec ses propres principes et ses propres contraintes.
Ensuite c'est une béquille pour l'esprit, le schémas de décision doit être fait dans la tête!Il ne faut pas utiliser ça comme un robot! ;)
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

20 janvier 2010 à 01:42:19
Réponse #16

flocondavoine


Merci quidam, j'intègre, j'intègre

Bison,
Mon but était de savoir si certains avaient déjà par écrit une liste relativement complète de risques. Voir plus.
Bien évidemment il faut commencer par la base : formation premiers secours.
Pour le livre sur les enfants je te remercie, nouvellement tonton je vais voir si je trouve l'ouvrage à la médiathèque.
Pour l'abri anti-atomique c'est pas vraiment au programme pour l'instant ;)

Sympa vos système wood et david. Merci.
La couleur à l'avantage de la simplicité, j'aime bien :)
David, t'aurais pas fais une liste de risques par hasard ?

Salut flocon !

Intéressant sujet... La masse de travail à fournir peut paraitre énorme, mais quel est le but recherché ? Ta motivation ?
Est-ce juste un travail d'étude théorique ou cherches tu à modifier tes comportements/ton matériel ?

J'opte pour la seconde hypothèse...  ;)
Salut cub'

Plutôt essayer de limiter les risques, mais comme y a du travail avoir tout ca par écrit ca m'aide. Et puis il faut bien avouer que j'aime bien l'astiquer... :branleur:

J'ai bien conscience de la nature commune de la prévention par rapport à plusieurs risques. Mais j'aurais bien aimé identifier tout ca un peu clairement.
Même si la lecture de ce forum et de divers documents m'a déjà fait cogiter et fait changer un peu.
Citer
A mon sens, vouloir tout lister à l'avance est une démarche trop intellectuelle. Commence par un bout, tranquillement, et ça s'enchainera tout seul.
C'est pas faux. Du coup aujourd'hui je me suis attelé à modifier mon fond de coffre histoire de remettre à plat et améliorer. Et ainsi disposer d'un peu de matos hors de la maison. :)
Petit à petit...


Merci à tous :up:

07 février 2010 à 00:29:02
Réponse #17

NéoBio


la liste des dangers et l'évaluation de ceci
 ça permet de connaître les mesures à prendre pour que leur impact soit le plus faible possible
c'est important je trouve

bonne initiative
le problème sera de déterminer la liste des dangers réel ou ceux qui sont les plus probables

en effet le danger de se retrouver au chômage ne doit pas faire partie de cette liste
alors que le danger d'un tornade ou tempête du siècle c'est déjà produit en france donc c'est important comme possibilité

bref si la liste fait état du danger de se couper si le canif est trop bien aiguisé , c'est voué à l'échec à mon avis

01 novembre 2012 à 16:12:59
Réponse #18

jacqueline


J 'ai appliqué cette méthode, que j'ai pratiqué au boulot.

 Mais je l'ai faite  pour trois situations différentes :

 - situation normale

- début de perte de la normalité

- m*rde dans le ventilo

 Ce qui change  d'une situation à l'autre,  c'est la probabilité ( par exemple les vols et agressions,  ou les incendies qui auront une plus forte probabilité  avec la multiplication des chauffages d'appoint et les stocks de carburants  divers,).
 Mais aussi la gravité : en situation normale les secours fonctionnent , la solidarité aussi, ce n'est pas toujours le cas en situation perturbée. Les assurances seront défaillantes..

 Après je pense qu 'on ne passera pas brutalement de la situation normale qui comporte les catastrophes naturelles, et industrielles ( AZF ), au chaos.  C'est con de se protéger pour l'apocalypse, alors qu'une banale  tempête ou une grève générale de 15 jours  peut nous exposer à des pénuries, des retards de rentrée d'argent.

Ca permet  d'investir de façon plus progressive, lorsque le budget est un peu limité. Sinon on commencerait par construire un bunker anti nucléaire dans les montagnes. Or j'habite en ville et je suis locataire et ce n'est pas certain qu 'on connaisse le chaos. J 'ai une BAD en vue, gratuite, mais si j'y vais maintenant,  c'est limite vivable au quotidien et je serais dans le cas  3 mois sans contact social avec des conditions de vie plus difficiles. Si en ville il ne s'est rien passé de grave,  je doute de ma motivation pour y rester seule au delà du premier hiver.  En plus il ne faut pas être malade, sinon bonjour la galère.

Pour les parades, j'ai évalué leur efficacité en %. C 'est assez pifométré, mais je me suis fixé quelques règles.

 L'efficacité dépend  du nombre de  conséquences couvertes : un risque , par exemple  coupure de courant  aura des conséquences sur l'éclairage, mais aussi sur la cuisine et probablement le chauffage. Avoir des bougies ou des lampes ,  résoudra uniquement le problème d'éclairage. Ca demande  de détailler les conséquences.

L'efficacité dépend aussi de la pérennité de la parade.  ( quelques boites de  Micropur, durent moins longtemps qu 'un vrai filtre capable de traiter   des dizaines  de m3 d'eau ). 

On peut ajouter le délai de mise en œuvre : avoir un potager ou faire de l'élevage, c'est bien mais ça prend un certain temps..

J 'ai fait ça avec mes parades actuelles (  il y a plein de 0 % , mais peu à peu le stock de nourriture augmente et le matériel rentre. )

 A partir de là, je calcule mon niveau d'exposition aux risques.
 Niveau d'exposition au risque  = probabilité X gravité  X 100 / efficacité des parades.

 Ensuite je refais un tableau à coté avec les parades envisagées, en commençant par  les risques  auxquels je suis plus exposée : nouvelle évaluation de  leur efficacité et  recalcul de ma future exposition aux risques.

Ca permet de fixer des priorités dans les investissements, puisqu 'on ne peut pas tout faire d'un coup..

 Puis dans les parades , au fil du temps on peut augmenter son stock de nourriture, stock d'eau, la cagnotte ,  des loyers d'avance et donc augmenter leur efficacité. C 'est un tableau vivant , en fait. et pas simplement une liste de choses à acheter. 

 Je classe ensuite par niveau d'exposition aux risques.

Puis je recopie  le tableau pour les autres situations, en changeant probabilité et gravité ( comme expliqué au début ). Forcément le niveau d'exposition à certains risques augmente. Chaque situation exige de nouvelles parades.  pour le chaos, un repli dans ma BAD  est alors envisageable, perte totale de revenus étant plus probable, mais ce sera de la survie, et d'autres pourraient rappliquer..

 Mon tableau demande à être amélioré pour le présenter..

 Je n'ai pas oser croiser les risques : combiner une période de froid intense et une  défaillance prolongée de nos fournisseurs d'électricité.  :o




 



     
 

01 novembre 2012 à 17:52:52
Réponse #19

Philoudunord


Bonjour,
Premier post sur ce forum dans un domaine que je connais un peu.
La matrice avec les évaluations de la gravité et de l'occurrence d'une part et les codes couleurs d'autre part permet d'avoir les risques intrinsèques : ceux qui existent et qui sont évalués avant les mesures de réduction de risque (formation, entraînement, bob, etc.).
Pour compléter la démarche, on peut évaluer les dispositifs de maîtrise de risque qui vont dominer le risque (si je me suis formé, que je m'entraîne, que je sus prêt à ... ). Avec le même type de notation que pour le risque.
Ensuite, on peut calculer le risque résiduel avec une matrice/calcul de ce type :
Si le risque intrinsèque est élevé et le dispositif de maîtrise du risque (DMR) est bon, on note le risque résiduel comme modéré. Si le DMR est moyen, on laisse le risque résiduel à élevé.
Par contre, si le risque intrinsèque est modéré et le DMR moyen, on peut en conclure que le risque résiduel est faible/acceptable.
Les échelles comme les règles de calcul peuvent varier (0 à 4 / 0 à 5 / 0 à 100). Ce qui est intéressant dans cette démarche est justement d'avoir une approche cohérente (et qui peut s'améliorer) de la gestion du risque. On remarque ainsi quels sont les risques principaux sur lesquels il faudrait agir rapidement.  :ohmy:

01 novembre 2012 à 18:11:45
Réponse #20

h


ci joint une grille analyse des risques (qui rejoint celle de Woodrunner). Professionnelle, elle peut peut etre s'adapter à vos demandes

05 novembre 2012 à 14:44:48
Réponse #21

Rouri



05 novembre 2012 à 15:33:55
Réponse #22

jacqueline


Vu la météo , j'ai eu le temps de faire mon analyse des risques.

Je me suis basée sur une grille ( premier document ) pour l'analyse de risques d'un projet, que j'ai adaptée à la survie à des situations normales et dégradées.

 Pour l'instant je n'ai fait que deux situations sur trois.

 Pour la situation normale , j'ai un peu anticipé  vu que je suis dans les préparatifs depuis des mois.

Pour chaque risque, j'ai listé les diverses conséquences, puisque les parades peuvent être différentes.

 Si une parade est efficace à 20 % ( stock insuffisant , ou autres) raisons l'exposition au risque  est la criticité X 80 %

 Si dans 3 mois j'ai pu augmenter mon stock ou acheter un équipement plus efficace, je réviserais ou je l'ai mis dans les améliorations possibles, ce qui devrait réduire mon exposition à ce risque.

« Modifié: 05 novembre 2012 à 15:48:09 par jacqueline »

05 novembre 2012 à 16:18:06
Réponse #23

** Serge **


Un peu HS : Sandy fournit indirectement des données excessivement intéressantes, fraiches, conséquentes en matière d'analyse globale des risques.

Les medias US produisent actuellement et à foison des retours sur expérience d'une qualité rare.
"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

06 novembre 2012 à 11:43:00
Réponse #24

akiou


voila les avancées en matière d'analyse de risque sur les dernières 40 années
1980: risk(probabilitéXimpact)=Menace + Vulnérabilité
1990: risk(probabilitéXimpact)=Menace x Vulnérabilité
2000: risk(probabilitéXimpact)=MenaceXVulnérabilité/capacités
2010: (celle dont je me sers tous les jours...)
risk(probabilitéXimpact)=((MenaceXVulnérabilité/capacités)(temps d'exposition au risque))X(facteur de prévisibilité du risque)
un peu complexe mais ca marche.
point a savoir: on aune action trés limitée sur la menace (M), mais on peut agir sur toutes les autres variables.
la difficulté est que l'on multiplie et divise des poires et des oranges, c'est difficile d'obtenir un facteur de risque en pourcentage stable,mais ca donne une idee.
ensuite on adopte des mesures de mitigations (in english) qui influent sur la probabilité du risque, et des mesures de response (in english) qui inluent sur l'impact. la stratégie est de jouer entre mitigation et reponse pour arriver au risk reduction.je developpe plus tard si nécessaire.
« Modifié: 06 novembre 2012 à 12:22:28 par akiou »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité